Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 00:18

Quand j'ai entrepris de rassembler des liens, d'abord afin de complèter mon article précédent, j'ai vite réalisé qu'actualité oblige, la collecte allait dépasser le cadre strict du TERME MAUDIT.Mais vu que je fais un tout-à-dix-balles-sinon-je-remballe (TA10BSJR) voici tout de même quelques liens fort utiles: 

Quand le déni de leurs propres privilèges par les dominants engendre des monstres par martin scriblerus

La tribune de la merveilleuse Amandine Gay qui donne lieu à moult réactions outragées. Sachant que:

BlancHEs écrivant sur des NoirEs: ouverture d'esprit, génie, vivre-ensemble.

NoirEs écrivant sur des NoirEs: communautarisme, repli identitaire, complot, pas-vivre-ensemble. 

NoirEs écrivant sur des BlancHEs: posture victimaire, racisme anti-blanc, persécution, méchanceté gratuite, instrumentalisation du concept (fumeux) de privilège blanc (qu'existe pas d'ailleurs, mais comme on a aucun argument pour démontrer qu'il existe pas on contourne la difficulté.) 

http://38.media.tumblr.com/dcda06432387437d327bb2cae5587716/tumblr_ngp85oNenm1rgam01o1_r1_500.gif

No, We Don't Need To Stop Talking About Privileges.  (vous voilà prévenuEs) (sachant que l'un des arguments-passablement naze- des gens-qui-veulent-surtout-pas-qu'on-parle-de-privilèges repose sur l'assertion suivante: "c'est un concept qui vient des Etats-Unis, ça n'a aucun équivalent en nos françoises contrées." Ben voyons...) 

Le privilège masculin et le privilège blanc (j'ai viré les guillemets autour de "privilège blanc"; ça sous-entend que ça existe pas alors que le texte tend à démonter le contraire...) 

Une Analyse Anarchiste de la Théorie du Privilège: un texte intéressant, mais il y a à boire et à manger, un peu trop d'approximations sur certains points. 

4 Ways to Push Back Against Your Privilege (ou, en d'autres termes, "si tu mettais un peu le nez dans ton caca?") 

Des nouvelles de Madame Clodo.(cf ) Parce que le privilège masculin n'existe pas non plus.

Paaaas du tout

Et ne vous avisez pas de parler de privilège cis...

Arrêtez de vous victimiser et surtout de vous tromper de combat. (et par corollaire, desservir la cause. Ou votre cause. Nan, vous, z'avez pas de cause. LAAA Cause.) 

 

Au fond, on le sait bien, tout ça c'est de la misandrie. (fais clic C'EST UN ORDRE)

http://38.media.tumblr.com/e97449d0eecb51f7b60e613fa561f28b/tumblr_nbkb59tPZZ1rl6c79o1_500.gif

Source (évidemment)

Et il se trouvera toujours quelqu'unE pour se faire "l'avocat du diable", et vous trouverez encore moyen de vous plaindre. Incorrigibles.

Mais bon vous z'autres (raciséEs-par rapport à qui? Oh wait..., féminazgûls, djendeur-terroristes et autres indi-sans-gêne (1) ) manquez cruellement d'humour, c'est ça au fond votre problème.

Passons du général au plus circonstancié maintenant, si vous le voulez bien (et même si vous ne le voulez pas. Ici on est en ficussocratie, c'est pas la fête du slip.) Petit panoramique de l'horreur d'ici et d'ailleurs (eh, rime riche. On voit que je participe assidûment aux séminaires du PHISTEM)(2)

AILLEURS:

Un résumé en français du témoignage de Zach Stafford. 

Violences policières (pardon, "bavures"): les derniers mots. 

Petit rappel. 

traduction (de haut en bas): Quand George Zimmermann a traqué, chassé et tué Trayvon [Martin] et a été jugé non-coupable, ça comptait. Quand la police s'est introduite chez Ramarley Grahamet l'a assassiné alors qu'il n'était pas armé, et que l'affaire a été classée, ça comptait. Quand deux policiers ont traqué, agressé et assassiné Kendred McDade et menti à propos de lui leur tirant dessus, et n'ont jamais été accusés ["chargés", "mis en cause"] ça comptait. Quand un policier a étranglé à mort Eric Garner devant la communauté [le voisinage], que la vidéo s'est retrouvée sur YT et qu'il n'a eu aucun acte d'accusation [ndr: il n'y a pas vraiment d'équivalement français à l'Indictment, c'est expliqué ici. Je ne pense pas qu'on puisse traduire par "Inculpation"?] ça comptait. Quand un appel du 911 [Police-secours] a menti à propos de John Crawford pointant un pistolet sur des gens et que la police l'a tué à vue sans qu'il y ait un acte d'accusation, ça comptait. Quand l'officier qui a tiré sur et tué Darrien Hunt dit qu'il portait une caméra mais qu'elle était éteinte, et il n'a jamais été accusé, CA COMPTE. 

Commentaire: Je partage tous ces horribles cas pour que vous ayez bien à l'esprit qu'un précédent légal et pratique est en train d'être créé afin de faciliter le meurtre de noirs. 

Ferguson: les policiers américains ont un permis de tuer

Ferguson: quand les policiers blancs attribuent une force surhumaine aux hommes noirs.

Un autre policier blanc disculpé après la mort d'un Noir à New-York.

Violences policières aux Etats-Unis: les éditoriaux à charge de la presse américaine.

J'ai ouï dire par d'aviséEs commentateurs/trices qu'en réalité, il était "inutile de crier au racisme" (sic) et que le vrai problème, c'était la libre circulation des armes. (3) 


 Ouf, et nous qui pensions que le fait que des noirEs soient tuéEs par des policiers blancs était symptômatique d'un racisme institutionnalisé...Etions-nous sotTEs. Néanmoins une question me taraude: si la vraie raison est la libre circulation des armes, comment se fait-il que d'une part, une (très) importante proportion de noirEs non arméEs se fasse assassiner avec une régularité forçant la circonspection (on le serait-circonspectE- à moins) et, d'autre part, des personnes baguenaudent pépouze avec des armes (parfois lourdes) sans être le moins du monde inquiétées? Comme cette dame, (si elle te demande de l'aide pour choper les boîtes en haut t'as plutôt intérêt à dire oui) ou ces gens dans la file d'attente d'un Pizza Hut à qui la maison a gentiment demandé d'arrêter de venir avec leurs jouets, ou ce monsieur à l'équivalent local d'un Carrouf? Comment se fait-ce que ces gens, dans leur bon droit au demeurant, ne soient pas tirés à vue? 

Noooooooooon, ça n'a strictement rien à voir avec le racisme. 

http://cdn.niketalk.com/8/87/200x200px-ZC-87c6281c_sEXK6.gif

Arrêtons de voir le mal partout

Etats-Unis, Ferguson: faire reculer les vautours.

L'Empire s'effondrera de l'intérieur

La nouvelle affaire de bavure policière aux Eats-Unis a de quoi indigner, mais pas de quoi surprendre.

Les femmes et les filles noires meurent aussi, mais tout le monde s'en fout

Aiyana Stanley Jones, une gamine de 7 ANS, a été tuée par des flics pendant un raid chez son père alors qu'elle dormait sur le canapé de celui-ci. Et c'est loin d'être la seule. Qui a entendu parler de Tanesha Anderson? Et de toutes les autres? Personne. 

Black Woman Are Killed by Police, too

Police Kill Black Women All the Time, too- We Just Don't Hear About It.

Les actrices d'Orange Is The New Black manifestent contre les violences policières

http://i1290.photobucket.com/albums/b536/forharriet/For%20Harriet/fergusonwomen_zpsf3750568.jpg

Source

(Et quand elles ne sont pas tuées, elles sont arrêtées de façon abusive: Daniele Watts, une actrice vue notamment dans Django Unchained, a été menottée et embarquée pour avoir embrassé et tenu la main de son mari blanc en public. Les flics en ont déduit que c'était forcément une prostituée. Voilà voilà...)

Interlude: Pendant ce temps... (Bande-son de circonstance.

 

http://41.media.tumblr.com/609b2594848b94c656b3511ff553ea63/tumblr_nfajngTBkU1qkjri8o1_1280.jpg

 La question mérite en effet d'être posée. 

Mike Brown's shooting and Jim Crow's lynchings have too much in common: It's time to America to own up.  (trad: le meurtre par balles de Mike Brown et le lynchage de Jim Crow ont trop en commun: il est temps pour l'Amérique de prendre ses responsabilités) 

Why we're pissed of- Les chiffres

Traduction: 

Plus de 90% des Grands Jurys retournent l'acte d'accusation contre les civils.

Moins de 2% des Grands Jurys retournent l'acte d'accusation contre la police.

29% des policiers traduits en justice pour des actes criminels sont condamnés.

76% des policiers admettent modifier ["tordre"] les faits pour établir "la cause probable".

21% des policiers ont vu un autre policier user de la force de façon injustifiée.

25% des policiers ont vu un policier harceler un-e civil-e à cause de l'appartenance raciale.

92,7% des arrestations à Ferguson en 2013 impliquaient un-e suspect-e noir-e.

Toutes les 28h une personne noire est tuée par la police, les vigiles ou les patrouilleurs volontaires ["vigilante law enforcers"]

66% parmi elles-eux ont moins de 31 ans.

96% sont de sexe masculin. 

Mais à part ça ça n'a RIEN A VOIR avec le racisme. 

You're tired of hearing about it? Imagine how fucking exhausting it is living it.

Traduction: 

Vous ne comprenez pas que la vie dans ce pays est intrinsèquement différente pour les blancs et pour les noirs?

Oubliez qu'à Ferguson 94% de la police est blanche et 63% de la population est noire. Oubliez que 93% des recherches policières et 86% des arrestions [contrôles] routières concernent des noirs. 

Titre " Près d'un quart des revenus de Ferguson provient des frais de justice"

Oubliez que la mairie blanche finance près d'un quart de son budget annuel grâce aux amendes et aux pénalités infligées de manière disproportionnée à la partie noire de la population. 

Parce que voici le problème avec tout ce qu'il se passe dans cette conversation. Ce n'est pas juste à propos d'un homme qui a tué dans une ville. 

C'est à propos de comment les personnes de couleur, peu importe leur statut socio-économique, affrontent les obstacles dans ce pays avec une grâce surprenante. 

[Imaginez que] sur une base assez cohérente, vous ne pouvez pas avoir un foutu taxi, même si vous êtes neurochirurgien-ne, parce que vous êtes noir-e. 

Je vous garantis que chaque personne de couleur dans ce pays doit faire face à l'indignité, du ridicule au grotesque et parfois au fatal, jusqu'à parfois-je vais le dire- leurs dernières heures. 

Et cette merde arrive tout le temps. La race est là et c'est une constante. Vous êtes fatigué-e d'en entendre parler? Imaginez à quel point c'est foutrement épuisant de le vivre. 

Mais à part ça le privilège blanc ça n'existe pas. 

http://31.media.tumblr.com/e5ecf59926b3fb241a0606ee1077ac7c/tumblr_n4i4o44gBi1s2safbo1_400.gif

 

Trouvé sur un Tumblr: 

I like how people can believe mass conspiracy theories like obama is a lizard and part of the illuminati, but they can’t believe things like racism experienced by actual people and documented for centuries.

Trad: J'aime comment les gens peuvent croire massivement aux théories du complot, genre Obama est un lézard et membre des Illuminati, mais ne peuvent pas croire à des choses comme le racisme, expérimenté par des gens actuels et documenté depuis des siècles...

Des gifs très parlants tirés de cette vidéo.

Les gifs de Mos Def sur le tumblr de Mamie-Caro (tumblr que je recommande très chaudement, avec des moufles.) 

Trad: _Vous devez admettre que des gens veulent tuer les Américains.

_ Heu ouais...certains d'entre eux sont appelés "la police". 

D'un autre côté, les bavures, c'est un peu un genre de tradition.  Le racisme itou.

Ce qui est bien, c'est que ça touche aussi les NatifVES-AméricainEs, tout le monde logé à la même enseigne, youpi!

Indiens d'Amérique: un génocide tranquille et presqu'achevé.

Ces assassinats massifs de femmes amérindiennes que le Canada refuse de voir.

Ah et puis les zarabes les musulmans aussi. 

 

http://31.media.tumblr.com/d9fc3d25b219b26ce3bc0d6fc3a2d12e/tumblr_nfkjt6ygpk1sdmfp2o1_400.gif


C'est pas chez nous qu'on verrait ça, pas vrai Madame Michu? 

 

http://i0.wp.com/media0.giphy.com/media/bn7EhE2JNERHi/giphy.gif



Note de service: si vous souhaitez une traduction de certains passages (voire l'intégralité) des textes en anglais partagés ici et non traduits, n'hésitez pas à demander.

 

 




 

 

 

(1) Brillante saillie de mon camarade-de-mail islamo-fasciste Lomig, que je salue. 

(2) Avant que tu ne t'imagines des salaceries particulièrement raffinées: le PHISTEM, c'est ça. Subséquemment tu comprendras que je fasse GROSSE PROPAGANDA. 

(3) Et, très étrangement, cela provient-je vous le donne en mille- de personnes blanches.

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 22:00

...c'est loin d'être agréable. Et pourtant, il faut inlassablement recommencer.

C'est passablement usant. 

Et pendant ce temps-là, des gens bien intentionnés propagent cette même merde,  nous interrogeant au passage sur le ratio méconnaissance/mauvaise foi, quand on voit la difficulté que cela représente d'admettre des choses pourtant pas sorties de nulle part, aisément constatables en foutant le nez à la fenêtre, des choses anodines de prime abord et pourtant, quand on renifle un peu on hume l'aigre fumet de l'inégalité banalisée

DONC: je vais me répéter, une bonne fois pour toutes, tâchez de vous répartir ça au mieux. (1)

 

privilége

nm (pri-vi-lè-j' ; on prononce avec l'è ouvert, bien que l'Académie conserve l'accent aigu)
  • 1Avantage accordé à un seul ou à plusieurs, et dont on jouit à l'exclusion des autres, contre le droit commun.Les raisons qui s'élèvent contre les priviléges. [RaynalHistoire philosophique et politiques des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes]

Cf Le Littré. 

Voilà. C'est de ça qu'on cause aujourd'hui. Eh oui. Encore. Donc, je traduis la définition pour ceusse qui se bouchent les oreilles et font "non non non les privilèges ça existe pas la la la la la j'tentends pas": 

A situations égales, certaines critères nous donnent des avantages, de façon totalement injuste, de façon totalement inégalitaire, et nous en jouissons  A L EXCLUSION DES AUTRES. Retiens bien ça, c'est important. 

Il se trouve que quand on est un homme, on est avantagé par rapport aux femmes

Il se trouve que quand on est cisgenre, on est avantagéE par rapport aux trans.

Il se trouve que quand on est hétéro, on est avantagéE par rapport aux homo-bi-pansexuelLes. 

Il se trouve que quand on est blanc-He, on est avantagéE par rapport aux non-blancHes. 

Il se trouve que quand on est valide, on est avantagéE par rapport aux non-valides. 

Et quand on est à la fois un homme, blanc, cis-genre, hétéro et valide, logiquement, on a plus de chances que pas mal de monde. 

C'est comme ça, pas que ça m'enchante, au contraire, mais c'est la vérité, POINT.  

 

En général, juste après le "haaan mais toi t'es privilégiée aussi" (ouais, j'ai jamais dit le contraire, mais je croyais que les privilèges existaient pas?) arrive Monsieur Clodo. 

Monsieur Clodo, c'est ZE caution pour les gens qui veulent SURTOUT pas entendre parler de privilèges. Monsieur Clodo, c'est toujours un SDF blanc cis hétéro, pour souligner la pseudo-absurdité de l'emploi du terme "privilège". 

Une petite explication bien ficelée du site Pédagogie Militante:

Enfin, dernier point problématique du dessin : on peut voir un tag représentant un homme SDF endormi sur un banc public au-dessus duquel il est écrit “white cis male privilege”(privilège de l’homme cis blanc). Le dessin voudrait dénoncer la notion de privilège en expliquant que puisque certains SDF sont des hommes cis blancs, alors c’est une preuve que les hommes cis blancs n’ont pas de privilège. C’est bien sûr une assertion illogique puisque les privilèges liés au statut d’homme cis blanc ne dépendent pas de la position sociale ou des richesses possédées. (2)

N'allez pas croire que les Opposant-e-s à l'Utilisation du Terme "Privilèges" (OAUDTP) en ont quelque chose à foutre de Monsieur Clodo. C'est exactement le même phénomène qui consiste à dévaloriser les luttes féministes et antisexistes en affirmant péremptoirement qu'il y a plus important, plus urgent ailleurs. Ces gens subitement très concernés par le sort affreux des femmes au Trèsloinistan, ou des LGBT en Ailleursdie veulent juste réduire au silence toute voix dissonnante leur mettant le nez dans leur merde, et ne surtout pas admettre la légitimité de ces voix. 

Alors on explique patiemment que la notion de privilège s'applique à classes et situations égales. Bien sûr qu'il y a des privilèges de classe. 

http://www.somegif.com/gifs/1363981109584340702.GIF

Tiens, voilà une porte ouverte à enfoncer. 

Mais là, on parle d'inégalité non pas en lieu et place des privilèges de classe, mais à l'intérieur. 

Petite explication (traduite par mes bons soins, trouvée sur un tumblr d'horrible féminazie raciste-antiblanc etc etc.) 

Homme blanc: Eh bien, si le privilège masculin et le privilège blanc existent, alors comment se fait-ce que ma vie ne soit pas parfaite? Echec et mat!!

Spoiler: PARCE QUE LES PRIVILEGES SONT DES AVANTAGES INJUSTES QUE TU AS ET QUE D AUTRES GENS N ONT PAS EN RAISON DE LEUR GENRE, DE LEUR SEXUALITE OU DE LEUR COULEUR DE PEAU. LE PRIVILEGE N EST PAS UNE ASSURANCE POUR UNE VIE PARFAITE. 

Et deuxième explication provenant d'ici

Les hommes sont une classe sociale dominante: cela ne signifie pas que tout individu homme est en situation de pouvoir supérieur à la moyenneCela signifie que toutes autres caractéristiques étant égales, un individu de genre masculin dispose de plus de liberté et d’autonomie qu’un individu de genre féminin.

http://i.imgur.com/r20rx9p.gif

J'ose espérer que c'est suffisament clair. (3)

Revenons à Monsieur Clodo qui tient tellement à coeur aux OAUDTP. Certes, Monsieur Clodo, comparé à Monsieur Grand Patron, est désavantagé. (lui-même désavantagé par rapport à une déneigeuse. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, convenons-en.) Certes je suis avantagée par rapport à Monsieur Clodo. Mais comparer ma situation avec celle de Monsieur Clodo, c'est complètement à côté de la plaque. C'est comme comparer une joueuse de tennis et une footballeuse. Quand on parle privilèges, ou avantages, si vraiment vous tenez à ne pas employer le terme maudit, on parle de situations égales au sein desquelles se développent des inégalités. 

