Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 15:16

Vous vous souvenez, quand, à une époque pas si lointaine, je me gargarisais de mon bon karma qui me garantissait des trolls sexistes? Ceux qui justifient la loi de Lewis, selon laquelle les commentaires sur le féminisme justifient le féminisme. Faut dire que de ce que j'ai pu observer chez mes corréligionnaires, la barre était placée très haut (ou très bas, question de point de vue). Eh bien, consécration ultime, preuve que moi aussi je puis prétendre au point "Vagin Sableux" (sic), j'ai eu droit à un mail de Mâle outragé, plus précisément de l'auteur de la bouse sexiste dûement fustigée ici.

 

Je viens de lire ton looong texte analysant le mien. Tu sais "les femmes ne sont pas drôles".

Je voulais simplement te remercier d'avoir confirmé ma petite théorie. Ton texte, bourré d'insultes gratuites personnelles à mon égard (oui envers l'auteur)n'est pas très drôle. Tu prends tout au premier degré et tu politises chaque mot comme un syndicaliste acharné...Un vrai procureur stalinien aussi marrant qu'un procès-verbal de keuf...Et puis cette manière récurrente d'insulter l'auteur, c'est bourrin, c'est petit jeu. Mais qu'il en soit ainsi ;)

Bonne journée

R.

 

Qu'apprenons-nous ici? Je sais pas vous, mais moi, que des bonnes nouvelles.

 

1) Je représente TOUTES les femmes. Jésus-Marie-Joseph Staline, c'est trop d'honneur. L'avantage avec ce genre de syllogisme merdique (les femmes bloc monolythique tout ça), c'est que ça marche pour à peu près tout, voyez plutôt:

Je ne suis pas drôle, je suis une femme, donc les femmes ne sont pas drôles. J'ai les cheveux roses, je suis une femme, donc les femmes ont les cheveux roses. Avouez que ça commence bien: l'auteur outragé continue de se vautrer dans les mêmes travers. C'est beau la persévérance.

 

2) Mon texte n'est pas drôle. Normal, ça parle de sexisme, ça risque pas d'être drôle. De plus, le texte n'avait aucune vocation à l'être, c'est mentionné explicitement dedans, écrit mauve sur blanc.

 Mais bon...

retard alert

On va dire que l'Auteur Outragé l'a lu en diagonale. D'un autre côté, y'avait beaucoup de mots. Et puis ce n'est jamais très marrant quand une femme (horrible créature) vous met le nez dans votre caca sexiste.

De plus, j'en ai strictement rien à foutre de ne pas être drôle. Je suis pas la meuf la plus pouêt-pouêt du monde, c'est un fait, et comme j'étais payée pour être drôle, je vais pas le faire gratos pendant mon temps libre, parce que c'est fastidieux, d'être drôle plusieurs fois par jour, tous les jours, même si c'est pas le stalag non plus. Les gens qui bossent à l'usine vont pas installer une chaîne de montage pendant leurs temps libre, si? Et puis faudra que l'Auteur Outragé se mette dans le crâne, une bonne fois pour toute que, non, il n'est pas le mètre-étalon de la drôlerie.

 

3) Haan des insultes, c'est trop méchant! Ben non c'est du second degré enfin voyons! Rolala, les gens de nos jours y prennent tout au premier degré. Notez bien que:

quand l'auteur insulte les femmes (donc m'insulte moi, puisque je représente TOUTES les femmes) c'est du second degré, et c'est HILARANT.

ET quand je lui réponds, c'est-à-dire quand je ne me laisse pas marcher dessus, c'est gratuit-méchant-vilain-bourrin et je "politise" tout. Je vais pas lui faire l'affront de l'envoyer vers les mots sont importants  de toutes façons, quand quelqu'un veut défendre à tout prix son sexisme tout en se défendant d'être sexiste, il va pas aller remettre en cause ce même sexisme hein. C'est plus facile de rester confortablement installé dans des pantoufles de dominant que vous offrent le patriarcat.

Qui a dit "double-standard"??

 

4) Revenons sur le fameux second degré. En règle générale, quand une personne appartenant au groupe dominant (ici les hommes) crache sur des personnes d'un groupe dominé (ici les femmes) cette personne invoque le second degré comme si c'était une garantie de votre stupidité d'une part, de son absence de mauvaises intentions d'autre part. Sauf que l'auteur ne se moque pas du sexisme en caricaturant le discours sexiste: il se vautre dedans, comme en témoigne sa réponse. J'en appelle donc aux lecteurs masculins (nous les femmes on a aucun sens de l'humour ni second degré donc c'est foutu d'avance) : dites moi s'il vous plait si vous avez saisi le second degré dans son texte et si vous êtes d'accord avec lui (puisqu'il affirmait que "tous les hommes seront d'accord avec moi") Sivouplé ça m'intéresse.

J'en profite pour remettre ici les liens que j'avais déjà dispensé dans mon article précédent (mais l'une des règles de base du troll sexiste, c'est de ne PAS lire la documentation étayant une analyse, parce que lui se fonde sur du rien alors il s'imagine que tout le monde fait pareil. Ce doit être tellement facile de vivre dans son monde).

Les textes de Denis Colombi: , et .

Et puis ça ,tiens, cadeau.

 

5) Seul un homme peut être syndicaliste. Et apparament, l'Auteur Outragé n'aime pas bien les gens qui défendent leurs droits. Son pire cauchemar c'est Arlette Laguillier et Nathalie Artaud: des FEMMES (berk les femmes) SYNDICALISTES. Raaah, mais qui a permis une telle abomination?

 

6) Vous l'attendiez, le voici! le POINT-STALINE.

stalin_approves.jpg

Sachant que le point-Staline vise à vous démontrer votre tendance bolchévico-dictatoriale à empêcher toute personne de s'exprimer, faisons un point sur cette fameuse liberté d'expression: vous pensiez, naïvement, que la liberté d'expression garantissait à R. le droit d'écrire du caca sexiste, et à moi le droit de dire que c'était du caca sexiste et en quoi ça l'est.

Eh bien, bande de loutres abruties par 200 ans de socialisme bien-pensant stalinoïde, vous vous trompiez: la liberté d'expression, c'est dans un seul sens. C'est à dire que si vous êtes en présence d'un texte qui dévalorise systématiquement un groupe de personnes en fonction de son genre, et que vous dites "c'est du sexisme", bref que vous appelez un chat un chat, eh ben vous entravez la liberté d'expression en bon stalinien-ne que vous êtes. Oui, le sexiste fonctionne comme le raciste, l'homophobe, l'antisémite, l'islamophobe: si vous pointez ses saloperies, vous n'avez pas d'humour (mouhahahaha ce que c'est drôle de se faire cracher à la gueule, hu hu hu) et en plus vous le muselez: il faut bien se victimiser histoire de décrédibiliser la parole de celles et ceux sur qui on bave et donc les empêcher de se défendre.

 

7) Quand une femme se permet d'insulter un homme, c'est bourrin et petit jeu. Quand un homme insulte les femmes c'est drôle. Cette personne manque tellement de classe qu'elle pourrait être une utopie marxiste à elle toute seule.*  

 

Du reste, je n'ai aucun problème avec le fait que les auteurs dont je critique les textes viennent me parler: ça c'est très bien passé avec Cerberus XT et son collègue, et ça me semble la moindre des choses de laisser les gens concernés donner leur avis. Et quand en plus, la réponse tend à me rabattre mon caquet de sale féminiss' enragée, ça me permet de l'article pas cher rappelant la nécessité de l'antisexisme. En fait je suis un peu nulle comme stalinienne...Mais bon, je suis (encore) jeune, il ne faut pas désespérer.

Concluons sur une blagounette: vous connaîssez celle du sexiste écrasé par un tracteur? Non? Moi non plus mais avouez qu'elle commence bien. **

 

Bon c'est pas tout ça, j'ai un goulag à faire tourner.

 

 

 

 

NB: J'ai mis le mail en vert parce que c'est ce qui se rapproche le plus du vomi.

 

*Depuis le temps que je voulais la replacer celle-là...

**Si un homme la fait avec une femme, c'est très drôle et irrévérencieux. Là, c'est de la misandrie.

 

 

 

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 16:25

Bien le bonjour, c'est la rentrée. J'ai quelques petites choses pour vous:

CECI à partager et la pétition qui va avec à signer. Etant confrontée à un COMPLOT de l'Internet m'empêchant de publier le texte sur mon blog, je vous invite à le diffuser avec vos petites et non moins adroites mimines.

Et puis ça, tiens. En cette période de rentrée scolaire, un peu de sexisme ordinaire pour contrôler les filles un peu plus, ça se refuse pas Mâme Michu, hein? (1)

Venons-en au sujet du jour. La Merveilleuse Clemmie a écrit un texte comme toujours plein de bon sens. J'en profite pour lécher avec la plus grande flagornerie le fondement de toutes ces blogueuses (et blogueurs) féministes (berk les féministes) antisexistes et antiracistes qui savent mettre en mots ce que j'essaie de remettre en cause (et en général dans mon cerveau fécond c'est plutôt fumeux et mal rangé. Comme mon bureau) Tenez par exemple, la sortie du torche-cul homophobe, sexiste et classiste(2) de Beigbeider, comment en aurai-je pu parler sans cracher des flammes par les narines? Heureusement Salomée l'a fait, et avec brio.

http://www.quizz.biz/uploads/quizz/398781/3_5inrv.jpgAvec qui?

Je vous suggère donc de parcourir les liens de la Ficusphère, et de vous laisser entraîner sur la voie de la sérendipidité tel-les des petits poneys sur un arc-en-ciel. Vous pourriez y apprendre deux-trois trucs, et il y en a à qui ça ferait pas de mal. Prends 2 minutes pour t'esbaudir de cette habile transition entretenant un suspense insoutenable et lançons-nous (pas trop loin, ça peut faire mal) dans cette ficusserie qui se fait presque autant désirer que le coktail Molotov salvateur qui fera inopinément taire le petit Eric Z. et nous épargnera ses baveuses déclarations d'amour à la Russie de Poutine.

Donc, Clemmie a écrit un texte (suivez, un peu) visant à expliquer gentiment aux hommes hétéros comment draguer les femmes sans les faire chier, et, ça n'a pas traîné, une réponse d'un homme a surgi, turgescente et vindicative, pour nous expliquer-mais attention, hein, sans sèsquisme aucun hein, j'suis pas comme ça, faudrait voir à pas mélanger les tampons et les serviettes- à quel point nous léfâmes-nous lécharme, ce bloc monolythique uniforme, nous sommes emmerdantes. Et sinistres. Si j'étais l'une de ces rombières misandres vaginocrates hargneuses avec bide à bière, j'insinuerais qu'il est tout de même bien triste de devoir baver sur les femmes et les rabaisser pour se procurer un début d'érection de mâle dominant détenant la Vérité. (3) Et la Vérité, elle a des poils et des glaouis, Mâme Michu, elle a pas peur de dire tout haut ce que tout le monde dit DEJA tout haut.

Je pensais en toute bonne foi (quoique, je suis une femme, donc forcément de mauvaise foi) arrêter de faire des articles basés sur la réponse détaillée aux conneries étalées complaisamment, mais la tentation est si forte et puis, c'est autre chose que Cerberus XT, que je salue au passage.(4)J'y peux rien, c'est mon côté Michel Drucker.

Parce que si le (vieux) texte publié sur Nioutaik permettait d'expliquer les rouages du fonctionnement du "gentil garçon" d'un point de vue masculin en s'adressant aux hommes, il s'agissait plus de naïveté que de méchanceté. De méconnaissance plutôt que de la volonté affichée de Mansplainning assaisonné de sexisme (bien que COMME TOUJOURS l'auteur s'en défende. Ben voyons mon cochon) Disons que l'enfer est pavé de bonnes intentions et que le diable se cache dans les détails. Sauf qu'ici le diable sort de derrière un fourré de clichés douteux pour nous taper sur la tête avec sa phallique vérité, nous, femelles qui faisons rien qu'à nous plaindre alors que, franchement, on n'est pas drôles et c'est pas facile de nous supporter. D'ailleurs on devrait filer une médaille à ces pauvres hommes que l'on maltraite à loisirs dans notre société bien-pensante matriarcale qui sent trop le savon pour que l'on puisse tranquillement insulter les groupes dominés sans se faire systématiquement tomber sur le râble par ces gens poussant l'outrecuidance et le manque de savoir-vivre jusqu'à refuser de se laisser marcher dessus. Avouez que, tout comme la longueur de cette phrase, c'est pénible, un peu.

Accrochez-vous, mon petit doigt me dit qu'on va bien se fendre la margoulette.

On passe sur l'intro méprisante: tout le monde sait bien qu'une femme qui se permet de l'ouvrir sur une question qu'elle maîtrise, est perchée dans sa tour d'ivoire pour mieux faire caca sur les hommes et rien d'autre. Allons plus avant, car le problème, en dépit de ton intelligence limitée la Fâme, tu l'auras compris toute seule: c'est TOI.

Certes l'auteur prend quelques précautions langagières pour réaffirmer oui oui oui j'entends bien Thérèse c'est vrai que c'est insupportable les gros lourds, mais, faites-moi plaisir: une fois de plus, emparez-vous de ces précautions, faites-en une boule et torchez vous vigoureusement le derche avec.

Passée la phase compréhensive, commençons maintenant par la phase agressive de mon opinion. Il est temps que ça charcle.

http://www.autostraddle.com/wp-content/uploads/2013/08/tumblr_inline_mrku8x5XhZ1qz4rgp.gif

Inutile de préciser que JE FAIS LITTERALEMENT SOUS MOI

DEVANT TANT D AUTORITE MASCULINE.

C'est vrai ça Mâme Michu, c'est d'une originalité redoutable de s'en prendre aux femmes. Me demande pourquoi personne n'a eu les cojones de le faire avant tiens.(5)

Un problème immense existe et est malheureusement trop peu abordé. Vous mesdemoiselles, que faites-vous pour remonter le niveau? Etes-vous originales? Etes-vous intéressantes? Savez-vous aborder? Et surtout, êtes-vous drôles?

Ma mauvaise foi atavique me pousse à me demander si qualifier ceci de problème immense ne relève pas un peu de l'hyperbole. Heureusement que nous avons une personne, qui courageusement met le doigt là où personne n'a osé mettre les pieds, le monde étant sans doute trop terrifié par les pièges-à-loup prescripteurs de bien-pensance posés par toutes ces mégères glaouisophobes. Pour répondre à notre Che Guevara de caniveau, je dirai que

1) c'est MADAME, déjà, merci. Oui nous zaut' les féministes on avait le choix entre résoudre le conflit syrien et se prendre le chou sur des sujets futiles (parce qu'on aime ça, les sujets futiles) et comme on voulait pas de prix Nobel parce que ça s'accorde pas avec notre mascara, on a choisi la croisade anti-mademoiselle.(6) Ben quoi, l'auteur part bien en croisade contre un problème CAPITAL (la non-drôlerie des femmes) faut bien qu'on s'aligne. 

2) Remonter le niveau de quoi? Est-ce donc de notre faute si vous nous draguez lourdement, nous harcelez, nous emmerdez et venez nous tenir le crachoir alors qu'on ne vous a rien demandé? Je généralise? Ben l'auteur s'adresse bien au bloc monolythique pourvu d'ovaires sans distinction, y'a pas de raison que ce soient toujours les mêmes qui s'amusent.

3) Avant de se demander si on sait aborder, demandez vous si ON A ENVIE DE VOUS ABORDER. Si même avec 3 litres dans le groin on persiste à regarder fixement nos godasses pendant que vous nous bavez dans les étagères, PEUT-ETRE que c'est VOUS qui n'êtes ni intéressants, ni originaux. Et oui, des femmes abordent des hommes, en dépit de la pression sociale qui veut qu'une femme abordant un homme soit forcément une pute en plein travail (de toutes façons, les femmes sont TOUTES des putes, c'est bien connu). Si je n'étais pas solidaire de mes camarades travailleuses et travailleurs du sexe, je serais tentée de réclamer de la thune à tous les connards qui pensent que parce que je fume une clope devant mon rade de prédilection en robe, je suis forcément en train de tapiner, donc disponible.

4) Drôles? Je savais pas qu'on avait l'obligation d'être drôles. Déjà que des inconnus nous enjoignent à sourire sans tenir compte de notre libre arbitre (une femme dans l'espace public se doit d'être agréable, fuck le libre arbitre) on doit en plus faire des blagues? C'est comme ça que j'ai attrapé Monsieur Ficus, la blague des belges qui aiment les vieilles maisons (parce qu'elle s'effritent, une fois. C'est HILARANT, vous en conviendrez), c'est le meilleur moyen de pécho. On parle de femmes, pas des tenancières de baraque forraine. On ne vous DOIT RIEN, ni rire ni sourire si ON EN A PAS ENVIE.

Toutes les femmes sont unanimes. (Ah bon? Elle sort d'où une affirmation péremptoire comme ça? De ton cul, non? Et quid des lesbiennes? Ah non pardon, ce sont pas des femmes)

Elles cherchent un homme beau, intéressant, original, plein d'idées, ayant confiance en lui et surtout ayant de l'humour! Toujours le même couplet. Mais cherchent-elles rééellement à être de même? Que nenni. Le train ne roule que dans un sens.

Vous faites chier vous aussi, léfâmes, vous pourriez chercher un homme moche avec un QI à deux chiffres (et une virgule entre les deux, comme l'auteur de ce torchon) neurasthénique et sinistre. Ca changerait. Maintenant que vous savez que vous n'êtes ni belles, ni intéressantes, ni originales, ni inventives, ni confiantes, ni marrantes (le train à sens unique, donc. Moisie cette métaphore ferroviaire) et surtout, comble de la mesquinerie, que vous ne faites strictement aucun effort pour l'être, vous pourriez secouer un peu votre flaccide popotin et essayer d'arriver à la cheville des hommes, qui eux sont dotés, pour la plupart, de toutes ces qualités.

Je note également que les hommes, dans leur grande mansuétude, n'attendent pas, eux, des femmes qu'elles soient belles, intéressantes, originales etc. Constatant que l'espèce ne s'est pas éteinte pendant que je regardais ailleurs, et qu'il y a toujours des couples hétérosexuels sur cette planète, j'en déduis que les hommes continuent de sortir avec des créatures à peine plus passionnantes qu'une tringle à rideaux. DONC

1) Les hommes auraient l'immense délicatesse de ne point réclamer ces qualités, sachant que c'est peine perdue. Pourquoi se fouler, alors?

2) Ils ne sont pas avec léfâmes pour leurs qualités humaines (ces bestioles en étant foutrement dépourvues) Pourquoi alors? Pour tirer leur crampe, non?Félicitations messieurs, vous n'avez même plus besoin des féministes pour vous traiter de bourrins.

http://giffiles.alphacoders.com/325/3252.gif

Bien joué

C'est vrai que la société ne demande RIEN aux femmes. C'est pour cette raison qu'elles sont payées 20% de moins que les hommes à compétences égales, qu'on traque leur tenue vestimentaire, qu'on exige d'elles qu'elles ferment leur gueule, qu'elles ne fassent pas d'ombre aux hommes, qu'elles soient objectifiées sans se plaindre, qu'on remet systématiquement en cause ce qu'elles disent, ce qu'elles font, ce qu'elles sont. Qu'elles sont constamment jugées sur leur physique. Comme l'a expliqué Virginie Despentes dans KKT, même le plus gros des dégueulasses se permettra des commentaires sur une femme.  Mais le sèsquisme c'est dans notre tête hein. On regarde tout ça du haut de notre Tour d'Ivoire, on parle sans savoir: notre parole n'a strictement aucune valeur, quelque soit notre expérience. Et apprends au passage une vérité universelle la Fâme: l'homme a le droit de te mépriser s'il estime que tu es un tromblon ne se conformant pas à ce qu'il attend de toi, mais si toi tu cherches un beau garçon, t'es une radasse superficielle. Et arrête aussi de chercher des qualités humaines chez les hommes, ça leur met une trop grosse pression, les pauvres choux.

Ne commencez pas avec le couplet de la misogynie. Je ne mange pas de ce pain là. Ah non? Mais tu l'as sacrément bien digéré pour nous le revomir comme ça, Garçon.

J'aime les femmes, je respecte les femmes, je n'ai aucune hostilité innée envers elles. Ben tiens. Manquerait plus qu'il morde. D'où vient donc ce besoin irrépressible de chier sur les femmes, alors?

(...)Mais il faut se rendre à l'évidence. Dire brutalement les choses et cesser de bouffer la soupe amère du politiquement correct.

http://444.hu/assets/sites/2/Ned-StarkBraceYourself-thumb-550x329-56147.jpegBrace Yourselves, BULLSHIT IS COMING.

Sachons interrompre momentanément les festivités afin de nous mieux préparer à ce qui va suivre: en règle générale, quand on commence sa phrase par l'affirmation "je ne suis pas..." suivie de la conjonction de coordination ici à valeur d'opposition "mais", c'est pour sortir une bonne grosse saloperie. Exemple: "je suis pas raciste Mâme Michu, mais faut quand même admettre les arabes c'est des délinquants islamistes et les Roms des voleurs de poules". Ajoutez à ceci le politiquement correct qui vous musèle et vous obtenez le combo gagnant: à partir de cet instant précis, il est donc admis, pour ceusse qui en doutaient encore, que l'auteur est effectivement misogyne.

Non les femmes ne sont pas drôles! Non les femmes ne savent pas faire rire. Les hommes qui liront ceci seront d'accord avec moi...

Aaaah, si les hommes sont d'accord avec vous...

http://www.billythefish.com/mediac/400_0/media/BatmanElephant.jpgArgument d'autorité.

C'est chose amusante que le double standard: si d'aventure me prenait l'envie d'affirmer, comme l'auteur, que les hommes ne sont pas drôles et qu'ils ne savent pas faire rire, au prétexte que je n'ai rencontré que de très rares specimen capables de decrisper mes zygomatiques engourdies par mes crocs féministes ruisselants du sang de pauvres hommes sans défense, je me prendrais une volée de bois vert, suivie d'insultes et d'accusations de misandrie, puis des caillasses.

http://s3-ec.buzzfed.com/static/enhanced/webdr06/2013/9/5/17/anigif_enhanced-buzz-739-1378417247-4.gif

Un féministe dépourvue d'humour (pléonasme) revenant de sa chasse à l'homme quotidienne.

 

Au passage, désolée de vous contredire, Ô mâle dominant détenteur de la Vérité Universelle sur léfâmes (MDDVUSL), mais  tous les hommes ne sont pas d'accord avec vous. Non non.

Les femmes seront obligées de reconnaître la dure réalité ou de s'enterrer dans la fosse trop commune de la mauvaise foi...Il est extrêmement rare de rencontrer une femme avec un réel pouvoir comique (...)

J'aime assez ce non-argument fondé sur du rien: si tu dis que j'ai tort c'est que t'es de mauvaise foi, dans le cul lulu! Je vais faire pareil: toi le MDDVUSL, (on se tutoie maintenant, hein mon lapin) tu es un frustré absolument pas drôle qui déverse sa bile sur les femmes parce que quand elles consentent à t'adresser la parole, c'est pour t'envoyer chier. Et si tu n'admets pas la dure réalité, MA réalité fondée sur du rien, c'est que t'es de mauvaise foi, tralala.

Les femmes aiment l'humour mais ne cherchent pas à en faire...Pour quelle raison? Je ne sais pas. Par paresse?Ce qui est sûr c'est qu'elles ne font pas l'effort de se surmener dans ce domaine. 