Parlons alors de Madame Clodo (qu'on ne montre jamais, bizarrement.): Madame Clodo risque en dormant dans la rue, de se faire agresser/violer, parce qu'une femme dans l'espace public, c'est déjà pas la joie, alors ultra-précaire, bonjour. Madame Clodo, si ça se trouve, elle est pute.

Et Monsieur et Madame Clodo qui sont trans, ça leur ajoute des difficultés supplémentaires (doux euphémisme) que Monsieur Clodo cis ne connaît pas. 

Et Monsieur Clodo sans-papiers/migrant/non blanc, il finira peut-être en CRA, tabassé par des flics, des fafs, expulsé, bref, il devra faire face à tout un tas d'emmerdes surnuméraires. (Eh ho, il aura droit à un voyage gratos en charter et il pourra même gratter des miles s'il se débrouille bien, alors vous avisez pas de le plaindre.)

C'est pas après Monsieur Clodo blanc qu'en ont les abrutis patrouillant dans le métro (version K way jaune pisse à Paris et Lille

Sans compter que Monsieur Clodo musulman et Monsieur Clodo juif seront exclus d'office de certaines distribution de bouffe.

Prenons maintenant l'exemple totalement opposé: Oprah Winfrey, une femme noire appartenant à la classe dominante, est bien sûr privilégiée par rapport à Monsieur Clodo blanc-cis-hétéro. PERSONNE N AFFIRME LE CONTRAIRE. Oprah Winfrey, donc, qu'on croirait, du haut de ses montagnes de biftons à l'abri de toute discrimination de sexe et de race, (4) a subi une manifestation du racisme le plus ordinaire. (et encore on met sa parole en doute, vu que cébienconnu, les femmes noires voient du racisme partout. Sauf celles qui servent de caution, en mode "hein nan céparaciste j'ai une copine noire elle trouve pas [insérez ici truc raciste] raciste.") Ellen deGeneres aurait-elle eu droit à un traitement similaire? Non, parce qu'elle est blanche. Et puisqu'on parle d'Ellen deGeneres, première femme lesbienne out à la TV américaine, elle aussi est privilégiée socialement. Pourtant, pour épouser sa compagne, elle a dû attendre 2008. Une présentatrice TV hétéro souhaitant se marier avec son conjoint n'a pas eu à attendre des lois l'autorisant à convoler. Parce qu'hétéro. Donc avantagée. 

Dans le panégyrique (note-le, ça fait un malheur aux mots croisés) des idioties proférées par les OAUTP, se trouvent moult contradictions. Ex: les privilèges ça n'existe pas. Donc, si personne n'est avantagé, c'est que les oppressions à l'origine de ces mêmes privilèges n'existent pas non plus, tout le monde logé à la même enseigne, youpi tralala la bonne nouvelle que voilà. Donc, la prochaine fois qu'un mec blanc cis hétéro viendra couiner qu'il est opprimé, faudra lui dire que c'est pas possible, vu que s'il n'y a pas de privilèges, ça signifie qu'il n'y a aucune inégalité. 

Petit rappel sur le double-standard, la mauvaise foi, tout ça...

Et pour celles et ceux qui n'admettent que le privilège de classe:

Si le privilège cis n'existe pas, pourquoi diantre les personnes trans n'ont-elles pas les mêmes droits que les personnes cis? Pourquoi connaissent-elles des difficultés liées à leur transidentité que ne connaissent pas les personnes cis?

Si le privilège hétéro n'existe pas, expliquez-moi pourquoi j'ai pu me marier en 2005 et que des personnes homosexuelles ont dû attendre 2013? Et pourquoi, si l'envie me prend de fonder une famille, personne ne viendra me faire chier, me refuser le droit à une FIV si j'en ai besoin? Pourquoi les enfants homosexuel-les se font virer de chez eux en raison de leur orientation sexuelle? 

Si le privilège blanc n'existe pas, pourquoi suis-je contrôlée par les flics et pas mon mari blanc? Pourquoi notre ami sénégalais s'est fait proprement claquer la porte au pif quand il cherchait à louer un appart', appart' subitement disponible quand le tonton blanc de monsieur ficus l'a loué à son nom? Pourquoi, alors que je suis la plus qualifiée et diplômée, ne suis-je pas choisie au milieu de 4 autres candidats masculins et blancs? (5) Pourquoi dans sa folle jeunesse, monsieur Ficus ne se faisait jamais contrôler ni embarquer quand ses petits camarades noirs et arabes finissaient au mieux les mains sur un capot de bagnole (aka "contrôle de routine") au pire au comico? 

Et la concaténation de tous ces privilèges, aka la pauvre victime de toutEs ces horrib' féminiss'-mal-lavées-racistes-antiblanc-cisphobes, le mec blanc cis hétéro, quand il réunit tous ces paramètres, jouit d'un certain nombre d'avantages, c'est tout, c'est comme ça, ça se passe de vos pinaillages ineptes. 

Prenons un nouvel exemple: mon Beau-papa. Ouvrier à la retraite, a priori, pas du tout privilégié. 

Pourtant, Beau-Papa a pu se marier quand il l'a voulu. Ce qui n'aurait pas été possible si Beau-Papa avait été homosexuel. De même Beau-Papa, quand il a en 1979 participé à la conception de Monsieur Ficus, n'a pas eu à se battre pour que Monsieur Ficus soit reconnu par l'Etat français comme son enfant. 

Beau-papa n'a pas été obligé d'arrêter de travailler quand Monsieur Ficus est né. Et par corollaire flipper sa (demi-flamande) race de plus avoir sa place à l'usine. 

Beau-papa n'était pas obligé de faire changer ses papiers d'Etat civil pour être en adéquation avec son genre. 

Beau-papa, contrairement à ses copains d'usine pas bien de chez nous, risquait pas de se faire renvoyer en Etrangie et de se faire insulter pour sa couleur de peau, entre autres joyeusetés. Beau-papa, on lui a jamais dit qu'il avait eu Monsieur Ficus pour toucher des allocs sans rien foutre tout en volant le travail des français. On lui a jamais demandé ses papiers comme ça, en plein milieu de la rue, quand il rentrait de l'usine. 

Beau-papa, en 1961, il pouvait se balader sur les bords de Seine sans risquer d'être jeté dedans. 

Beau-papa, pas plus que Monsieur Ficus, quand il se laisse pousser la barbe, personne ne le soupçonne d'oeuvrer dans l'ombre à l'islamisation de la france. 

Beau-papa, quand il prend le train à la gare de Mantes, ne se fait ni suivre par la ferro, ni harceler par la Municipale, voire aligner contre un mur avec d'autres basanés. 

Beau-papa ne se prend pas de mains au cul, ne se fait pas siffler ni emmerder quand il se balade dans la rue. 

Affirmer les avantages dont bénéficie Beau-papa, en tant qu'homme blanc cis hétéro, ça n'efface pas ses galères de fils de prolo et prolo lui-même. C'est constater des évidences. 

Parce que, quand vous niez ces mêmes évidences, vous niez la réalité du racisme, du sexisme, de l'homophobie et de la transphobie. Bien sûr, je vais pas chialer pour Laurence Parisot, une ennemie de classe: mais si elle subit des attaques sexistes, des remarques déplacées sur son physique, ça reste du sexisme, quelque chose que cette ordure de Pierre Gattaz ne subira pas: ces deux sémillants personnages ne sont donc pas égaux sur ce plan, en dépit de leur égalité de classe. C'est bien la preuve de l'existance d'un privilège masculin. 

C'est marrant tout de même: quand on se plaint du racisme/sexisme/homophobie/transphobie, les gens te disent de prendre du recul, d'arrêter de te plaindre, que tes oppressions n'existent pas, qu'il n'y a pas de privilèges, que tu n'as pas à être offensée (t'as pas d'humour, vraiment), qu'eux ne s'offensent pas pour si peu (ben oui, sont pas concernés, c'te blague.) Or, dès que tu mentionnes les privilèges dont ils jouissent, subitement, là, ils se sentent outragés et vont t'expliquer à quel point ils sont opprimés. En fait ces gens veulent continuer à bénéficier d'un système sans pour autant admettre la dimension oppressive de ce même système, ou seulement celle qui les arrange. C'est bien expliqué dans ce texte (6)

http://media.giphy.com/media/VuLXkvDl3CokE/giphy.gif

 

Bon, en fait, faut que je vous avoue un truc. Bien sûr que les privilèges n'existent pas, puisque le racisme, le sexisme, l'homophobie, la transphobie, ça n'existe pas dans nos pays civilisés. C'est juste un des nombreux moyens qu'ont trouvé les féminazies islamo-stalinoïdes pour persécuter un peu plus les hommes blancs cis hétéros, et les empêcher de s'exprimer. Et se victimiser. Tout ça bien sûr dans le but de les affaiblir et de les attirer dans leurs caveaux secrets pour boire leur sang et les sacrifier à Belzébuth. Maintenant que vous voilà initiéEs, je compte sur vous pour garder le silence. 

http://38.media.tumblr.com/ecc2c6fb7c05fce15aef034f9820837f/tumblr_mfcuokQJ8s1r3d8abo1_r2_500.gif


Un peu de lecture supplémentaire: 

Le super article auquel ont participé plein de bloggeuses que j'aime d'amour, et Amandine Gay (qui prépare un docu), que j'aime d'amour aussi. 

I'm not a cisboy, super blog. 


 

 

 

Note de service/ succint résumé: certain-es OAUTP reconnaissent de bonne grâce racisme/sexisme/homophobie-biphobie/transphobie, mais refusent tout de même d'admettre qu'elles/ils ont des privilèges: je vais simplifier.

Admettons: les privilèges, ça n'existe pas. Ok. 

J'ai des droits en tant qu'hétéro. Ca veut dire que les personnes non-hétéro n'ont pas les mêmes droits que moi, en raison de leur orientation sexuelle. 

Mais je refuse de voir ça comme un privilège. En plus, j'en tire aucun profit de l'homophobie: ne pas me faire insulter quand je tiens la main de mon mari dans la rue, ne pas être victimes de violences verbales et/ou physiques, ce n'est pas un privilège, c'est la norme, ça m'est dû en tant qu'hétéro. 

Et puis c'est pas moi qui maltraite les personnes non-hétéros. Je fais même des trucs contre l'homophobie, on ne peut pas me demander de reconnaître mon privilège hétéro, c'est hors de propos.

Donc, pour résumer: si je considère que les droits dont je jouis au détriment d'autres me sont dûs en raison de mon hétérosexualité, ça signifie que pour moi, hétérosexualité= digne de droits d'office.

C'est pas un peu de l'homophobie, ça?

Arrêtez de penser que bénéficier d'un privilège=être unE oppresseurE. C'est un simple constat. Si vous voulez combattre un système injuste, reconnaissez, quand c'est le cas, que vous faites partie de ce système. Si vous ne reconnaissez pas les différences de traitement, vous niez ces différences.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



NB: je n'ai pas évoqué plus avant le privilège valide, puisque les OAUTP se focalisent sur la couleur de peau, l'orientation sexuelle, le genre et le sexe. 

 

(1) Celle ou celui qui tient la référence gagne une tarte aux fraises. Ou aux oignons, faut varier les fruits. 

(2) Au passage, bien joué ceusse qui partagent des images de monsieur clodo, vous partagez les mêmes idées qu'un faf notoire. Les grands esprits se rencontrent, hein...

(3) Mais pourquoi je m'inflige ça, quand ça veut pas ça veut pas, je devrais le savoir pourtant. 

(4) 192e édition pour les irréductibles refusant catégoriquement de cliquer sur les liens: NON LE RACISME LE SEXISME L HOMOPHOBIE LA BIPHOBIE ET LA TRANSPHOBIE NE DISPARAISSENT PAS COMME PAR MAGIE DES QUE L ON APPARTIENT A LA CLASSE DOMINANTE. Et NON, la lutte des classes ne suffit pas à les faire disparaître non plus. Ca se saurait sinon. 

(5) Je le sais parce qu'on a dû se présenter devant tout le monde. L'angoisse. 

(6) Demandez si vous voulez une traduction.

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 22:39

Eh les zaffreux-ses antifa-islamogauchistes-féministo-paranoïaques qui traînez dans le coin, vous allez bien?

http://24.media.tumblr.com/99a8c7b526cf5a8ceb6ba99f6d2b1578/tumblr_ms6x59YFgk1rq27soo1_500.gif

Ca a l'air...

Aujourd'hui on va faire un peu de pédagogie, vu qu'une pauvre victime de mon outrageuse violence a longuement chouiné  a pointé les horreurs de mon dernier article. Comme en commentaires il m'a signalé sa réponse, et qu'il a dit qu'il prévenait ses contradicteurs LUI AU MOINS, je m'en fais faire de même, y'a pas de raison, en plus je préfère répondre aux trolls  aux gens-qui-eux-veulent-un-VRAI-débat. Surtout quand ils font ça un peu de guingois, mais que voulez-vous, tout plutôt que de relire encore une fois Quatrevingt-Treize (1)

Rentrons dans le vif du sujet. Je vous préviens, c'est passablement navrant. Et prétentieux. Et condescendant. Bref, rien que du très habituel quoi. Sortez vos bingos, y'a de la voyance gratos et des sacs de vieille à gagner. 

Que mon dernier article allait susciter la hargne des adeptes du défendons-l’islam-et-les-musulmans-en-toutes-circonstances-et-surtout-n’utilisons-jamais-l’abominable-organe-qui-traîne-inutilement-entre-nos-deux-oreilles, je m’en doutais un peu. Mais certaines valent leur pesant de cacahuètes (même si je suis sûr qu’en utilisant une expression aussi néo-colonialeque « son pesant de cacahuète », je fais sûrement déjà dans la crypto-islamophobie).

C'est nous les adeptes du défendons-l'islam-et-tous-les-musulmans-en-toutes-circonstances-et-surtout-n'utilisons-jamais-l'abominable-organe-qui-traîne-inutilement-entre-deux-oreilles (les ADDIETMETCESUJAOQTIEDO)

Donc, résumons-parce qu'on est débiles, on utilise jamais notre cerveau, z'avez saisi?- Quand vous constatez la stigmatisation systématique des musulman-es et la diabolisation de l'Islam qui sévit dans not'beau pays, c'est-à-dire une réalité sociétale facilement observable, vous défendez l'Islam en toute circonstance...Oui bien sûr, on défend tellement l'islam et les musulmans en toutes circonstances qu'on fait la distinction avec le Daesh et que notre principal grief, c'est la confusion entre musulman-e-s, et groupuscules islamiques radicaux.

Et puis cette (magistrale) entrée en matière fait EXACTEMENT l'amalgame dénoncé: en m'accusant de dénoncer à tort et à travers la discrimination avérée subie par les musulman-es, l'auteur m'accuse de défendre le Daesh, (ces fameuses"circonstances"). Et traite d'abruti en substance, quiconque défend les musulmans.

Je ne saurais que trop conseiller à notre Charles Martel du dimanche-après-la-messe de lire la série Islamophobia pondue par un horrible demeuré islamophile défendant l'Islam en toutes circonstances, même et surtout les plus odieuses. Enfin, quand il ne prend pas le thé avec le Mollah Omar, comme de bien entendu. 

Ne nous attardons pas sur sa tentative d'humour à la noix (hohoho, cohérence t'as vu) et sa victimisation du "han vous voyez de l'islamophobie partout", parce que du lourd (très lourd. Pesant.) arrive.

Côté forme, l’auteur (c’est une fille alors je devrais écrire « l’auteure »,sinon en plus d’être néo-colonial je suis aussi néo-machiste,mais comme je parle français je vais continuer à dire « l’auteur ») ne doit pas être trop préoccupée par l’esthétique de la chose, c’est à peu près aussi beau que Tyrion Lannister après la bataille du Blackwater, (2)mais passons.

Point-Bernard Pivot: on peut dire "auteure", quand on parle français. Et je vois pas bien en quoi les réflexions sur le renouvellement de la langue pour la rendre plus égalitaire et plus représentative (scoop: les femmes constituent la moitié de l'humanité.) seraient problématiques. 

Attaque sur l'esthétique du blog: le niveau 0 de l'argumentation. S'il avait lu les articles comme il le prétend (il me fait l'immense honneur d'en trouver certains "bien écrits", merci O grand guide je m'en vais de ce pas le rajouter sur mon CV.) il saurait d'office que je qualifie moi-même ce lieu virtuel de "moche et scintillant". Mais bon, je dois avouer à mon grand dam que je m'en carre un peu l'oignon, de son avis sur cette-ô combien capitale-question. Etant donné le niveau de cette première attaque, cela annonce un réquisitoire de haute tenue. Poursuivons, je sens que tu meurs d'impatience. 

http://i.imgur.com/VSOzy.gif

L'une des principales influences esthétiques de la ficusphère. Ceci expliquant sans doute cela.

 

En revanche, elle est sans doute davantage intéressée par l’argent, la page de l’article qui me concerne me propose pas moins de quatre pubs.

Pause.

http://media.giphy.com/media/BN7RVztGgrPTW/giphy.gif

Pardon. 

(J'ai eu du mal à m'en remettre de celle-là)

1) Oui, comme je l'expliquais ici, la pub m'a été imposée par Overblog. 

2) Y'a moyen de se faire de l'argent avec la pub aléatoire qui surgit sur les articles? MAIS COMMENT? (C'est une vraie question, je suis pauvre.) 

Voilà pour le niveau. Je serais vous, je commencerais de suite à me tartiner de Lombagine (et non je ne cite pas ce nom parce que j'ai des actions chez eux, malheureusement) parce qu'à force de descendre toujours plus bas, la sciatique nous guette. 

Sur le fond, on n’est pas non plus à la fête. Déjà, la méthode est intéressante. L’auteur démonte (ou croit démonter) point par point mon article ; en revanche, elle ne prend pas la peine de me prévenir. Pensez-vous, ça risquerait de susciter un débat ! Parler, c’est cool, mais il faut rester entre gens bien, on ne va pas dialoguer (beurk !), surtout pas avec des gens qui ne pensent pas comme nous (ça, c’est pire que beurk, c’est carrément caca boudin).

Vous l'aurez compris, Machin (vu qu'il se permet quelques lignes plus tard de m'affubler de sobriquets assez vaseux, je tente des choses) est chonchon parce que je me permets (sacrilège) de commenter un article publié sur un blog public, à la vue de tous. Et comme il se trouve que mon blog moche est lui aussi public, je vois pas pourquoi je devrais le "prévenir" que j'analyse son contenu. Donc je refuse le débat parce que j'ai osé critiquer son article (hérésie) mais lui ne supporte pas la critique. Mais après ça c'est lui qui est ouvert au débat hein. Et comme la liberté d'expression me garantit le droit de choisir avec qui je veux dialoguer, rien ne m'oblige à dialoguer avec lui. Les auteurEs (j'insiste parce que je sens que ça l'énerve) qui refusent, pour des raisons leur appartenant, tout débat, proposent leurs articles en privé (3) S'il ne voulait pas que d'horribles islamophiles-féminazies de mon acabit tombent dessus-et le démontent, fallait le passer en privé. 

Notez également que quiconque ne pense pas comme lui n'utilise pas son cerveau. Comme il doit faire bon vivre dans le sien, là où l'on ne se remet jamais en question, où l'on a toujours raison...Ce doit être bien calme et reposant. (si vous vous rappelez vos cours de physique, vous savez que le vide empêche la propagation du bruit.) 

Je vous épargne la pendule qu'il nous chie parce que j'ai ajouté à mes innombrables forfaits celui de passer son article en donotlink. Une minute de silence pour toutes les vues qu'il a perdues, sivouplé.(4) Merci, poursuivons. 

Je passe sur le début où elle nous rappelle bien qu’elle parle le latin et qu’elle a un travail universitaire très important à rendre rapidement, mais qu’en même temps elle lit Batman parce qu’elle est un peu au-dessus de tout ça, voyez-vous ; elle est parfaitement capable de passer sa licence I, de lire des comics ET de sauver les musulmans, excusez-moi du peu – et j’en viens au cœur du sujet.

Visiblement cette personne a un problème avec les latinistes, elle devait être helléniste. (la Bataille Gaffiot/Bailly, La guerre du Péloponnèse à côté c'est une sortie nature et découvertes) (oh non encore des références antiquisantes, cela ne cessera donc jamais?) Si Machin avait vraiment parcouru le blog comme il l'a prétendu, il saurait que latin+Batman= piliers de la ficusphère (ou navrants running gags, je vous laisse juges) Eh oui, j'ai aussi passé ma licence 1 (5), mais c'était il y a 10 ans  il y a 2 jours, je suis éternellement jeune (en fait il a dû lire les articles où je mens sur mon âge. Au moins un qui a mordu, prenez-en de la graine.) (Il justifiera sans doute cette méprise par l'immaturité dont je fais preuve, mais eh, je suis futile, quand on me prend pour une jeunesse, j'approuve) Mon "travail universitaire très important", c'est trois fois rien, c'est juste ma thèse de doctorat, autre blague récurrente: je préfère en rire, le rire étant "la politesse du désespoir". ("Urbanisation et phénomènes de foule" c'est une sous-partie, si vous voulez tout savoir, et oui, je procrastine comme un goret parce que c'est fastidieux.) Tu en auras déduit de toi même que j'ai tendance à lire des comics AU lieu de travailler. (ce qui est mal, j'en conviens; ne faites pas ça chez vous. La honte m'envahit.)

Et  je ne prétends pas "sauver les musulmans". Les sauver de quoi au juste? De l'islamophobie ambiante? Mais je croyais que tout ça n'était qu'effet de notre paranoïa...? Non je fais juste preuve de solidarité avec des gens subissant une discrimination, étant donné que j'en subis aussi. Et que ça me fait passablement chier que des musulman-e-s subissent une discrimination. Si affirmer cela suffisait à "les sauver" (faudra se mettre dans le crâne que la logique du "sauveur" c'est pas notre truc à nous les athées) (6) on n'aurait même plus à se fatiguer. 

Elle attaque donc en affirmant que « les islamophobes de toutes tendances [c’est-à-dire que vous faites probablement partie d’une tendance ou d’une autre, ndlr] demandent aux musulmans […] de se démarquer de cet assassinat. Cette simple requête vaut accusation. »

Voilà la preuve que l'auteur, qui a sans doute sa licence I lui aussi, devait pioncer pendant les cours. Car s'il savait lire, il aurait relevé que cette partie du texte qu'il m'impute n'est pas de moi. J'aimerais pouvoir m'en vanter, mais ceci est extrait du texte de Quartiers Libres, comme explicitement mentionné dans mon article. Rendons à César ce qui appartient à César (ho non mais ça devient pénible.), ce n'est pas moi qui "affirme". Et le "de toutes tendances" signifie: "de toute tendance politique" (PS, UMP, FN etc.) Ce qu'il aurait compris tout seul (quoique) s'il avait lu le texte en question. 

Alors je redis : à ma connaissance, personne ne leur a rien demandé, et l’initiative vient des musulmans eux-mêmes. Ah mais oui mais ils ont intériorisé l’islamophobie, c’est bien ça ? Bien sûr. Bon, comme il n’y a pas de requête, il n’y a pas non plus d’accusation, et affaire classée.

D'habitude quand ça devient trop débile, je réponds pas, mais bon, on sait jamais ça va peut-être finir par rentrer: 

OUI on a bien compris que l'initiative venait des musulman-e-s. Je vais donc m'autociter cette fois: "Ce que l'auteur a vraisemblablement mal compris, c'est que les voix s'élevant contre la nécessité de désolidarisation ne fustigent pas les musulman-es faisant le choix de participerà la campagne "Not In My Name"("Pas en mon nom"). C'est leur choix et il leur appartient. Et ce n'est pas aux non-musulman-es de dire si ce choix est judicieux ou non. Ce qui choque, c'est que des musulman-es ressentent le besoin d'affirmer leur non-accointance avec le Daesh, alors que des personnes d'une autre religion ne ressentent pas le besoin de venir se désolidariser haut et fort des exactions commises en leur nom."

 "Personne ne leur a rien demandé"? Euh...l'initiative viendrait pas de la récurrence de la demande, par hasard?(Affaire Merah, AQMI, Boko-Haram...autant d'actus où l'on se tourne vers les musulmans et où on leur dit "Faites savoir que vous n'êtes pas d'accord"...Suivez les twitts d'Onfray, Gallo, Rioufol, Finkie & co pour le constater. C'est facile, fiez-vous à l'odeur de vomi.) Donc oui, ça prouve bien que les musulman-e-s ont intégré l'islamophobie, n'en déplaise à Machin, puisqu'ils anticipent les demandes. Quand la Pen demande "combien de Merah dans les bateaux" (sachant que Merah est de Toulouse il a pas dû ramer trop longtemps) ça vaut pas accusation? Ca incite pas les musulman-e-s à prendre une telle initiative JUSTEMENT pour que les amalgames ne soient pas faits? (Faut que je fasse gaffe, j'ai évoqué Merah, l'auteur va en déduire que je soutiens la tuerie de Toulouse-et que je suis antisémite, mais cet amalgame là est couramment répandu, sauf chez les fafs qui nous taxent de "pédé juif o sairvisse du sionisme", faudra mieux faire circuler l'information les gars, on sait plus sur quel pied danser.) 

Elle entame ensuite la looooongue série des je-ne-te-connais-ni-d’Eve-ni-d’Adam-mais-je-ne-vais-pas-laisser-un-petit-détail-comme-ça-m’empêcher-de-t’attaquer-ad-hominem. Plus précisément : « C’est marrant de voir tous ces gens qui passent leur temps à expliquer que la France n’a pas à s’excuser pour l’esclavage et la colonisation […] demander aux musulmans de France de s’excuser pour un meurtre » ;sous-entendu : vu comme l’auteur attaqué (c’est moi, hein) est con, méchant et surtout paternaliste (quoi de pire que d’être paternaliste ?),il doit forcément être de ceux qui pensent que la France n’a pas à s’excuser.

Encore une fois, l'auteur m'attribue une citation qui n'est pas de moi-Rendons à Julien Salingue ce qui est à Julien Salingue- qu'il prend personnellement comme une attaque ad hominem. (du latin, horreur, je fonds, je fonds!) Je me pose de sérieuses questions quant aux capacités de compréhension de cet individu, puisqu'à aucun moment je n'ai dit "il est pro-colonialiste". A moins qu'il ne considère que parler de la france équivaut à parler de lui en particulier, ce qui est fort patriotique, mais erroné. Pour sa sortie sur le paternalisme, je lui conseille vivement Frantz Fanon (je ne citerai pas de passage, tout mérite d'être lu, et surtout il est foutu de m'attribuer les oeuvres de Fanon et même si ça me flatte j'ai pas envie d'avoir de problèmes avec ses ayant-droit.) S'il arrive à lire un tel sous-entendu, qu'il se pose les bonnes questions. 

NB: l'idée d'étayer une argumentation avec des liens et des extraits doit lui sembler suffisament saugrenue pour qu'il confonde tout comme ça et m'attribue ces mêmes extraits. Typique des personnes pleines de suffisance qui elles se fondent sur du rien leur propre argumentaire, leur parole ayant valeur gnomique d'office. Quant à cliquer sur les liens, n'en parlons pas...

Manque de bol, c’est perdu ! Je trouve parfaitement légitime que la France,par la voix de son chef de l’État, présente ses excuses pour les crimes commis par le pays, y compris à une époque où elle était organisée autrement qu’en République. C’est l’inconvénient d’attaquer quelqu’un sans le connaître, évidemment : on tombe souvent à côté.

Oui c'est super, PERSONNE n'a jamais affirmé le contraire. Retenez bien la dernière phrase. Mais genreS, écrivez-la sur un post-it,  vue la suite, vous allez bien vous marrer. 

On note aussi l’éternelle confusion entre « s’excuser » et« se désolidariser ». Ils ne s’excusent pas, ils se désolidarisent,et franchement, je ne vois pas bien le rapport, mais pour Ficus apparemment, c’est une seule et même chose. Passons.

Je crois qu'il a lu mon texte en diagonale. Il y a dedans une explication détaillée sur la demande de désolidarisation et le sous-texte de ce qu'implique cette demande, à savoir de s'excuser d'être musulman-e-s, je le maintiens. 

On passe sur le dénigrement de l'image que j'ai choisie en illustration (la comparaison avec le KKK), et le cours d'histoire s'en suivant, (et que, les derniers attentats du Klan remontant à 81, oui bon hein c'est vieux tout ça. Bien sûr, depuis 1981, le racisme aux Etats-Unis est totalement en sommeil, parce qu'il n'y a que le KKK qui est raciste enfin voyons.) Il suffit d'aller sur Wikipedia (qui n'est peut-être pas la source la plus fiable du monde mais en l'occurrence ici c'est très facilement vérifiable) pour y lire que le KKK est "une organisation suprémaciste blanche protestante."Qu'il le veuille ou non, la religion est liée au Klan. La comparaison ne tiendrait pas la route puisque le "coeur de leur message est raciste" et non religieux (contrairement au Daesh) Mais ce n'est pas le coeur du message que cette image interroge, c'est le parallèle systématique entre un groupe d'extrêmistes et les gens partageant la même religion qu'eux. Ca veut pas rentrer ça visiblement...

Machin se lache sur "l'éternelle définition de l'islamophobie". Encore une fois, il prétend que cette définition est la mienne, alors qu'il est clairement indiqué (indice, y'a écrit "source" en-dessous, et quand tu cliques dessus, MAGIE DE L INTERNET, le lien apparait) que c'est une citation. Citation venant d'une itw du sociologue Marwan Mohammed, donc quelqu'un qui contrairement à Machin, sait un peu de quoi il cause. 

Point Bernard Pivot: le néologisme "altérisation" est tout à fait admis. Bon, il n'est utilisé que par des sociologues islamophiles et de vilaines féministes du CEDREF, je suppose que comme tout ce qui n'est pas validé par l'auteur, ça ne compte pas. 

Pas mal, hein ? C’est toujours bon de parler avec des gens qui ont la plume légère et savent trouver les mots pour être bien compris du tout-venant. Décortiquons un peu ce jargon, pour voir ce qui se cache derrière. L’altérisation des musulmans, d’abord. On va leur pardonner le néologisme, de toute manière l’auteur n’est pas étouffée par le respect de l’Académie. 

Oui, je confirme à ceusse du fond qui se frottent les yeux: le gars qualifie de "jargon" et déploie sa mordante ironie (non) pour dénigrer les propos de Marwan Mohammed.

NB: je ne respecte pas une institution qui n'est plus depuis longtemps respectable. (Oh non un lien d'article avec un titre en latin, c'est odieux.) 

Altérisé-je les musulmans ? Ben oui. En tant que non-musulman,il me semble assez net que pour moi, les musulmans sont en effet « autres »,sans que j’aie besoin d’y coller une majuscule. Et où diable est le problème ? Pour elle qui a l’air d’être athée, il me semble bien qu’ils doivent être « autres » aussi, les musulmans.

D'avance pardon, ça va parler un peu cuisine. Si des gens se cassent le trognon à élaborer un néologisme, c'est pour trouver un terme approprié à un phénomène social, qui ne correspond pas à la définition d'altérité. L'altérisation implique une intention, l'altérité est un fait. Avant de l'ouvrir, on se renseigne, ça évite de tomber si loin à côté de la plaque qu'on en change de fuseau horaire. D'ailleurs il continue (en m'appelant au passage "notre joyeuse Ficus". C'est vrai que je suis joyeuse, je m'en vais joyeusement lui mettre le nez dans son caca, c'est dire.) en sortant les mots de M.Mohammed de leur contexte: si vous lisez l'itw, vous comprendrez tou-te-s seul-e-s en dépit de vos capacités réduites (ben oui si vous êtes des habitué-e-s vous utilisez pas votre cerveau rappelez-vous) que le sujet est JUSTEMENT la réduction des musulmans à leur seule religion. 

En tant que « militante pro-LGBTQI » (elle a oublié « A » pour asexuels ! Odieuse discrimination), elle se dit « sincèrement ravie que des gens se désolidarisent des Civitas et autres ». Civitas et les autorités officielles de l’Église dans le même sac, comme si elles avaient exactement le même discours, c’est un peu lourd à avaler, mais on n’en est plus à ça près.

Cette fulgurance bas-de-plafond m'a d'abord inspiré une vague de nostalgie. Si je n'intègre pas les asexuel-les dans la dénomination LGBT (et il paraîtrait qu'on doit plus rajouter le Queer et Intersexe, d'ailleurs.) quand j'évoque mon statut de militante pro -ou alliée- c'est parce que l'association à laquelle j'appartiens est une asso LGBT. Ca me semble malvenu de parler à la place des asexuel-le-s en les intégrant d'office alors que j'ai jamais eu l'occasion de travailler avec ou de bosser sur le sujet. Revenons à notre génie. Aparament dans son esprit, "Civitas et autres" signifie "Civitas et les autorités officielles de l'Eglise" (qui sont comme tout un chacun le sait, particulièrement LGBT-friendly, mais c'est pas le sujet.) Le "autres" signifiait "autres groupes du même tonneau"(MPT, les regrettés "Alliance Vita", Printemps Pour Tous les Neuneus, Hommen...) Ca valait le coup de nous faire un cours magistral sur le bon usage de l'altérisation pour venir ensuite amalgamer tout seul comme un grand. A aucun moment je ne parle des autorités officielles de l'Eglise. 

      Alors là, pardon mais je m’interroge. La manifestation Not in my name est tout à fait condamnable, MAIS ! on attend toujours des catholiques qu’ils fassent la leur. Mais non, quand je parle de deux poids, deux mesures, c’est « un peu de chouine à la cathophobie qui va bien ».

http://img.pandawhale.com/v4bCx8-bill-cosby-facepalm-gif-jI2G.gif


La profondeur du propos est inversement proportionnelle à celle de sa bêtise. PERSONNE NE CONDAMNE NOT IN MY NAME, c'est écrit mauve sur blanc. Ce qui est fustigé, c'est qu'on ne demande qu'aux seuls musulmans de le faire.(parce que OUI, on le leur demande). ..oh et puis merde, c'est très bien expliqué par mon ami Joneskind. (ne prenez pas son avis pour argent comptant, il est de mèche dans le grand complot islamophile, il serait affilié à AQCA-Al Qaida Calais-que ça ne m'étonnerait guère.)

Personne n'attend de manif de désolidarisation de chrétiens - quand je dis que les cathos devraient se désolidariser, je pointe de mon gros doigt vindicatif l'aspect bancal de l'argumentation de l'auteur: si les musulmans doivent se désolidariser grâce au mouvement Not In My Name du Daesh au motif que le Daesh parlent en leur nom. Pourquoi les cathos ne devraient pas se désolidariser des cathos fachos qui parlent en leur nom avec un mouvement Not In My Name itou? Pourquoi certain-e-s et pas d'autre? C'est CA la question à laquelle l'auteur ne répond jamais. 

L'argument de l'auteur, outre "Ficus est une connasse et franchement je serais pas étonné qu'elle aie des accointances avec le Cheikh Yassine" (ben oui il extrapole de pseudo attaques-ad hominem, je fais pareil, c'est rigolo) c'est "les musulmans ont pris l'initiative tout seuls, personne leur a rien demandé parce que l'islamophobie n'existe que dans l'esprit malade de quelques débiles, et c'est très bien youpi tralala." Ce qui pose question, c'est POURQUOI les musulmans prennent cette initiative. Mais pourquoi je m'acharne, il ne veut PAS comprendre. Je sais pas dans quel monde il vit, mais si l'islamophobie n'y existe pas, je veux bien qu'il me file l'adresse. 

NB: il reconnaît que "des gens très bêtes assimilent islam et violence", mais c'est pas de l'islamophobie et ce serait un épiphénomène. C'est lui qui dit quand une oppression existe, rappelez-vous. 

Au sujet d'hypothétiques manifestations catholiques: 

Je crois que personne ne peut m’accuser de ne pas avoir fait le maximum. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour mobiliser les troupes. Ça n’a pas été un échec complet, et si mademoiselle cherchait un peu, elle les trouverait, les campagnes de catholiques pour la loi Taubira.

C'est Madame, merci bien. Ca va la parano? Personne t'accuse Bichon, faut juste te mettre bien dans le crâne que ton action aussi louable soit-elle, ne suffit pas si elle n'est pas relayée. Je trie mes déchets et la planète est pas sauvée, je comprends pas?? Personne n'a dit non plus que c'était "un échec". Et comme il est de mauvaise foi, il m'accuse de ne pas chercher ou d'ignorer les campagnes de catholiques alors que je parle précisément du cortège "Croyants progressistes pour l'égalité des droits"...