La Fâme, cette grosse feignasse lugubre.

http://media.tumblr.com/c79864f43d4554bd876b3335aa5de5de/tumblr_inline_mr4fu3rilr1qz4rgp.gif

 

Elles aiment rire car elles maîtrisent mal l'art de la tchatche, de la vanne et de la plaisanterie. Elles aiment rire mais ne font pas rire. Elles sont terriblement austères.

http://25.media.tumblr.com/04db2ed0aa81a5a546c4764ac0c240bf/tumblr_ms5zd08boA1s28omao2_250.gif

Mais encore...?

Sachez à toutes fins utiles que l'utilisation du présent gnomique induit une volonté, chez l'auteur, de présenter son propos comme vérité générale ne souffrant aucune contradiction. Histoire que vous sachiez à quoi vous en tenir.

Peut-être que les femmes, ELLES,  ont compris la définition du faire-rire telle qu'énoncée par Desproges (dont l'auteur déplore l'inexistance d'un équivalent féminin) : "Mais elle est immense, mon cher, la prétention de faire rire. Un film, un livre, une pièce, un dessin qui cherche à donner de la joie (à vendre de la joie, faut pas déconner) ça se prépare, ça se découpe, ça se polit. Une oeuvre pour de rire, ça se tourne, comme un fauteuil d'ébéniste, ou un compliment. (...)Molière, qui fait toujours rire le troisième âge, a transpiré à en mourir. Chaplin a sué. Guitry s'est défoncé. Woody Allen et Mel Brooks sont fatigués, souvent, pour avoir eu vingt heures par jour la prétention de nous faire rire"

(Pierre Desproges, Criticon, 19/01/1986, Chroniques de la Haine Ordinaire, in Tout Desproges, Editions du Seuil, 2008, p.434)

Et qu'elles ne considèrent pas que faire le coup du tu-l'as-vu-mon-cul ou la blague des arabes dans le fourgon de police constituent la quintessence de la vanne. Peut-être que les femmes n'ont AUCUNE ENVIE de te faire rire, connard. (on se laisse aller au langage hypochoristique mâtiné de tendre complicité facétieuse maintenant, hein mon lapin) Peut-être que si elles ne te font pas rire, ça ne signifie pas pour autant qu'elles sont incapables d'être drôles. Peut-être qu'elles n'ont pas envie de rire avec toi, car si comme je le subodore, tu as bien potassé, en spécialiste incontesté et incontestable de l'humour,  De l'Essence du Rire de Charles Baudelaire (pas le dernier des rigolos) (1847), tu sauras que rire AVEC est beaucoup plus significatif que rire DE. Et que par conséquent, les femmes, peut-être, hypothétiquement, imaginons, soyons foufous, s'en balancent comme de leur premier slip de te faire rire, toi. Et contrairement à ce que tu as l'air de penser, tu n'es pas le représentant exclusif de la gent masculine, à moins qu'ils ne t'aient élu leur porte-parole pendant qu'on récurait nos casseroles en psalmodiant The Raven car nous sommes tristes à pleurer, point n'est besoin de le rappeler.

Je passe volontairement sur la théorie plus que douteuse sur l'excellence des femmes en matière de dictature (Hitler, Mussolini, Pol Pot, El-Assad, Machin au Turkmenistan-j'arrive jamais à orthographier correctement son nom, désolée- Kim Jong Un, la belle bande de grognasses ayant toutes leurs ragnagnas simultanément, c'est prouvé), des sacs à vomi sont à votre disposition à l'arrière du véhicule. T'en as de la chance laFâme, si t'es infoutue de raconter la blague de la mouche qui pète correctement, tu peux te recycler en dictatrice! Un métier d'avenir.  Passons également sur l'affirmation selon laquelle il n'y a pas d'équivalent féminin aux "grands" humoristes: au-delà du fait avéré que les coups et les douleurs varient d'une personne à l'autre (et que tout le monde ne trouve pas drôle untel ou unetelle) c'est aussi débile que d'affirmer "oh dis donc, les femmes avant 1944 étaient pas du tout concernées par les élections elles allaient jamais voter, c'est bien la preuve qu'elles sont intrinsèquement incapables de s'intéresser à la chose politique". Pour occuper la scène humoristique, les femmes ont dû jouer des coudes. Comme pour beaucoup de domaines.

Nous petit peuple, nous pauvres bougres fans de tuning...(rapport, choucroute? Aucun, on est d'accord. Mais recourir à un cliché de classe pour faire des hommes une classe opprimée-LOL comme disent les jeunes-c'est toujours utile) on se démène pour faire rire notre dulcinée, mais elle, la cagole au bois dormant (vous reprendrez bien un peu de slut-shaming?)ne fout rien pour rendre notre quotidien décapant. Je vous le répète, le rigolo de la bande n'est jamais une nana.

La fâme est une feignasse comme vu plus haut. Cela dit si te démener pour faire rire ta dulcinée consiste à la comparer à Mâme Causescu, j'imagine qu'elle doit se poiler bien comme il faut. On ne fait rien pour rendre votre quotidien "décapant"? Pardon, mille excuses Buana, si entre les taches ménagères que vous refusez le plus souvent d'accomplir ("naaan c'est pas vrai d'abord moi je fais la vaisselle!!"Ben quoi, nous on aurait pas le droit de généraliser aussi?) comme si vous aviez des crampons aux miches vous confinant à votre canapé, les injonctions pour être belle et vous faire rêver que vous relayez complaisamment sans vous interroger une seconde sur les foirages de notre société hétéro-patriarcale, cette même société qui nous pousse à déployer des ruses de sioux afin d'éviter vos congénères dans l'espace public parce que si on se fait agresser on l'aura forcément cherché, l'épée de Damoclès au-dessus de nos têtes que représentent les effroyables statistiques des viols et de la violence conjugale, pardon de ne pas, en plus, vous faire rire. Promis on se fera violence et on tentera de dépasser notre incapacité notoire à la rigolade en se pourvoyant d'un nez rouge. On tentera de devenir le "rigolo de la bande", qui est souvent un euphémisme poli pour "le lourdingue". Une fois de plus, j'aimerais bien savoir d'où sort une telle affirmation: le MDDVUSL a sans doute mené une enquête poussée auprès d'un large échantillon de bandes de potes, alors s'il vous plaît, je vous en prie. (Cassedédi, t'as vu)Pis de toutes façons, les femmes sont viscéralement incapables d'humour, ce doit être génétique. C'est sans doute pour cette raison que je me suis fait correctement virer de mon taf, quand le lectorat s'est aperçu avec la consternation de rigueur que j'avais un vagin, il m'a sans doute trouvée beaucoup moins drôle.(7)

Venons-en au nerf de la guerre, au problème principal: tu as découvert laFâme que tu était infoutue d'être marrante, voici venir le reste de tes vices et autres vicissitudes inscrites dans ton ADN de femelle.

Et puis les femmes n'abordent pratiquement jamais les hommes! Elles pensent que ça fait catin, que c'est interdit par la morale et la religion. Le pape et les imams ont tellement insisté pendant des siècles sur le rôle purement reproducteur de la femelle qu'elles ont totalement intégré l'idée de fermer leur gueule, de renier la boutade et de ne jamais s'affirmer dans l'assemblée pour étaler un peu d'esprit. Ce n'est pourtant pas une excuse!

http://media.tumblr.com/7e864949c019d023ff2b2effdad2fc74/tumblr_inline_mg6cc4SjAF1qj8kxy.gif

Pardon, j'étais partie gerber.  

Reprenons. Lafâme est donc asservie à la morale et à la religion. Lafâme n'est jamais athée? Et heu, corrigez moi si je me trompe, mais QUI considère les femmes comme des catins? Qui les stigmatise et les empêche de s'exprimer? La société, oui, on avance. La société, corrigez-moi encore parce que j'y prends goût, n'est-elle pas régie majoritairement par des hommes? Certes des femmes ont intégré leur oppression au point de tenir le même discours sexiste que l'auteur de cette bouse. Certes certaines rechignent à ouvrir leur gueule, sachant qu'elles se feront remettre à leur place d'être inférieur dès qu'elles le feront. Et ceci n'est pas uniquement le fait du pape et des imams (y'a aussi les rabbins, les pasteurs et moult dirigeants religieux. Sachant que TOUS les croyant-e-s ne sont pas nécessairement sexistes, et que le con moyen même non religieux trouve normal de traiter une femme de salope quand elle montre ses genoux, encore un cliché qui prend l'eau). L'auteur sera donc ravi de constater que des femmes ne ferment pas leur gueule et dénoncent cet état de fait. Mais du coup, c'est pas très rigolo. Le slut-shaming et le mansplainning, ce n'est pas UNIQUEMENT le pape et les imams, hein. Mais admettons, les contraintes assignées à la femme viennent EXCLUSIVEMENT du Vatican et des pays-du-là-bas-très-loin-et-des-barbus-intégristes: "ce n'est pas une excuse?" Allez dire ça aux femmes qui peuvent se faire buter si elles retirent leur burqa, qu'on lapide pour adultère quand elles ont le culot de se faire violer, qui ont une fatwa au cul quand elles siègent sans voile au Parlement. De toutes façons, en nos vertes contrées civilisées, une femme en jupe sera insultée et sifflée, une femme voilée sera agressée. Quand on est une femme, c'est toujours de notre faute. On se fait violer? Ben fallait pas lui adresser la parole au monsieur, cocotte, si tu l'abordes, c'est que t'es une catin! Parce que oui bon d'accord le MDDVUSL a dit que c'était tout dans ta tête, la peur de passer pour une catin, n'empêche que bon, si t'es habillée de telle façon c'est que t'es un peu une catin, on en peut pas décemment en vouloir aux hommes de confusionner. Surtout que l'homme qui déplore que tu te plies à des contraintes morales et religieuses d'un autre âge sera pas le dernier à te stigmatiser s'il considère que t'es une catin, ou à l'inverse, trop coincée. Ah oui c'est sûr, on a envie dans de telles conditions d'aborder les hommes. Mais comment est-ce possible que dans un climat aussi favorable à ta prise de parole et tout à fait sécurisant, tu rechignes encore à t'exprimer? C'est à n'y rien comprendre! 

Qu'on ne vienne pas me dire que la société est particulièrement machiste.

Ah non non Ducon, on vient pas te le dire, elle s'en charge toute seule: les femmes payées 20% de moins que les hommes, la culture du viol, la réification du corps des femmes, la criminalisation des putes (et surtout des putes féminines), moult joyeusetés réduisant les femmes au silence tout en tentant de décrédibiliser celles qui les défendent, et la négation du machisme et du sexisme, sont autant de crachats à la gueule des femmes assez significatifs. Nier notre société hétéro-patriarcale, c'est comme si je disais, en tant que valide, "les handicapé-e-s ont des rampes dans certains bâtiments publics, de quoi osent-ils-elles encore se plaindre, qu'on ne vienne pas me dire que la société ne fait aucun effort pour eux Mâme Michu!" Parce qu'on a le droit de vote et le droit de travailler (on devrait même dire merci de pouvoir se faire exploiter, chouette!) on n'a pas lieu de se plaindre?Et le fait que l'on ai dû attendre beaucoup plus longtemps que les hommes pour avoir les mêmes droits, ça interroge personne? Y'a rien qui gigote là-haut? Ce n'est pas parce que l'on nous a consenti des acquis (merci la société tu es trop bonne de nous traiter comme des êtres humains) que l'on ne doit pas dénoncer les oppressions qui perdurent. Et ce n'est pas à un homme qui ne subit pas ces oppressions de nous dire de la fermer là-dessus. En fait on ne devrait l'ouvrir que pour vous divertir, si j'ai bien compris l'idée? Youpi...

http://www.crushable.com/wp-content/uploads/2013/08/Kate-Mulgrew-Red-OITNB-Ugh-People.gif

Elles ont toutes le mot "égalité" à la bouche, mais ne cherchent pas à être originales! Beaucoup de gueule mais peu d'actes...

Quelle manque d'originalité de vouloir l'égalité, aussi! Notons ce lieu commun dans lequel le MDDVUSL se vautre allègrement comme un cochon dans la boue: étrangement, les gens appartenant à un groupe dominant (ici, les hommes) trouvent ça totalement incongru que d'autres personnes refusent d'être traitées différement. Afin de pallier au manque d'actes, je propose une expédition punitive pour démontrer que nous sommes tout à fait disposées à agir, avec une batte cloutée s'il le faut. J'ai jamais dit que ce serait constructif mais ça détend. Plus sérieusement, le peu d'actes antisexistes et pro-égalité constatés par Trouduc (je tente des choses, pour les surnoms affectueux) est peut-être, PEUT-ETRE imputable à son ignorance totale et assumée des initiatives égalitaristes? Et c'est peut-être une preuve de plus QU'ON VIT DANS UNE PUTAIN DE SOCIETE PATRIARCALE DE MERDE OU IL FAUT SIGNALER QUE L INCITATION AU VIOL SUR LES SITES DE SEDUCTION C EST PAS BIEN URBAIN COMME PROCEDE. Dans une société non machiste, un tel site (cf le lien que je vous ai donné) n'aurait même pas vu le jour. Et la parole est loin de nous être accordée si jamais on a le malheur de sortir des clous et de l'espace minutieusement circonscrit que l'on nous a généreusement attribué.

La suite Brigitte!

Je vais vous résumer car cette prose est tellement sale qu'on dirait qu'elle a servi à essuyer quelque chose. Un peu  comme le papier-cul en kraft qui étale plus qu'il n'essuie et qui fait "sshhhhkkkkrrrrrriiiiiiii". Pardon pour cette scatologique disgression: je sais que vous ne m'en voudrez point, étant donné que l'on patauge dans la merde depuis un bout de temps déjà.

Dans ces brillants paragraphes où les femmes sont traitées de larves (sic), nous apprenons que leur villennie ne connaît aucune limite, puisque non contente de disposer des hommes comme des DRH des boîtes les plus sordides, elles misent tout sur leur physique! Comme il est grand et glorieux de fustiger "les magazines de merde", que les femmes lisent,"la musique pourrie qu'elles écoutent" et leurs virées à Zara (la preuve irréfutable de la stupidité des femmes). A ce stade j'espère que vous avez bien en tête que TOUTES LES FEMMES font la même chose, à savoir se préoccuper uniquement de leur physique et...être connes et incultes. C'est-t-y pas réjouissant?

http://cdn.pastemagazine.com/www/blogs/lists/orangeisthenewblack_humor.gif

  Excuses-pardon-aux-familles-tout-ça de la ramener encore ( le MDDVUSL a dit que j'avais le droit, même que je devais m'exprimer et ne point renâcler à la galéjade alors poupougne) mais:

Quand les femmes ne prêtent pas d'attention particulière à leur physique, on les pousse à "s'arranger", à se rendre "présentables", sous-tendant par là qu'elles ne trouveront "personne" (id. pas de mâle reproducteur dont les avis nous sont gracieusement dispensés dans les magazines-vagins afin de savoir à quelles exigences se conformer)

Quand les femmes font attention à leur apparence: ce sont des putes.

Sachant que quelque soit votre apparence, vous aurez droit aux commentaires de personnes à qui vous n'avez rien demandé, pour approuver ou désapprouver. La vie des fois c'est bien foutu, n'est-ce pas Mâme Michu?

Sachant que quand les hommes hétéros abordent les femmes, c'est uniquement basé sur leur physique: il n'y a pas d'étiquettes au-dessus de la tête des femmes mentionnant "elle fait super bien les pâtes carbo" ou "elle a un doctorat en astro-physique" ou "elle est spécialisée dans la poésie du XIIe siècle". Donc les hommes n'ont pas de raison de se plaindre de l'importance accordée à leur apparence par les femmes, puisque ce sont EUX qui induisent cet état de fait. Et surtout, surtout:

QU EST CE QUE CA PEUT BIEN VOUS FOUTRE CE FONT LES FEMMES DE LEUR TEMPS LIBRE?

Et puisqu'il est admis que les femmes écoutent de la musique merdique, ont des passe-temps moisis et lisent des conneries, pourquoi tu t'acharnes? FOUS LEUR LA PAIX UNE BONNE FOIS POUR TOUTES.

Et reste dans le réconfortant bastion de l'intelligence et des bons mots qu'est l'entre-couilles, puisque de toutes façons tu t'ennuies avec une fille. On te le demande comme un service, là.

Je vous ai tout de même gardé la meilleure blague pour la (presque) fin:

Et oui je sais! Quel connard sexiste vous vous dites! Mais non, ne me réduisez pas à ceci!

Alors là, même avec la meilleure volonté du monde j'aime autant vous dire que ça va être difficile.

Arrêtez avec ce discours à la mode.

Note: pour décrédibiliser toute tentative de contradiction, dites que l'opinion contraire à la vôtre n'est qu'un effet de mode. En AUCUN CAS ne questionnez le fait que si les femmes fustigent le sexisme encore et toujours, c'est possiblement justifié par la pérennité des propos sexistes. Les femmes sont paranos et trop victimes de la tendance pour avoir de VRAIES revendications enfin voyons.

Moui....

http://24.media.tumblr.com/2cec69f16fe829b6476c5623e3fe58bf/tumblr_mqm3dkMH751rso5hoo3_250.gif

L'auteur envisage-t-il  un instant la possibilité:

-Qu'après avoir copieusement vomi sur les femmes à grand renfort d'insultes et les avoir scrupuleusement dénigrées;

-Le tout sans même prendre la peine de nuancer son propos en disant "certaines femmes", histoire d'au MOINS faire semblant de ne pas étaler de la misogynie avec une telle frénésie qu'on en arrive à se demander comment il a pu taper tout ça d'une seule main, l'autre étant sans doute occupée à faire ce que l'on ne veut même pas imaginer.

-Après avoir nié le machisme de notre société:

Qu'on puisse, incidemment, être passablement perplexe quant à son absence de sexisme?

Du reste, nous avions bien besoin qu'un homme vienne nous expliquer tout ce qu'on fait de traviole, nous les femmes.

http://s3-ec.buzzfed.com/static/enhanced/webdr01/2013/7/29/14/anigif_enhanced-buzz-29103-1375123082-24.gifNon, je déconne.

Le MDDVUSL termine sa logorrhée diarrhéique par une punchline dont vous célèbrerez la perspicacité une fois que vous aurez lâché votre Babyliss, je n'en doute pas:

Soyez un peu plus drôles et inventives, on s'emmerde.

Ca tombe bien, nous on t'emmerde aussi. Mais copieux. 

http://25.media.tumblr.com/0e61c64dc2674f709dcdf41fe6a864d3/tumblr_mjpf1lKjZw1qko7kro1_400.gif(gif de butthug.com)



(1) Mâme Michu a.k.a "le bon sens nettoyé de toute forme de bien-pensance gauchisto-stalinoïde vaginocrate près de chez vous" fait sa rentrée également.

(2) Rien que ça, oui.

(3) Eh, mais attendez: JE SUIS une rombière misandre vaginocrate hargneuse avec bide à bière (une féministe quoi). Gninhinhinhin...

(4) Relisez les commentaires de l'article précédent pour de plus amples explications, et allez faire un tour sur Nioutaik, vous y apprendrez qu'on peut se marrer sans se vautrer dans le sexisme, le racisme et l'homophobie. Si, si, c'est possible. D'un autre côté, c'est drôle uniquement en raison du genre des auteurs, bien évidemment.

(5) Je pourrais vous ressortir le "Ecoute-moi bien Pétasse" mais ce serait ajouter l'abjection à la stupidité. Comme si je vous disais "vous reprendrez bien un peu de glaire avec votre tarte aux poils de cul?"

(6) En fait il s'agit d'un leurre visant à détourner l'attention de notre grand COMPLOT mondial féministo-maçonnique du lobby gay du djendeur dedans tes fesses.

(7) Malgré mon incompatibilité avec l'exigence d'humour (de préférence masculin, blanc riche et hétéro) du site qui m'employait, ces gens ont jugé judicieux de ressortir ponctuellement et opportunément du placard mes élucubrations pathétiques de femelle aigrie. A noter que l'une de mes oeuvres les plus successful fût coécrite avec Bloodywiesel, aka Tata d'Auvergne,(que j'embrasse) soit 2 paires d'ovaires ensemble. Mais comment c'est-y possible? (Fin de la note aigrie)

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 11:35

Autant vous le dire, cet été, c'était pas vraiment la grosse poilade. J'ai tellement fait grimper ma tension que je ne lis plus les commentaires nulle part pour raison médicale. J'ai tellement gueulé sur les gens qui me sortaient des inepties droit dans les lunettes de soleil, j'ai tellement gesticulé devant ma télé et blasphémé la bave au lèvres en entendant des tas de conneries , mais genre des monticules, que j'ai sûrement 3-4 ulcères qui me rongent tranquillou pilou pendant que mes organes internes clapotent tristement dans la picole. (Y z'ont dit qu'il fallait s'hydrater, surtout les personnes âgées, ben je m'hydrate)

La Russie m'a filé la gerbe*. Les commentaires racistes mentionnant que "les néo-nazis n'existent que dans [notre tête]" suite à l 'agression homophobe d'un couple à Montreuil m'ont filé la nausée. L'injustice en Floride m'a donné envie de boire du lave-vitre.

En plus j'essaie d'arrêter de fumer pendant que ma thèse refuse catégoriquement de se rédiger toute seule (c'est pas faute d'avoir demandé gentiment pourtant), mes chats viennent se coller à moi dans un raffinement de cruauté la nuit donc je ne dors pas, occupée que je suis à crever de chaud tout en subissant des papattes intempestives creusant dans ma colonne vertébrale déjà pas bien vaillante, bref, l'été, c'est comme d'habitude mais en pire.

Aussi quand je tombe sur des choses réjouissantes et/ou amusantes, je ne boude pas mon plaisir: en vrac, j'ai bien ri devant ceci, j'ai beaucoup aimé ça, et, une fois de plus, alors que je m'apprêtais à pondre un article bien lourdingue sur la sémantique et l'utilisation du terme "privilège" et du pourquoi-ben-si-quand-même, je me suis rappelée d'un merveilleux article de Tanxxx qui explique tout bien comme il faut.

http://24.media.tumblr.com/tumblr_lmfwzoH5dU1qjdyyvo1_500.gif

Oui pendant les vacances j'aime à illustrer mon propros de plaisantes images mouvantes. 

Du coup je consacre mon temps désormais libre à dessiner des petits coeurs pour que Tanxxx les grave sur les ronds de serviette de notre dîner de noce.(Ouais je vais un peu vite en besogne mais j'ai plus 20 ans hein, tic tac tic tac tout ça tout ça)

Et puis, cerise sur la gâteau, un article sur le COMPLOT. Et là, pour la paranoïaque que je suis**c'était un peu mon anniversaire avant l'heure***, surtout depuis qu'un de mes amis, que je tenais pour mentalement stable, m'a soutenu que le 11 septembre gna gna gna Dieudonné gna gna gna on ne nous dit pas tout! Je me rends donc avec mes tongs virtuelles sur le site en question, je me marre bien, du coup au lieu de me lancer à corps perdu dans l'étude approfondie de l'intégration de la matière de Bretagne dans Quatrevingt-Treize, je lis plein d'autres articles rigolos. Et là, c'est le drame.

http://24.media.tumblr.com/2587b392589c82366efc56eee729287a/tumblr_mfchk9c4jr1rb27vgo1_500.gif

Ca avait pourtant si bien commencé....

 

L'objet de ma consternation: CECI. Alors, certes ça date, mais ça vous filera quand même une idée relativement édifiante du symptôme "gentil garçon vs connard" qui est un pur produit du patriarcat****. Ben oui, un de plus.

Pour vous situer un peu le bordel, cet article nous explique, mais sans généraliser hein, mais bon, on va quand même étaler des lieux communs bien sexistes parce que sinon c'est pas drôle, pourquoi nous femelles, sommes enclines à préférer les connards: ou, histoire de ne pas se faire (tout de suite) râper les noyaux par ces mégères mal-baisées de féministes, pourquoi CERTAINES femelles aiment les connards.