Ah, mais j’oubliais : quand les musulmans n’ont pas assez d’écho médiatique, c’est la faute des médias-qui-font-rien-que-de-parler-de-Marine-Le-Pen. Quand c’est des cathos progressistes, c’est qu’ils n’ont pas fait assez d’efforts. Et si vous dîtes le contraire, c’est que vous êtes islamophobe – paternaliste – néo-colonialiste –raciste – fasciste, rayez la mention inutile s’il y en a une, et la boucle est bouclée.

http://www.tompress.com/I-Grande-16046-entonnoir-filtre-inox-20-cm.net.jpg

Je crois que tu as oublié ton chapeau.

Il vit dans un monde parallèle, je ne vois que ça (pourtant Mayotte c'est bien sur cette planète il me semble.) Les musulman-e-s sont constamment médiatisé-e-s, elles et ils s'en passeraient bien d'ailleurs. A aucun moment les hargneux adeptes de la défense de l'Islam n'ont dit "leur initiative n'est pas assez médiatisée". AU CONTRAIRE, c'est l'hyper-médiatisation et le relai par des paternalistes prompts à donner leur approbation-comme si pour exister, les musulman-e-s avaient besoin d'être validé-e-s dans leur prise de position par des non-musulman-e-s-qui agace. 

Dans le contexte des manifs anti et pro égalités, les catho progressistes ne sont pas ou peu médiatisés (comme les manifs pro en général, on préfère retransmettre l'arrivée du Vendée-Globe alors que la MPT a été massivement couverte, coucou BFMTV)  car celles et ceux à qui on donne majoritairement la parole, je le répète (avec ce genre d'individu faut souvent se répéter, c'est usant) ce sont les anti, c'est un fait, ça m'emmerde mais c'est comme ça. Le rapport avec son extrapolation à la mords-moi-le-noeud, la surexposition effective de la Pen et la choucroute? Aucun, mais on va pas commencer à lui demander d'être cohérent, on va au-devant de sévères désillusions.

On arrive dans le consternant, là. (enfin, encore plus)

Je passe sur le délire qui suit et qui prend le ton du martyr pour m’accuser vaguement d’être homophobe et contre le « djendeur », au fond :

(oui, oui, le ton du martyr, venant d'un mec qui se victimise en couinant qu'on l'accuse de tous les maux alors que non, c'est assez...non j'arrive pas à trouver de terme élégant, là.) Voyez un peu le spécimen original: à aucun moment je ne l'ai traité d'homophobe, j'ai même affirmé le contraire, mais bon. J'ai mentionné Farida Belghoul et son traitement médiatique. 

Vous vous souvenez de la phrase que je vous recommandais de mémoriser, de bien mettre sur un post-it? C'est le moment de la ressortir. 

Pauvre chérie, en lutte contre l’homophobie au milieu des étudiants du quartier latin ! Viens faire comme moi : parle du genre, mais à la sortie de la messe dominicale, tu verras comme c’est plus facile.

http://www.bravotv.com/media/u427353/11011_500_Kandi_TSafe.gif


Je vous rafraîchis la mémoire: "C'est l'inconvénient d'attaquer quelqu'un sans le connaître, on tombe souvent à côté". 

Là mon pauvre chou t'es même pas tombé à côté, t'es dans la stratosphère, quelque part entre la Planète Clicheton et le Satellite N'importe-Nawak. 

Je devrais me sentir passablement flattée une fois encore que Machin s'imagine que je vais à la Sorbonne. (l'allusion au Quartier Latin). Malheureusement, je ne suis que dans un Nid à gauchistes de seconde zone, qui en dépit de son appellation n'est même pas à Paris (Nanterre-pas-tes rêves.) Et en plus, je vis à Mantes la Jolie. Manifester contre l'homophobie, c'est pas seulement Bastille-Nation avec des étudiants (non mais je m'en remets pas, à la plus grosse manif, en janvier dernier, avec le Pink Bloc y'avait le cortège des sans-papiers, entre autres.) C'est au quotidien. Oui mon asso est étudiante, je suis étudiante (plus pour très longtemps si tout se passe bien.). Et c'est mal d'être étudiante? De l'être, ça m'a permis de trouver un cadre où militer, et pas juste au quartier latin (si seulement). 

Et on évite la sortie de la messe. Nous ne sommes pas de grands héros de la lutte contre l'homophobie, faut pas déconner le dimanche matin y'a Téléfoot. J'imagine que parler de genre avec des mémés autour d'un bénitier c'est pas facile-facile, néanmoins se faire insulter et caillasser dans notre propre université ça l'est pas vraiment non plus. (7) 'Fin bref, je vais pas justifier les nombreuses actions des nombreuses orgas, LGBT, syndicalistes, libertaires et autres parce qu'on a encore des conneries à dérouler. 

Club de lecture: ici un article, "Penser le genre catholique" qui pourrait l'intéresser (mais pourquoi je fais ça, je sais bien qu'il ne le lira jamais...) 

Tu as du mal à imaginer que les cathos progressistes aient pu être stigmatisés ? Eh bien tu prouves encore une fois ta méconnaissance de la chose. De la part de beaucoup de gens comme toi, oui.

http://media.tumblr.com/8be515a3a23e0b95978baffb541f1329/tumblr_inline_mok73u5H8N1qz4rgp.gif

 

Veuillez s'il vous plaît brûler les photos où l'on me voit très distinctement poursuivre les cathos-progressistes avec un bâton pour les virer des manifs. J'aimerais également savoir à quoi tu fais référence quand tu parles des "gens comme moi". Les "beaux parleurs" de ton article précédent? Je croyais qu'ils n'étaient pas dans la rue, puisque que tu te demandais où ils (nous?) étaient (étions?). Dans ce cas, comment te stigmatiser? Sachant que nous n'étions prétendûement pas là et toi non plus...Par la force de mon pourtant si faible esprit possiblement? 

http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20131217050514/epicrapbattlesofhistory/images/0/0c/Darth_Vader_gif.gif

Hystérique délirante stigmatisant un pauvre catho progressiste dans les cortèges pro-égalité. (Allégorie).

 Les "antifas", ces horribles groupes de gauchistes mal lavés où prolifère l'islamo-gauchisme, ce fléau? Ce ne serait guère étonnant, les honnêtes gens sont constamment harcelés par ces sinistres individus.  

"Ma méconnaissance de la chose?" Ouais pardon, j'étais un peu occupée à pratiquer la sorcellerie pour te stigmatiser personnellement à distance pendant les manifs, j'ai pas eu le temps de compter les cathos-progressistes (une erreur que je réparerai sois-en certain). Une fois de plus tu prouves ton incapacité à comprendre des mots simples, puisque je disais justement que personne ne demandait de comptes à quelqu'un qui se trouvait dans nos cortèges...

nous avons été stigmatisés ; sauf que nous,nous l’étions aussi de la part de nos proches, de nos familles, de nos amis. Et de la part des médias, ça a été bien pire que la stigmatisation : l’indifférence. Ils ne nous ont pas stigmatisés : ils ont fait comme si nous n’existions pas. J’aurais préféré être stigmatisé, crois-moi.

Alors comment diantre j'aurais pu connaître une chose puisque vous avez été ignorés? Vous avez été stigmatisés par vos proches, vos familles et vos amis? N'étant ni ta proche, ni membre de ta famille, ni ton amie (Dieu nous en préservent) je ne fais logiquement pas partie de celles et ceux qui t'ont stigmatisé.

Comme ce doit être difficile, au moins bien plus que de l'être quand on fait son coming-out. Ou quand on se fait défoncer la gueule parce qu'on tient la main de sa/son chéri-e du même sexe dans la rue. Et, horreur parmi les horreurs, on vous a ignorés? Personne n'a eu la décence de reconnaître votre action et de vous pousser sur le devant de la scène?  Fallait mettre une cape rose. Tu crois sincèrement que je vais pleurer sur ton sort? T'aurais préféré être stigmatisé? Ca se voit que t'as jamais connu la stigmatisation, sinon t'aurais été content d'y échapper, crois-moi.

Notez tout de même que dans le titre de sa réponse, le mec nous taxe de martyr, nous accuse de nous victimiser. Lui décrit son calvaire, mais là vous comprenez c'est pas pareil. Si je voulais vraiment jouer au martyr, je parlerais de ceux qui se font tuer parce qu'antifas, de celles qui se font violer parce qu'antifas. Celles et ceux qui payent chèrement leur engagement antiraciste, antisexiste, antihomo-transphobe, anticapitaliste. (ah, zut, je viens de le faire.)

Je vais faire comme lui, je vais y aller de ma larmichette sur mon sort: la stigmatisation, je la connais bien. Elle est partout, dans le contrôle au faciès, dans le regard de la vieille qui serre son sac contre elle quand elle te croise, dans la tête du connard qui considère qu'en tant que femme tu lui dois des sourires et que ton corps lui appartiens. Elle est dans le vote FN de la ville d'à côté qui trouve qu'il y a trop de noirs et d'arabes et qu'on est plus chez soi. Elle est dans la bouche du vieux qui te traite tranquillou de sale négresse ou du connard qui "sert pas les noirs". Elle est au coeur de manifestations de tarés qui refusent que d'autres gens aient les mêmes droits qu'eux. Elle est dans la discrimination à l'emploi, à l'embauche. Dans ta télé, dans tes journaux, où elle a vite fait de t'assimiler au terrorisme, à l'extrêmisme, à une menace. C'est ça que tu veux? Ben vas-y quand tu veux on échange. J'ai passé assez de temps à militer concrètement pour me faire traiter de "sale gouine" alors qu'hétéro, juste parce que militantE LGBT. Et ce n'est rien comparé à ce que prennent dans la gueule les lesbiennes. C'est ça, la stigmatisation. J'ai vu mes potes se faire virer de chez eux, insulter, rejeter, des jeunes se suicider à cause de la stigmatisation. Crois-moi, tu ne veux pas ça. Personne ne le veut. La différence, c'est que celles et ceux qui le subissent n'ont pas le choix. 

Elle m’accuse aussi de ne pas m’être rendu aux manifs pour la loi Taubira. Habitant à Mayotte, ça aurait été peu difficile, tu ne trouves pas ?Tu vois,quand je te dis qu’attaquer quelqu’un sans le connaître donne rarement des résultats !

Merci, j'ai bien vu, tu en as fait la brillante démonstration tout seul coco. Et puis, tu dis, je te cite: "ou étiez-vous lorsque nous étions nombreux, catholiques progressistes, à affirmer notre soutien à la loi Taubira?" Ce qui indique que vous étiez dans la rue, toi compris-sinon fallait pas utiliser le pronom personnel "nous" (ou alors expliciter après) (je t'enverrai pas de BLED par la poste, ça risque de me coûter cher en timbres.) 

Et: tu dis toi-même que tu n'étais pas aux manifs. Donc si "je t'accuse" de pas y avoir été, j'ai juste, non? Alors quand je dis que pour constater la présence du cortège "croyants progressistes pour l'égalité", il fallait se rendre aux manifs...Ben je ne fais qu'énoncer une évidence. 

Allez, vas te dégotter une paire de rames pendant qu'on poursuit. 

 Je suppose bien sûr qu’être un blanc à Mayotte fait de moi un abominable colon-paternaliste-raciste.

J'en sais rien, je te connais pas. (Et je dois avouer que je n'en ai pas très très envie. Une preuve de plus s'il en fallait de mon impolitesse et de mon refus de dialoguer.)

 Mais bon, mes élèves ne s’en plaignent pas. Les gens qui ont un travail du seul fait de ma présence ici non plus. Et honnêtement, leur avis m’intéresse plus que le tien.

Oui, c'est génial, tu es un héros on a bien compris, mais QUEL FOUTU RAPPORT? Quelqu'un qui a autant besoin de se justifier sur le plan personnel alors que je parle d'un sujet précis sur lequel il a précédemment écrit, ça m'échappe. Si tu t'en fous de mon avis (et tu fais bien, moi-même je me torche avec le tien, vu comment tu tombes systématiquement à côté quand t'essayes de m'attaquer personnellement, je vois pas trop quel autre usage je puis en faire) pourquoi raconter ta vie? 

La cerise sur le gâteau, c’est quand elle prétend me dire de quoi j’ai le droit de parler. Ah oui parce que, voyez-vous, n’étant pas musulman, je n’ai pas le droit de dire ce que, selon moi, les musulmans devraient faire.

Aaah, je vois que ça commence à rentrer, on progresse. EXACTEMENT: en tant que non-musulman, on a tout à fait le droit de parler de l'Islam (et plein de gens ne s'en privent pas). Mais dire aux musulmans ce qu'ils devraient faire, NON. Qui es-tu pour dire aux autres ce qu'ils doivent faire? 

Ah oui, alors :

1/ Seules les femmes ont le droit de parler des femmes ;

2/ Seuls les Noirs ont le droit de parler des Noirs ;

 3/ Seuls les musulmans ont le droit de parler des musulmans ;

http://i1225.photobucket.com/albums/ee399/CherrySueDointheDo/facepalm-2_zps5d12f131.gif

Au temps pour moi, il a rien pigé. 

Je récapitule: NON, point n'est besoin d'être noirE pour parler des noirEs, d'être une femme pour parler des femmes, d'être musulman-e-s pour parler des musulman-es. En revanche, dire aux noirEs, aux femmes et aux musulman-es ce qu'elles et ils devraient faire, quand on n'est ni noirE, ni une femme ni un musulman-e, c'est hors de propos. Comme je dis souvent, point n'est besoin de subir une oppression pour la dénoncer, et pour aider à la combattre. Mais la prise en charge de la lutte doit être laissée aux concernéEs. Des blanc-he-s (comme Jean Genet ou Jean-Paul Sartre) ont soutenu le Black Panther Party et Angela Davis. Pour autant, ils ne se sont jamais placés en éducateurs éclairés. Je lutte aux côtés des personnes LGBT, je ne me permettrais jamais de leur dire "faut faire ci, faut faire ça, et vous avez raison/tort de faire ceci cela." Je vais aux rassemblements pour les droits des Putes, n'étant pas TDS, je ne me permets pas de leur dire "faites ceci ou cela". Ce que l'on attend d'un-e allié-e, c'est d'admettre l'oppression (si tu te proclames allié-e normalement cette étape est déjà franchie. NORMALEMENT.), demander "en quoi puis-je vous aider?", "qu'est-ce que je peux faire?", et le faire. C'est simple pourtant. 

Et au passage, l'accusation de réduction au silence des hommes sur la question féministe, elle tombe à plat...Encore. 

Accrochez-vous à vos sacs à vomi, le grand moment de paternalisme arrive. 

Etc. D’aaaaaaccord. Alors petite leçon d’éducation civique : tu vois ma poulette, déjà, la liberté d’expression, ça veut dire que je donne mon avis sur ce que je veux. Je parle de ce que devraient faire les musulmans, les femmes, les athées etc. si je veux. Toi, tu as le droit de donner ton avis sur les cathos, sur les blancs, sur tout ce que tu veux, et moi, ben c’est pareil. Donc oui, je suis aussi légitime que n’importe qui (et sans doute même plus que beaucoup, en fait) pour analyser une oppression ou parler d’une religion, même quand je ne la subis pas, même quand je n’en fais pas partie.

http://media.tumblr.com/c216114fe285f2ea8be7f7950dddf808/tumblr_inline_n3o2adDqJp1qbygev.gif

Je te répondrais, patate (le gars m'appelle "ma poulette". Sérieusement. Il doute de rien, c'est beau.) que personne n'a remis en cause ton droit à donner ton avis. Et que la liberté d'expression, c'est pas à sens unique: si tu donnes ton avis, j'ai conséquemment le droit de donner le mien et surtout-vas pas nous faire un AVC-d'en avoir un divergent. 

(vous sentez cette bruine sur votre tête? Ce sont les white male tears qui arrivent). Ta légitimité, elle sort d'où, on peut le savoir? Et je vais répéter pour la 212e fois: OUI, pas besoin de subir une oppression pour en parler et l'analyser. Sauf que l'analyse, dans ton cas, elle se limite à "l'islamophobie ça n'existe pas". Donc la négation d'une oppression. Opression que tu ne subis pas. Donc quand tu dis que es sans doute plus légitime que n'importe qui, tu inclus celles et ceux qui subissent directement ces oppressions? Tu es donc plus légitime que les femmes pour parler de sexisme, que les noirEs pour parler de négrophobie et de racisme, que les musulman-e-s pour parler d'islamophobie? Oserai-je envisager la possibilité d'être incluse dans ce "beaucoup"? Oserai-je effleurer l'idée (de loin, avec des moufles et une canne anglaise) que tu te prétends plus légitime que moi, une femme noire, qui se prend racisme et sexisme au travers la gueule depuis un nombre conséquent (non pas si conséquent. je suis JEUNE.) d'années? Non, tu ne ferais pas ça tout de même. 'Tention une fois encore: quand lui parle de la stigmatisation qu'il subit, il ne faut surtout pas la nier (ça tombe bien, personne ne nie), il ne se victimise pas. Quand je parle de racisme et de sexisme en connaissance de cause, je me victimise, et en sus je l'accuse de sexisme et de racisme. 

Ta leçon d'éducation civique, elle ressemble foutrement à un discours paternaliste (ah ça t'enerve hein) du mec qui veut parler à la place des concerné-e-s. 

Franchement, est-ce qu’on a besoin d’être musulman soi-même pour dire qu’il y a de bonnes et de mauvaises manières de vivre l’islam, comme il y a de bonnes et de mauvaises manières de vivre le christianisme ?

La réponse est OUI. Moi je me permets pas de dire aux cathos comment vivre leur christianisme. Déjà parce que je m'en tape, vu que la religion, c'est du domaine du privé, ensuite parce que je ne le suis pas. (eh, je crois que je pourrais en fait, je suis baptisée. Mais au regard de mon lourd passif l'excommunication me pend au nez. Un mariage protestant ça compte?) Quand des gens formulent explicitement leur appartenance religieuse et l'utilisent pour justifier des actions condamnables, je fais comme toi, je donne mon avis. Sur les actions. 

Donc, on va la faire simple, histoire que tu comprennes bien; je sais, c'est pas gagné, mais je suis une éternelle optimiste : Tu n'as pas à dire aux gens comment ils doivent prendre en charge leur lutte, comment ils doivent vivre leur religion, ce qu'ils doivent faire, quand tu n'es pas directement concerné. 