Précaution rhétorique purement inutile, puisque le vrai fond du problème est complètement passé à la trappe: la vraie question, c'est: QU EST CE QUE CA PEUT BIEN TE FOUTRE QU UNE FILLE SOIT ATTIREE PAR UN CONNARD OU PAS? Est-ce que tu apprécierais Monsieur, qu'on fasse un long article bien détaillé sur le thème du "pourquoi les mecs sont attirés par les connasses et autres raclures?" en listant des caractéristiques foireuses fondées sur du rien, et en décidant qui est une connasse et qui ne l'est pas, et subsequemment, à quel point tu es niais de tomber dans le panneau alors que tant de filles biens attendent, là, sous ton pif, et peu importe qu'elles te plaisent ou non, si elles sont gentilles tu te dois de sortir avec elles? 

Avant de se plonger plus avant dans cet édifiant article (j'aime bien moi, quand des hommes nous disent comment fonctionne cet obscur objet du désir qui ne fait jamais caca) voici quelques liens utiles pour appréhender le "gentil garçon", celui qui perd toujours dans la vraie vie, celui qui repart jamais avec la fille qu'il convoite et qu'il rendrait tellement plus heureuse que ce gros connard qu'elle se tape, là, alors qu'il la fait pleurer un jour sur deux et qu'il relève jamais la lunette des chiottes: , et . Lisez les bien, ils posent la problématique de la perception de la Femme (l'être mystérieux qui ne sait définitivement pas ce qui est bon pour elle) par ces chevaliers sans peur sans reproche et sans aucune remise en question.

Prêtes Mesdames? Découvrons ensemble qui sont ces fameux connards et pourquoi nous les aimons.

Déjà vous noterez que l'auteur associe ce questionnement aux geeks, dénonçant lui-même un cliché, mais comme étant positif pour une fois. Sous-entendu: les geeks ont une vie intérieure teeeeeellement riche, mais, revers de la médaille, ils sont timides et sensibles et n'osent pas parler aux filles alors ils rament.

A aucun moment ça ne vous est venu à l'idée, messieurs geeks (autoproclamés, donc) que le monde n'est pas bilatéral, les connards qui vous empêchent d'être appréciés à votre juste valeur en monopolisant l'attention des filles (ces créatures si versatiles et naïves et pénibles quand elles ont leurs ragnagnas) d'une part, et vous de l'autre? Sachant qu'en gros, tout mec réussissant à pécho sans trop se fouler, du point de vue du pauvre gentil garçon opprimé, est de facto un connard.

NDFL: Comme d'hab, passages tirés du blog en noir italique, liens en noir.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ed/Tony_Curtis_still.jpg/290px-Tony_Curtis_still.jpgPeu importe les trucs biens que tu as pu faire dans ta misérable vie, Tony Curtis, tu as levé de la grognasse à la pelleteuse et tu avais une belle gueule DONC tu étais un connard, CQFD.  Tu dois sûrement rôtir en enfer avec Paul Newman.

 

Selon notre spécialiste, le problème ne réside pas tant dans le fait que les filles soient attirées par les connards, mais "plutôt pourquoi elles restent avec?"

Ils doivent les attacher à un meuble, je vois que ça. Peut-être parce qu'elles ont leurs raisons, et que même si elles SAVENT qu'ils se comportent mal, elles n'ont pas ENVIE de les larguer? Peut-être parce qu'elles font bien ce qu'elles veulent, ça te regarde pas? Hein? Quoi? Libre arbitre? Neuuu-haaaan, malheureuses! La Femme doit être libérée PAR UN CHEVALIER SERVANT. Si on commence à leur demander leur avis comme à de vraies personnes (alors qu'elles ne font pas caca je vous le rappelle, elles ne peuvent définitivement pas espérer être considérées comme telles) on n'est pas sortis de la purée, nous les gentils garçons qui préférons accuser les connards et les femmes, sources de tous nos maux et sûrement de la fonte des glaciers en Antarctique, un peu. 

http://31.media.tumblr.com/ae6c0637142cd8038aee3f793572ff82/tumblr_meqcmfiSZJ1rwrm8do1_r1_400.gif

 

1ère raison "évidente" (sic): le connard "ose rentrer dans le tas". Et "entre le gentil qui ne dit rien aux filles qui lui plaisent" et "le salaud qui fait du rentre dedans, il y a pas toujours des masses d'alternatives".

C'est peut-être parce que ce mec se revendique comme geek qu'il voit la vie de façon totalement binaire.

Première explication, premier postulat foireux: toi La Femme, tu aimes les bourrins. Tu sais, ces hommes relous qui associent l'espace public à leur terrain de jeu et qui viennent t'emmerder même quand tu dis "non", et ce plusieurs fois. Mais t'es conne aussi la Femme, tu dis pas "non" assez vigoureusement. Heureusement, les gentils, eux ils te font pas chier parce qu'ils sont timides, mais toi, tu es trop stupide pour t'en apercevoir et tu vas suivre gentiment le gros lourd qui te tirera par les cheveux jusqu'à sa grotte; finalement, tu dois aimer ça. Gourgandine.

Et si jamais tu réponds positivement à un mâle (un non-lourd, si si, ça existe...) pour moult raisons qui ne regardent que toi, mâle qui t'aborde courtoisement: ce n'est rien d'autre qu'un pis-aller, puisque ce sera FORCEMENT un connard. Un mec bien ne t'abordera pas, lui. Il se contentera de chouiner dans son coin que t'es vraiment comme toutes les autres, une radasse décérébrée et futile. Essaie de faire rentrer ça dans ton petit crâne de piaf la Femme: tu n'as PAS le droit de ne PAS être attirée par le gentil garçon. S'il te fait l'immense honneur de sa concupiscence, tu te dois de l'en remercier et de ne pas suivre le premier connard venu au fallacieux prétexte qu'il t'aura adressé la parole et que tu auras envie de baiser/sortir/traîner avec lui. Tu es forcément aveuglée la Femme, par un stratagème retors de connard (SRDC) dont voici pour toi dévoilée toute l'horrible mécanique: 


2e raison: "Les salauds sont souvent salement prétentieux" Contrairement aux gentils garçons autoproclamés qui eux ne font pas du tout preuve de prétention en affirmant être de gentils garçons valant mieux que tous ces connards."Cela va de paire avec la confiance en soi et la confiance en soi c'est le truc qui fait qu'on est bien à l'intérieur et que ça se sent à l'extérieur [...]et ça c'est le truc qui fait exploser le "OMG il est trop charmant dedans lui je le kiffe :')"

T'as bien compris la Femme? Tu es niaise et tu es facilement impressionnable, d'où la redoutable efficacité du SRDC. Je me surprends à penser que quelqu'un qui semble, de bonne foi, expliquer la vie de façon aussi simpliste doit vraiment vivre dans le monde des Sims. De plus la théorie du dedans charmant selon l'équation précitée me semble contredire le propos précédent: si les femmes sont aussi sensibles à la beauté intérieure du dedans de toi-même, elles devraient, logiquement, se ruer sur les "gentils garçons", qui à l'intérieur du dedans sont tous des Michael Fassbinder.

http://24.media.tumblr.com/tumblr_lyfm8rsexP1qfryqfo1_500.gif
Les yeux de chômeur en fin de droit c'est +10 points.


Ce n'est pas tout! Le connard qui a confiance en lui est un sale enfoiré: "Bien souvent cette prétention affichée n'est qu'une carapace visant à cacher, ironiquement, un manque de confiance en soi qui explique que le salaud aime rabaisser les gens, mais la distinction est dure à faire".

Psychologie à deux ronds et lieux communs, bonjour, entrez, je vous en prie, asseyez-vous.

http://s3-ec.buzzfed.com/static/enhanced/webdr06/2013/7/29/11/anigif_enhanced-buzz-16719-1375110693-28.gif

Si l'on se fie à ce raisonnement, les gens biens dans leurs pompes sont prétentieux et cachent leur aigreur en étant méchants. Cela corroborre parfaitement l'assertion "maso" (une nouvelle case du Bingo des clichés machistes). Plus exactement la Femme: tu aimes les méchantes personnes qui te rabaissent. C'est vrai que la société te rabaisse pas assez au quotidien en te payant 20% de moins qu'un homme, en te jugeant constamment, en t'imposant des critères de beauté, en t'objectifiant, en te poussant à la procréation et surtout, surtout, à la fermer et sourire: il te faut ta dose de domination masculine, tu en redemandes, au fond, tu sais que c'est l'ordre des choses, c'est pour cela que tu ignores les gentils garçons. Qui ne remettent pas du tout en question le sexisme de la société, faut pas déconner. Non, ils préfèrent baver sur "les connards". En faisant preuve de la même aigreur trahissant le manque de confiance en eux qu'ils dénoncent, mais EUX C EST PAS PAREIL ET PUIS TA GUEULE.

 Heureusement que le Gentil Garçon pourfendeur de carapace sait la faire, la distinction (t'es conne toi la Femme, n'oublie pas cet important paramètre je te prie) sinon nous zaut' femelles on continuerait de croire que des gens qui ne se détestent pas trop ou ne sont pas complexés outre-mesure peuvent être des êtres humains NORMAUX.

http://handson.provocateuse.com/images/photos/idris_elba_09.jpg

Ouh la la Idris Elba, tu es canon, tu es plutôt sympatoche, tu as l'air bien dans ta peau, AVOUE QUE TU CACHES BIEN TON JEU ET QUE TU RABAISSES LES AUTRES POUR TE SENTIR EXISTER SALAUD.

 

Et puisqu'on parle de déversage de bile, voici un lien parfaitement dégueulasse dans lequel un Geek insulte La Fâme, qui, selon lui "ne [lui] adresserait même pas la parole", ni à lui ni à ses semblables donc, et "simulerait" sa geekitude pour frustrer ces pauvres geeks innocents: je vous renvoie à cette ficusserie  plus spécifique sur ce genre d'attaque sexiste. Vous avouerez tout de même que ça suinte la haine, le machisme et le ressentiment baveux, ce...machin (j'ose même pas qualifier ça de texte). Le pire c'est que le Geek en question doit être sincèrement persuadé, tout comme l'auteur de l'article qui nous intéresse ici, d'être du "bon côté" des pauvres hommes bafoués et non reconnus à leur juste valeur.

http://31.media.tumblr.com/e4a1b6d7e1f036fdf7a9acd687d73223/tumblr_mkcaz6HFQh1qchjtmo1_500.gifC'est tout ce que ce ramassis de conneries sexistes, machistes et violentes m'inspire.

 

Allez zou en enchaîne, c'est pas tout ça, de l'énormité il en arrive à la brouette:

3e raison: "Le salaud est imprévisible vu qu'il vit uniquement selon SES envies, et ça plaît beaucoup ce côté "sauvage"".

Je crois tenir le début d'une théorie: le salaud fait ce qu'il veut quand il veut, il est affreusement égoïste, indifférent et insaisissable, centré sur lui-même et malgré tout on le trouve trop choupitrognon (preuve s'il en fallait que nouléfâme-noulécharme on est quand même un beau ramassis de dindes attardées) tout en appréciant "ce côté sauvage" qui le pousse à faire ailleurs que dans la caisse prévue à cet effet-et ce, sur un coup de tête,  Born to be wild qu'il est l'enfoiré:

http://s3-ec.buzzfed.com/static/enhanced/webdr06/2013/7/31/13/anigif_enhanced-buzz-5410-1375291728-26.gif

EN FAIT LES SALAUDS SONT DES CHATS. ET TOUT LE MONDE AIME LES CHATS. TOUT S EXPLIQUE.

Franchement, c'est tellement débile que je ne vais même pas relever le fait que le "gentil garçon" est tout aussi égoïste et que la seule différence réside dans l'inassouvissement de ses envies, d'où sa frustration-veuillez vous référer aux liens que je vous ai filés, merci.

On va passer rapidement sur la théorie fumeuse selon laquelle "le côté défi" nous exciterait, toutes émoustillées que nous sommes à l'idée de s'attaquer à un challenge de cette ampleur, à savoir domestiquer le Salaud.

C'est vrai, même que quand on arrive à en dresser un, on lui fabrique des habits (de préférence avec beaucoup de froufrous et de rose) et on en fait notre giga-poupée. On le ficelle comme un gigot au pied du lit et on lui fait des coiffures en l'obligeant à regarder Dirty Dancing. Son attestation "Salaud d'origine contrôlée" ainsi que le certificat de propriété témoigneront de l'authenticité de votre quête et de son bon déroulement. Vous pourrez briller dans les soirées en ville en exhibant fièrement votre Salopard domestique.

http://www.threadbombing.com/data/media/2/tumblr_lbfx6y7rOL1qzdf0go1_500.gifOuaiiis!

Faut t'y faire, la Femme, tes buts dans la vie sont assez merdiques selon ce Gentil Garçon.

Vous vous souvenez des fameuses précautions quant à la généralisation tout-ça? Faites-moi le plaisir de les attraper vigoureusement, de les rouler en boule, et de vous essuyer le derche avec. Cela fait, découvrons ensemble pourquoi le beau discours à base de "les filles sont pas toutes comme ça me faites pas dire ce que j'ai pas dit ouh là là!" vient de se fracasser tout seul comme un grand.

"Le salaud aime tout contrôler, il est donc autoritaire, or la nature ayant souvent la fâcheuse tendance à nous rattraper les filles sont "programmées" pour être attirées par les bourrins capables de les protéger et de s'occuper d'elles"

http://a9.img.v4.skyrock.net/9305/85019305/pics/3110180121_1_4_NhP4gJMy.gif

Il y en a tellement au centimètre carré que je ne sais par où commencer.

La Nature, Bingo.

http://s3-ec.buzzfed.com/static/enhanced/webdr03/2013/8/1/11/enhanced-buzz-23368-1375371586-23.jpg

Léfâmes, ce bloc monolythique naturellement programmé pour être faible, Bingo.

Le mythe du mâle dominant qui ferait mouiller sa culotte tout en rassurant le bloc monolythique susnommé, Bingo.

On tient un champion.

Mâme Nature, à la naissance de chaque fille, programme sur son vieil Amstrad (Mâme Nature est old-school) les paramètres féminins visant à faire des femmes de pauvres petites choses suffisemment stupides pour suivre "un bourrin" pour peu qu'ils les "protègent". De quoi? Ben des autres bourrins tiens donc. Ah.

Puis, Dame Nature retourne sur son Amstrad et programme les garçons: c'est "nettement moins subtil -lol", ce qui justifie que les hommes se comportent comme des babouins en rut quand une faible femelle pointe le bout de son nez (seulement si elle est jolie, parce que ces connasses ne voient pas la beauté du dedans de ces garçons qui ont tant à offrir-dans le cas où ils ont un physique "banal" ou même "difficile"-mais eux ne vont pas s'encombrer de gros tromblons, merci bien. La survie de l'espèce en dépend)

Messieurs, vous pouvez remercier le patriarcat qui vous considère comme victimes de vos instincts primitifs incapables de vous contrôler.

JE N ARRIVE PAS A GARDER MON CALME DEVANT TANT D ENORMITES.

Les femmes ne sont programmées pour rien du tout. Elles sont EDUQUEES de façon à avoir peur: une fille qui a peur ne sortira pas seule le soir et consequemment ne se fera pas violer, parce qu'elle sera "respectable" vous comprenez. Il n'est donc pas ici question de NATURE mais bien de CULTURE. De même qu'on apprend à un garçon à ne pas pleurer, à se battre, à se protéger, on apprend aux filles à attendre bien sagement que le mâle vienne les protéger. Et si possible pour tuer le temps en attendant le prince charmant, démmerde-toi pour t'arranger un peu histoire de rendre la came présentable, sinon personne voudra de toi. Ce qui m'énerve, c'est que des gens ne voient PAS en quoi ce qu'ils disent est COMPLETEMENT CON ET FONDE SUR DU RIEN: le mâle dominant naturellement la femelle, c'est un mythe construit par le patriarcat. 

En plus l'argument se tue de lui-même: le Salaud était, quelques lignes avant, un je-m'en-foutiste irresponsable sans attache aucune: qu'est-ce qu'il irait s'emmerder à s'occuper d'une grognasse, c'est une question qui mérite d'être posée. Bien entendu La Femme, tu es totalement infoutue de t'occuper de toi-même: la preuve quand il n'y a personne pour s'occuper de toi, tu te laisses dépérir et tu défèques à même le sol, avoue. (Comme dans les Sims. Encore)

Et si Léfâmes-bloc-monolythique sont naturellement programmées, il en va de même pour les hommes: donc la programmation "moins subtile" serait le fait de tous les hommes sans exception, gentils garçons comme connards: à ce stade de cette magistrale explication le Gentil Garçon a réussi l'exploit de démontrer qu'il était lui aussi NATURELLEMENT PROGRAMME pour être un bourrin tyrannique. Bien joué.

http://31.media.tumblr.com/bfbfe5de555bdd6605fd00fc496f2751/tumblr_mnktnn4gTj1r36guso1_400.gif

Je récapitule, La Femme: tu es naturellement et sauvagement attirée par:

Un connard méchant et peu sûr de lui qui fait à peu près illusion tout en dénigrant les autres

Un abruti irresponsable et égoïste

Un taré autoritaire qui te défendra tout en te gueulant dessus (mais tu aimeras ça parce que tu te sentiras protégée et qu'il s'occupera bien de toi.)

http://img5.hostingpics.net/pics/828369hartman.jpg

 

Tadaaa! L'homme idéal. Ce doigt vindicatif me rend toute chose.

Le Gentil Garçon prend les femmes pour des connes (nooooooon...) et s'imagine qu'elles ne s'apercevront pas toutes seules  de la montagne de défauts trimballée par le connard. C'est dire la grande estime en laquelle le Gentil Garçon tient les femmes, lui qui les "respecte". De plus, il se donne pour mission (alors que personne ne lui a rien demandé, mais tu comprends c'est dans sa nature de venir te protéger, frêle petit machin) de protéger la femme des "bourrins": il ne remet donc pas en cause l'autoritarisme ni le paternalisme dont fait preuve le bourrin, il fait EXACTEMENT pareil en se prenant pour le Chevalier Blanc.

 "Or, un mec trop gentil au point d'en être limite servile, donne quelque part une impression de faiblesse, de ne pas avoir les épaules assez solides pour gérer une relation."

Vous comprenez, être un Salaud c'est caca nonobstant faut être un peu salaud sur les bords sinon on passe pour un faible.(Et les faibles on leur fait quoi? On les opprime!

"Les Filles ont besoin de "soigner"/"s'occuper" de quelqu'un, c'est leur côté maman poule, et certaines voient donc dans les gros clichés du salaud une personne blessée dont il faut s'occuper"

http://24.media.tumblr.com/tumblr_m7d0nddhd41r1849go1_500.gif

..."Leur côté maman-poule"...

http://31.media.tumblr.com/471706cb0e3e36975d5d3dad9b45bd9c/tumblr_mhfbfpNdQJ1rw734no1_500.gif

 

T'as pas 36 solutions la Femme: ton rôle c'est de chouchouter un abruti qui abusera de tes paramètres naturellement conférés par Mâme Nature elle-même. Et même si t'es la mieux placée pour savoir si le Connard avec qui tu baises/sors/autre est véritablement "blessé" ou non, ta parole N A AUCUNE VALEUR: ce sont tes hormones qui parlent.

http://pmcdn.priceminister.com/photo/Collectif-Candy-Infirmiere-Alb-Livre-606404336_ML.jpg

Si l'on regarde au microscope, voici à quoi ressemblent les oestrogènes. C'est bien foutu la Nature quand même des fois.

Tu es une mère en puissance la Femme que tu le veuilles ou non. Etrangement tu as viscéralement besoin de prendre soin de quelqu'un mais tu es incapable de prendre soin de toi-même. Et sinon, corrigez-moi si je plante, mais QUI ressent au plus profond de ses tripes de "mec bien" l'impérieux besoin de sauver la pauvre poulette-infirmière sans défense des horribles griffes de l'affreux simulateur qui joue au mec torturé pour se rendre intéressant?

Et je croyais que de toutes façons, les mecs trimballant un malaise profond arrivaient à donner l'illusion d'avoir énormément confiance en eux?

Ca serait pas complètement, définitivement et irrémédiablement DES CONNERIES tout ça?


Ne partez pas, il y a du dessert:

"Elles espèrent changer le connard pour pouvoir se dire "je lui ai upgradé la tronche", sauf que malheureusement c'est une illusion d'espérer changer quelque chose, quand on est con on est con il paraît."

Ben t'en as conscience, c'est déjà ça.

Les filles, arrêtez de vous leurrer, laissez tomber les méchants garçons ils sont irrécupérables! Pas comme les gentils garçons qui passent leur temps à chouiner que c'est trop injuste et que les méchants sont vraiment cro cro méchants, eux c'est pas pareil on vous a dit. Et puis ils savent mieux que vous ce dont vous avez besoin/envie.

"Un mec gentil lui est trop "normal", c'est pas intéressant." Un mec gentil je sais pas, un blaireau qui pense que les femmes sont intrinsèquement dotées d'un gène maman-poule, ça en revanche j'ai une petite idée oui..

.Et puis c'est quoi cette idée complètement subjective de norme?Un mec normal n'a pas d'histoire, pas de passé, pas de caractéristiques spécifiques, il est juste "gentil"?

J'en ai déduit d'après la définition de notre spécialiste, qu'un mec gentil, c'était approximativement ça:

http://www.plongee-loisir.com/modules/applications/wildlife/images/species/136.jpg

(oui c'est bien une holothurie. Un concombre de mer si vous préférez)

"Les filles voudraient être seules à connaître leur jardin secret qui souvent n'existe pas"

Faudrait savoir. Bien sûr le mec gentil tient des fiches sur TOUS les connards et SAIT qui fait semblant d'être un mec un peu profond. En fait ce gars colle totalement au monde décrit dans La Belle et Ses Princes Presque Charmants (émission édifiante s'il en est): les "beaux" mecs sont des séducteurs invétérés sans coeur et sans cervelle, égocentriques au possible, qui ne rêvent que de se jouer de la Belle, et les "moches" sont des geeks trop gentils, attentionnés, intelligents et délicats. Le monde idéal, bien manichéen, où l'on se range naturellement du côté de ces gentils garçons alors qu'ils poursuivent exactement le même but que les séducteurs: leur gentillesse n'a rien de gratuit. 

Continuons.

Nous faisons, à ce stade de la lecture, une importante découverte: Les connards/salauds seraient possiblement minoritaires, et les filles,qui, hormones obligent, exagèrent tout, se plaignent des "2% de connardise" de leurs mecs même si celui-ci est 98% du temps "adorable". Les filles, JAMAIS CONTENTES.

http://24.media.tumblr.com/b7c09d57cfade7152e62538d8d0f3f38/tumblr_mqyf87R2hv1r7zdapo1_500.gif

Solidarité masculine! Wouhou!

 

"L'ennui c'est qu'on a bien souvent qu'un seul son de cloche, et en tant que mec gentil, c'est bien souvent sur nous que les ouin ouin tombent, "Mais si t'es pas bien avec lui largue le à la fin et me fais pas chier avec tes histoires de coeur à deux balles mââârde à la fin!!""

Penchons-nous là-dessus: qu'apprenons-nous?

1) la parole de la femme ne vaut pas grand-chose. Sans confirmation du mâle, difficile de lui accorder un quelconque crédit. 

2) La femme ne fait rien d'autre que pleurer, se plaindre et vous vriller les nerfs avec ses lamentations sans fin. 

3) T'es sensé être gentil, donc l'écouter-ce que font les amis, théoriquement-et ça t'emmerde qu'elle te parle de ses histoires de coeur sur lesquelles tu te permets de porter un jugement de valeur? Ca schlingue pas un peu la jalousie ça?