Alors pour conclure, la question qui, je le sens bien, devrait me torturer nuit et jour : serais-je islamophobe ? Serais-je raciste ? Serais-je…paternaliste ??? Horreur ! Et si on posait la question à tous ceux, musulmans à 95%, qui n’ont pas de papiers et que j’aide chaque semaine à en obtenir, donc à rester en France ? Sans vouloir me la ramener, c’est sans doute plus que ce que font beaucoup de gens très occupés à crier dans la rue et sur les réseaux sociaux pour « défendre » les musulmans.

Dixit (Il suffit! )  le gonz qui la ramène quand même, une fois de plus. Et une fois de plus, se ramasse lamentablement. Je vais la ramener aussi, je connais bien la lutte pour les sans-papiers étant donné que je les retrouve souvent en manif (manifs pour les sans-papiers, mais aussi manifs antifas, pro-égalité etc.) et que j'ai fait partie d'un collectif de soutien, et qu'en tant qu'antifa, je suis régulièrement amenée à lutter à leurs côtés. Pas de chance, hein? 

Je suis d'autant plus sensible à cette cause que j'attends impatiemment la dictature du prolétariat pour rouler en char soviétique rose dans le quartier latin   que je suis assimilée du fait de ma couleur de peau aux sans-papiers, papiers qu'on me demande avec une régularité qui force l'admiration quant au zèle de notre maréchaussée. J'ai quand même réussi à me faire embarquer pour défaut de titre de séjour, c'est pas donné à tout le monde. Mais ça voyez-vous, c'est pas un effet du racisme institutionnalisé, non non non, soyez pas vulgaires. 

Je connais bien la file d'attente devant la pref' de Nanterre, j'ai vécu indirectement (c'est pour ça que je ne me permettrai jamais de parler à la place des sans-papiers et de me proclamer légitime à le faire) (lisez La Voix des sans-papiers, c'est beaucoup plus intéressant) les descentes de flics, les OQTF, les APS, toute cette réalité assez ignoble que vivent quotidiennement les sans-papiers. Ironie du sort, en 2008, le collectif des Oubliés de St Paul, composé majoritairement de musulman-e-s, était hébergé à l'Eglise St Paul (un concert hip hop et punk organisé à l'arrache dans une salle paroissiale avec tapis de prière sous la batterie, ça vaut le détour). Les gens très occupés à crier dans la rue et sur les réseaux sociaux étaient aussi très occupés à reloger des gens qui créchaient dans des tentes en plein hiver, à marcher à leurs côtés, et à fêter avec eux l'obtention des papiers. (Qu'ils ont tous fini par avoir). Alors c'est sûr, une bande d'étudiant-e-s, de punks à chien, dont certain-e-s ont fait des aller-retours en HP et d'autres, toxicos, sont décédé-s à l'âge vénérable de 27 ans, de travailleurs sociaux et d'élus locaux qui parrainent des sans-papiers, c'est pas très reluisant. Mais ça a eu le mérite d'exister et d'être efficace. Pour autant, la lutte pour les droits des sans-papiers est-elle terminée? Non. Mais on continue, parce que les sans-papiers continuent (ils ont pas trop le choix.) Contrairement à ce que croit Machin, on n'est pas mono-tache, il est tout à fait possible de crier son dégoût de l'islamophobie (son "défendre" entre guillemets sous entend qu'ils n'ont pas à être défendus) , d'affirmer son soutien à la Palestine, de manifester contre le sexisme, de défiler pour l'égalité des droits, de marcher à l'Existrans (18 octobre!!!!)et de rédiger des CVs et renvoyer inlassablement des dossiers pour aider les sans-papiers. J'ai jamais dit que c'était facile. 

Eh bien devine quoi, cocotte ? Tu ne vis pas dans un monde idéal. Tu vis dans le monde réel,où des gens très bêtes font des amalgames. Comme entre islam et violence. Ou entre critique de l’islam et islamophobie. Il faut faire avec.

(Il persiste. Il a toujours pas compris que c'était misogyne et condescendant. Et PATERNALISTE. Ce mec est prodigieux) Devine quoi blaireau? (t'as l'air d'aimer le lexique animalier) J'avais remarqué, le monde idéal, tout ça tout ça. Ca fait longtemps (je ne dirais pas combien, je persiste à mentir sur mon âge) que j'expérimente le monde réel, en tant que femme noire dans une banlieue pourrave où la réalité te cueille dès potron-minet, accompagnée de la maréchaussée par exemple, ou par un ramassis de fachos qui votent FN parce que ta présence et celle de tes congénères les incommode. Dans ce monde, où je serai payée 20% de moins qu'un homme, entre autres joyeusetés.

Dans ce monde qui pique les yeux à cause des lacrymos, où tu es piétiné-e, coursé-e par d'authentiques nazis, insulté-e. Et ça c'est quand t'as du bol, dans le pire des cas...se référer aux exemples précités. Viens pas me donner de leçons, mes leçons je les ai apprises dans la rue, en travaillant au Val Fourré, dans le panier à salades en route pour le comico, derrière des tables de prévention, au milieu des putes, des sans-papiers, des prolos en tout genre, des laissés-pour-compte, des toxicos, dans les entretiens d'embauche humiliants, dans les manifs pro-palestiniennes, dans les rassemblements antifascistes, dans les squats, dans les bars aussi, avec les féministes, devant les hôpitaux où les pro-vie manifestent contre l'IVG. Dans les silences commémorant la mort des antifas (qui se prennent pour des martyrs). Sur les stands des Solidays où on était bénévoles jusqu'en 2010, dans les Existrans depuis 6 ans (ça me rajeunit pas, ça, je devrais pas le dire), avec celles et ceux qui ont fondé ce mouvement il y a 16 ans. J'apprends la vie avec la visite des huissiers, avec mon exonération des droits d'inscription qu'on me sucre parce que j'ai eu la sottise de remplir la paperasse avant de me faire virer. J'apprends à cause de la  BAC qui tourne en ville en attendant que des bagnoles crament, on est à Mantes en 2005, on a un certain standing à tenir. 

J'apprends toujours, parce qu'on ne finit jamais d'apprendre. 

Dans ce monde où des gens très bêtes se permettent de critiquer l'Islam (au lieu de critiquer uniquement les individus utilisant l'Islam pour commettre des crimes, au lieu de faire l'élémentaire distingo, quoi) alors qu'ils ne sont pas musulmans et refusent d'admettre l'islamophobie. Des gens très bêtes étalant leur indigence intellectuelle au point de ne pas comprendre que refuser d'admettre cette réalité, c'est participer à l'oppression. Des gens très bêtes pour qui c'est facile de "faire avec", vu qu'ils ne subissent pas le sexisme, le racisme, l'homophobie, l'islamophobie. 

 

Donc oui, arrêtons l’hystérie. Les musulmans de France ont de vrais ennemis, dont je ne fais pas partie. 

NB: quand vous n'êtes pas d'accord avec lui, vous êtes hystérique. Qui c'est-y qui se plaignait du refus de dialogue et des accusations à l'emporte-pièce, rappelez-moi?

Qui sont-ce alors, ces ennemis? Personne n'a dit qu'il était un ennemi des musulmans. J'ai dit que son texte participait inconsciemment à la stigmatisation des musulmans, puisque ne remettant pas en question le contexte favorisant une telle initiative...(Bis repetita) (Oh, n'en jetez plus, pitié!) L'enfer est pavé de bonnes intentions, mais quand tu vas dans le mur, aussi vexant cela soit-il pour le héros que tu es, il faut savoir le reconnaître. 

Et je crois qu’ils ont besoin de vrais défenseurs. 

Oui, des gens qui reconnaissent l'islamophobie, par exemple. C'est un bon début. Parce que défendre des gens en leur disant "non non non, votre oppression n'existe pas" c'est, comment dire...Non, je trouve toujours pas de terme élégant. 

Des gens qui auront un minimum de sens stratégique,qui ne cracheront pas sur les mains tendues et qui sauront faire la différence entre un ennemi et quelqu’un qui n’est juste pas d’accord à 100% avec eux. Des gens, je le crains, dont Ficus ne fait pas partie.

strong>

Son sens stratégique, c'est de dire "oui les musulman-e-s vous avez raison de vous désolidariser du Daesh, histoire qu'on sache bien, parce que vous êtes suspect-e-s en tant que musulman-e-s". Vous noterez que très étrangement, il ne réagit pas aux parties de mon texte évoquant la suspiscion et ne répond pas à la question: "pourquoi les musulmans doivent se désolidariser? Uniquement parce qu'on parle en leur nom? Ca veut dire que ceux qui ne disent rien sont automatiquement solidaires du Daesh? C'est pas une généralisation foireuse? " 

Non, effectivement, je ne fais pas partie des gens qui entendent dire aux autres ce qu'ils doivent faire et comment être un bon musulman acceptable pour les non-musulmans. Parce que je pars du principe -délirant- que les musulman-e-s savent eux-mêmes ce qu'ils doivent faire, et qu'ils le font. Et que-encore plus délirant- ce n'est pas parce qu'un groupe extrêmiste parle en leur nom qu'ils sont automatiquement affiliés à ce groupe. Quand le FN parle des "français" en disant "les français ceci, les français cela", je ne pars pas du principe que les français qui ne disent pas à haute et intelligible voix "non, je ne suis pas représenté-e par le FN" sont forcément des fachos. Et je persiste à croire que les musulman-e-s n'ont pas à se rendre "acceptables" dès que ceux qui font des choses inacceptables justifient ces choses en leur nom. 

Vous aurez sans doute apprécié "les attaques violentes". Pauvre chéri. J'ai osé remettre en question son texte, mes critiques portaient uniquement sur son texte et sur la nature du message véhiculé par son texte, et il l'a pris personnellement. Il nous accuse de nous poser en martyr, mais c'est un peu la CAF qui se fout de la Sécu... J'espère qu'il remarquera ma bonne volonté, cette fois j'ai fait bien attention, je n'ai pas mis sa réponse en donotlink. Et que conséquemment il me lachera la grappe. (Ou alors s'il veut continuer, qu'il le fasse par mail, je suis un peu charrette en ce moment.) 

Sans rire, je lui souhaite de ne connaître que ce niveau de violence. Je lui recommanderais bien le chapitre "De la violence" in Les Damnés de la Terre, mais à quoi bon...

Avec ces conneries mon pauvre cerveau que je ne mobilise qu'en de très rares occasions a pas eu le temps de se replonger dans les méandres de l'urbanisation et des phénomènes de foule...

 Note de service:

le lien donné pour le blog du collectif des Oubliés de Saint Paul est vérolé de pubs. Ces gens sont sans nul doute attirés par l'argent. (Ou c'est dû au fait que le blog n'est plus mis à jour depuis 2008.) 






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Quitte à lire des "Grands classiiiiiiiiiques" j'aurais vraiment dû choisir un corpus avec du cul. 

(2) Eh les fans de GoT, vous avez noté la subtile référence? C'est pour bien vous signifier que l'auteur c'est trop un mec cool, et qu'il a le temps de lire les livres et/ou suivre la série tout en guidant ses bienheureux élèves sur la voie de la lumière et en donnant du travail aux sans-papiers musulmans et en faisant les sorties de messe pour lutter contre les préjugés sur le djendeur. 

(3) Ce qui est différent de la fermeture de commentaires par exemple. C'est-à-dire que l'article est réservé aux abonné-e-s. 

(4) Ca c'est un truc qui m'échappe, c'est quoi le problème? Je m'en tape qu'on foute mes articles en donotlink, un blog gratos devrait n'en avoir rien à foutre du nombre de vues "réelles" ou "virtuelles", l'important c'est qu'il soit lu non? Si j'ai mis le lien en donotlink, c'est pour éviter que les gens (les hystériques islamophiles mal-lavés s'entend) qui n'auraient pas envie de "donner" leur vue au texte à cause de son contenu n'y soient pas contraints. Bientôt retrouvez une enquête exclusive de Bernard de La Villardière en immersion, "la privation de vues, ce fléau des temps modernes". Une bien sombre affaire. 

(5) En fait j'ai passé mon équivalence, j'étais en hypokhâgne. Je le précise parce que je sens que ça l'énerve. Et j'ai arrêté d'étudier le latin dès que je n'y ai plus été obligée. C'est pour cela que j'ai résisté à la tentation de faire un écriteau "Cave Cretinem" en prologue, j'étais plus trop sûre des déclinaisons. 

(6) A part Batman. Et Angela Davis. Le Sauveur, c'est Angela Davis en bat-costume. La Sauveuse donc (rien à voir avec Buffy)

(7) Et je ne parle même pas de ce que subissent au quotidien les lesbiennes, gays, bi et trans. Alors imaginez celles et ceux qui militent...

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 12:11

Salut, bien ou bien? Ave, bonum aut bonum? Pour ceusses que les langues anciennes émoustillent. 

Je sais ce que tu te dis (oui je lis dans ton esprit): comment diable cette personne, qui doit rédiger incessement sous peu une vingtaine de pages sur l'urbanisation et les phénomènes de foule trouve encore le temps de s'enquérir des légitimes angoisses de Madame Michu? Eh bien déjà, je te remercie de ta sollicitude, ensuite, j'avoue qu'aujourd'hui, je n'ai pas trop à me fouler, et que je retournerai bien vite à la lecture du dernier Batman Saga à ma table d'affliction car, anéfé*, le sujet qui nous préoccupe est magistralement traité dans une non moins magistrale démonstration. Nous allons donc, une fois encore, découvrir pourquoi et comment on se gourait depuis le début et je l'espère, rougir ensemble de notre stupidité.

Qu'entends-je par "on"? M'explique.

Vous êtes sans doute au courant de l'assassinat d'Hervé Gourdel.  Vous êtes sans doute au courant également de l'initiative du not in my name. Et vous devez savoir aussi que quelques personnes, (ce fameux "on", mais "on" est un con dit la sagesse populaire alors confisons-nous de honte ensemble) sont circonspectes. Pourquoi? 

Comme très bien expliqué dans le texte de quartiers libres, Les islamophobes de toutes tendances demandent aux musulmans vivant sur le territoire français de se démarquer de cet assassinat. Cette simple requête vaut accusation, car elle implique un lien entre cet assassinat et les musulmans de France. Il faudrait nous expliquer lequel. Le raccourci musulman = terroriste est tentant. De Manuel Valls à Marine Le Pen en passant par Estrosi, la classe politique dominante fait l’amalgame avec plus ou moins de finesse. Certains djihadistes tuent au nom de la religion, cela ne signifie pas que tout les musulmans qui ne se reconnaissent pas dans ces actes sont obligés de mener une campagne « not in my name ». Cela devrait tomber sous le sens.

Ben oui, cela devrait. 

Eh bien non! Abruti-e-s que vous êtes par l'islamo-gauchisme-bien-pensant-stalinoïde-tribalisto-communautariste! Vous n'avez rien compris! Et l'auteur de notre texte analysé aujourd'hui vous explique généreusement pourquoi:

Et pourtant, la polémique commence à enfler. Motif : les musulmans n’auraient pas à s’excuser pour les actes commis par l’État islamique. Autant le dire tout de suite : ceux qui vont dans ce sens n’ont rien compris  à cette initiative.

Ah, pardon. Oui on avait pas bien compris. Je suppose que vous êtes comme moi, vous avez sans doute mobilisé tous les membres que vous pouviez frapper vigoureusement l'un contre l'autre afin d'applaudir cette observation de Julien Salingue que je reproduis ici: 

C'est marrant de voir tous ces gens  qui passent leur temps à expliquer que la France n'a pas à s'excuser  pour l'esclavage et la colonisation, dont elle est pourtant directement responsable, demander aux Musulmans de France de s'excuser pour un meurtre avec lequel ils n'ont, directement ou indirectement, rien à voir.

N'effet, en appelant les musulman-es à se désolidariser de "ceux qui tuent en [leur nom]" (copyright Bruno Gaccio) on leur dit, très clairement: "excusez-vous de partager la même religion. Excusez-vous d'êtres musulman-e-s, parce que l'islam, hein, c'est pas bien compatible alors déjà qu'on vous laisse généreusement pratiquer votre religion incompatible, soyez mignon-nes et faites ce que nous attendons de vous. Sommes-nous pas gentils avec vous z'autres, nous les paternalistes?" 

Eh bien non, nous voyons le mal partout. Car: 

Ceux qui y participent ne s’excusent pas : ils se désolidarisent ; ça n’a absolument rien à voir. Ont-ils à le faire ? Personne ne peut l’exiger d’eux, mais à l’évidence ils ont raison de le faire.

Evidemment ça n'a rien à voir. Ca n'a absoluement rien à voir avec le fait, qu'en se "désolidarisant" haut et fort, les musulman-es sauvent leur mahométan derrière, histoire de ne plus être amalgamés avec le terrorisme. Ca n'a rien à voir avec le contexte de stigmatisation. Et l'auteur paternaliste, qui SAIT, dit qu'ils ont raison de le faire.  

Ce que l'auteur a vraisemblablement mal compris, c'est que les voix s'élevant contre la nécessité de désolidarisation ne fustigent pas les musulman-es faisant le choix de participer à la campagne "Not In My Name"("Pas en mon nom"). C'est leur choix et il leur appartient. Et ce n'est pas aux non-musulman-es de dire si ce choix est judicieux ou non. Ce qui choque, c'est que des musulman-es ressentent le besoin d'affirmer leur non-accointance avec le Daesh, alors que des personnes d'une autre religion ne ressentent pas le besoin de venir se désolidariser haut et fort des exactions commises en leur nom. 

La seconde raison pour laquelle les musulmans font très bien de se désolidariser publiquement de l'Etat islamique est que ce dernier, que ça nous plaise ou non, prétend parler en leur nom. Dans ses déclarations, il se revendique non seulement de l'islam, mais encore comme le seul islam véritable, et il considère les musulmans qui s'opposent à lui comme des traîtres qui méritent la mort. 

A partir du moment où un groupe de personnes, identifiées comme des fondamentalistes, (donc des gens dont la parole ne fait autorité que sur une minorité de fanatiques, ce qui n'enlève rien à leur dangerosité, mais qui reste minoritaire), parle en votre nom, vous êtes suspect-es. Ravie de l'apprendre. 

http://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xfa1/v/t1.0-9/s720x720/10703864_10154609925315367_4370687824943614296_n.jpg?oh=f5dcf5b3210bbf418cdcba5d85b83b9c&oe=54C48B79&__gda__=1421601575_1b3a23e4457aa27c7106e4f1a43519e9

"Personne ne pense que ces gens sont représentatifs des chrétiens. Alors pourquoi autant de monde pense que ces gens sont représentatifs des musulmans?"