=> T'es pas vraiment un mec gentil, Garçon, dans ces conditions (rime suffisante). Tu es gentil avec elle si y'a moyen de moyenner en gros. Quand tu fais en dedans de toi-même (ce dedans qui est si beau rappelons-le, et surtout d'une saine normalité) l'âpre constat selon lequel c'est plus mort et enterré qu'Elvis Presley, tu deviens hargneux et tu ne te comportes plus gentiment: tu viens de te transformer en gros connard. Félicitations. Ah non pardon, remballez les confettis: t'en étais déjà un.

http://24.media.tumblr.com/6af3bd2602df3c2caa60e2d5c259867a/tumblr_mlnuhtZamx1ql5yr7o1_500.gif

 

 

Et maintenant, voici venir l'Apothéose:

"Beaucoup de gentilles filles finiront avec des blaireaux"

Vous maîtrisez maintenant suffisamment la rhétorique du Gentil Garçon pour savoir qu'un pas-comme-lui=blaireau.

De même, la gentille fille, c'est sûrement la pauvre cruche un peu naïve qui a été aveuglée par les SRDC, c'est pas vraiment de sa faute, c'est une fille.

Rassurez-vous les mecs gentils: "elles finissent par fuir ces mecs comme la peste donc tout n'est pas perdu alors allez vite sauver quelques demoiselles en détresse des griffes de tous les vilains de la planète"

RAAAAH MAIS QUI BON SANG DE SA RACE MAUDITE DE BORDEL DE MERDE, QUI T AS DEMANDE EXPLICITEMENT: "SAUUUVE MOI OOOHHHH MEC GENTIL"PUTAIN?????

NE ME LIBERE PAS, JE M EN CHARGE!!!!!

http://s3-ec.buzzfed.com/static/enhanced/webdr06/2013/7/31/18/enhanced-buzz-2684-1375309613-36.jpg

 

 

"(en plus comme ça ça fera plein d'enfants geeks ce qui est bon pour mon plan de domination mondiale)"

Nous y voilà: si tu viens "délivrer" la femme, en échange, elle doit accepter de copuler avec toi, voire éventuellement te procurer une descendance et assurer une armée de "mecs gentils"(puisque l'auteur affirme depuis le début que geek=mec gentil)  mais pas désintéressés: des hypocrites, quoi. 

La gentillesse, c'est sensé être gratos. Si vous pensez que c'est légitime d'obtenir une récompense pour votre comportement, ce n'est pas de la gentillesse: et si malgré tout vous venez chialer que "beeen si j'ai été gentil avec elle et elle est toujours avec son connard, la preuve que je suis un mec bien!" et que vous réclamez une reconnaissance émue pour ça,  si on commence à vous filer des médailles pour être "gentil" avec une personne du sexe opposé SANS AUCUNE CERTITUDE D OBTENIR QUELQUE CHOSE EN RETOUR, alors je veux qu'on me file une médaille à chaque fois que je me retiens de balancer des moutards par les fenêtres dans les transports. Je veux un diplôme, les clés de la ville et une fanfare chaque fois que je m'abstiens de chier au milieu du salon quand je suis invitée chez des gens.

En clair: moi aussi je veux être récompensée quand je me conduis NORMALEMENT.

 

Je vous résume succintement la fin: notre gentil garçon suggère à ses congénères de piquer aux "vils"(sic) leurs trucs pour pécho, de ne garder que les bons côtés et les ajouter aux leurs afin de créer un "séducteur 2.0".

http://s3-ec.buzzfed.com/static/enhanced/webdr05/2013/7/29/17/anigif_enhanced-buzz-15578-1375132789-11.gif

 

 

Et ça se termine par une demande formulée expressement par le rédacteur, comme quoi ce serait sympa hein sans vouloir vous commander, d'arrêter de dire "les mecs tous des salauds".

Bien bien bi....

OUH LA LA LA ATTENDS TOUT DOUX BIJOU.

 

http://media.tumblr.com/tumblr_lxf8lkhJCC1qd54da.gif

 

QUOIIIII??????

Le gars te répète que les filles sombrent majoritairement dans les bras de salauds, donc statistiquement, elles sont le plus souvent avec "des salauds". 

Ajoutez à cela le fait que les "mecs gentils" autoproclamés les envoient chier au lieu de les consoler comme le ferait un véritable ami dès qu'il s'aperçoit qu'elle est accrochée à son salaud: un salaud de plus donc, mais sournois en sus....

Considérons un instant que pour le gars, le monde est divisé en deux catégories: les salauds et les mecs bien, statistiquement toujours ça en fait un paquet....

Et il voudrait que les filles arrêtent de se plaindre et de faire des généralités????

C EST UNE BLAGUE?

http://24.media.tumblr.com/tumblr_mbhhjsQaSh1r3ycp7o1_400.gif

 

 

Au moins, cet "article" aura eu le mérite de démontrer parfaitement TOUS les travers des Nice Guys, tels que décrits dans les différents liens que je vous ai filé. C'est toujours ça de pris....

http://31.media.tumblr.com/d92eaf32d3923ab947acf5bbc21aa643/tumblr_mqg574IN9V1sa86kgo1_500.gif

Ou de déprimant. Je vous laisse juges.

 

Bisou

qui pique

(Pas grand chose à voir avec la purée, mais fallait au moins ça pour me calmer)

 

 

*Et sur Rue89 les commentaires bien moisis des fachos habituels étaient pas piqués des hannetons: en vrac, la propagande gay, c'est une réalité m'sieur-dames, on nous matraque avec ça et on veut faire porter le chapeau des agressions aux zhonnêtes citoyens bien françois de la Manif Pour Tous alors que ces ratonnades de toutounes qui font rien qu'à faire de la propagande en se baladant EN PLEIN JOUR comme des gens normaux qu'ils ne sont pas ces agressions sont le fait de sales racailles de banlieue (des nouars et des zarabes, donc) Mais ça les médias de la gauche caviar-bien-pensante-stalinoïde n'en parle pas, ON NOUS CACHE LA VERITE ET ON NOUS FAIT DE LA PROPAGANDE PEDEGOUINE DU DJENDEUR DEDANS TES FESSES POUR OBLIGER LES PETITS GARCONS A METTRE DES TUTUS ET LES PETITES FILLES A PORTER LA MOUSTACHE PENDANT QU ON SERA TOUS VICTIMES DE LA CHARRIA DES QUARTIERS DE L IMMIGRATION SALAFISTE TRIBALISTE, Bordel!!!

 

**En fait ce sont EUX qui veulent me faire passer pour paranoïaque parce que je sais qu'ils savent que je sais et EUX savent que je sais qu'ils savent, tous ces Chinois du FBI travaillant pour le lobby gay du djendeur dedans tes fesses affilié au groupe maçonnico-reptilien sioniste qui finance toute cette sombre opération: les petits dessins sur le papier cul ne trompent pas, c'est clairement le signe que le 11 septembre raaah ma clope électronique vient d'émettre un chuintement aussi soudain que suspect, COMME PAR HASARD. Bon je vais aller guetter les drones de la CIA du Nouvel Ordre Mondial, j'en ai déjà beaucoup trop dit.

 

***Mon anniversaire c'est dans 13 jours très exactement. Si tu souhaites m'offrir un cadeau, j'veux bien une réplique de pyramide construite par les extra-terrestres pour nous envoyer des ondes de lobotomie dedans notre cerveau ou un chapeau en aluminium.

 

****OUI je sais, Pas de violence c'est les vacances m'enfin bon au moins comme ça on comprend bien.

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 16:45

Je comptais clôturer l'année sur l'article précédent et retourner glandouiller en slip travailler d'arrache-pied pour tenter de pondre une thèse à peu près digne de ce nom. Nonobstant quand je tombe sur un bon gros ramassis de conneries, générant sans fin d'autres ramassis de conneries, c'est plus fort que moi, je saute à pieds joints dans les emmerdes. Enfin, emmerdes relatives étant donné que seul-e-s quelques z'horrib' antifas viendront lire mes élucubrations et se gargariseront de ma prose FASCISTE (n'oubliez pas, ce sont nous les fascistes, parce qu'on est aussi méchant-e-s que les vrai-e-s, mais nous sommes fourbes et/ou con-ne-s, parce qu'on croit que ce sont eux les fascistes, alors que c'est nous, d'une part, et parce qu'on pense qu'on est les gentil-le-s, d'autre part. Ca me rappelle cette phrase de Monsieur Cyclopède: "l'ennemi est con: il croit que c'est nous, l'ennemi, alors que c'est lui")

Et puis nous on est débiles, on est convaincu-e-s d'avoir raison-alors que bon, les fachos ont sûrement raison aussi kèk'part, hein Mâme Michu c'est pas pour dire mais bon quand même, hein...

J'avais évoqué dans un précédent article qu'il n'y avait pas à discuter avec les fachos, parce qu'il n'y a rien à en tirer: chose bien plus brillament explicitée par Brasiers&Cerisiers (en lien dans l'article en question)

Je vous narre donc la genèse de cet article:  suite à la lecture du dégueulis de l'article de l'Odieux Connard j'ai voulu lui écrire un mail, puis je me suis dit, non mais de toute façon, le gars est convaincu d'avoir raison, d'être TELLEMENT AU DESSUS de "tout ça",  ça ne servira à rien. Les gens qui mettent sur le même plan extrême-droite et extrême-gauche ne changeront pas d'avis pour la simple raison qu'admettre que notre violence à nous est une DEFENSE, ça reviendrait à COMPRENDRE la nécessité de lutter contre les privilèges blancs, masculins, hétérosexuels, capitalistes. Donc ça reviendrait un peu à chier là où on mange. Etrangement, la mise dans le même sac d'extrême-droite et extrême-gauche est presque exclusivement le fait de personnes blanches. TIENS DONC. Odieux Connard me rétorquerait sûrement que je suis une antirasciste paranoïaque dictatoriale (y'a qu'à voir l'oppression caractérisée que je fais subir quotidiennement à mon esclave marital blanc) et que je fais des amalgammes. Ce à quoi je répondrais que c'est la CAF qui se fout de la Sécu. Et aussi que les personnes victimes de racisme au quotidien, agressées physiquement et/ou verbalement par des nazis en raison de leur couleur de peau ou de leur appartenance métèque-ou supposée comme telle-très étrangement, arrivent très bien à faire le distingo entre redskins et bonheads: c'est pas évident, mais les uns luttent contre le racisme, les autres leur cassent la gueule.

Avant de pousser plus avant l'analyse de la prose complaisante (en dépit du déni), je rappelle juste une petite chose à tout-e-s celles et ceux qui souhaitent se fendre d'un avis qu'on ne leur a pas demandé sur notre mouvement: Clément était un homme blanc, cis, hétéro, venant d'une famille relativement aisée. Il s'est fait tuer parce qu'il s'est placé du côté des opprimé-e-s: les non-blanc-he-s, les femmes, les transpédégouines, les précaires. Son engagement n'était pas qu'une façade, un "genre", une crise d'adolescence: ce gosse était brillant, intelligent, et véritablement engagé. Il s'est révolté contre des oppressions réelles, n'en déplaise à Odieux Connard et ses multiples avatars: ce n'est pas parce que vous ne les subissez pas personnellement qu'elles n'existent pas, et qu'il ne faut pas les combattre.

Ceci étant posé, lançons-nous donc dans l'étude de ce texte. Je ne doute pas que nombre d'entre vous, horribles canailles d'extrême-gauche ultraviolentes, délaisserez pour un temps les os de bonheads que vous mâchouillez en ce moment-même pour venir apprendre, grâce à une personne qui ne connaît rien à l'antifascisme, à quel point nous autres sommes ignobles.

NDFL: les passages tirés du texte de l'Odieux Connard sont en noir-italique; les liens quant à eux sont, comme d'habitude, en noir. Je précise parce qu'il paraît qu'on a le quotient intellectuel moyen d'un hareng fumé -et ce même à plusieurs, c'est-y pas malheureux.

Ce qui est chouette avec les faits divers, c'est que cela engendre toujours quantité de réactions:

Ca commence fort: qualifier de fait divers ce crime politique, c'est déjà du parti-pris. Mais Odieux Connard est aussi neutre que la Suisse, alors cessez tout de suite vos allégations mensongères.

Or, les réactions sont probablement ce qu'il y a de mieux: c'est en effet là que s'exprime à peu près tout sauf les discours raisonnés[...]On a donc droit à ce qui se fait de mieux en terme de débat public: la réaction foireuse, celle pleine de pathos qui fait appel aux tripes et pas au cerveau.

Les gens sont tellement cons, aussi, être choqués par la mort d'un jeune homme de 18 ans...En terme de réaction foireuse, celles qui qualifiaient ce crime de "fait divers" se posaient là aussi, mais bon, il semblerait que les chaînes de télé, qui sont comme tout un chacun le sait toutafé favorables aux antifas (j'en veux pour preuve les nombreuses interventions bien complaisantes de Batskin et le dénigrement systématique du mouvement antifa dans nos médias) aient voulu jouer à fond la carte du pathos afin de s'adresser à nos boyaux qui ne manqueraient pas de se tordre, stupides comme nous le sommes, à l'évocation du meurtre de l'un des nôtres par un nazi. Heureusement que des gens bien intentionnés et surtout autrement plus intelligents que la moyenne sont là pour nous dire QUAND nous offusquer: à l'avenir vous le saurez, quand un antifa se fait buter, vous ne le devez PAS.

L'affaire Méric se résume ainsi: il y a quelques semaines un type d'extrême-droite n'aimant pas beaucoup les gens de l'extrême-gauche a tué dans une rixe un type d'extrême-gauche n'aimant pas beaucoup les gens d'extrême-droite.

J'espère que vous prendrez deux minutes, gens de l'extrême-gauche, pour vous confire de honte de ne pas aimer les gens de l'extrême-droite. Parce que votre dégoût (sans fondement aucun, les nazis étant des gens toutafé délicieux pour peu qu'on apprenne à les connaître) des gens d'extrême-droite vous place sur le même plan qu'eux, donc vous méritez d'être tué-e-s. Dans une rixe. 

La conclusion fut donc la suivante: non seulement se taper sur la gueule et s'entretuer, c'est mal (jusqu'ici, l'analyse était déjà assez poussée) mais en plus ce serait bien de dissoudre...les groupes d'extrême-droite.

Nous savons maintenant grâce à nos experts éclairés (pas comme nous, nous nous vivons dans un obscurantisme violent à base de bretelles et de jeans trop serrés, je vous le rappelle, des fois que) que "la violence, c'est pas bien": ce qui signifie, dans la tête du con moyen, parce qu'il est con est moyen: "vous avez qu'à vous laisser faire et attendre que ça passe". Vous n'avez pas à chercher la bagarre avec des fafs, c'est pas bien. Au risque de me répéter, quand on est antifa, on ne va pas fermer les yeux sur la récupération de l'espace public par les nazis, espace public qu'ils ont bien investi ces derniers temps. Oh, mais c'est antidémocratique, tu es une fasciste (je sais) me dira, outragé, le con moyen: seulement, avant de me jeter des cailloux (ou de me tuer dans une rixe parce que je l'aurai bien cherché) réfléchissez (je sais, c'est dur) deux minutes, amiEs des fafs: je ne vous ferai pas l'affront de vous citer la théorie de Jürgen Habermas selon laquelle l'espace public est voué à devenir un espace politique*, mais je vous rappelle que l'incitation à la haine raciale ainsi que l'intérêt non-dissimulé pour le nazisme sont des délits: donc les fautifs, se sont ces abrutis qui se baladent en plein Paris avec des t-shirts blood&honor et des croix gammées, merci, bonsoir. Dans votre monde idéal peut-être qu'on peut garer son Panzer en double-file avant d'aller faire cirer les bottes de son uniforme de SS, mais pour l'instant (et j'ai envie de dire "tant mieux") en dépit du racisme et de l'homophobie décomplexés, on ne vit pas (encore) dans votre monde idéal.

Revenons à notre non-mouton-parce que l'Odieux Connard doit être sincèrement persuadé de nager à contre-courant en se faisant le chantre d'une voix discordante pleine de bon sens au milieu de toute cette bienpensance dégoulinante**. Il s'ébaubit alors de la volonté de dissolution des groupes d'extrême-droite.

Je suppose que vous êtes comme moi (fasciste gna gna gna antifa qui vaut pas mieux que les fachos gna gna gna), à l'annonce de la volonté gouvernementale de la dissolution des groupuscules nazis, vous vous êtes dit "Hé ben il était temps tout de même"...Non parce que bon, pour avoir eu les fafs (et les flics, qui savent où se trouvent le vrai danger eux) au cul quelques fois, avoir subi les saluts nazis et les slogans racistes, avoir découvert non sans un certain désappointement que j'étais une abomination perpétrant l'abomination***, avoir constaté la nette avancée de l'idéologie raciste fondée sur du rien dans l'esprit du citoyen lambda, avec la fourberie qui me caractérise, je pensais que l'on ne vivrait sinon mieux, du moins pas plus mal sans la cohorte d'abrutis souffrant de crampes au bras droit.

C'est donc ici bon lecteur que votre serviteur sourcille. Non pas suite à  un amour immodéré pour l'extrême-droite

Non voyons. Je n'irai pas jusqu'à "amour immodéré", je penche en faveur d'une sympathie latente. J'ose imaginer (oui, j'ose) que l'Odieux Connard ne trouverait rien à redire à la dissolution d'un groupe d'extrême-gauche tant il est admis que le danger, C EST NOUS. Oui parce que si l'on nous met sur le même plan, balayant volontairement le fait que nous vomissons et combattons le racisme, le sexisme et l'homophobie, cela signifie que le racisme, le sexisme et l'homophobie ne posent pas problème. Ce qui est, tu l'auras déduit de toi-même, la ligne de "pensée" de l'extrême-droite.

[...]mais simplement parce qu'il parait assez intéressant de noter que dans le cas présent, ce qui a posé problème n'est pas l'idéologie d'un camp (la gauche ou la droite) mais ses méthodes (à savoir l'extrêmisme, qui est à la réflexion ce que Jean-Pierre Pernault est au journalisme) Et ça tombe bien, de leur propre aveu, les deux camps ont recours aux mêmes, et évoquent sans trop de problèmes le fait d'en venir aux mains.

Ce n'est pas l'idéologie d'un camp qui a posé problème? Alors pourquoi Odieux Connard se sentait obligé de préciser qu'un gars d'extrême-droite avait tué un mec d'extrême-gauche? Faudrait voir à être un peu cohérent. Ce n'est pas l'idéologie d'un camp qui a posé problème? C'est pourtant ce que les médias (dont Odieux Connard partage la vision anti-antifa, ne lui en déplaise) ont bien rabaché, afin de mettre en exergue l'ontologique agressivité des antifas, qui se sont sauvagement attaqués à de pauvres nazis sans défense POUR DES RAISONS IDEOLOGIQUES.

Nous partageons les mêmes méthodes? Tiens donc. 

Il est vrai que ce n'est pas là faire preuve d'intelligence: l'intelligence voudrait que nous nous laissions faire, que nous gardions pour nous notre colère, que nous baissions la tête et continuions de subir. On vivrait plus longtemps, dans un climat merdique certes, mais enfin on peut pas tout avoir dans la vie.

Nous devrions laisser le terrain aux fafs, et les laisser continuer en toute impunité, surtout. Après tout leurs idées sont beaucoup plus sympathiques, et puis ça va, on n'en meurt pas de se faire péter la gueule parce qu'on est pédé, agresser parce qu'on est arabe, violer parce qu'on est une femme****. On s'en sort avec quelques bleus. Que la mort de votre camarade vous serve de leçon: quand vous ne laissez pas les fafs être fafs, (avec tout ce que cela implique politiquement, à savoir la banalisation de leur discours), vous mourez et c'est bien fait pour vous.

Avec des gens pareils ça ne sert à rien de répéter que notre violence est une défense, parce qu'ils ne voient pas-en toute bonne foi-de quoi nous nous défendons.

Si ça vous intéresse, pas mal de journaux***** ont fait des portraits des membres d'un camp ou de l'autre, et tous deux revendiquent assez fièrement le fait de "faire des descentes" ou de distribuer des torgnoles à tire-larigot.

Encore une fois, le fait que nous z'autres mettions tout en oeuvre pour que la peur change de camp nous place de facto dans le même sac que les fachos. Réduire notre mouvement à une simple bande de hools cherchant à en découdre pour le simple plaisir de la baston, c'est méconnaître profondément le mouvement antifasciste, ainsi que son histoire. Mais bon, on va pas commencer à demander aux gens qui parlent d'antifascisme d'y connaître quelque chose, sinon où irions-nous je vous le demande?

Pourquoi voulons-nous que la peur change de camp? Parce que nous voulons que les fascistes de tout poil retournent croupir dans leur coin et nous foutent la paix. Parce que nous refusons que des gens se fassent agresser, humilier et même tuer en raison de leur orientation sexuelle, de leur couleur de peau, de leur appartenance religieuse, de leur sexe. Avouez que nous sommes vraiment des emmerdeurs, nous z'aut. Et oui, nous sommes content-e-s de trouver à nos côtés des gens qui, même s'ils ne sont pas victimes de racisme, de sexisme, d'islamophobie, d'antisémitisme, d'homophobie, trouvent ça suffisement dégueulasse pour lutter à nos côtés et nous permettre de vivre correctement, à nous, les pas-comme-vous.

Quand nous nous plaignons du racisme, du sexisme, de l'homophobie, vous nous dites d'arrêter de nous victimiser, que nous fantasmons nos oppressions, qu'elles n'existent pas. Et quand nous nous défendons nous-mêmes contre ces mêmes oppressions, vous nous dites qu'on est violent-e-s et que c'est MAL de rendre les coups.

Mais, si nos oppressions étaient si imaginaires que ça, alors pourquoi nous défendrions-nous? Pourquoi des personnes, qui ne sont pas d'horribles antifas assoiffé-e-s de violence comme nous se font agresser, emmerder, harceler, non seulement par des groupuscules qui ne se sentent plus pisser depuis que les homophobes ont eu la bonne idée de les sortir de la naphtaline pour en faire leur SO, mais aussi par l'Etat et sa police?

Ce qui vous défrise, en fait, c'est que nous, les opprimé-e-s, tentions de mettre fin à ces oppressions de façon efficace: on se tourne alors vers les antifas, parce que ne vous en déplaise,  s'il faut péter les dents de ces fachos pour qu'ils arrêtent de nous emmerder, ça ne nous pose pas plus de problème que ça. Ca vous emmerde au fond parce qu'en ne nous laissant pas faire, nous remettons en cause vos privilèges. Ca vous emmerde qu'on n'aie pas suffisement intégré notre infériorité de femme/transpédégouine/métèque/prolo/créature coloniale au point de ne pas nous laisser faire. De ne plus accepter notre oppression.

Des extrêmistes se battent entre eux.

Que ce soit pour savoir si Marx ou Adolf avait la plus belle pilosité faciale est sûrement fascinant, mais bizarrement, le problème est que s'ils n'avaient pas été extrêmistes mais vaguement ouverts, ils auraient pu au moins en discuter. Un détail sûrement.

Ben si on est si semblables, si nous ne sommes que des extrêmistes, pourquoi nous battons-nous? Ah oui, parce qu'on est cons. On ignore nos similitudes, alors que notre connerie commune devrait nous rapprocher, et main dans la main nous devrions courir sous une pluie de paillettes, c'est quand même pas compliqué! Et venez pas me dire que vous avez un peu de mal avec le racisme, l'homophobie et le sexisme, z'avez qu'à faire un effort. 

Bon sang mais c'est bien sûr, elle est là la solution! Suffit d'être ouvert! C'est bien connu, un facho, suffit que tu discutes avec lui et pif paf pouf au bout d'une heure, il va te dire "ho mais oui c'est vrai t'as raison, je vais jeter mes pin's nazis, je vais arrêter de défendre la suprématie de la race blanche, et puis je vais arrêter de ratonner les toutounes et foutre à la flotte les bougnoules, heureusement qu'on a discuté comme des gens ouverts que nous sommes, pfiou je me sens mieux maintenant. "

Il est assez cocasse (ou désolant, question de point de vue) que ce soit l'Odieux Connard qui nous parle "d'ouverture", quand lui semble résoluement fermé à comprendre la nécessité de la lutte antifasciste au point de la réduire à une parodie de marxisme mal digéré. De même, selon la terminologie brillante de l'Odieux Connard, le nazisme serait "discutable". Peut-être qu'il eût aimé que les antifas, après une discussion entre gens de bien avec les nazis, en viennent à la conclusion que "finalement, c'est pas si mal d'être homophobe, raciste et sexiste, 'me demande pourquoi on y avait pas pensé avant tiens! Et puis on sera du bon côté de la barricade désormais, avec la majorité". 

Si l'Odieux Connard a des statistiques concernant les bienfaits de la discussion avec des fafs, je suis preneuse, merci. Ah mais non, pour lui, les fafs ne sont pas dangereux, pas plus que leurs idées. Tout du moins pas plus que l'antiracisme, l'antisexisme, la lutte contre l'homophobie. Faudra m'expliquer (avec des mots simples, je suis antifa, une femme, non-blanche qui plus est, je suis donc sotte comme un panier) en quoi il est dangereux de ne PAS agresser les homosexuel-les, les trans, les étrangers, et les femmes, et de refuser qu'on les agresse. Pardon si ce n'est pas limpide à première vue, hein.

L'autre camp impliqué dans la baston, lui, organise par contre des défilés en mémoire de leur camarade tombé et de ses idées.

J'espère qu'à ce stade des réjouissances vous vous sentez sales d'avoir participé, de près ou de loin, à ce monstrueux étalage d'antifascisme primaire. Ben oui, rappelez-vous, les méchants, c'est nous, et se réunir à la mémoire de notre camarade, c'est vraiment de l'arrogance. Rien à foutre de vos larmes, que vous l'ayez côtoyé de près ou de loin, de votre chagrin, vous auriez dû (nous aurions dû) rester chez nous à discuter sagement avec les nazis entre gens civilisés. Non mais quelle outrecuidance, OSER être triste et en colère parce que l'un des nôtres s'est fait tuer par un nazi! Oser être triste et écoeuré quand tous les jours, des Odieux Connards se foutent ouvertement de la gueule de notre camarade! Ses amis manquent de recul, c'est fou, ça. Encore une preuve s'il en fallait que les antifas ne savent pas se tenir. Bizarrement l'Odieux Connard la ramène beaucoup moins lors des rassemblements à la mémoire de Dézieux-le-neuneu (depuis son accident de toiture les fachos se recueillent avec la componction de rigueur-qui chez eux se traduit par des saluts nazis et des discours de haine) qui ont pourtant lieu tous les 9 mai. Mais que voulez-vous, lui c'est un martyr, en revanche notre camarade, on peut chier allègrement sur sa mémoire, parce que les antifas ne sont pas de vraies personnes.

Je me demande si lors de la prochaine rixe, si cette fois-ci c'est un type d'extrême-droite qui meurt, on les laissera défiler dans les rues en hurlant leurs slogans magiques tout en disant à l'extrême-gauche qu'on ne veut plus la voir, la vilaine. J'imagine déjà ce spectacle avec bonheur, tant j'ai une certaine bienveillance pour les skinheads: au moins, eux vont jusqu'au bout en essayant par tous les moyens de ressembler à des glands.

Je ne saurais que trop conseiller à l'Odieux Connard de sortir le dimanche. Point n'est besoin de décès dans les rangs de l'extrême-droite pour les voir défiler en hurlant des slogans sympathiques. Même si le suicide de Venner nous a gratifié d'un rassemblement du meilleur goût (il nous aura fait chier jusqu'au bout celui-là) les fafs perpétuent leur faferie dans une certaine impunité un peu partout, comme ici, ou

 

http://lahorde.samizdat.net/wp-content/uploads/2013/05/Follow-Your-Leader-300dpi-290x160.jpg

Sans oublier bien sûr les prières de rue des allumé-e-s de Civitas, les propos ouvertement haineux des manifestant-e-s anti-égalité, et leur innénarrable service d'ordre recruté parmi la fine fleur de la jeunesse nazillonne qui se recycle, à l'occasion, en service d'ordre de la Pen et de la Pen 2.0

Et si je puis me permettre de chipoter, le terme "skinhead" est impropre: dans le cas des skins nazis, on parle de "bonehead", et dans celui des skins antifa, de "redskins". En ce qui concerne les apolitiques, on parle de "skinhead". Je sais que pour l'Odieux Connard qui se targue d'être un spécialiste de la question, c'est bonnet blanc et blanc bonnet, m'enfin quand on a la prétention d'écrire un article sur les antifas (parce que c'est de nous qu'il s'agit hein, et de bien montrer à quel point on vaut pas mieux que les boneheads) on se renseigne un minimum.

[...]J'ai une véritable admiration pour celles et ceux qui, dans une baston entre extrême-gauche et extrême-droite, n'arrivent pas à trouver dans ces deux appellations le mot commun qui pose vaguement problème.

Tant il est admis pour les honnêtes gens que

1) il n'est pas nécéssaire de lutter contre l'extrême-droite, c'est vrai ça, elle nous embête pas plus que ça.

2) La violence c'est caca, donc qu'en réponse à l'extrême-droite vous vous radicalisiez, c'est MAL.

Il est vrai (et ce fut prouvé à maintes reprises, les faits sont là...ah ben non. Oui bon on va pas commencer à sodomiser des diptères, z'avez compris l'idée) que pour lutter contre l'extrême-droite et ses prérogatives sympatoches, il suffit d'être "de gauche". Eventuellement de riposter à leurs attaques avec des lance-paillettes et de leur faire des gâteaux. Allez donc dire ça aux deux femmes voilées agressées par des boneheads à Argenteuil. Tu as eu raison, jeune femme voilée n°2, de ne pas riposter. Oui bon ho tu as perdu ton bébé mais ça fait un arabe de moins ce qui n'est pas négligeable, mais au moins, bon, tu ne t'es pas abaissée à la violence en répondant (comme l'aurait fait l'antifa moyen-ne, ce-tte abruti-e-) de manière équivalente à tes agresseurs. Et puis c'est bien connu, les fafs, suffit de les ignorer et ils t'emmerderont pas. Oui bon là ils t'ont agressée mais tu l'as un peu cherché aussi, la preuve les médias françois émettent tout de même des réserves quant à la véracité de tes dires et une éventuelle corrélation entre la perte de ton bébé et ton agression.

Ca va bien maintenant, hein: on vous l'a assez répété: que les fafs soient violents, c'est ok, un genre de fatalité pourrait-on dire mais comme ça ne touche que les zarabes-nouars-transpédégouines on est relativement à l'abri dans une grande majorité et puis ça rend un peu service faut bien l'admettre , mais que vous, vous ayez le toupet de rétorquer à leurs attaques, voire à les attaquer au prétexte bidon (ça va, on le sait que vous ne cherchez que la bagarre, hein, tous vos engagements précédents le prouvent, vos vieux ont lutté contre le franquisme, le nazisme, et autres trucs uniquement pour se pouiller avec d'autres gens et pas pour de quelconques avancées sociales) que leurs idées vous font chier, ça, c'est INADMISSIBLE.

http://odieuxconnard.files.wordpress.com/2013/07/images-11.jpg?w=400&h=246

Pourquoi cette fort belle photo un peu datée me demanderez-vous? Parce que, vous répondrai-je (j'suis sympa quand même) l'Odieux Connard l'a utilisé comme illustration de sa brillante démonstration, avec une non moins brillante légende: "Jeu: essayez de savoir si ces gens sont fascistes ou antifascistes. Histoire de savoir s'il faut les applaudir ou les interdire"

Notez au passage la victimisation insidieuse des fafs (chose que quelques lignes plus tard l'Odieux Connard dénonce avec plus ou moins de conviction mais bizarrement, on y croit moyen), qui seraient constamment interdits quand les antifas eux seraient applaudis. La police n'étant ABSOLUMENT pas du côté des fachos, nous savons désormais que les antifas se livrant à d'horribles exactions et attaquant de pauvres fachos sans défense étaient récompensés en place publique d'une triplex d'or ainsi que d'un abonnement à Notre Temps (ils offrent un tensiomètre tout de même)

Je vais tenter ma chance-on sait jamais, y'a peut-être un grille-pain à croix gammée à gagner, je m'en voudrais de passer à côté d'une telle occaz'-Alors à vue de pif, je dirai "antifa". Ouuuh, tricheuse, me direz-vous, t'es de la maison, ça compte pas. Certes. Mais même sans l'être, il suffit de taper dans votre barre Google Image "Antifa" pour tomber dessus. Pour la petite histoire, cette photo est tirée du documentaire  Antifa chasseurs de skins. Appelé dans le jargon des initié-e-s "Porno gay tendance concours de quéquettes", c'est dire si la chose fait autorité dans le milieu. Bon je vous avoue que je ne le regarde que lors de longues nuits solitaires en raison de l'intervention de Marsu Béru pour des raisons beaucoup plus hormonales que militantes.

Néanmoins il est toujours intéressant pour nous z'aut' la "jeune" (plus si jeune) génération d'affreux-violents-méchants de se rencarder sur ce que fut le mouvement antifa-et plus particulièrement le mouvement redskin- à ses débuts. Si l'on est pas trop manche-à-couille, on s'aperçoit rapidement que le monsieur à gauche n'est autre que Julien Terzic qui, s'il ne fait pas forcément l'unanimité au sein du mouvement antifa Paris-Banlieue, a eu au moins le mérite de se bouger les miches (qu'il a, en dépit de son âge, encore fort belles-oui, je suis servile, mais je cire le zinc de son bar assez régulièrement donc je veux me mettre bien avec le tôlier) afin de combattre les boneheads, quitte à se prendre des branlées. Batteur de feue La Brigada Florès Magon, membre des Red Warriors, ici avec son compagnon dont j'ai oublié le nom tant ce qu'il est devenu est un mystère. (Si quelqu'un a des nouvelles qu'il/elle m'écrive, merci)

Soit l'Odieux Connard prend son lectorat pour un tas de débiles au cerveau d'huître en échec scolaire (ce que les nombreux commentaires tendent à laisser croire m'enfin on a le public qu'on mérite) et s'imagine que ce même tas, se prenant au jeu et effectuant des recherches, sera trop stupide pour trouver la réponse (en même temps c'est pas flagrant, allez je vous aide, y'a un indice dans le titre du documentaire)

Soit l'Odieux Connard compte sur la veulerie et le manque d'esprit critique de son lectorat (ce qui n'est pas vraiment l'estimer m'enfin bon) et s'imagine que personne ne mettra en doute sa parole (lui SAIT et puis ta gueule) et n'ira pousser la curiosité jusqu'à effectuer des recherches.

Youpi, ai-je envie de dire.

Si vous n'avez pas encore vomi jusqu'à maintenant, je vous conseille de faire une pause, parce que le paragraphe qui suit va vous faire un peu mal à la boyasse:

Ainsi on tolèrerait l'utilisation arbitraire de la violence par un camp et non par l'autre, puisque tous les deux reconnaissent bien volontiers l'utiliser l'un contre l'autre au nom de leurs idéaux, ce qui laisserait entendre qu'il y aurait un côté lumineux de celle-ci et que donc, celui-ci ne poserait pas de problème.

Effectivement, on tolère l'utilisation arbitraire de la violence par un camp. En l'occurrence celui des fachos. Si l'Odieux Connard n'était pas si occupé à hurler avec les loups, il se serait aperçu que les nombreuses aggressions racistes ont été largement passées sous silence. Que les agressions d'antifas sont également passées sous silence, quand elles ne soldent pas par le décès d'un antifa (oui parce que ce sont nous les violents bien dangereux dont la violence est tolérée-voire encouragée, mais c'est quand même de notre côté que quelqu'un est mort). De même, les agressions homophobes de ces derniers mois ont été assez peu relayées, la parole étant plutôt donnée aux homophobes. A nos avisés commentateurs de type café du commerce j'aimerais rappeler que nous vivons dans un pays raciste-la dernière sortie en date étant l'oeuvre du brillant maire de Nice, vite rejoint par le Pen père-où il est considéré comme normal et même salutaire d'étaler sa haine sous prétexte que le gouvernement gauchisto-droit-de-l'hommiste-stalinoïde musèle les honnêtes citoyens .

PERSONNE-pas même nous- n'avons affirmé que nous étions du côté "lumineux". Nous avons conscience d'avoir quelques illuminé-e-s par devers nous, on le sait qu'on a des bourrins AUSSI de notre côté. Pour autant, nous n'avons jamais dit que nous étions porteurs d'une quelconque mission. Désacralisez la violence, amiEs des fafs: ce n'est pas un privilège. Je suis pacifiste, pas non violente: pas de guerre entre les peuples, pas de paix entre les classes, tout ça tout ça. Je ne vais simplement pas me laisser insulter, traiter en sous-citoyenne en raison de ma couleur de peau, de mon engagement, de mon sexe, ou de mon orientation sexuelle juste parce que vous trouvez que la violence c'est caca. Du reste vous etes bien complaisant-e-s avec la violence des fafs. Notre violence pose problème, parce qu'elle est celle des opprimé-e-s en tout (mauvais) genre. Notre violence pose problème, parce qu'elle est légitime: ON SE DEFEND. La démocratie donne le droit aux nazis de nazillonner. Très bien. Elle nous donne aussi le droit de refuser l'hégémonie des nazis. Et si personne ne prend la peine de leur dire d'arrêter de balancer des arabes à la flotte, d'agresser des femmes voilées, des non-blancs, des gens qui ne pensent pas comme eux (oui, nous aussi on agresse les gens qui pensent pas comme nous, la preuve, le reste du monde est harcelé quotidiennement par des antifas), des homosexuel-les, ben on leur dira nous-mêmes, avec des beignes s'il faut. Au nom de QUOI devrions-nous nous laisser faire?

Après tout, c'est bien normal de péter la gueule de quelqu'un à partir du moment où il véhicule des idées différentes des vôtres, aussi nauséabondes soient-elles.

Nous y voilà: selon l'Odieux Connard, on devrait accepter les idées nauséabondes en fait. Sauf que quand les idées se traduisent en acte, on fait quoi? On se laisse péter la gueule? Sa rhétorique se base sur le postulat selon lequel seuls les antifas pètent des gueules. Donc nous, quand on se fait péter la gueule pour nos idées différentes, on doit dire pardon et se laisser faire? Ce qu'insinue l'Odieux Connard, c'est que les torts se trouvent uniquement du côté des antifas, en dépit de ces quelques -maigres-précautions stylistiques pour nous faire croire le contraire. Selon lui-et selon une majorité de gens-Clément a mérité d'être tué, il n'avait qu'à laisser s'exprimer les idées nauséabondes. Je vais sans doute atteindre un point Godwin mais tant pis, je tente le coup: la dernière fois qu'on a laissé s'exprimer des idées nauséabondes, ça s'est fini comment, rappelez-moi?Ah mais oui c'est vrai, les idées nauséabondes, c'est MOINS grave que la violence (qui est, je vous le rappelle, uniquement du côté des antifas, même qu'ils se font tuer les benêts) 

nan passque tu vois moi, chuis un défenseur de la liberté, S'pour ça  que j'laisse pas les autres s'essprimer tu vois.

Je passe volontairement sur la caricature des antifas, des fois que vous n'auriez pas bien intégré que non, bien sûr, l'Odieux Connard n'a aucune affection pour les fachos, mais bon on tape quand même sur un seul camp,  (on l'a bien cherché aussi, à pas se laisser faire comme des monstres que nous sommes) Sans doute un moyen efficace de souligner à quel point les deux camps sont pareils, mais surtout un.

On a pas dû vivre dans le même pays ces derniers temps, parce que question libre expression des fachos, on se pose là en rance. La preuve, ils tuent des gens, on leur trouve encore des excuses.

On ne les laisse pas s'exprimer. Soit. Comment l'Odieux Connard explique-t-il alors que des fachos puissent déambuler en plein Paris avec un attirail nazi? Comment explique-t-il qu'on laisse prier dans la rue des gens dont les accointances avec la fachotterie n'est plus à prouver, quand on pousse de hauts cris en brandissant bien haut la laïcité mise à mal quand des musulmans font de même, faute de place? On se lance même dans des comparaisons douteuses avec l'Occupation******

Comment explique-t-il alors, toujours dans la perspective selon laquelle cette horrible engeance antifasciste ne laisse pas s'exprimer les honnêtes gens, que des groupuscules (qui ont préféré s'auto-dissoudre histoire de sauver un peu les meubles, et surtout de pouvoir se reformer tranquillou pilou ailleurs, sous un autre nom) se rappellent à notre bon souvenir aussi souvent?

Comment explique-t-il qu'en dépit de ses chouineries perpétuelles à propos d'une prétendue diabolisation, le fn soit considéré comme un parti à part entière et bénéficie du même traitement que les autres? Traitement d'autant plus complaisant que l'UMP s'est montré, et pas qu'une fois, plus qu'en phase avec ses idées.

Et parce que nous affirmons que leurs idées nous font chier, que nous ne nous laissons pas faire, nous empêchons les autres de s'exprimer, donc.

Je savais pas qu'on avait un tel pouvoir. Si on les empêche de s'exprimer, comment se fait-il alors qu'ils s'expriment toujours autant? On doit pas être si tyranniques que ça...Ni si antidémocratiques, puisque si nous autres avions mis à mal la démocratie et imposé nos idées, il n'y aurait plus de veillées d'homophobes, plus de racisme ni de sexisme. On a dû merder quelque part, je vois que ça...

Vous pouvez faire le test: mettez n'importe quel extrêmiste à côté d'un Choco-BN, au bout de dix minutes d'entretien, c'est curieusement le choco-BN qui a l'air le plus malin.

Rappelez-vous: on est cons, parce qu'on trouve cons les gens qui ne pensent pas comme nous. Alors que l'Odieux Connard, qui trouve con quiconque ne pense pas comme lui, est intelligent.

Du reste nous n'avons aucun problème avec la qualification d'extrêmiste: compte tenu de la flaccidité de la "gauche" (nous on appelle ça "l'autre droite") au pouvoir et ses idées bien à droite (en terme de patronnat et de chasse aux sans-papiers, entre autres...) si le fait de lutter contre le racisme, le sexisme, l'homophobie et l'exploitation fait de nous des extrêmistes, ok, soit, nous sommes des extrêmistes, hein, on va pas vous contrarier. Si vous pensez que nos combats sont aussi pourris que ceux des extrêmistes de droite, c'est que vous cautionnez l'homophobie, le racisme, le sexisme et l'exploitation salariale. On s'en fout nous, c'est votre problème à vous, pas le nôtre. On a autre chose à foutre que de vous expliquer, on a déjà assez à faire avec nos luttes (inutiles, de votre point de vue). Si vous nous dites "ben non on cautionne pas on trouve ça vilain mais vous vous êtes violent-e-s et c'est pas la solution!", on vous laisse nous montrer la voie de la non-violence. On verra si vous vous faites cartonner parce que vous tenez la main de votre chéri-e du même sexe, ou que vous êtes pas de la couleur conforme, comment votre non-violence résoudra le problème. Parce que oui, hein, petit détail, nous ne laissons pas les gens-qui-ne-pensent-pas-comme-nous s'exprimer, mais si vous n'êtes pas conformes à l'idée qu'ils se font de la normalité, ils n'hésiteront pas à s'exprimer, si possible à grands coups de latte dans vos tronches. Moi je dis ça je dis rien. Et si vous n'êtes pas susceptibles de vous faire démonter par les nazis du fait de votre appartenance au groupe dominant, ceci ne vous concerne évidemment pas alors bon, autant cracher sur les antifas parce que ça fait plaisir et que ça détend. Pour faire bonne mesure on va dire deux-trois trucs un peu coquinous sur les nazis, mais la finalité reste quand même de démontrer à quel point les antifas sont NOCIFS.

Je ne dis pas que dissoudre les groupes des deux camps aurait été plus efficace

Oh ben si, quand même. Je suis déçue là. Faut aller jusqu'au bout et demander la dissolution des groupes antifa, histoire d'être bien sûr que plus personne n'emmerde les nazis, qui sont, en dépit de dehors un peu frustes,de braves gens.  De deux maux il faut choisir le moindre, et entre des gens qui prônent la haine raciale, la suprématie de l'homme blanc hétérosexuel et le nationalisme, et des jean-foutres qui réclament l'égalité au motif que l'on devrait accéder aux mêmes droits quelques soient sa couleur, sa religion ou son orientation sexuelle (c'te blague)...

les membres ne vont pas subitement disparaître

Et c'est bien dommage: des gens qui refusent l'homophobie, le racisme et le sexisme, ça mériterait de disparaître au même titre que les nazis, parce qu'eux pensent qu'ils sont "du bon côté" et ça c'est intolérable. On le sait qu'on est du mauvais côté, merci bien. L'Antifrance ça vous dit quelque chose? Du reste, si c'est notre prétendu angélisme qui vous défrise ("nous on est les gentils!") allez faire un tour du côté de ces fafs que vous dédouannez bien vite, et vous constaterez qu'ils sont persuadés d'être les gentils et d'oeuvrer pour la rance-blanche et hétérosexuelle. Sauf qu'eux, tout comme vous, répètent inlassablement que leur violence à eux est condamnée. Alors que les faits nous montrent exactement le contraire, mais bon, nous les antifas, on est cons ET de mauvaise foi.

ou se dire qu'ils vont se mettre au macramé et à l'amour de la nature

Et tu fais bien, Odieux Connard, on n'est pas des putain de hippies, merci de ne pas tout mélanger. (Oh, wait...)

Mais au moins, quitte à punir, autant être juste et vaguement sérieux

C'est vrai ça, nous n'avons pas été assez puni-e-s par la mort de notre camarade. Qui a commis un crime en "attaquant" des nazis: e l'Odieux Connard, SAIT ce qu'il s'est passé, même qu'il l'a vu dans le journal de TF1, vous savez, celui qui faisait dans le pathos et donc ne devait pas être pris au sérieux...Oh, wait, again.

Faudrait nous punir justement et sérieusement, histoire qu'on comprenne bien que combattre le nazisme, c'est répréhensible. C'est vrai qu'on s'en était pas aperçu-e-s tout-e-s seul-e-s. Et pourtant on continue.

Si c'est pas la preuve que nous sommes viscéralement d'horribles personnes obtuses, je ne sais pas ce qu'il vous faut.

 

NB: J'ai préféré faire un article afin de vous faire profiter (y'a pas de raison, j'suis comme ça, j'aime à partager) plutôt que d'écrire un mail à l'auteur de l'article étudié ici. Bien évidemment si d'aventure il voulait interragir avec moi suite à cela, il est le bienvenu.

 

NB2: je peux tout à fait concevoir que l'on veuille réagir sur un sujet que l'on ne maîtrise pas pour X raisons, mais la moindre des choses, c'est de se renseigner un minimum avant. Si d'aventure je voulais réagir à un emballement médiatique sur la reproduction des concombres de mer, n'y connaissant rien en holothuries, je me documenterais sur la question: et avant d'affirmer que les ophiorides sont similaires en tout point aux scotoplanes uniquement parce que dans leur dénomination il y a un mot en commun (echinodermata en l'occurrence, leur classification d'embranchement commune) je chercherais à savoir ce qui les différencie, évitant de simplifier à outrance afin de conforter mon lectorat dans ses idées foireuses.