Si j'ai bien compris, les musulmans qui ne montrent pas clairement qu'ils sont "des traîtres qui méritent la mort" pour le Daesh (1) sont d'office suspects. Coupables jusqu'à preuve du contraire, parce que...musulman-e-s. Et c'est pas problématique, ça?

 "L’islamophobie repose sur l’altérisation des musulmans réels ou présumés. Ces Autres musulmans se retrouvent réduits à leur religiosité avec  deux conséquences: d’une part l’effacement de leur pluralité interne en tant qu’individus sociaux dont la dimension religieuse prime, alors qu’une personne croyante ne se réduit pas à cette dimension-là. Ensuite, on considère tous les musulmans comme un bloc homogène, comptable des usages de la violence et des pires atrocités commises au nom de l’islam."

Source

Reprenons. 

C’est pour cela que, quand on tombe sur un article du Nouvel Observateur [ndR: celui là] qui affirme que les musulmans n’ont pas à se désolidariser de Daesh puisque les femmes n’ont pas à se désolidariser de Nabila ou les porteurs de prothèses d’Oscar Pistorius [sic !], il y a de quoi être atterré par un degré de réflexion aussi bas. Nabila ne prétend pas parler au nom des femmes, ou Pistorius en celui des porteurs de prothèses !

Nb: l'exemple de Nabilla (avec 2 L) n'est pas pertinent, étant donné que l'une des attaques récurrentes à son encontre est "la mauvaise image qu'elle donne des femmes". Et le sexisme ambiant enjoint constamment les femmes à se démarquer et se désolidariser des femmes comme Nabilla: l'éternelle dualité de "la catin" et de "la fille bien."(le slut-shaming, quoi.) 

Le bas degré de réflexion afflige l'auteur, mais ne lui est-il pas venu à l'esprit que, face à la bassesse des interventions de nos grands penseurs (Onfray, Finkie, BHL & co), réclamant toujours à grands cris une preuve tangible de la non-implication de tout musulman passant par là dans les exactions commises au nom de l'Islam par un ou plusieurs tarés, il se trouve des gens qui préfèrent répondre par l'ironie afin de souligner l'absurdité de ces propos? Tout comme la campagne virale Muslim Apologies

Prenons le cas du christianisme. Si un catholique pratiquant assassine sa femme parce qu'elle le trompe, je n'ai pas à me désolidariser de lui, parce qu'il n'a pas commis ce meurtre au nom de sa foi, et parce qu'il ne prétend pas parler en mon nom.

Non, en revanche, si l'on applique son raisonnement jusqu'au bout, faudra se désolidariser de lui en tant qu'homme, vu que le meutre d'une femme pour adultère est un pur produit du patriarcat: la femme appartenant à l'homme. Un meurtre de ce genre est donc le produit d'un système affirmant la supériorité de l'homme. Et pourtant, lorsque des femmes sont tuées par leur conjoint (ce qui arrive un peu beaucoup souvent, étrangement) personne ne demande aux hommes hétérosexuels ayant une compagne de se désolidariser de ces hommes-là. (et quand on en parle on a droit aux ouin-ouin en mode "paaaaas tous les hommes!", qui n'est pas de la désolidarisation-au contraire, il s'agit de réhabiliter les hommes qui seraient injustement attaqués quand on dénonce l'exaction commise par l'un des leurs. Mais demander des comptes aux musulmans, ça, ça passe.) 

Mais quand l’Église de France affirme qu’au nom d'une anthropologie chrétienne, elle ne peut pas accepter le mariage ou l'adoption pour les couples homosexuels, il est alors de mon devoir de chrétien de me désolidariser d'elle, et de le faire publiquement, pour montrer, que, contrairement à ce qu'elle voudrait laisser croire, le christianisme ou le catholicisme ne sont pas uniformes sur ce sujet et ne se réduisent pas à l'idéologie portée par leurs autorités.

 Arrêtons-nous deux minutes là-dessus. En tant que militante pro-LGBTQI, je suis sincèrement ravie que des gens se désolidarisent des Civitas et autres. Malheureusement, le monde ne tournant pas autour du petit nombril de l'auteur, sa seule action ne suffit pas à déboucher sur une action collective. On attend toujours une manifestation explicitement catholique, (comme les manifs Not In my Name sont explicitement musulmanes-même si d'autres confessions les rejoignent) avec pour mots d'ordre "nous n'avons rien à voir avec ces gens-là". Et cet argument déplace le problème: la vraie question c'est "pourquoi PERSONNE ne formule une demande de désolidarisation avec les cathos-fachos." Pourquoi on considère d'office qu'ils sont une minorité non-représentative, quand on fait exactement l'inverse avec les musulman-e-s. 

Et, si je puis me permettre de chipoter, ce n'est pas parce que l'auteur estime que quelque chose relève de son devoir de chrétien que TOUT le monde doit considérer son devoir de croyant, quelle que soit sa religion, de façon identique. La preuve, d'autres catholiques estiment qu'il est de leur devoir de chrétien de descendre dans la rue contre l'égalité des droits. 

Eh ! Tous les beaux parleurs qui s’offusquent que les musulmans aient à se désolidariser des actions de l’État islamique, ou étiez-vous lorsque nous étions nombreux, catholiques progressistes, à affirmer notre soutien à la loi Taubira? 

Ben, on était dans la rue. Bientôt on apprendra que seul-e-s les catholiques progressistes ont porté les contre-manifestations face aux homophobes, c'est-y pas beau? Oui, pardon de la ramener, mais bon, les "beaux parleurs", je suppose que cela s'adresse à "nous", ce "nous" disparate composé d'antifa, d'antiracistes, d'antisexistes, bref la vermine gauchisante habituelle, qui a la monstrueuse prétention d'ajouter à ses combats la lutte contre l'homophobie...D'ailleurs c'est facile de nous retrouver, on est celles et ceux régulièrement pointés du doigts comme les monstres à la solde du djendeur attaquant les honnêtes familles. Pour les plus sceptiques, veuillez vous référer aux Unes de torchons fachos, merci. 

Que ne faisiez-vous vos discours alors ? Pourquoi ne pas nous avoir rassurés, nous aussi, en nous disant que bien sûr, vous ne faisiez pas d’amalgame, et qu’il était bien évident pour vous que le christianisme n’avait rien à voir avec la position de l’Église de France ? Pourquoi ne vous offusquiez-vous pas, déjà, de nous voir non seulement devoir nous désolidariser, mais encore affronter le scepticisme de ceux qui nous considéraient forcément comme des crypto-réactionnaires ?

Eh hop, un peu de chouine à la cathophobie qui va bien...Pourquoi nous serions-nous offusqués d'amalgammes qui n'ont jamais été faits sur la place publique?

Les manifestants homophobes (les "vrais" réactionnaires) sont toujours particulièrement chouchoutés par les médias (coucou BFMTV), et l'on rappelle sans cesse que "ces gens ne sont pas homophobes gna gna gna"... Alors si même EUX sont pas stigmatisés, difficile d'imaginer que les "potentiels" aient pu l'être...

Ceux qui ont rejeté les cathos progressistes pro-égalité, ce sont majoritairement les cathos non-progressistes. Il y avait des cortèges "croyants (toute religion confondue) progressistes pour l'égalité des droits" dans les manifs-encore eut-il fallu s'y rendre. 

Et l'argumentation devient un peu fallacieuse: l'auteur trouve justifié la demande de désolidarisation et la désolidarisation consécutive des musulman-e-s. En revanche, il trouve injustifiée la demande de désolidarisation et la suspicion envers des catholiques, et trouve tout aussi indigne que les participant-e-s aux actions pro-égalité les aient suspectés d'accointances douteuses. 

 Vous avez dit deux poids deux mesures? 

L'auteur oserait-il placer sur le même plan la stigmatisation subie par les musulman-e-s (et par extension les noirélézarabes, vu que, c'est bien connu madame Michu, ces gens là sont trèèèèès souvent musulmans et on sait bien ce que ça veut dire *clin d'oeil, clin d'oeil*) et la méfiance envers des (pas "les", "DES") catholiques se rapprochant pépouze de l'extrême-droite ? Est-ce que c'est contre les dangers du catholicisme que la Pen a alerté la rance à de nombreuses reprises? Est-ce que les catholiques subissent les conséquences directes d'une stigmatisation d'Etat

Si l'auteur se sent concerné quand des militant-e-s évoquent les catho-fachos, c'est son problème, qu'il se pose les bonnes questions. De plus, accuser les "beaux parleurs" (qui selon lui n'étaient pas dans la rue) de stigmatisation et d'amalgame est erroné, vu que, eh, si tu es dans un cortège pro-égalité sous un drapeau arc-en-ciel, personne va venir te demander ce que tu fous là, vu qu'aux dernières nouvelles, à moins de porter un crucifix de 30 cm autour du cou, personne ne sait si tu es catholique ou pas. On est déjà assez peu nombreux-ses- comparé aux autres, là, qui affretent des bus pour leur haineux raout, pour ne pas, en plus, dégager du monde. J'aimerais bien autre chose que des affirmations subjectives (des liens, par exemple) sur la violence supposée envers les catholiques progressistes de la part des non-catholiques. 

Si les musulman-e-s se sentent concerné-e-s quand on parle de terrorisme-djihad-la-rance-a-peur-invasion-mahométane, c'est parce que tout est fait pour qu'elles et ils le soient, pour les assimiler à un danger, et leur silence face à une exaction (quelle qu'elle soit) est interprété sinon comme un consentement, du moins comme une approbation. 

Alors de grâce, un peu de bon sens. Arrêtez de voir de l’islamophobie partout.

Oui, hein, arrêtez avec l'islamophobie, ça n'existe pas. Vous devriez le savoir maintenant, la suspicion systématique des musulman-e-s, ce n'est pas phobique, c'est du bon sens. 

quand une autorité (car, que vous le vouliez ou non, le califat dispose de facto d’une certaine autorité) prétend parler ou agir au nom d’un groupe ou d’une communauté, ceux qui, en son sein, ne sont pas d’accord avec ce qu’ils disent ou font ont le devoir de le faire publiquement connaître.

C'est bien pratique ça: l'Etat Français, disposant d'une certaine autorité, a prétendu agir au nom d'un groupe ou d'une communauté en massacrant en Algérie et en noyant à Paris. Celles et ceux qui ne sont pas d'accord avec ça devraient se faire publiquement connaître. Inutile de préciser qu'on attend toujours

Et, n'en déplaise à l'auteur, à part sa reconnaissance publique personnelle, on attend toujours que les catholiques non-intégristes se fassent publiquement connaître. Parce que bizarrement, on entend surtout Béatrice Bourges, Ludivine de la Rochère, Escada et tout l'orchestre. 

Et, si l'on se penche sur le cas Farida Belghoul (je sais, difficile de la prendre au sérieux) bizarrement, PERSONNE n'a demandé aux musulman-e-s de se désolidariser d'une croyante musulmane proférant sur la place publique des insanités qui lui ont valu l'adoubement par les catho intégristes du style Civitas. 

P'têtre parce que quand il s'agit de lutte contre le tout-puissant djendeur, l'on considère cela comme de l'intégration. 

Bref. Reprenons. 

Tant il est vrai qu’entre l’islamophobie réelle et la dénonciation hystérique d'une islamophobie fantasmée à propos de tout et n'importe quoi, le juste milieu semble décidément, pour beaucoup, bien difficile à tenir-voire à comprendre.

Je traduis à votre intention, les non-comprenants islamo-paranoïaques: MOI-MOI-MOI, ne subissant pas l'islamophobie, n'étant pas musulman-e, je suis à même de distinguer ce qui relève du fantasme et de la réalité-réalité que je ne vis pas, mais c'est moi qui dit quand une oppression en est une-et là je dis que ce n'en est pas une, et je suis toutafé légitime à le dire parce que JE LE SAIS et puis ta gueule.

Et après c'est nous les hystériques...

De même, aujourd’hui, les musulmans qui n’appliquent pas les passages du Coran ou des hadiths appelant à la violence sont peut-être des hérétiques; il y en a d'autres, encore plus hérétiques qu'eux, qui pensent que les hadiths, voire le Coran, ne sont pas la Parole de Dieu, mais Sa Parole interprétée et, parfois, déformée par les hommes...Ils sont sans doutes hérétiques; ils n'en sont pas moins l'avenir de l'islam.

Oui...PERSONNE N A DIT LE CONTRAIRE. Personne ne dit que les musulmans considérés comme "hérétiques" par l'intégrisme et le fondamentalisme ne sont pas de bons musulmans (contrairement aux intégristes, justement). 

Je reviens un peu sur cet argument que je trouve assez bizarrement formulé- sachant que l'auteur explique plus haut que certains affirment que les fondamentalistes sont les plus rigoureux applicateurs de la foi islamique, et le met en balance avec sa sortie sur l'islamophobie fantasmée. Quel rapport dans le contexte? Ceusse qui verraient de l'islamophobie partout seraient les défenseurs d'un islam radical? C'est pas un peu n'importe quoi? (2)

Pour en revenir à sa conclusion sur les hérétiques (du point de vue du Daesh, donc) qui seraient l'avenir de l'islam, oui, certes, mais c'est pas le sujet (et c'est un peu raide qu'un non-musulman se permette de dire ce qui relève de l'avenir de l'islam mais bon, on n'est plus à ça hein. Le gars t'explique gentiement ce que doit être un-e bon-ne musulman-e alors s'il te plaît.) (si d'aventure te prenait l'envie à toi, l'hérétique athée, de venir lui dire que certains catholiques et pas d'autres sont l'avenir de la chrétienté, il te dirait sûrement que tu n'y connais rien et que t'as pas voix au chapitre, mais là, c'est différent. Pourquoi? Parce que.) 

Sujet qu'il a complètement occulté et qui pourtant est au centre de ce qu'il désigne comme une "polémique": la nécessité pour les musulman-e-s de se justifier d'être musulman-es. La demande médiatique et étatique de non-communautarisme (3) Personne ne demande aux personnes de confession juive de se désolidariser de la LDJ (on ne condamne même pas la LDJ, vous me direz) par exemple.

Cette demande est exclusivement tournée vers les musulman-e-s. Et si les musulman-e-s prennent spontanément l'initiative de manifester leur désavoeu, c'est peut-être, j'sais pas-je vois de l'islamophobie et du racisme partout, mon point de vue est forcément faussé-c'est peut-être disais-je, parce que, imaginons, soyons foufous (hystériques, pour reprendre la terminologie de l'auteur) les musulman-e-s font l'objet d'une stigmatisation avérée au point d'avoir intégré la nécessité de sortir les bras en l'air, pour dire "non non non tirez pas, je n'ai rien à voir là-dedans". 

Les musulman-e-s savent pertinemment que pour eux, pas de bénéfice du doute. 

Tant que cette stigmatisation sera niée, il se trouvera de bonnes âmes paternalistes pour dire aux musulman-e-s ce qu'il convient de faire, et accuser de paranoïa toute personne trouvant cette injonction ontologiquement discriminante. Voilà comment parler en lieu et place des concerné-e-s, tout en leur faisant implicitement du chantage: tu dis rien? Tu cautionnes. 

Bien joué.

Et pendant ce temps: toujours du deux-poids/deux-mesures. Mais c'est probablement dans notre tête, une fois encore. 



 




 


* Je suis la dernière personne à me souvenir de l'existence de Philippe Douste-Blazy, en lui rendant de discrets mais émouvants hommages. 

(1)au passage, sympa de leur demander de s'exposer; à en croire les médias, (ne le faites pas) si les groupuscules du même acabit foisonnent sur notre territoire, les musulman-e-s impliqués dans Not In my Name, donc les "traîtres" du point de vue des radicaux, sont conséquemment en danger... 

(2) D'autant plus que ça permet tranquillou d'empêcher toute dénonciation de l'islamophobie, selon le principe que l'on appelle en rhétorique le "camouflage caca": "tu parles d'islamophobie? Haaan, t'es un extrêmiste cautionnant les fondamentalistes, tu veux empêcher que l'on dénonce leur action, fasciiiiiiiiiste islamo-gauchiiiiiiiiste". 

(3) Un paradoxe de plus: "vous ne devez pas être communautaristes" mais "vous êtes tout-e-s les mêmes, sauf mention contraire de votre part à haute et intelligible voix". Oui, si tu te désolidarises tout seul dans ton salon, ça ne compte pas, sache-le, camarade bougnoule musulman-e. 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 13:05

Vas donc lire la partie 1 si tu veux espérer biter quelque chose au tableau. 

On peut établir un parallèle entre la difficulté de faire entendre une parole "noire" et la cristallisation de toutes les crispations agitant le "milieu": l'islam. Et par corollaire-musique anxyogène- le voile.

Je vais parler de mon expérience perso (ben oui c'est mon blog hein). Il faut, pour bien appréhender le truc, considérer que j'en ai STRICTEMENT RIEN A FOUTRE. Je l'ai déjà dit, je m'en tape des religions. Subsequemment, le voile, je m'en branle avec une canne à pêche au bord du lac en bas de chez moi, je m'en fous modèle géant, ça ne me regarde pas. Pour paraphraser Tanxxx d'amûr, "je ne défendrai jamais le voile mais ça me pose pas de problème particulier que ma voisine ait un foulard sur la tête" (1)

Eh bien figurez-vous que ça, cette affirmation, ce positionnement, c'est pas audible. Ni pour les gôchiss'-lévré-les-zanticléricaux, qui me taxent d'islamogauchisme et de complaisance envers les exactions mahométanes (2), ni pour les gôchiss' lévré-les ceusse qui déconstruisent à tour de bras toute forme de dominations, qui me taxent de racisme et d'islamophobie. Je suis donc, de par mon indifférence: islamogauchiste islamophobe. 

http://media.tumblr.com/tumblr_lzlnsloBRN1qzlvmi.gif

Si j'étais d'humeur taquine j'ajouterai que souvent, d'un côté comme de l'autre, ce sont des personnes blanches qui se permettent de me dire ce qui est raciste ou non, et comment je devrais "militer". Ben tiens

Donc, d'un côté: t'as pas le droit de parler d'islamophobie, ça n'existe pas. Alors que l'islamophobie obéit aux mêmes logiques que l'antisémitisme, à savoir la "racialisation" d'une confession. 

Lisez donc ça et ça

De l'autre: des anars autoproclamés viennent très sérieusement te dire qu'il y a une injonction à l'athéisme et que si t'es athée ben t'es islamophobe. Et vont incidemment relayer des infos de site douteux en laissant passer pépouze des trucs gerbants (sexisme, homophobie), parce que dire qu'un contenu est merdique, si ça vient d'un site confessionnel musu, c'est RACISTE et eux veulent surtout pas qu'on leur retire leurs médailles de plus antiraciste-des-antiracistes, tant pis si au passage ça en stigmatise certainEs. 

Ouais, non, j'en ai JUSTE RIEN A CARRER. Je taffe très sérieusement sur l'anticléricalisme du XIXe siècle. J'étudie les notions d'émancipation liées à la laïcité, telle qu'héritée de la révolution, à savoir le droit pour toutes d'exercer la religion de son choix. Je bosse aussi sur l'évangélisation en tant qu'outil colonial.

"Je parle de la religion chrétienne, et personne n'a le droit de s'en étonner. L'Eglise aux colonies est une Eglise de Blancs, une église d'étrangers. Elle n'appelle pas l'homme colonisé dans la voie de Dieu mais bien dans la voie du Blanc, dans la voie du maître, dans la voie de l'oppresseur. Et comme on le sait, dans cette histoire il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus."

Frantz Fanon, Les Damnés de la Terre, p.45

 

Tout est affaire de contextualisation. Quand la religion devient oppressive, bien sûr qu'elle doit être combattue, tu veux une autre porte ouverte à enfoncer ou ça ira? 

Mais je dois être irrécupérablement niaise, parce que, j'ai beau essayer, je n'arrive pas à stigmatiser les femmes voilées. Ce qui fait de moi une horrible féministe.

Quand une femme me dit "je l'ai choisi", je suis stupide, je la crois. J'ai bossé avec des femmes voilées, j'ai des voisines voilées (au moins 3, l'angoisse, avouez que le prosélytisme ne connaît aucune limite), elles ne m'ont jamais emmerdées. Et quand je compare, j'en arrive à la désolante conclusion que les vieilles raclures fachos de mon immeuble, les flics, la proximité avec le FN mantevillois, me sont beaucoup plus nuisibles (concrètement nuisibles, j'en mesure les conséquences quotidiennement) que 4 meufs voilées qui se battent en duel. J'ai une ancienne copine de prépa (3) que j'ai retrouvée en master (elle repassait le master après l'obtention de son CAPES, merci la masterisation des concours) et qui depuis s'était voilée. Logiquement, elle aurait dû, selon les présupposés des opposantEs au voile, rester chez elle, se soumettre à un mari et ne plus poursuivre ses études. Eh non. Voilà, ne pas cracher systématiquement sur les femmes voilées, ça fait de moi une promotrice du voile. 

Mais je peux pas promouvoir quoique ce soit, vu que je suis pas musulmane. Je suis nulle en religions, je connais vaguement deux-trois-trucs, comme le hippie qui a ouvert la mer en deux pour marcher dessus et laisser passer le bateau avec les bestioles et le pépé et qui a foutu le camp aux pyramides avec des sauterelles. J'ai jamais ouvert un Livre saint de ma vie, à part The Killing Joke d'Alan Moore. Pourquoi vient-on me demander des comptes et un brevet de féminisme au regard de mes considérations théologiques inexistantes? 

A contrario, on ne m'a jamais emmerdée pour la croix que je porte (faut voir la gueule du machin aussi, entre deux ailes de chauve-souris tatouées, forcément ça se voit un peu que ça n'a aucune signification religieuse) (eventuellement une discrète allusion à mon allégence à l'Eglise de Batmanologie) 

Quand on dit à des meufs, d'un côté comme de l'autre: "tu n'acceptes pas le voile parce que tu es endoctrinée par la pensée dominante" (même quand elles sont musulmanes ou de culture musulmane, mais n'oublie jamais que les BlancHes non musu savent mieux que toi) ou "tu es voilée parce que tu es soumise et opprimée et tu te leurres en croyant que c'est ton choix",(qu'est-ce que je te disais?)  ça me fait penser aux gens qui me sortent que si je porte le nom de mon mari, c'est par soumission au patriarcat et que j'ai intériorisé la domination. Si je dis "je le fais par choix et je t'emmerde", et qu'on me dit "non non non", on dénie mon libre arbitre, mes capacités de réflexion et mon histoire personnelle, et ça fait chier aux entournures. Alors je vais pas faire la même chose à d'autres. C'est tout. 

Ce que je trouve particulièrement incohérent, c'est la violence envers des femmes musulmanes, voilées ou non (même si les voilées font l'objet d'encore plus de violences) Quand on se dit féministe, ou du moins que l'on défend les femmes, toutes les femmes doivent être défendues. Dans la réalité: on dénie aux femmes musulmanes la possibilité d'être féministes. (+ à lire)

http://s3-ec.buzzfed.com/static/2014-08/18/11/enhanced/webdr05/enhanced-buzz-wide-30171-1408376023-9.jpg

source (Barcelona, Spain, 2014: Women with “I am a free woman” and “Feminists are diverse” banners at a protest against the Spanish government’s plans to reform abortion laws.)

Dans les faits, il est par exemple très difficile d'avorter en Italie à cause des médecins cathos, mais là ça passe crème parce que seulEs les musulmanEs s'opposent farouchement aux droits des femmes comme de bien entendu. (4)

Des gens vont balancer des trucs odieux, du style "certaines font exprès de se voiler pour pas travailler", alors qu'ils sont syndicalistes: certainEs font grève pour pas bosser alors? Faudrait savoir, ces femmes sont soumises et refusent de s'émanciper (genre, le travail comme émancipation, youpi) mais quand elles veulent exercer un métier, on le leur interdit. La logique m'échappe, pardon. Des "anars" vont déplorer que les flics n'arrêtent pas de femmes en burqa ou voilées. (et les femmes en burqa faut d'abord les trouver, c'est un micro-phénomène) Des "antiracistes" vont se méfier des arabes (ben oui c'est bien connu, arabe=musulman et musulman=intégriste) qui voudraient intégrer les luttes, parce que forcément, elles et ils sont sexistes et homophobes. Paradoxalement, combien sommes-nous à être baptiséEs (on ne m'a pas demandé mon avis)? Et on ne nous a jamais virés pour ça, ou demandé d'abjurer. 

Je n'ai pas de réponse toute faite. En revanche, je n'aime pas bien qu'on vienne m'agresser en mode "tu parles à des femmes voilées? Tu condamnes pas le voile? T'es pour? T'es contre? T'aimes pas les musulmanEs? T'en penses quoi? Tu soutiens le PIR? T'es raciste antiblanc alors? Tu les soutiens pas? T'es islamophobe?" avec des airs d'Inquisition Espagnole. 

http://33.media.tumblr.com/6c933edb44b7ffb4e54bd7cf00ef04d8/tumblr_mu1kwrrBku1rvner1o1_250.gif

 

Demerdez-vous avec ça. 

 

N'allez pas croire que c'est mieux d'un côté ou de l'autre. En tant que femme métisse,(j'utilise ce terme à dessein, j'y reviendrai) là je peux parler en connaissance de cause, et je peux vous dire que c'est loin d'être de tout repos. Parce qu'à bien y regarder, les plus-antiracistes-des-antiracistes-intersectionnels-and-co qui déconstruisent mieux que tout le monde (c'est super de déconstruire, encore faudrait-il se remettre en question de temps en temps) reproduisent des shémas oppressifs. 

Sur l'islam-léfâmes-voilées et le racisme, ceux qui s'expriment en majorité sont des hommes blancs. Même s'ils le font bien et qu'ils profitent de l'espace de parole qu'on leur donne plus facilement (Tevanian, Fontenelle, Rancière, pour ne citer qu'eux) (5), ils perpétuent la logique qui veut que la parole des oppriméEs soit constamment filtrée. Bien sûr point n'est besoin de subir directement une oppression pour y être sensible, (heureusement) mais pendant ce temps, on ne laisse que sporadiquement la parole aux concernéEs. 

Sur d'autres questions (convergence coucou) on lit des choses hallucinantes: des femmes qui t'expliquent doctement que "léfâmes hétéro qui ont choisi de le rester"(sic) n'ont rien à foutre dans la lutte, parce qu'elles voudront s'engager dans des relations romantiques et/ou sexuelles avec les hommes, et se laisseront alors traiter comme des serpillères à merde et seront complaisantes envers le sexisme, je sais pas toi, perso je facepalm. Des gens voulant dénoncer le racisme, le sexisme et l'homophobie et qui réussissent l'exploit en le faisant d'être sexistes, racistes et transphobes, je...non, rien. 

http://38.media.tumblr.com/97a38f12a72f2f089e55e3cbf564f0cf/tumblr_mt98xqP9Ux1qgb5p1o1_500.gif

 Des gens promptEs à balancer des TW (6) qui tiennent sans sourciller des propos ultra-violents en appelant par exemple les métisses des "enfants de la honte", (tout en se prétendant le plus zantifa dé zantifas), ou qui appellent le métissage un "douloureux problème" (pardon d'être un douloureux problème, j'avais déjà à m'excuser de tuer l'identité raciale blanche par ma simple existence, désolée en plus d'ajouter à mon forfait la nuisance caractérisée à la lutte antiraciste)...des gens fort bien intentionnés qui crachent sur mon identité en considérant que je suis plus acceptée par les blancHes (lol. Non.) donc que je ne fais pas partie de la lutte; pour moi ça revient au même que les gens qui veulent me réduire au statut de quota ou ceusse qui refusent que je me revendique en tant que femme noire au prétexte que je dévie la lutte de son chemin sacré. 

Et puis y'a les championNEs, ces BlancHes qui ont bien admis les inégalités (pas comme le gros beauf de base) et qui ne veulent surtout pas qu'on leur dise qu'elles/ils sont blancHes. Et qui ont trouvé la solution pour continuer de parler à notre place: affirmer, qu'elles/ils ne sont pas blancHes. Quand bien mêmes elles/ils bénéficient des privilèges liés à un statut social blanc (c'est-à-dire pas se faire contrôler tous les 4 matins au faciès, discriminer à l'emploi, au logement, etc)  Ce sont souvent les mêmes qui nous comptent scrupuleusement dans les manifs/rassemblements/etc, déplorant le manque de diversité-t'as pas d'identité individuelle, t'es leur "frère/soeur de banlieue/noirE/musu,", t'es là pour faire nombre mais t'avise pas de l'ouvrir ou tu vas te faire salement rembarrer.

Ajoute la banlieue c'est +10 points. Lachez-nous un peu. Vous ne venez jamais en banlieue, vous ne parlez pas depuis la banlieue (la "vraie" s'entend, de l'autre côté du périph') vos discours paternalistes nous emmerdent, ils ne servent qu'à asseoir votre street cred', pour continuer à exercer votre droit de la ramener à la place des concernéEs. Ajoutons également que ces gens ne traitent pas ou très peu des problématiques LGBTQI. Ils se posent en éducateurs éclairés des jeunes sauvageons, c'est tout. Ce qui est...classiste et raciste. Bravo les champions. 

Et ne parlons pas des Vegans,  qui vont tenir des propos super violents dès qu'on parle racisme. (7) J'ai vu des Vegans sur FB espérer tranquillement, sous un article parlant d'une tribu vivant exclusivement de la chasse (au cerf), qu'un jour un cerf tue un mec pour "équilibrer". Ben oui, des non-blancs déjà pas bien lotis et précaires, ça mérite de crever.

Lire aussi ça, ça et ça.  

J'ai beaucoup de mal à accepter que de gentilLEs Vegans blancHes affirment qu'on devrait pas se formaliser quand on nous traite d'animaux, parce que c'est spéciste de coller une connotation négative aux animaux. Désolée, j'ai pas envie de me faire traiter de guenon, j'ai pas envie d'être animalisée en tant que "gazelle" ou "panthère" du simple fait de ma couleur de peau. Et quand tu pointes ça, ça rate pas, unE Vegan te tombe dessus et t'accuses de remettre en cause la légitimité de la défense animale (Mais d'où bordel?) 

"Parfois ce manichéisme va jusqu'au bout de sa logique et déshumanise le colonisé. A proprement parler, il l'animalise. Et, de fait, le langage du colon, quand il parle du colonisé, est un langage zoologique. [...] Le colon, quand il veut bien décrire et trouver le mot juste, se réfère constamment au bestiaire."

Frantz Fanon, Ibid. 

J'en ai marre de devoir faire des sourires, des ronds de jambe et des tours de cul pour ménager tout le monde, quand clairement une bonne partie du "milieu" me chie dessus avec les meilleures intentions. J'en ai marre qu'on reproduise exactement ce que l'on est senséEs dénoncer

J'en ai marre qu'on me dise "ben laisse tomber". C'est ça la solution, si ton thermomètre a des ratés, change de cul. Tout concorde à me réduire au silence si je ne fais pas exactement ce que l'on attend de moi: être une gentille racisée-mais-pas-trop, ou être la racisée-de-service-caution-quota.

Y'a pas à dire, c'est réjouissant. 





 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) je retrouve pas le texte en question: une bonne occaz de relire intégralement son blog. <3 

(2) Non mais sans déconner, quand Soeur Caroline Fourest vient sur LCP pour demander très sérieusement si y'a pas trop d'immigréEs (propageant l'islam comme de bien entendu, vu que TOUS les zimmigrés basanés sont des islamofascistes en puissance tout le monde le sait) ça pose un peu question, non? 

(3) Ironie du sort, dans ma prépa ça avait bien chié rapport aux lois sur les signes religieux ostensibles. 

(4) On pourrait aussi parler de la filiation catho du socialisme (le socialisme utopique par exemple, démonté par Marx, cf La Sainte Famille), mais les cathos de gauche, personne ne leur fait passer d'interrogatoires ou ne les vire des manifs. 

(5) Lisez La Nuit des Prolétaires, archives du rêve ouvrier de J. Rancière. C'est génial. 

(6) "Trigger Warning", une alerte précisant les contenus pouvant heurter les sensibilités (viol, violences, racisme etc) 

(7) Je parle ici des gens qui a priori se sentent en phase avec l'intersectionnalité.

 

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 09:19

Bonjour. 

Avant d'entrer sans frapper (à la porte. Rapport au titre, frapper à la porte. C'est hilarant, convenez-en. Non?) dans le vif du sujet, quelques petites choses ayant trait à la popote interne: 

Désolée pour la pub. Ces saloperies me sont tombées dessus comme la vérole sur le bas-clergé, Overblog m'a pas demandé mon avis et c'est chiant. J'envisage de déménager la Ficusphère ailleurs, je sais pas trop encore où (ceusse qui répondront "dans ton cul" seront puniEs) 

Je remercie les contributeurs qui ont vraiment apporté de supers textes. La suite du texte de Robin arrivera, n'ayez crainte, je le relance à la résidence pour séniors René Coty régulièrement par télégramme. Sachez que si vous voulez contribuer à la Ficusphère vous êtes les bienvenuEs. 

http://i656.photobucket.com/albums/uu289/minuitsang/Photos%20de%20films/Dracula_Coppola_004.jpg

Entrez ici de votre plein grééééééé, et laissez-y un peu de la joie que vous y apporrrrrteeeeeez.

(Allez viens gamin, viens, n'aie pas peur) 

Trève de galéjades; vous vous doutez bien que le titre ne fait pas allusion à un quelconque ménage de rentrée (si vous pouviez voir mon bureau en cet instant vous pleureriez des larmes de sang. En partie parce que vous auriez contracté des maladies normalement disparues depuis 1920) mais plutôt à une tentative d'exprimer-avec la délicatesse qui me caractérise, c'est-à-dire assez proche de la meuleuse à béton-des choses qui me chafouinent, dans not'si beau milieu de l'extrême gôche des vrédevré. 

Avertissement: ceci n'est pas un réquisitoire, c'est mon ressenti, point. Je n'ai plus envie de raboter mes colères. Je ne suis pas exempte de toute critique, loin de là. Des conneries, j'en dis, j'en ai dites, j'en dirai sûrement encore un paquet, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend à marcher. Je suis assez d'accord avec cette formule d'Hervé Bazin (fais clic sur lien) Nonobstant, je passe des nuits entières à réfléchir, à démontrer, à ne surtout pas affirmer péremptoirement (1), et, ça tombe plutôt bien, je bosse sur l'idéologie et la pensée politique. Donc c'est un peu raccord avec ma thèse de partager les cheminements tortueux de mon non moins tortueux cerveau. Vous voilà prévenuEs. 

Depuis quelques temps, j'assiste à tellement de pouillages entre féministes, entre antifas, entre antirascistes, entre machins, de concours à la légitimité que j'en étais arrivée à un point de saturation assez exceptionnel au sens où j'allais de moi-même, sans traîner la patte, me ratatiner dans mes bouquins, parce que quitte à se creuser la carafe, autant le faire sur la contextualisation du récit d'insurrection. Me suis donc retrouvée à écouter du merengue grâce à mes recherches sur Oswald Durand. (2) Et c'était très reposant, mais tu commences à me connaître, ficussonaute, après 12 versions différentes de Yellow Bird, ça commençait à me démanger. Râler c'est un sacerdoce pour moi, et j'avais besoin d'exercer mon art. Et puis tout le monde s'en donne à coeur joie, je vois pas pourquoi je pourrais pas jouer aussi. 

C'est un peu désolant certes, de se prendre le chou entre nous, mais ça ne veut pas dire qu'on doit être parfaitement naïfs et ne rien dire au prétexte que ça vient "de notre camp". Désolée ça sort un peu en vrac. 

Depuis un bout de temps, je constate des amalgames foireux qui ne feraient pas tache chez des gens de droite-voire de l'extrême droite. Avec des amis pareils on a même plus besoin d'ennemis, youpi. Par exemple, quand Germinal Pinalie publie une critique du bouquin de Pierre Tevanian; la critique est fondée, l'analyse de la traduction est intéressante, mais pourquoi recourir à un lexique phobique du style "islamisation de l'extrême-gauche"? GenreS, à l'extrême-gauche, les gens considérant que, bon, les musulmanEs s'en prennent suffisement sur le coin de la gueule comme ça pour pas en rajouter une couche, sont tous, par magie, convertis à l'islam? (forcément radical, hein) C'est pas un peu agiter l'islam comme une contagion? (parce qu'il n'est pas question d'autres religions qui "contamineraient" une partie de l'extrême-gauche) Et puis charger Tevanian en sortant ZE casserole: "compagnon de route des Indigènes de la République", connus pour leur "racisme".