Là où je veux en venir, c'est que la différence fondamentale entre fascistes et antifa réside dans la propention des fafs à ne pas se contenter des antifas (qui cherchent la merde du fait de leur simple existence, rappelez-vous) mais attaquent aussi des gens uniquement en raison de leur orientation sexuelle ou de leur appartenance ethnique.

Et oui, j'aime bien les concombres de mer.

 

NB3: J'ai linké en grande majorité des articles d'extrême-gauche: ils sont bien documentés et sourcés, d'où mon choix. Si l'on m'accuse de recourir à de la presse partisane, je recommanderai d'aller bien vous faire cuire le cul, comme dirait  Dame Fanny. Le sujet nous préoccupant étant l'antifascisme, il est logique que les liens proviennent d'antifas. De plus, certains faits n'ayant pas -ou très peu-été abordés par "les grands médias", il est normal que je cite mes sources.

Si vous tenez vraiment à avoir un autre son de cloche, vous n'avez qu'à chercher vous-même du côte de la presse facho. Avec un peu de chance vous tomberez sur des sites conspirationnistes et vous allez découvrir plein de choses que vous ont cachées le complot judéo-maçonnico-islamo-gauchisto-léniniste inféodé au lobby gay de la théorie du djandeur dedans tes fesses. Perso j'ai pas envie d'être reliée de quelconque manière à ces tarés.


 *ah ben trop tard, je l'ai fait.

**Stratégie éculée (voire éreintée) de ces victimes de la bienpensance-bolchéviko-boboïsante-maçonnique, qui consiste à se croire subversif et porteur d'un discours politiquement incorrect quand on va exactement dans le sens du vent. Appelée aussi "Zemmourologie" ou "chouinerie à la diabolisation".

***Le multiculturalisme, c'est caca: étant moi-même le fruit de l'union contre-nature d'un homme noir et d'une femme blanche, non contente d'imposer mon métissage aux honnêtes citoyen-ne-s françois-e-s, je continue avec un malin plaisir à mettre à mal la suprématie de la race blanche en choisissant pour mâle éventuellement reproducteur un homme blanc. Nan mais on cherche, aussi...

****L'une des délicieuses trouvailles du non moins délicieux Alain Soral, une technique de drague comme une autre.

*****Je croyais pourtant que la presse, engluée dans le pathos et la non-réflexion, n'était point fiable: ces portraits ne devraient donc pas être pris pour argent comptant me trompe-je? (Ah, on me signale que quand il s'agit de taper sur les antifas, tous les moyens sont bons, même et surtout la mauvaise foi)

******Ce qui a valu à la Pen le sucrage de son immunité parlementaire. La preuve une fois de plus qu'on musèle les honnêtes gens qui n'ont pas peur de dire la vérité vraie.

 


NOTE DE SERVICE

Le monde a découvert avec la consternation de rigueur qu'il existait des skins de gauche: je vous recommande donc de vous renseigner sur ces sinistres individus afin d'éviter, par exemple, d'affirmer péremptoirement que tous les antifas appartiennent à la mouvance skinhead, déjà.

Sur les skinheads et .

Sur les antifascistes: ceci.

J'ai pu lire que le texte de l'Odieux Connard était plus convainquant parce que "pour avoir discuté avec des fafs*, il apparait qu'ils ont le même discours sur l'oppression que l'auteure" (c'est moi, l'auteure)

Bien sûr que leur discours sur l'oppression est le même. Se faire passer pour une minorité opprimée, c'est leur fond de commerce, même l'Odieux Connard le reconnait.

=> ce qui ne manque pas de piquant, puisque tout son texte tend à convaincre qu'en dépit de la gémellité de l'extrême-gauche et de l'extrême-droite, seule cette dernière est conspuée et réprimée. Et ça c'est vraiment trop injuste. L'Odieux Connard participe donc à cette victimisation. 

=> l'Odieux Connard base sa démonstration (magistrale) sur la similarité des méthodes employées par "les deux camps". C'est-à-dire qu'il se focalise volontairement sur les moyens et non la fin pour mettre tout le monde dans le même sac afin de souligner la différence de traitement entre l'extême-gauche et l'extrême-droite. 

Pour ne plus être mis dans ce sac, je vous conseille lors de votre prochaine "descente", de vous munir d'une tong. L'efficacité de la tong vs la batte de baseball n'est plus à prouver, tant il est humiliant de se faire frapper à coups de tong.

=> les fachos (pas seulement les bonheads, tout ce que la rance compte de fachos officiellement propres sur eux)  contestent l'oppression des minorités sexuelles et "ethniques", qui seraient, selon eux, constamment protégées, alors qu'à l'origine de tous les maux de la rance. Dans les faits, les étrangers n'ont pas le droit de vote, ont plus de difficulté à trouver un taf/une location/obtenir un prêt, sont gentiment reconduits à la frontière quand ils ne sont pas parqués dans des CRA et traqués par la police, les homosexuel-le-s ont dû attendre 2013 pour avoir partiellement les mêmes droits que les hétéros, mais ces oppressions là sont IMAGINAIRES.

=>pourtant, leur principale crainte, c'est de devenir une minorité (fin de la suprématie de la race blanche, invasions barbares, lobby gay du djendeur et chars soviétiques à la porte de Pantin) . Or, s'il est si agréable que ça d'être une minorité en rance (impunité totale, protection, favoritisme...) pourquoi craignent-ils tant que ça de le devenir?

=>Peut-être parce qu'ils ont conscience qu'appartenir à un groupe minoritaire en rance signifie être stigmatisé. Ils sont bien placés pour le savoir, elle vient d'eux la stigmatisation.

=> les fachos ne sont pas opprimés. Ils se prétendent opprimés pour justifier leur combat xénophobe.


*Nous savons maintenant que discuter avec les fafs, c'est une preuve irréfutable d'ouverture d'esprit.



Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:52

S'il y a bien un avantage à l'été pourri (succédant dignement au printemps pourri), c'est le fait que, compte tenu de la température incroyablement basse pour la saison (y'a pu de saisons Mâme Dugland) , je n'ai point eu besoin de patienter jusqu'à l'automne pour étrenner mon Batblouson. Comme quoi dans la vie on peut avoir des plaisirs simples, et pas seulement celui d'arracher des testicules pour s'en faire des colliers-activité fort prisée des sales vaginocrates-mal-baisées-hystériques-aigries que nous sommes, nous z'autres les féministes.

Je voudrais attirer l'attention sur un point que j'ai découvert en portant fièrement mon Batblouson: il est MAGIQUE. Pas juste Batfantastique, comme ma Batceinture, non non, il a DES POUVOIRS: oui bonnes gens, Lucius Fox peut remballer toute sa technologie: Quand je porte mon Batblouson, les hommes hétéros me foutent la paix.

C'est génial.

http://25.media.tumblr.com/tumblr_m8arytpfle1qeeqito3_r1_250.gif http://24.media.tumblr.com/tumblr_mc3r8xJnwp1qlwjbho3_250.gif

On ne vient pas (quand je dis "on" je parle du con moyen bien lourdingue qui confond "drague" et "harcèlement") me faire des remarques sur mon physique, mes cheveux, mes tatouages. On ne vient pas m'évaluer, me donner un avis dont je me branle sur mes vêtements, mes nichons, mon cul. On ne vient pas, de façon totalement intrusive et déplacée, me demander "mes origines". On ne m'invective pas bruyemment, on ne me siffle pas, on ne m'enjoint pas à sourire, on ne me traite pas de "salope-t'es-même-pas-belle" quand j'envoie chier (puisque je n'ai même plus besoin d'envoyer chier) on ne me crie pas courageusement depuis une bagnole "eh toi avec les cheveux roses je te nique ta mère, je te baise" (sic), on me laisse tranquille dans le train, on ne me fait pas la conversation sans tenir compte de mon refus d'interaction quand je file une clope et on ne me demande pas si je suis seule dans les lieux publics. 

LA TRANQUILLITE. LA QUIETUDE. Parce que détrompez-vous, un air revêche ou même un refus explicite ne suffisent pas, hein.

Malheureusement, mon super-pouvoir ne m'est d'aucune utilité lorsqu'il s'agit du sexisme ordinaire, celui que les médias de masse vous dégueulent sans même y penser, avec un cynisme confondant: oui on sait que les féministes vont gueuler si on utilise l'image d'une femme en string pour vendre [ajoutez ici la saloperie de votre choix] mais notre coeur de cible, ce sont les femmes, pas les sorcières, donc ça nous fera du buzz pas cher et les femmes (les vraies pas les féministes) ne voudront surtout pas être assimilées à ces vaginocrates-hystériques-mal-baisées-et-velues donc elles vont consommer encore plus. Et voilà comment le sexisme continue sa route, tranquillement et sûrement, en nous piétinant joyeusement.

Un glissement pervers s'est opéré dans la démarche mercantile: s'il est toujours question d'utiliser des femmes pour des publicités destinées majoritairement aux hommes (grosses bagnoles, binouze, déodorant pour gros connard...), on les utilise également avec une assignation de genre-la femme doit être comme ceci, doit faire cela, et puis ta gueule-dans les publicités destinées aux femmes, afin d'une part, de culpabiliser les femmes qui ne souscriraient pas à cette assignation de genre, et d'autre part de leur faire croire qu'elles ratent vraiment quelque chose et que se conformer à leur genre en consommant leur ferait atteindre la quintessence de l'ataraxie hétéronormée, puisque sans elle point de salut.

http://img.terrafemina.net/images/femmepipepull.jpg

Bonheur et joie.

Eté oblige, partons donc à la plage avec ce spot pour une compétition féminine de surf: la compétition est organisée par Roxy, la marque-vagin de Quicksilver (oui parce que les femmes pouvaient pas porter les mêmes choses que les hommes bien évidemment, on leur fait une marque pour elles à base de fleurs et de trucs kikinous, on est attentionnés quand même hein), donc destinée aux femmes a priori. Alors heu...

A moins de penser que TOUTES les surfeuses sont lesbiennes, et que, ravies par le cul délicieux de Stephanie Gilmore, elles se jetteront sur le premier magazin Roxy afin de s'acheter un string (pratique pour surfer, j'imagine) et participer à la compétition, on ne comprend pas bien pourquoi cette publicité ne montre que des morceaux de cette jeune femme (pourtant 5 fois championne du monde) avec une prédilection pour son arrière-train. Les commentaires masculins sont édifiants: "les surfeurs auront reconnu Stephanie Gilmore, ils sont contents de la voir autrement, comme ça ça montre que derrière la surfeuse il y a une femme". Je pense que cette réflexion poussée résume assez bien l'intégration du sexisme dans l'esprit des gens: la femme exerçant un sport ou un métier considéré comme "masculin" (encore une assignation de genre à la con) devra se justifier d'être tout de même "une femme", selon les critères sexistes de l'hétéro-patriarcat. Demande-t-on à Kelly Slater de nous montrer l'homme derrière le surfeur? Non. Pas plus qu'on ne filme longuement ses miches  pour attirer des hommes à des compétitions de surf. 

Tu comprends la Femme, tu transgresses un peu ton genre (ce qui est MAL) en ne faisant pas des trucs de femmes, alors nous avons besoin d'être rassuré-e-s.

 

Qui dit Eté dit aussi "tube de l'été", plus communément désigné comme "abomination vomie par l'Enfer". Le tube de l'été débarque pendant l'été, comme son nom l'indique, et nous poursuit TOUTE L ANNEE, dans les hauts-parleurs de super-marché, dans les publicités, bref partout où l'on vous pousse à la consommation frénétique. Jusqu'à ce qu'une nouvelle monstruosité lui succède. De plus le tube de l'été peut être accompagné d'autres oeuvres estivales propices à d'éventuels frottements dans les campings. Ou tout du moins pensées comme telles.  Avec le tube de l'été, vient le clip. Et c'est avec horreur que l'on constate que la culture du viol a de beaux jours devant elle.

Commençons avec une merde qui sévit depuis quelques mois déjà (les médias ont pris de l'avance, sentant le bon gros buzz-ramdam, on est en rance- pointer le bout de son nez-quoiqu'en disant nez je vise manifestement un peu trop haut, tant le zizi et sa toute-puissance intrinsèque sont omniprésents dans ce...cette "oeuvre". Ce machin?)

PrêtEs?

 

 

Oui, c'est affligeant. Et comme si ça ne suffisait pas, il existe une version à poils (oui parce que là les dames sont un peu trop vêtues n'est-ce-pas) encore un peu plus dégueulasse.

http://24.media.tumblr.com/tumblr_mcnfetARRk1rk1h34o1_500.gif

 

En vrac: une des filles, armée d'une seringue géante, poursuit le monsieur qui, d'après les lettres gonflables, aurait un gros zob-mouais, quand on se sent obligé de le clamer ostensiblement comme ça, ça veut dire l'inverse en général.

http://media.tumblr.com/7440b8803ed2caa41535fb50816aa917/tumblr_inline_molvp1klxY1qz4rgp.gifNon, je ne crois pas.

Pour finir par se faire piquer le cucul; ben oui, Femme, t'as pas eu l'air de comprendre où était ta place, malgré les subtils signaux envoyés tout au long de la vidéo.

http://i.imgur.com/yF7IgMp.gif?1

Exemple de message subliminal: le coiffeur fou se touche les couilles. Sans doute une parade nuptiale.

  La posture dite de la table basse humaine avec cambrure de bon aloi est encore plus récurrente(le minuscule panneau stop sur le derrière, je m'en remets moyennement...), et, finalement, nos trois heureux protagonistes, après de longues minutes consacrées à la coiffure et à la tenue en laisse de ces dames, à poil ou quasi (braves fifilles) nous agitent des biftons sous le nez, afin de nous délivrer une judicieuse dialectique visant à souligner avec la discrétion d'un camion-poubelle en plein travail que capitalisme et sexisme s'entendent à merveille. Bien évidemment comme dans toutes les oeuvres artistiques sollicitant un tant soit peu vos neurones*, cette fin est ouverte et laisse place à plusieurs interprétations, nous renvoyant à notre propre absurdité devant l'Univers:

1) Robin "Grosse Bite"Thicke, Pharell et T.I nous narguent avec leurs sousous parce qu'ils vont s'en faire plein, grâce à ce clip. Hypothèse tout à fait recevable dans la mesure où il est recyclé pour vendre des pilules Beats (et non des pilules contraceptives, ce qui est dommage car à traîner trop près de ces individus c'est un coup à se faire engrosser sans s'en apercevoir, pendant qu'on était à 4 pattes avec une petite voiture qui nous roule dessus par exemple, l'accident bête et terriblement banal vous en conviendrez...) 

http://brigand.ca/wp-content/uploads/2013/04/Robin-thike-gif.gif

...

2) Robin "Gros Braquemart"Thicke, Pharell et T.I le fétichiste de la brosse à cheveux (peut-être en raison de sa propre conjoncture capillaire) ont DEJA plein de sousous, ce qui leur permet de glandouiller avec des potiches enrubannées dans du film alimentaire ou même à poils (la Femme étant un animal vénal comme chacun sait. En revanche la biquette, on ne sait pas bien ce qu'elle fout là), et de leur souffler de la fumée dans la gueule sans qu'elles ne pipent mot (jeu de mot, pardon)

 NDFL: Ce qui est totalement  mensonger: moi aussi j'ai un GROS BRIQUET (sauf que contrairement à Robinou, je n'ai rien à compenser) et pourtant aucune blonde en slip n'a débarqué dans mon salon pour venir allumer mes clopes et se faire souffler dans les naseaux. (Et non Monsieur Ficus ne compte pas, il tire sur le roux)

Vous allez sans doute m'affirmer, comme Le Tag Parfait le laisse sous-entendre, que c'est une polémique stérile, "pour un simple clip"**. Que je n'ai qu'à éteindre ma télé. Sauf que le mal est fait: on entend cette merde partout, et maintenant, c'est foutu, rien que la ligne de basse m'évoque l'ignominie de cette merde.

Et puis merci le Tag Parfait de qualifier nos réactions de "débats stériles": en quoi est-ce stérile que des femmes-parce que c'est ce dont il est question dans la chanson les gars, eh oui-s'offusquent légitimement de voir d'autres femmes traitées pire que de la merde avec le sourire? Merci pour le mansplaining, on avait VRAIMENT besoin que des hommes nous disent où et à quel moment s'offusquer.

Pourquoi on devrait ignorer cela, se boucher les oreilles, fermer nos gueules et laisser passer ce dégueulis sexiste?

Ah oui, c'est parce qu'on est mal baisées, on est aigries, nous on est moches, c'est pour ça qu'on est féministes, et puis on a aucun humour. Ceci expliquant cela, nous n'avons pas saisi toute la légèreté primesautière de cette "ambiance débile et légère". A aucun moment vous ne vous êtes questionnéEs, au Tag Parfait, du pourquoi du comment un clip-diffusé à la télévision, à des heures de grande écoute-se retrouve sur votre site sans être explicitement un contenu pornographique. C'est-à-dire que la simple érotisation du clip vient exclusivement des "mannequins à poil" (ou, pour les légionnaires, de la biquette qui semble nous dire "pitié sortez moi de là"). De la réduction du corps de la femme à un simple moyen de faire le buzz (et par corollaire, ramasser des brouzoufs)

Entendons-nous bien: il n'y a aucun mal à se foutre à poil, même sans aucune raison. On peut disposer de son corps comme on l'entend, et si l'on souhaite baguenauder cul nu pour le simple plaisir d'être cul nu ou pour une revendication politique, sociale ou philosophique, il n'y a aucun problème avec ça. Le problème, c'est quand la nudité féminine est induite par l'homme, à destination de l'homme.

NB: souvent les pauvres victimes de nous-z'aut-les-féministes-misandres nous affirment que nous n'aimons pas les hommes pour les persécuter de la sorte. Non messieurs, c'est la mysogynie qui ne vous aime pas, ce sont vos semblables qui vous méprisent: parce que pour penser que trois femmes à poil vont vous exciter suffisemment pour vous faire acheter des trucs, faut sacrément vous prendre pour des bourrins.

Il n'y a pas de problème avec le porno en lui-même: le porno, c'est fait pour se branler. Les actrices porno, (pas plus que les putes) ne sont pas là pour préserver le cul des "femmes respectables", éviter à la bourgeoise de se faire agresser et/ou violer en devenant le réceptacle sacrificiel des "déviances" de la société. Les actrices porno font leur boulot, qui consiste, en gros, à démocratiser la branlette, quelque soient l'orientation sexuelle, la condition sociale ou le niveau scolaire d'adultes bien conscientEs de ce qu'est le porno.

Seulement, lorsque l'on suggère à la branlette (hétéronormée) un truc affreusement sexiste dont la vocation première n'est PAS pornographique, on est en droit de se poser des questions. On est en droit de s'interroger sur le fait que des hommes puissent être excités par cette vidéo: ce n'est donc pas excessif de parler de culture du viol, puisque les femmes ici sont des objets à la disposition de l'homme, juste là pour minauder et se plier à toutes leurs fantaisies. Plus que le plaisir sexuel, c'est surtout la domination absolue de la personne violée que cherche le violeur.

Ici, la réification de la femme est esthétisée, les hommes qui jouent à la poupée avec des femmes à poils sont valorisés. Mets un costar et traite les femmes comme des animaux, des mannequins dénudés viendront se frotter contre toi mec. Et si tu achètes [la vodka du clip/le briquet du clip/le Pill Beat machin dont la pub utilise le clip] ben en sus elles clameront au bon peuple que tu as une grosse bite, avec des ballons s'il le faut. Avoue que c'est tentant, non?Des femmes qui la ferment, qui font tout ce que tu dis, ça tu kiffes, ça te fait presque autant bander que les filles qui font des trucs de demeurées.

http://data.whicdn.com/images/63032156/large.gif...(bis repetita)


Et puis les paroles  ne laissent pas vraiment planer le doute. J'en profite pour remercier la rédactrice de ce billet (et vous suggère d'aller sur son blog, y'a de super résumés de GoT et d'explications sur le sexisme inhérent à la série) qui s'est cognée la traduction de ce ramassis de conneries. Ah vous le verrez (en faisant clic sur lien) c'est presque du Byron. Même constat du côté de Morphea.**

Des paroles qui répètent "I know you want it", ça m'évoque quand même un peu la rhétorique agressive du lourd qui veut te persuader que si, tout ce qui te manque dans ta vie, c'est sa bite, c'est juste que tu ne le sais pas encore mais au fond de toi tu en as très envie, parce que, Femme, tu es avant tout un animal. Cette rhétorique fait le jeu de la culture du viol puisqu'elle ne prend pas en compte les refus, et quand bien même elle s'en aperçoit, ben on s'en fout: je vois qu'elle aime pas ça, mais MON DESIR passe avant tout. Mais n'oublie pas, la femme: l'animal guidé par son instinct, la créature un peu fruste qui a besoin d'être guidée, (et si possible par la queue de cheval) c'est TOI.

http://s3.amazonaws.com/rapgenius/tumblr_mk17oetiKW1qbh0eio1_500.gifLe coiffeur fou n'ayant pas de lettres-ballons célébrant sa chignole, il fait subtilement passer un nouveau message subliminal à la demoiselle qui bien évidemment ne pourra se sentir que flattée.

 A ce stade, on se dit qu'on ferait mieux d'abandonner la musique de djeun's et retourner écouter Bikini Kill en tronçonnant des Robin Thicke. (Ce ne sont pas les abrutis qui manquent). Seulement voilà, notre trio de champions a fait des petits.

http://3.bp.blogspot.com/_799siOZsf28/TUFdiAB_5tI/AAAAAAAAAIQ/9jAa820lS4c/s1600/facepalm_alice.gif

Justin Timberlake, s'il a plus de velléités "artistiques" que ses petits camarades et leur fond couleur gerbi, reprend exactement les mêmes motifs:

Homme habillé/femme à poil

Nichons

Fumée

"I know you like" répété plusieurs fois, parce que la femme ne sait pas ce qui est bon pour elle.

Petite variante: plutôt que de coiffer/câliner/tenir en laisse les danseuses en slip, Justin projette son visage sur elles. Carrément. Plus besoin de liquette quand tu as la face de Justin sur tout ton corps, histoire que tu saches bien à qui tu appartiens la Femme, et pour qui tu dois te trémousser lascivement. 

S'il est moins nocif-et sûrement parce qu'il sent déjà le réchauffé-que son prédécesseur, ce clip traduit une banalisation du sexisme assez flippante. Censuré par Youtube, il va bien évidemment faire des millions de vues.

Vous me direz "ben ignore-les, tu n'écoutes pas ça de toute façon". Certes non. Mais on me l'impose. Ces trucs pourris m'offensent, en tant que femme, en tant que féministe, en tant qu'antisexiste. Ils sont partout, c'est difficile d'y échapper. Et ils génèrent sans fin du caca: la complaisance de Yann Barthès lors de l'interview de Robin Thicke donnait vaguement la nausée. Emily Ratajowsky (la brune) est traitée comme un objet depuis son exposition soudaine. Tout le monde en parle comme de la propriété de Robin Thicke, à base de blagues bien grasses et de "vous avez son numéro?Vous me le filez?" sans se demander une seconde si cette femme a ENVIE de vous filer son numéro.


On qualifie ces vidéos de "sexy", de "chaudes".

C'est tout sauf sexy. Fred Alpi est sexy. ****

Des femmes-objets ne sont pas sexys. Si ça vous émoustille, si ça vous plaît au point de remater la vidéo trois fois d'affilée, c'est que vous êtes un gros connard (d'ailleurs vous devez sûrement porter des produits AXE et glousser devant leurs publicités trop fun).

Si vous ne vous sentez pas humiliée et que vous vous dandinez devant ces merdes, que vous ne voyez pas où est le problème, vous avez assimilé votre oppression, félicitations.

Vous pourrez toujours sortir votre point Peggy Sastre*****(qui t'explique que si l'inceste te dégoûte à titre personnel, t'es unE coincéE du derche, si tu condamnes la pédophilie, tu musèles l'expression d'artistes incompris et t'es coincéE du derche. Je synthétise, hein) et dire aux hommes, en substance, que non, vous vous n'êtes pas comme ces féministes mal-baisées, vous trouvez ça génial d'être un animal sauvage et sensouêl qui va se faire casser le boule en deux après s'être fait brosser les cheveux.

Tout ça bien sûr sans aucune notion de consentement hein, ben oui la Femme si on commence à te demander ton avis tu serais foutue de dire non juste pour emmerder le monde, vilaine bête. 


Le sexisme n'est pas l'expression naïve d'une forme de théodicée sexuelle dépouillée de toute notion de Mal: il n'y a pas "d'Enfer pavé de bonnes intentions". Les inepties sont volontaires: le but est de pousser à la consommation. De flatter le bas-ventre en même temps que les bas instincts de l'hétéro-patriarcat, histoire qu'il se sente bien confortablement installé dans ses pantoufles de dominant, et sois plus enclin à raquer pour qu'on le conforte dans ces mêmes pantoufles le plus longtemps possible.

 

L'Eté c'est vraiment de la merde.

http://media.tumblr.com/tumblr_m7cjlcjU0X1qb3c5n.gif

 

 

*Nan, je déconne.

**En revanche je vous enjoins fortement à mater la "réponse" de Bambi+Félix.

***Allez sur son blog aussi.

****Je suis incorrigible, je sais. Laissez-moi tranquille, j'suis amoureuse.

*****Les femmes-qui-savent-mieux-que-toi-la-coincée-du-fion (FQSMQTLCDF), genre Mazaurette à GQ et Sastre au Nouvel Obs, sont généralement la caution "voix féminine qui te dit comment baiser" (merci, j'avais VRAIMENT besoin qu'une bourgeoise hétéronormée me dise comment m'y prendre, des fois que la société ne se fût pas acquittée de cette tache depuis un bout de temps déjà.) mais ce n'est pas l'épanouissement personnel ou une sexualité nettoyée du paternalisme et des inhibitions socialement induites par l'hétérosexisme qu'elles te proposent, c'est une sexualité validée par le patriarcat, t'attirant par-là la bienveillance de l'homme et qui te permet, hypothétiquement, d'accéder à la classe dominante par un mimétisme de bon aloi (selon la vieille dychotomie: bourges= free fesses, prolos=arriérés coincés du cul)

C'est dommage parce que Peggy Sastre, je partage ses avis sur les putes et les transpédégouines mais bon, on ne peut pas être d'accord sur tout non plus.

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 15:38

Suite à l'affaire de la vidéo de l'agression de Clément Méric, les fafs et crypto-fafs s'en sont donné à coeur joie, espérant sans doute momentanément qu'on absoudrait la violence facho, puisque détenant la preuve irréfutable que les antifas sont de MECHANTES GENS.

Ca suffit les conneries: comme la Loi Lewis pour le féminisme, les commentaires sur l'antifascisme justifient l'antifascisme.

Continuez d'affirmer qu'on est plus dangereux-ses que les fafs: tout ce que vous faites, c'est admettre que vous avez de la sympathie pour les idées fascistes, bande de dégénéréEs.

Continuez de pérorer d'un ton sentancieux que le fascisme n'existe pas et que ce qui est fasciste c'est d'imposer ses idées, vous ne faites que mettre en exergue la nécessité de lutter contre le racisme, l'homophobie et le sexisme. Si on imposait nos idées de façon arbitraire comme vous le laissez entendre, tas d'abrutiEs, ben le racisme, l'homophobie et le sexisme seraient éradiqués, or c'est loin d'être le cas.

Continuez de nous ressasser que la violence c'est mal: on va pas se laisser faire pour autant, fermer nos gueules et continuer de subir cette violence policière, étatique, patriarcale, xénophobe, homophobe. C'est la société qui est violente, c'est le capitalisme qui est violent, c'est ce ramassis de nazis qui frappe impunément un peu partout en Rance , et cette violence-là a encore de beaux jours devant elle parce que vous ne la condamnez pas.

Vous pensez qu'on va vous laisser baver sur notre camarade, ce gamin que nous avons, pour certain-e-s d'entre nous (parce que ouais, on a beau être beaucoup plus dangereux que les fachos, on n'est qu'une poignée) côtoyé, même furtivement, au détour d'un Pink Bloc, dans un bar ou au CICP, parfois sans même connaître son blaze, (ce qui est mon cas) et vous laisser affirmer avec une conviction d'autant plus déplacée que vous ne connaissez rien à l'antifascisme, qu'il a eu tort de "provoquer" des nazis?

Sérieusement?

La provocation, elle vient de ce groupe de taréEs qui estime normal de se balader avec un attirail nazi en plein Paris. Qui affiche sans honte ces idées haineuses. C'est normal qu'unE antifa refuse cette violence. C'est légitime qu'unE antifa ne s'écrase pas devant des nazis au prétexte qu'il faut pas se battre. On ne doit pas fermer nos gueules et accepter l'oppression d'où qu'elle vienne. Ou alors on est pas antifa.

Au lieu de nous dire "ben c'est bien fait pour vous, si vous êtes pas en mesure de rendre les coups, vous avez qu'à vous écraser, après faudra pas venir pleurer", vous devriez empêcher qu'on se prenne des coups.

Alors c'est ça votre solution, on se soumet à la loi de celui qui cogne le plus fort? Cet argumentaire moisi, on le retrouve chez celles et ceux qui excusent les violences faites aux femmes: vous savez que l'homme est plus fort, si vous ne faites pas profil bas sachant cela, ben vous méritez les coups.

Et puis si vous vous faites défoncer la gueule parce que vous êtes pédégouinetrans', ben fallait faire profil bas.

Et puis si vous êtes agresséE parce que vous êtes noirE/arabE, ben faut vous en prendre qu'à vous-même vous aviez qu'à vous intégrer.

Et si vous êtes voiléE ben vous aviez qu'à pas l'être, c'est pas plus compliqué que ça, on vit en Rance, merde, la laïcité c'est pas fait pour les chiens: laïcité variable bien sûr hein, on fout la paix aux taréEs qui prient dans la rue contre l'égalité des droits, parce qu'ils sont bien de cheux nous EUX.

On est méchantEs parce qu'on refuse tout dialogue avec ceusse qui ne pensent pas comme nous? On est antidémocratiques? Le principe même de démocratie nous donne la liberté de ne pas dialoguer avec les fachos.

Notre combat est enseveli sous des brouettées de conneries racistes, homophobes, sexistes: et une brouette, on lui parle pas, on la pousse. 

ON NE DISCUTE PAS AVEC LE FASCISME, ON LE COMBAT. Puisqu'il est admis pour tout le monde que les fachos ont le droit d'être fachos, alors la moindre des choses, c'est de nous laisser être antifa. Pourquoi notre violence qui est une DEFENSE serait-elle plus condamnable que la leur?

Quoiqu'on fasse, nous portons l'étiquette "sale gauchiss'"; même les gens "modérés" de la gauche mollassonne sont systématiquement décrédibiliséEs: y'a qu'à voir les saloperies qu'on balance sur Sophia Aram, remballant son engagement contre l'homophobie et le racisme au rang d'élucubrations sans intérêt de la gauche caviar.

Et nous, quand nous ne sommes pas invisibiliséEs, réduitEs au silence, nous sommes les bourrinEs assoifféEs de violence qui veulent se fritter avec les fafs.

Nous portons un véritable engagement, celui de balancer aux chiottes les inégalités de classe, de "race" et d'orientations sexuelles. Alors forcément, faudrait pas qu'on nous prenne au sérieux, ça remettrait en cause les fondements d'une société capitaliste hétéro-patriarcale blanche.


On ne tient pas le crachoir aux fafs, ça sert à rien. Il n'y a pas à débattre avec eux, parce que cela sous-entend que leurs idées peuvent être discutées: leurs idées sont indiscutablement MOISIES ET DANGEREUSES.

A la manif du 8 juin, sur la place Gambetta, j'ai vu pleurer un gosse antifa que je connais un petit peu.

Chaque fois que je lis/entend une obscénité sur Clément Méric, je repense à ce gamin-là, qui pourrait tout à fait lâcher la lutte antifa au motif que le jeu en vaut pas la chandelle et essayer de continuer son chemin tant bien que mal.

Je repense à mon pote qui m'a glissé, ce même jour "ça aurait pu être n'importe lequel d'entre nous".  

Je repense à toutes ces agressions racistes qui ont eu lieu ce mois-ci, à toutes les agressions homophobes qu'on se tape depuis un bout de temps déjà, je repense à toute cette violence que nous sommes trop peu à condamner, et j'espère juste une chose: que ce gosse qui pleurait, que toutEs les vraiEs antifas que je connais et avec qui je lutte ne vont pas jeter l'éponge, ne vont pas, par lassitude, vous laisser détruire notre combat.

Continuez d'être complaisantEs avec le fascisme, de nier son existence ou de nous cracher dessus: nous on continuera à combattre, et on va tout faire pour que ce soit vos larmes qui coulent et plus les nôtres. Comme ça au moins vous aurez une bonne raison de nous traiter de fascistes violentEs.

QUE CREVE LE FASCISME.

 

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 12:48

C'est chose étrange que ce phénomène de mise en lumière à géométrie variable: ainsi notre manif antifa du 23 Juin est-elle à peine mentionnée-à peine un ou deux articles de rien du tout attirant le chaland avec un titre bien racoleur.

Histoire de bien rappeler que quand même, Mâme Michu, les antifas sont de méchantes gens. Heureusement notre Bien Aimé Ministre de la Matraque, qui avait piscine quand des femmes voilées ont été agressées à Argenteuil, (bien qu'il ne soit pas le seul, malheureusement)  a rassuré le bon peuple françois (celui qui agite des drapeaux françois et des drapeaux de la manif pour tous les cons à ses fenêtres à notre passage-on sait où t'habites maintenant la Rance facho, bien joué): grâce aux caméras on pourra identifier toute cette engeance et les envoyer au gnouf tenir compagnie au "Martyyyyyyr" de la police bolchéviko-partisane asservie au lobby gay. De fait les sbires gauchistes de ce gouvernement stalinoïde pédéraste et raciste-anti-blanc n'ont point traîné et ont embarqué arbitrairement une petite quinzaine de manifestants sélectionnés grâce à un outil de pointe très élaboré, appelé dans le jargon technique le pifomètre. Eh oui, un flic ça reste un flic.

Pendant ce temps, les fafs continuent de faire des faferies un peu partout en Rance.

On vit dans un bien beau pays.

 

A l'inverse, sont mis en lumière des trucs sans aucun intérêt, des coups de projecteur dont on se passerait bien: le dernier Fiat Lux qui m'a rendue perplexe est celui-ci.

NDFL: Le titre a été changé, lors de sa parution l'article s'intitulait "le dernier wagon du train Paris-Mantes n'est pas la cour des Miracles (quoique)" Ce qui n'était pas une allusion hugolienne subtile à La Collégiale, prototype de Notre-Dame-de-Paris, ne rêvons pas.

Outre l'étude très poussée de la faune banlieusarde, l'auteur a semble-t-il établi une typologie totalement représentative de la population qui-prend-le-train-pour-Mantes ne pouvant souffrir d'aucune contestation possible puisque

1) les gens "normaux" ne vont pas à Mantes-la-Jolie, et y habitent encore moins. Ils descendent avant et subissent bien malgré eux la proximité insécurisante de ces individus ayant l'outrecuidance de vivre en banlieue pourrie. Ils vont donc applaudir des deux mains ce genre d'article à grand renfort de "ah ouais c'est totalement ça!" s'ils ont, comme l'auteur, croisé UNE FOIS les specimen qu'il expose au monde civilisé-et qui eux ne le sont pas, civilisés, puisqu'ils habitent à Mantes-la-Jolie, ça tombe sous le sens.

2) Les gens qui ne prennent pas cette ligne croiront sur parole le récit de safari de notre explorateur ferroviaire, tant il est admis pour la Rance entière que Mantes-la-Jolie est un endroit un peu bizarre (doux euphémisme).

Petite anecdote: quand j'étais en vacances dans le Sud de la Rance, les autochtones me traitaient d'abord de "parisienne": parce que dans la tête du sudiste moyen, tout ce qui vient d'au-delà du Mur de Lyon, c'est parisien, donc caca. Leur expliquant que pour les parisiens, j'étais de la sale engeance banlieusarde, donc pas parisienne, ils me demandaient d'où je venais alors: réponse: Mantes-la-Jolie. Réaction: "quoi? Mantes-la-Jolie, avec le Val Fourré, là? Mais c'est pas dangereux là-bas? Et il paraît que les bagnoles crament tous les jours et que vous avez un couvre-feu et que vous vivez sous la Charia et que c'est la zone et comment tu fais toi, en tant que meuf ça doit être horrible!"

Déjà, je tiens à préciser que vivre à Mantes-la-Jolie, c'est chiant: c'est loin, c'est sordide, et on est tous les jours confrontéEs au racisme des flics et à leur sentiment d'impunité. C'est jamais très joyeux de se faire contrôler, ou d'arriver à la gare avec en guise de comité d'accueil la municipale épaulée par la ferro, qui a déjà pris soin d'aligner contre le mur tout ce qui passait par là et avait le malheur d'être basané. Et à la question du jeune cycliste qui s'est fait aligner avec les autres, "mais pourquoi vous arrêtez que des Noirs et des Arabes", un flic a ordonné à sa collègue "réponds pas, c'est de la provocation". Ambiance.

Quand Claude Guéant se pointe afin de traquer les hypothétiques djiahdistes dans nos conduits d'aération (on nous dit jamais rien à nous, encore la désinformation de la Pravda socialiste-bien-pensante), quand des connasses te disent qu'à Mantes c'est plein d'Arabes et ce sont eux uniquement qui sont sexistes et mal polis, quand les bleds environnants votent majoritairement FN à cause de la proximité avec nous, les talibanlieusardEs, effectivement, vivre à Mantes, ça craint.

Ce qui nous ramène à notre safari: ce qui craint, ce n'est pas le dernier wagon, c'est le fait d'être systématiquement raciséE et classéE comme dangereux produit de banlieue hautement inflammable (DPBHI) quand tu fous les pieds dans ce train. Mon Arabe de compagnie, à l'époque où elle vivait chez moi, s'est fait piquer son ordinateur portable dans le Paris-Mantes pendant son sommeil. Réaction d'une personne qui ne se pense pas raciste et qui n'habite pas la région: "c'est sûrement quelqu'un du Val Fourré qui a fait ça".

L'auteur tente de "drédamatiser" le zoo le dernier wagon: on trouve aussi des gens rigolos et gentils, youpi. Voyez, y'a pas que des sauvages sur l'axe MLJ via Poissy. Alors on stigmatise pas du tout les Mantais hein, mais on ressent quand même le besoin de faire un article sur les usagers de cette ligne là en particulier parce que forcément, si y'a Mantes la Jolie d'impliqué, ça sera FORCEMENT pittoresque. 

Oui, je dis les Mantais, parce que ce que j'ai appris en lisant cet article, c'est que les femmes ne prennent pas le train.

Soit l'auteur pense que les usagères de ce train ne méritent pas de faire l'objet d'une typologie tant elles sont "ordinaires" et semblables, soit il n'a pas vu de femmes dans ce wagon.

Ce qui fait déduire au con moyen: "les femmes ne montent pas dans le dernier wagon parce qu'elles ont peur et elles ont raison". ou "Les femmes n'ont rien à faire dans un wagon mal famé d'une ligne réputée pour sa craignosité (néologisme) 'toutes façons, si elles se font emmerder/agresser/violer elles l'auront bien cherché, c'est pas comme si on ignorait que la ligne Paris-Mantes était un coupe-gorge mal famé".

Suite au viol d'une jeune femme sur cette ligne (infos et ) on a pu lire un peu partout des témoignages de femmes prenant ce train expliquant leurs techniques de survie: monter dans les wagons où il y a du monde. Essayer de ne jamais prendre le dernier train (et encore moins le dernier wagons) autant que faire se peut.

Et en tant que femme, j'ai eu droit à : "hein? Tu prends le train le soir? Mais t'as pas peur?". Ben si j'ai peur, mais j'ai pas le choix. En fait, je suis surtout en colère: c'est à moi qu'on dit "fais attention à toi, hein". Et "Monte pas dans le dernier wagon, c'est celui des racailles, si tu montes dedans ils vont prendre ça pour une provocation, genre t'as envie de te prendre une cartouche".

Ca n'est venu à l'idée de personne de dire aux hommes: "ne violez pas, n'agressez pas, arrêtez de faire chier les femmes". Et puis ne comptez pas sur la ferro mesdames: si vous avez le malheur d'être noirE ou arabe, vous êtes assimiléE aux racailles-de-banlieue. Ils te feront rien cocotte, t'es des leurs! Ils s'en prennent qu'aux BlanchEs enfin voyons. Et les Blancs, ils sont civilisés, ils violent pas, t'as rien à craindre, même si ce mec en costard qui a l'âge d'être ton père se touche les couilles en te regardant avec un sourire dégueulasse depuis Houilles-Carrière-Sur-Seine.

Ou mieux encore: t'as qu'à être voilée, même pour de faux, comme ça les racailles te foutront la paix. (on me l'a vraiment sortie celle-là) Oui, c'est sûr, c'est plus agréable d'être malmenéE par les condés et agresséE par les fafs.

Et puis merde, tu sais que tu prends le train "cour des miracles" alors arrête de t'habiller comme ça.

Au lieu de s'attaquer à l'origine du problème, on te dit que c'est toi le problème. Que tu dois faire profil bas, ne surtout pas attirer l'attention. Je préfère dormir chez mon Leader plutôt que de prendre le dernier train, parce que pour l'avoir déjà pris, effectivement, certains soirs, y'a de la viande saoûle, des mecs qui pensent que si t'es dans ce train en jupe ou en short c'est parce que tu racoles dans les transports (bien sûr, et je reverse 20% à mon proxénète, la SNCF...), et non pas que tu rentres de concert/du boulot/ou autre, non si t'es une femme, t'as rien à foutre SEULE dans l'espace public, et encore moins l'espace public connu pour sa faune irrespectueuse. 

Non, les emmerdeurs au comportement sexiste ne sont pas tous noirs et arabes, désolée de briser vos rêves racistes.

Des pénibles, j'ai eu l'occasion d'en croiser un paquet, de tous les âges, et de toutes les couleurs.Parce qu'il est totalement admis dans l'esprit de l'homme que tu es à sa disposition si tu empiètes sur son territoire. Est-ce qu'il vient t'emmerder dans ta cuisine, lui?


On a une telle réputation à MLJ qu'on se retrouve parfois dans des situations cocasses: un soir, je rentre de la gare, il fait nuit, il n'y a personne hormis un mec devant moi, qui semble prendre le même chemin. Comme il marche vite, il me distance rapidement de plusieurs mètres. Il semble accélerer la cadence, moi je m'en fous, je trace ma route en essayant de m'activer un peu parce qu'il fait froid et que j'ai envie de pisser. Il se retourne de temps en temps, donc je me dis "putain t'as pas intérêt à retourner sur tes pas pour venir me tenir le crachoir, toi" (j'ai même dû grogner un peu) Il tourne au coin, je tourne aussi. Il trottine sur le passage piéton, je le prends aussi, je l'ai presque rattrapé, je m'apprête à le doubler parce que bon, je commence à envisager d'aller me soulager dans la petite rue entre deux bagnoles. Il se retourne brusquement et me dit: "Bon ça suffit, j'ai rien sur moi, ça sert à rien de me suivre!" Le gars mesure environ 1,80m (soit 20  centimètres de plus que moi), il est pas spécialement chétif et pourtant il a l'air un peu paniqué. Passablement sur le cul, je retire mon casque, ce qui baisse ma capuche: "heu...je rentre chez moi en fait..."

-Mais t'es une fille?

- Bien vu.

-Désolé, hein, mais je suis pas d'ici, je dois aller à une fête chez un pote à Gassicourt et comme c'est à côté du Val Fourré...

- Ben j'habite Gassicourt et je rentre là. 

-Aaaah...ben du coup tu m'accompagnerais jusqu'au****?

-C'est juste là, t'as juste à descendre jusqu'à l'IUT, par là, et t'y es.

-Ok, ben merci et encore désolé hein...mais bon, comprends moi aussi, je m'attendais pas à voir une meuf, seule à cette heure-ci, à Mantes la Jolie..."

Pendant un instant, je me suis prise à rêver que la peur avait changé de camp, et qu'un mec qui ressentait la peur qu'on a voulu insuffler aux filles-qui-rentrent-seules (ce que l'on a réussi à faire, merci le sexisme) serait à même de comprendre et par-là d'enseigner à ses congénères à quel point ce sentiment est désagréable. Mais non: les mecs ont peur aussi, mais des dangereuses racailles de banlieue.

On est pas sorties des ronces.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 15:45

 

Je suis en deuil. Je suis triste écoeurée dégoûtée choquée et en colère. Je suis désespérée énervée et j'aimerai bien "relativiser", "avancer", "faire mon deuil", mais voilà, c'est pas possible, parce qu'une poignée de connards en a décidé autrement.

Que les fachos de tout poil viennent chier sur la mémoire d'un antifa, c'est, bien sûr dégueulasse, mais malheureusement attendu. Des nazillons finis à la pisse qui se masturbent devant leurs figurines de waffen SS, y'a RIEN A EN TIRER. Les Gabriac et consort (et qu'on devrait rentrer-oui j'arrive encore à faire des jeux de mots pourris) doivent mouiller leurs dessous depuis que des médias bien complaisants les ont sortis du caniveau pour les laisser répandre leur merde et bien l'étaler à des heures de grande écoute histoire que le plus grand nombre en profite, on ne sait jamais qu'à Aiguemortes (riante contrée dans laquelle un mec qui chasse le crouille se voit bruyamment et pécunieusement soutenu par ses CONgénères au motif que, faire de la zonz alors qu'on veut nettoyer son beau pays de l'invasion sarrasine, c'est raide quand même, on est en train de payer 200 ans de socialisme bienpensant stalinoïde multiculturaliste judéo-maçonnique asservi au djihad des pas-comme-nous) on n'ait pas bien vu, pas bien entendu, les relents fachos de tous ces fervents défenseurs de la Rance.

Que le gros ayoub qui ne mérite pas de majuscule ait délaissé promptement ses rillettes au Nutella qu'il planquait dans son cloaque-à-nazis de Javel-il fallait bien compenser devant l'irrémédiable déclin de la Rance-pour se précipiter devant la première caméra venue et ouvrir largement son claque-merde, c'était prévisible aussi. Sa seule petite sortie de l'année, c'était le 9 mai, celle là même où, jusqu'en 2011 ne se trouvait qu'une poignée de ces horribles antifas ultraviolents histoire de bien rappeler quand même, que bon, il y a des gens que ça emmerde un peu, les fachos en plein air comme ça. Forcément, maintenant qu'il peut parader au grand jour pour nous expliquer en long en large (en très large étant donné que son égo n'a d'égal que la circonférence de son gros cul) et en travers que les JNR sont de gentilles personnes traquées par ces zhorrib'-et-violents-extrêmistes-gauchiss', il va pas se priver. Implicitement déjà on lui a préparé le terrain, en nous empêchant d'aller au bout de notre contre-manif en 2011 pendant qu'il bavait ses conneries devant un parterre béat de débiles cumulant 4 neurones à 30. 

Mais que le con moyen et la conne moyenne qui n'y connaissent que dalle y aille de son commentaire qu'on lui a pas demandé, ça fout les croquettes. Ca permet de constater, si on ne le savait point déjà, que le racisme ordinaire est bien implanté en Rance et qu'il est pas près de dégager.

Que Pierre Bénichou affirme "qu'il n'y a pas de fascisme en Rance" ça donne envie de lui mettre le nez dans le caca, ce fumier qu'ont bien remué La Manif pour tous-vous savez ce mouvement homophobe que Mélenchon a qualifié de "grand moment républicain", le fn, les groupuscules fachos de tout poil, l'ump et ses champions, valls et sa traque des zétrangers-sans-papier.

Qu'on renvoie dos à dos extrême-droite et extrême-gauche, qu'on assimile notre défense aux attaques racistes, sexistes, homophobes et xénophobes de ce ramassis de bas-du-front, c'est inadmissible. C'est un manque de respect sans précédent.

Il vous quoi de plus exactement, pour constater l'état de santé de la fachotterie?

Maintenant que vous avez constaté avec 30 ans de retard qu'il existait des "skins de gauche" et "un mouvement antifa", vous attendez quoi pour dire merci d'aller au charbon à notre place, de vous faire agresser et tuer pour que le facisme recule? Vous attendez quoi pour lutter à nos côtés?

Ah non, vous préférez les gentils gauchistes qui prônent le dialogue et la non-violence. C'est vrai que ça a fait ses preuves. Vous préférez nous cracher dessus et nous mettre dans le même sac de la fameuse "montée des extrêmes".

C'est vrai que les agressions de femmes voilées, les profanations de carrés musulmans dans les cimetières, les croix celtiques, les ratonnades, les agressions de personnes LGBT et moult joyeusetés qui n'éveillent aucune indignation chez le con moyen et la conne moyenne, c'est de notre fait.

"Non, on sait bien que c'est pas vous, vous, vous agressez d'honnêtes familles qui veulent pas que les pédés aient les mêmes droits et vous ouvrez les frontières à l'invasion étrangère, CE QUI EST BIEN PIRE." Ah ben oui, forcément, mettre à mal la suprématie de l'homme blanc riche hétérosexuel, c'est un crime odieux.

Vous trouvez que nous sommes aussi cons que les fachos, voire que c'est nous, les fachos, parce qu'on s'en prend à d'innocents patriotes et que c'est bien d'être patriote.

Vous êtes contents de pouvoir dire tout haut qu'il y a trop d'arabes et de noirs et que ce sont eux qui tuent tous les 4 matins d'honnêtes blancs-et-que-les-médias-asservis-à-la-gauche-boléchévike-n'en-disent-rien. (parce que si t'es pas blanc tu peux pas être françois hein, faut pas déconner), alors tout ce foin autour de la mort d'un antifa, bon ok c'est triste parce qu'il est blanc, mais c'était quand même un antifa, c'est moins grave que d'être noir ou arabe ou pédé, mais quand même c'est chercher la merde, un peu. 

Vous n'en démordez pas, bande de raclures de chiottes: voyez, tous ces problèmes, ça vient de tous ces étrangers irrespectueux, qui créent du conflit même entre vous! Si quelqu'un a trouvé le rapport-choucroute, qu'elle/il m'écrive, merci.

Vous sortez des inepties du style "ah c'est comme ça, les gentils à gauche et les méchants à droite, c'est trop simpliste". Non, c'est TRES simple: la vie est compliquée, mais quand un gamin antifa de 19 ans se fait tuer par des fafs, c'est pas compliqué, c'est un CRIME POLITIQUE ET C EST LA PREUVE QUE LES NAZIS NE SE CACHENT PLUS, QU ILS TUENT, ET QU IL FAUT LES ERADIQUER.

Vous agitez la haine, vous nous faites chier avec vos amalgammes pourris, vous ne comprenez rien à rien alors fermez-là. C'est déconcertant pour vous, un blanc qui se fait tuer par d'autres blancs, donc vous cherchez des excuses au lieu de prendre conscience de la menace facho.

Vous avez encouragé ce climat de haine, et c'est nous, les antifas, qui avons refusé ce climat, qui payons les pots cassés.

La moindre des corrections, c'est de fermer vos gueules. On vous a bien assez entendus.

On sera toujours là et on va vous faire la misère. La peur va changer de camp et à trop ouvrir vos boîte-à-caca, vous nous avez foutu-e-s en colère. On ne laissera plus d'autres gamin-e-s se faire cartonner parce qu'ils ont choisi de combattre le racisme, le sexisme et l'homophobie. On ne vous laissera plus parler de "fait divers", de "bagarre qui a mal tourné entre skins", on ne vous laissera plus saloper la mémoire de notre camarade et on va vous faire taire.On ne fera pas profil bas. On ne relativisera pas.

On ne veut pas de fachos dans nos quartiers et pas de quartier pour les fachos.

On est antifas et on vous emmerde.

 

Pour aller plus loin et lire autre chose que des conneries:

Sébastien Fontenelle: ceci, ça et ça.

Et puis plus généralement: ça et ça

 

La Revue de presse de La Bonne Fée

 

La tribune de Thierry Lodé

 

Le texte de sud-sciences-po, Solidaires étudiant-e-s

 

A écouter pour se remonter le moral (un peu)

ça

ça

ça

ça


Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 18:40

CLEMENT ANTIFA

http://media.rtl.fr/online/image/2013/0606/7762038982_clement-meric.jpg

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 15:04

Faut pas croire que je ne me soucie point de la musique des jeunes d'aujourd'hui. Que mon âge avancé m'écarte de facto de ce qui fait swinguer notre belle jeunesse. Mais comme tou-te-s les vioques, parfois je suis circonspecte. Conflit de génération, sans doute. Ah et aussi parce que je suis une horrib'féministe libertifère méchante sans second degré. Je ne vais pas vous le cacher, ça joue.

Les plus vifs d'entre vous auront sans doute compris que le sujet qui nous intéresse aujourd'hui est la polémique liée à la condamnation d'Orelsan. J'utilise le terme de polémique faute de mieux parce que dans le genre non-évènement ceci se pose là. (oui, là)

Je n'aime pas la musique d'Orelsan. En terme de non-flow, je préfère largement Fuzzati, (que notre Orelou a largement pompé, en dépit de son problème manifeste avec la fellation) et qui a eu le bon goût d'être assez cohérent avec son discours puisque son album est entièrement disponible sur Youtube. Ce doit être en raison de ma vieillerie, puisque je n'ai pas honte de dire que j'ai écouté le Klub des Loosers sur des CDs gravés, dans mon baladeur-CD de la taille d'une valisette.

Je n'aime pas cette soupe pseudo-alterno qu'on nous balance aux Victoires de la Musique, je n'aime pas cette révolte sponsorisée par des majors qu'on retrouve sur des compils de grandes radios entre Rihanna et des GROSSES MERDES comme, au hasard, Sexion d'Assaut. Musicalement, je trouve ça moyen, mais ça, les coups et les douleurs, hein...Et puis je n'aime pas sa tronche, de façon totalement irrationnelle. Son défaut d'élocution m'irrite, sa gueule appelle la torgnole, alors forcément l'affectif joue et quand je lis/entend qu'il y a polémique et qu'il est persécuté par de vilaines féministes hargneuses, j'ai dû mal à avoir une quelconque empathie.

Alors je fais ce que je fais de mieux: j'observe. De loin. Avec un chat sur les genoux. Mamie Zinzin se confronte au monde moderne.

Il me semble important de mentionner qu'en sus (non, faut pas que j'écrive ça, Orelsan va croire que je veux l'obliger à "sucer un mec pour prouver que t'es pas homophobe"cf Suicide Social) de certains troubles émotionnels, notre ami souffre surtout du syndrome de Gilles de la Tourette, ce qui expliquerait sa propension à répéter "pute" "pute" "pute" "pute" jusqu'à plus soif. " Alors compatissons: sachons nous mettre à la place des handicapéEs (enfin pas trop non plus, sinon il vous en coûtera 135 euros d'amende)

Orelsan considère sans doute que "pute" est un mot péjoratif et qu'une femme qui ne fait pas ce qu'il attend d'elle en est une. D'où l'ajout de "sale" devant, histoire qu'on comprenne bien que pute=mauvaise femme. Personnellement, je ne considère pas "pute" comme une insulte, pas plus qu'infirmière, ouvrière, caissière, professeure, ethnologue, historienne, journaliste, ballerine, gynécologue, écrivain. C'est un métier, pute, et pas exclusivement féminin. Mon avis ne compte évidemment pas puisque je suis inféodée par mes sympathies malsaines au lobby-pro-sex-prostituteur. (Le Strass)

N'ayant pas eu le courage d'aller soumettre le cas Orelsan aux diagnosticiens avisés de Doctissimo, j'en ai déduit qu'en fait, cette fameuse chanson qui lui a valu 1000 boules d'amende, ne faisait que nous rappeler une vérité que nous connaissons déjà, à savoir: femme pas ou plus intéressée/sexuellement active/infidèle=pute. Mon mauvais esprit taquin me pousse à me demander ce qu'il en eût coûté à une femme d'écrire une chanson identique à propos d'un homme l'ayant cocufiée. Elle eût été brûlée pour sorcellerie à mon avis. Le seul exemple qui me vient à l'esprit est cette inénarrable virée nocturne de Mèèèèèèèèèèl et Vita. Et encore, Diams nous file de faux espoirs car en dépit du cric et du lacrymo, et des menaces de s'en prendre à sa BM (l'a bien saisi la préoccupation première des mecs) c'est surtout la fille-de-la-nuit que se tape-son-mec-ouaiiiiiiiiiis qui s'en prend plein la tronche. C'est surtout ELLE la fautive. Normal, c'est une pute.

Les groupes féministes qui ont lancé des pétitions contre Orelsan-la-pauvre-victime-de-ces-affreuses-mégères sont clairement antiputes (OLF, Femmes Solidaires, Ni Putes Ni Soumises) Petit détail dont les médias relayant l'affaire ont fait l'économie de la mention puisque l'urgence était de défendre ce pauvre homme opprimé et de nous mettre toutes (les affreuses mégères) dans le même sac.

Ni Pute Ni Soumise est l'exemple même de la bonne idée transformée en lavement. Récupérée par la Sarkozye (les 80 000 euros d'Eric Besson on en parle ou pas?) c'est devenu la caution "féministe" d'un gouvernement réactionnaire ("regardez, on laisse les féministes s'exprimer, on n'est pas si horribles") qui plus est servant leur discours: la violence envers les femmes seraient le fait des mecs-de-banlieues uniquement. Voyez, on a eu raison de commander des kärchers.

Encore une fois, mon avis n'a aucune importance, étant Soumise à des Putes.

Subsequemment on entend chez les autres groupes féministes (les salopes pro-sexe islamo-gauchisto-queero-terroristes, pour faire vite-coucou!!) un autre son de cloche, défendant Orelsan. Surtout, il faut bien l'avouer, depuis que Virginie Despentes (Gloriah Hosannah Loué Soit Son Nom), qui a écrit King-Kong Théorie, manifeste-claque pour beaucoup d'entre nous, lui a donné l'absolution.

On trouve donc des femmes qui:

1) veulent se donner une caution trop subversive (parce que la subversion c'est un but en soi) en disant "ouais Orelsan c'est trop bien ceusse qui disent qu'il est misogyne et appelle à la violence ont rien compris, j'suis trop une ouf j'écoute du son trop underground MOI MADAME parce que je sais saisir la subtilité de son art." C'est sûr qu'un mec qui passe sur NRJ, 2e radio de fRance derrière RTL et majoritairement écoutée par des ados et de jeunes adultes, c'est d'une subversion sans faille. Il n'y a aucun mal à écouter des trucs commerciaux, mais faut arrêter de croire que ces trucs portent un quelconque message: c'est pas ce qu'on leur demande. Et Orelsan ne porte rien du tout, sa chanson est ressortie des tiroirs de la médiocrité quand il a commencé à avoir du succès, (et tant mieux pour lui) d'où la polémique, mais il n'y a AUCUNE raison d'en faire le martyre de la censure.

Sa censure à lui n'a rien à voir avec la censure qui touchent les oeuvres artistiques mettant en scène le renversement de la domination hétéro-patriarcale ou le sexe explicite. Faudrait voir à pas tout mélanger non plus. Si Virginie Despentes se trouve des points communs avec lui, c'est son droit le plus strict-elle est quand même la mieux placée pour le faire-mais n'élargissons pas cette similitude à d'autres oeuvres.

2) qui aiment la musique d'Orelsan et qui s'en branlent de la polémique. Là encore, les coups et les douleurs...Qui ne cautionnent pas le viol et les tartes dans la gueule mais qui ne s'expriment pas sur le sujet. Là encore, c'est leur droit. Si elles ne l'ouvrent pas habituellement sur ces sujets (ce que font les féministes de tout bord, ces salopes) il n'y a aucune raison qu'elles le fassent dans ce contexte.

3) qui veulent à tout prix se distinguer de groupes féministes en carton (ce qui est compréhensible) et affirmer "non, nous on n'est pas comme ça, on n'a rien contre Orelsan". Et par corrollaire, les hommes en général.

Du coup, l'accusation-vraie- d'incitation au viol, à la violence envers une femme qui ne se comporte pas comme un homme attend qu'elle le fasse, la banalisation de ces propos passent totalement à la trappe. Bien sûr qu'Orelsan ne se lève pas de son matelas en peau de femme infidèle tous les matins après une nuit à avoir pratiqué des avortements à la mèche de perceuse, enfile et un slip et se dépêche d'inciter à la violence envers les femmes.

Mais l'ennui, c'est que sa chanson ayant été mise en lumière, pas sûre que les jeunes qui l'écoutent-et qui sont déjà confortés dans l'idée que femme=pute et que quand elle se comporte "mal" il faut la punir-aient saisi la dimension artistique "fictionnelle" de la démarche. Pour eux, ce n'est que l'expression décomplexée d'une parole à laquelle ils adhèrent déjà.

Venons-en à la polémique en elle-même. La défense d'Orelsan, c'est, en substance "je joue un personnage, j'exprime à outrance ce qu'un homme cocu peut ressentir, en vrai je ne suis pas comme ça". Et tout le monde d'y aller de son petit commentaire, "ouais les écrivains qui racontent l'histoire d'un serial-killer, ça veut pas dire qu'ils découpent des gens à la scie circulaire et bouffent leurs foies avec des fèves au beurre". Sauf que quand Jeff Lindsay écrit Ce Cher Dexter (2004), on sait clairement qu'il s'agit d'un personnage-Dexter, donc. ON IDENTIFIE LA FICTION. Comment affirmer "c'est un personnage" quand il n'y a aucune distance narrative permettant de comprendre qu'il s'agit d'un personnage? Je m'en vais citer (avec sa permission) ma Loutre d'Agrément:

"Ce n'est pas un ethos*parce que quand tu fais "un personnage"tu mets dans le texte des indices de lecture qui te permettent de voir qu'il y a distance entre auteur et narrateur. C'est trop premier degré pour qu'on puisse prétendre que ce n'est pas gratuit. Orelsan c'est juste absolument sans profondeur alors ça ne sert à rien d'essayer de coller des interprétations dessus. C'est comme essayer de creuser dans du béton avec un cure-dent, ça sert à rien".

Orelsan a beau répéter qu'il s'agit d'une mise en scène d'un monstre, si ses fans ne lisent pas ses interviews, ils n'en auront aucune idée puisque ce n'est précisé nulle part. Quand une autre victime du syndrome de la Tourette, le délicieux Booba- lui c'est plus "chatte" "chatte" "chatte"-affirme que "t'as passé trop de temps sur les bancs de la fac" (et lui pas assez sur ceux du CM1 malheureusement) et que ça te ferait le plus grand bien d'arrêter de perdre ton temps (nous savons qu'une femme éduquée c'est le MAL) et de te rendre utile, au hasard, en suçant sa bite (je vous résume hein) il le fait en son nom et pas en celui d'un hypothétique personnage, le Duc de Boulogne (sic) puisqu'il se revendique comme tel. Les jeunes-de-nos-jours écoutent Booba et Orelsan: à quel moment distinguent-ils "personnage"/"pas personnage"? Je suis pas en train de dire que les jeunes sont cons: mais comment peut-on faire la distinction, quand il n'y a pas de signes distinctifs?

Les rappeurs se plaignent (et le plus souvent à raison) de n'avoir pas droit à la fiction. Ils prennent pour exemple Orange Mécanique: ce n'est pas un bon exemple à mon avis. Burgess a voulu montrer ce que la société fait de ses jeunes, et comment elle échoue à les réintégrer dans cette société puisqu'elle n'apprend rien de ses erreurs.

Les rappeurs sont souvent attaqués quand ils revendiquent quelque chose. (cf Sacrifice du Poulet, Kery James accusé de "racisme anti-blanc", etc.) Etrangement notre ami le petit ourson qui aurait mieux fait de rester dans sa forêt avec son amie Friskette et Chantal Goya n'a jamais été attaqué (ou alors ça n'a pas été médiatisé) par des groupes féministes. Peut-être parce qu'il est tellement admis pour tout le monde que c'est une baltringue qu'il est inutile de tirer sur l'ambulance.

L'ennui avec Orelou (je me permets de l'appeler Orelou, ça m'amuse) c'est son nouveau statut d'artiste victime de la censure et plus particulièrement des vilaines féministes. Avec la sidération qui convient j'ai pu constater qu'il était mis dans le même sac que Bukowski (ce que je considère comme un acte de haine, on ne peut décemment pas comparer Bukowski-et son avatar fictionnel Henry Chinaski- à ça, sérieusement. Je crois que l'auteur m'en veut personnellement puisqu'il a aussi cité Houllbecq. Ca me donne envie d'aller mater Barfly, pour me purger) On nous ressort "la bienpensance". C'est si incongru d'envisager que l'on puisse se sentir offenséE par un artiste, quel qu'il soit, pour des raisons personnelles ou autres? La chanson Suicide Social contient des insultes lesbophobes (pour les féministes qui sont des mal-baisées, donc des lesbiennes, tout le monde sait ça) et homophobes, c'est un fait. C'est de la bienpensance de dire que c'est homophobe? C'est de la bienpensance d'appeler un chat un chat? (Non, j'ai pas dit chatte, du calme)

http://u.jimdo.com/www60/o/s2768d5647f979546/img/i0b691ac73da3b4f8/1357143644/orig/image.jpgCalypso, source principale d'inspiration de B2O.

 

Les rappeurs soulignent aussi qu'on est plus indulgents avec les insanités des rockeurs. Là encore, le racisme y est pour beaucoup. L'opposition rap/rock, pour aller vite, c'est non-blancs contre blancs. C'est oublier que le rock'n'roll (la musique du diable) était considérée comme la musique des voyous et des racailles dans les 50's/60's, avant de devenir commerciale. Même Elvis Presley était considéré comme obscène et pervertissant la jeunesse à ses débuts.

C'est oublier qu'à la naissance de ce que l'on désigne aujourd'hui comme le rock alternatif, héritier du punk, de la oï et du ska, en France, Berus, LSD, Les Rats et autres faisaient scène commune avec Assassins et NTM. C'est flatter les bas instincts des gens qui s'étalent en commentaires baveux du style "le rap, cette musique de sauvage, homophobe, sexiste et raciste et antisémite, jouée par des racailles-de-banlieue, donc des Noirs et des Zarabes" (notez que le complot de l'Ordre mondial judéo-maçonnico-reptilien n'est pas loin)

Cependant Orelsan est blanc. Ceci expliquant sans doute la complaisance à son encontre de ce journal de merde trop heureux de fustiger les féministes. Il y a fort à parier qu'un rappeur noir aurait eu droit au pilori et nous au combo "racaille de banlieue/sauvageon/nul-sale-zéro". Et ceusse qui l'aurait défendu auraient été taxés d'antiracistes droit-de-l'hommistes-bienpensants. Comme quoi ça tient à pas grand-chose.

Du reste étant une noirE contre-nature (selon la terminologie de certains blaireaux pour qui tu dois écouter un certain type de musique en fonction de ton environnement et ta couleur de peau) , puisqu'écoutant majoritairement du punk-psycho-ska-oï-rockab'-saloperies-sataniques, j'ai replongé avec un plaisir indécent dans les textes les plus dégueulasses que je connaisse. C'est toujours le même constat: quand les Misfits racontent des horreurs, ils sont outrageusement maquillés, c'est de l'horror-punk, l'héritage des batcaves (goths punks), il est impossible de les prendre au sérieux. De même, Sa majesté Sparky, quand il demande qui a bien pu mettre Mamie sous l'escalier ou propose d'initier des hippies à la sodomie consentie, il est clairement établi qu'on est ici dans le grand-guignol inhérent au psychobilly, à de la mise en scène, pas d'une incitation à déterrer des cadavres.

Le caractère quasi-confidentiel de ce genre de musique garantit ces musiciens de la censure, aussi.

En ce qui concerne le rap, on a tous pleuré de rire en écoutant Girlfriend à l'époque où TTC était encore rigolo. Cette parodie de gangsta rap était tellement outrancière qu'on savait que des gens qui chantent "Frotte ton cul par terre" ou leur amour du gras venu du froid étaient dans la dérision. Pareil pour les Svinkels avant implosion, qui se moquent surtout d'eux-mêmes, un truc récurrent chez ces gens que vous ne verrez pas aux concerts pourris d'Urban Peace.

Pour autant, je ne suis pas pour la censure. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de censurer les conneries, parce que ça pose les censuréEs en victimes-comme on peut le voir. Et puis tout simplement parce que c'est liberticide. Quelqu'unE ne se sentant pas menacéE par une quelconque censure s'exprimera plus facilement et nous pourrons donc être juges de sa nullité, sans le prisme de l'acharnement et des prises de position. Je ne suis pas pour sanctionner la bêtise quand elle s'inscrit dans une démarche artistique, bonne ou mauvaise. La fessée cul-nul me semble plus appropriée. (Je suis une fervente partisane de la fessée déculottée)

Je ne me réjouis pas de la condamnation d'Orelsan. Elle lui fait de la pub, rien de plus. Il n'y a pas à se réjouir ou à déplorer cette condamnation là, parce qu'au fond, on s'en fout. La vraie sanction, c'est de ne pas acheter ses disques et de ne pas aller à ses concerts. En plus cette condamnation dessert les antis, puisque on ne peut plus dire "là il dit de la merde quand même, un peu, non?" sans se faire tomber dessus à grands coups de "mais t'as rien compris t'es comme ces censeurs (vous les ronds-de-cuiiiiiir) t'es liberticide bla bla bla".

Que voulez-vous, nous les vieux, on y comprend rien de toute façon.

'Toutes façons, Orelsan est perdu pour la cause, il a un défaut insurmontable: il aime One Piece.

 

http://annesofi-bijoux.marcadet.fr/blog/wp-content/uploads/2012/10/si-si1.jpg

Play-list rap franchouille autrement plus intéressant:

 

Assassin avant le virage conspirationniste chelou

NTM à l'ancienne avec une dédicace au Val Fourré (Mantes-Plage) 

Huhuhu.

 

Les Svinkels, avant.

Et puis ça.

 

Kery James, evidemment.


Première Ligne, version 2.0 de la K-Bine=> des trucs à lire et à écouter .(Pour les rapiatEs j'ai pas mal de cédés-offerts par les membres eux-mêmes lors du mémorable concert à l'Eglise St Paul de 2008, je me la raconte-de la K-Bine et de trucs de bboykonsian donc demandez)

 

Collectif Mary Read

 

Et bien sûr, Full Delbor (bien qu'1/3 du groupe soit un vrai*****qui mériterait de****** avec*******par des******J'ai pas peur, je dénonce) qui ne fait pas que des chansons à boire.

 

N'oubliez pas de faire un tour par , ces gens sont d'aimables galopins.

 


*Ethos: Ici, il n'y a pas d'ethos fictionnel clairement défini dans un contexte lui-même non défini comme étant un espace de mise en scène.

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article