...

http://i.imgur.com/lsaEwHy.gif

Oui parce que, quand des NoirEs et des Arabes rouspètent contre la colonisation et veulent prendre en charge leurs luttes, elles et ils sont racistes. Racistes antiblanc s'entend, mais l'auteur(e) ne pouvait décemment pas utiliser une deuxième formule tout droit sortie de l'Enfumax 3000, dernier modèle de ventilo à merde des fachos de tout poils; ça commencerait à se voir. A se sentir, même. 

Déjà, avant de parler plus en détail du PIR (qui est critiquable à plus d'un titre) , cette accusation de racisme ne tient pas la route: si le PIR était raciste (antiblanc s'entend toujours), il ne tolèrerait pas pour "compagnon de route" un homme blanc. Et pardon d'en rajouter mais je dois vraiment être out of the world parce que, la dernière fois que j'ai vérifié, c'était toujours des non-blancHEs qui faisaient l'objet d'un racisme d'Etat-et de Unes délicieuses comme seules Valeurs Actuelles, Minute et Le Point savent en concocter. 

Le PIR, pour certainEs, c'est ce qui se fait de pire (oui, je sais, pardon aux familles tout ça). Alors oui, je trouve qu'il y a des trucs douteux qui en sortent (comme les théories vaseuses aux forts relents homophobes) ou des choses auxquelles je ne souscris pas: ici un texte qui l'explique beaucoup mieux que moi; et un autre

Mais du coup, associer des gens au PIR pour hurler à leur fanatisme islamique supposé, c'est pas beaucoup plus intelligent. Surtout quand ça vire à l'intox.

Exemple: Rokhaya Diallo, qui cumule les tares insurmontables de femme, noire, et prompte à l'ouvrir. On dit qu'elle voit du racisme partout parce qu'elle appelle un chat un chat. (Noooon mais y'a pas de racisme en france, en tous cas pas dirigé contre les non-blancHes et/ou les Rroms, arrêtez avec ça) Et puis, pour la décrédibiliser, on associe lourdement son nom au PIR et même...à la Tribu K. 

http://i.imgur.com/bJUmp5M.gif

 

Reprenons dans l'ordre: R. Diallo, si elle est considérée par le PIR comme leur "amie" (c'est leur droit après tout), n'est pas l'odieuse islamiste radicale que certainEs décrivent. Une fois de plus, les arguments visant à la décrédibiliser ne tiennent pas la route, vu qu'elle servirait la soupe aux frères musulmans (rien que ça) Sauf que: les frères musulmans sont pas exactement connus pour leur féminisme et leurs positions pro-LGBT. Et R.Diallo est féministe et pro-LGBT, désolée de vous décevoir. Pas sûre qu'une afficionada de l'Islam radical et membre active de la tribu K écrive des textes contre l'homophobie et à 4 mains avec une travailleuse du sexe

Ce que j'essaie de dire, c'est que ne pas être d'accord avec certaines idées de R.Diallo ne font pas de vous obligatoirement unE odieuxSE facho. Mais il faut la critiquer sur le contenu, par sur des associations foireuses et des attaques bas de plafond. 

Et, navrée de briser vos illusions une fois de plus, mais la Tribu K, il n'y a que vous que ça excite, hein. En fait, si j'ai bien compris, le simple fait d'être noirE et d'ouvrir sa gueule suffit à faire de vous unE membre actifVE de ce ramassis de crétins: camarades bloggueuses et bloggeurs noirEs, vous voilà prévenuEs, me remerciez-pas, moi-même je n'ai découvert mes accointances affreusement communautaristes que très récemment. Sérieusement, ces abrutis doivent être 12 au bas mot, et même les zaffreux-islamo-gauchistes-des-quartiers les prennent pour ce qu'ils sont: des baltringues

Et puis, c'est un peu contradictoire, non? Les gens-de-gôche agitant la menace de la tribu K devraient au contraire être rassuréEs du tournant que prend ce "mouvement": ben oui, vu que ces gens sortent des trucs du style "marre de ceux (les noirélézarabes) qui veulent pas s'intégrer et font du tort aux autres" (comprendre: celles et ceux qui ne renoncent pas à l'islam), ces mêmes gens devraient logiquement se réjouir: la joyeuse bande s'agite autour de dieudonné qui lèche les pompes des Pen, d'Ayoub, et à tout un paquet de connards pas exactement muslim-friendly. Ce serait même le contraire. L'extrême-droite surmonte sa répulsion pour draguer les basanés: on ne peut donc pas taxer les susdits basanés souscrivant aux idées moisies de repli communautaire, puisqu'ils sautent à pieds joints vers un parti où on méprise leurs congénères et relaient un discours d'auto-dénigration: intégration parfaite. 

(Et puis c'est pratique parce que comme ça on peut faire peser l'antisémitisme sur les seules épaules des non-blancHes, plus particulièrement lézarabes

Je pense-peut-être me trompé-je-que les gens-de-gauche n'aiment pas qu'on se dise nous-mêmes NoirEs, Arabes, raciséEs. Pour eux, c'est clivant, comme si on excluait de facto les BlancHes des luttes en se réappropriant ces luttes. Quand on se revendique en tant que Noire/Arabe/[Métèque de votre choix], on est accuséE de se victimiser et d'être communautaristes. (Quand il n'y a que des BlancHes à une réu/manif/raout/autre, là par contre c'est pas communautariste. Bon.) Or, ce qu'il faut comprendre, c'est que nous nous revendiquons en tant que "non-blancHe socialE" si vous préférez, c'est-à-dire socialement envisagéEs comme tel par la société (avec tous les présupposés foireux que ça implique) et donc confrontés à des problématiques spécifiques. Moi j'veux bien arrêter de vous saouler avec l'intersectionnalité et d'intégrer des problématiques raciales au débat, l'ennui : ces problématiques raciales, elles me lâchent pas, elles. J'y suis confrontée, tout comme je suis confrontée à des problématiques de genre. Donc lire Lénine Marx Gramsci et Bakounine, ok c'est super (3) mais ça va pas m'aider à théoriser-et subsequemment à tenter de résoudre-les problèmes que je trimballe en tant que femme noire. Et non, ces problèmes ne s'effacent pas subitement derrière l'oppression de classe. Ils s'y ajoutent: lire ça et ça

En fait on est coincéEs: soit on nous dit "oui mais tes petits problèmes, ça crée des divisions, on s'en fout", soit on nous dit "oh la la mais vous êtes communautaristes et vous luttez de votre côté, vous allez dans le mur". Peut-être qu'il faudrait que les gens lisent Frantz Fanon et Angela Davis. Peut-être qu'il serait bon de ne plus considérer toute forme d'émancipation des zimmigréEs/basanéEs comme une menace pour "la cause". Et le pire dans tout ça, c'est qu'on va ENCORE nous taxer d'extrêmistes xénophobes juste parce qu'on en a marre de la bienveillance paternaliste de certainEs: c'est bien expliqué ici. 

Ca me gonfle. Ca me gonfle car ces mêmes personnes sont sincèrement dégoûtées par le racisme flagrant dans lequel on clapote. (A moins de fermer les yeux et de se boucher les oreilles très fort, difficile d'y échapper) Ne remettent pas en cause la lutte antiraciste. Mais dans leur acceptation seule du terme. Autrement dit: c'est moi qui dit quand c'est raciste

Si on a le malheur d'ouvrir sa gueule, les gens de gôche bien intentionnés vont, au lieu de fustiger le racisme d'Etat (ou racisme systémique, c'est-à-dire comme composante du système) rappeler bien haut et bien fort que lénoirélézarabes y sont racistes aussi d'abord.(4) Ouais, et? On le sait que la connerie est ce qu'il y a de mieux partagé dans le monde. C'est sûr que jouer au plus débile et laisser libre cours à son racisme larvé (heeeein nan jsuis pas raciiiiiiiste j'suis de gôôôôche. Ben voyons. S'il suffisait d'être de gôche pour se préserver du racisme, du sexisme, de l'homophobie et autres, ça se saurait), la conscience bien tranquille puisque lézautres-y-sont-racistes-aussi, ça fait avancer considérablement le débat. Surtout quand ressortent des arguments pourris du fin fond des poubelles des rouge-bruns. Avant leur obsession mahométane, ces tristes individus se faisaient un devoir de chier copieusement sur les Black Panther. En criant comme des gorets (et subitement, eux les machistes, étaient des parangons d'antisexisme) que les Black Panther appelaient à violer les femmes blanches. 

http://i.imgur.com/4aN5Zpa.gif

Résumons: des Noirs, qui ont connu pour certains la belle époque du lynchage. Qui savaient donc que tu pouvais finir pendu à un arbre si tu flirtais avec une femme blanche. Qui savaient que s'approcher des quartiers blancs signifiait finir allongé sur le trottoir avec une godasse de flic sur la nuque. Ces gens, donc, se seraient dit que l'idée du siècle, c'était de violer des femmes blanches. Ben voyons. Sachant que: le BPP a très tôt intégré des réflexions féministes, grâce à des militantes comme Assata Shakur et Angela Davis, entre autres.(Ce qu'explique Mummia Abu Jamal dans son livre) (5) 

J'ai choisi cet exemple car il met en exergue le dénigrement des luttes noires. Même un parti marxiste comme le BPP fait l'objet de réserves, de façon analogue au FLN. A contrario, on fait preuve de beaucoup plus d'indulgence pour les luttes prolétariennes portées par des Blancs. Je ne dis évidemment pas qu'il est interdit de critiquer le BPP, le FLN, ou autre. Mais quand la critique sert un propos raciste, elle questionne sur la propre intégration du racisme: des gens vont sciemment relayer l'info selon laquelle le BPP violait des Blanches parce que ça colle avec le stéréotype bestial accolé à l'homme noir, imagerie jamais remise en question. Niant au passage la présence de femmes au sein du BPP. 

A lire: sur les intérêts politiques divergents entre femmes et hommes noirs. 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Sauf la toute-puissance de Batman. Mais bon, on va pas commencer à étaler des évidences sinon on est encore là dans 10 ans. 

(2) Pose pas de questions, je serais capable de t'envoyer le paragraphe consacré de ma thèse. Et tu ne veux pas ça. 

(3) C'est velu mais très intéressant. (et pas seulement pour ma thèse) 

(4) De la même façon que lorsque vous évoquez le féminisme, un homme débarque pour vous dire que les hommes y souffrent aussi d'abord. PERSONNE NE DIT LE CONTRAIRE. Mais quel rapport dans le contexte? 

(5) Cherchez les articles BPP sur le blog pour plus d'infos. 

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 15:05

Aujourd'hui la première partie d'un texte de Robin. Merci à lui <3. 

 

Le placard sans fond… : les 5 première pelures de l’oignon !

 « Comment as-tu fais ton coming-out/Comment es-tu sortiE du placard ? »

Question à côté de laquelle on ne peut pas passer quand on s’identifie comme pédé, gouine ou biE. Encore que pour ces dernierEs la problématique est différente: il suffit de regarder le traitement médiatique réservé à Mika (oui, oui le chanteur arc-en-ciel et petits poneys) : en 2009 il annonce qu’il est bisexuel et en 2012 qu’il est homosexuel; la presse titre alors qu’il fait ENFIN son coming-out, euuuuuuh et sa bisexualité c’était quoi ? Le lubrifiant ? 

http://data2.whicdn.com/images/64734708/large.gif

 

Le coming-out bi lubrifié. Allégorie. 

Bref, je ne suis pas invité pour discuter de l’orientation sexuelle des chanteurs pop (mais ça va sûrement donner des idées à Ficus) (1). LE coming-out, la majuscule est importante pour plein de raisons. Tout d’abord j’ai l’impression de le faire à peu près trois fois par semaine: parce que bon, ça se saurait si une fois que tu l’avais balancé entre la tarte aux pommes et la petite prune de papy pendant le repas familial, le problème était soudainement réglé…

 

Non, on évolue dans une société hétéronormée et patriarcale avec toutes les assignations et intériorisations comportementales et affectives que cela comporte: en gros vous êtes hétéros quoiqu’il arrive jusqu’à ce que le contraire soit prouvé (Faites entrer l’accusé !).

http://retailanddestroy.files.wordpress.com/2011/10/faites-entrer-l-accuse-christophe-hondelatte-arrete-l-emission-de-france-2_reference1.jpg

(pardon)

J’ai une grande nouvelle pour vous: le placard duquel j’essaye vainement de sortir depuis 29 ans est sacrément profond, et je me perds entre le manteau en fourrure miteux de Tatie Danielle et le Jockstrap de Tonton Jacky. Parce que s’il n’y avait que mon bon goût avéré pour les humains qui s’identifient comme garçons/hommes/courgettes/licornes/ (Barrez l’intrus) qui m’obligeait à devoir faire de grandes révélations, je serais la plus heureuse des pédales.

 http://s2.quickmeme.com/img/7a/7a67674c3ce2fbbd94d0f517743050c54e397608e527d831eaacc09683d01057.jpg

Non, il y a des tonnes de choix, envies ou pratiques qui font que nous sommes dans l’obligation de préparer le terrain et vérifier que l’on va pas perdre la moitié de ses potes ou finir sacrifié en guise de digestif lors d’une cousinade. Je vais parler de ce que je connais : pour le moment je comptabilise à mon compteur de serial-outeur 5 commandements moments de grande solitude (je ne vais pas réitérer que je suis pédé : si jusqu’ici vous n’aviez pas pigé cette subtilité, je vous propose de vous arrêter ici et de reprendre demain les neurones en place) :

 http://33.media.tumblr.com/tumblr_m9wjwrpfWZ1qgmv4ao3_500.gif

- La pratique du BDSM :

Bon déjà tu es pédé, « ce n’est pas très sain », « tu vas attraper le sida », « j’ai des images de toi te faisant enculer » (INFO exclusive : la sodomie n’est pas une pratique systématique ni exclusive des relations sexuelles entre homme)… Une fois passées ces petites considérations techniques auxquelles j’ai répondu par une forme d’ultra violence peu commune poliment, je peux me lancer (pour les achever) sur le fait qu’en plus de tout cela j’adooooooooooore les harnais, les slings, me faire attacher, fouetter, psychologiquement dominer, avoir mal et le revendiquer comme une jouissance (c’est généralement le moment où des personnes en blouse blanche vous emmènent au paradis de la morphine et autres opiacés, illes sont rapides les bougres).

A lire: Pervers et Safe: petit guide du sexe BDSM en sécurité par Wendy Delorme (dispo en consultation au local d'Etudions Gayment) 

Non, plus sérieusement, l’homosexualité est dépsychiatrisée chez nous, enfin tant que tu restes dans les clous d’une sexualité traditionnelle acceptée par le grand public,  parce que dire que tu as des pratiques où selon certain-e-s « tu te mets à la merci de l’autre », « tu risques ta santé », « tu as un complexe quelconque », là ça commence à faire vraiment beaucoup.

 

Nota Bene : BDSM n’est pas égal à fétichisme : certes la majorité de mes petits accessoires sont en cuir (désolé pour nos amiEs les bêtes) mais c’est parce que c’est plus confortable. Par contre le fétichisme des pieds, des uniformes etc... ce n’est pas tout à fait pareil, bien que cela peut être lié. Idem, BDSM ne rime pas nécessairement avec pratique uro, scato, fist fucking… En gros, tu déconstruis tout ce que tu as toujours cru et tu poses des questions (en général si elles sont bien posées, les gens arrivent à répondre sans avoir envie de vous laisser moisir sur une croix de saint-andré). 

 

Bientôt la suite!

Bisous

 

 

 

(1) Ficus confirme. 

Repost 0
Published by Ficus - dans Contribution
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 16:07

Toi aussi exporte un "conflit"par la simple force de l'évocation. 

http://cf.imados.fr/soft/1/chevalier-zodiaque/photo/8907994890/3649192b7c/chevalier-zodiaque-saint-seiya-img.gif

Un avisé commentateur jetant le conflit Israelo-Palestinien en pâture aux réseaux sociaux, Circa 2014

Tout d'abord, tu l'auras sans doute remarqué si toi z'aussi tu appartiens à l'odieuse engeance des pro-palestiniens, il est assez malaisé dans not' beau pays d'être un peu chafouinéE par la colonisation israëlienne et sa propension à balancer des missiles sur Gaza avec une frénésie au moins équivalente à celle de BHL quand il dispense à l'univers fébrile ses brillantes analyses

Résumons rapidement: en Palestine, c'est ce qu'il convient d'appeler la merde, quelque chose de concret. La catastrophe humanitaire, et de nombreuses victimes civiles. Les faits sont là, et les faits sont têtus. Point n'est donc besoin de 12 doctorats en socio-politique et histoire du Moyen-Orient pour comprendre l'asymétrie

Nonobstant: not'bon président affirme son soutien sans faille à la politique colonialiste israëlienne. Envoyant par là le message au bon peuple françois qu'il est toutafé légitime de cartonner des PalestinienNEs. C'est jamais que des bougnoules des terroristes tous à la solde du Hamas (même les enfants. Surtout les enfants) 

Tu auras dès lors compris de toi-même (car je tiens ton intelligence en haute estime, lectorat d'amour) qu'il ne fait pas bon être "pro-palestine". En général, arrivent les mots "Hamas", "antisémite", et "Tariq Ramadan" En tant que conséquence sur pattes de la colonisation, je vois mal comment je pourrais soutenir un régime colonial. Apparament ça fait de moi un actif soutien du Hamas, quand bien même je n'ai jamais caché mon aversion (euphémisme) pour le Hamas. (j'en parlais encore hier soir avec le fantôme du Cheikh Yassine qui hante mon placard à balais)

http://img3.wikia.nocookie.net/__cb20131107230939/glee/images/7/72/Sarcasm_tbbt.gif

(je préfère préciser...)

Ajoutez à cela: non-blanche, banlieusarde (bah oui c'est bien connu en banlieue on est toutEs instrumentaliséEs par la débilosphère soralo-dieudonnisto-tarée)...voyez où je veux en venir. Je passe volontairement sur les considérations vaseuses fondées sur des confusions qui le sont tout autant

Ce qui est assez amusant (comprendre "désolant") quand on sait que: les antisémites avérés accusent les antifas d'être des sionistes financés par la CIA (note que les Illuminati franc-maçons reptiliens ne sont pas loin)  et que les tarés de type LDJ (et Finkielkraut) affirment que ces mêmes antifas sont de fieffés antisémites.  (ces joyeux lurons, interdits aux USA et en Israël, sévissent toujours en france. Normal) Ces gens ont créé le concept de:  sionistes antisémites.

http://www.abload.de/img/sam-jackson-clapping-rpqs8.gif

Encore plus amusant: les alliances pour le moins étonnantes. Que voulez-vous, la haine, ça rapproche

A lire sur les faux amis: ça, ça ça et ça. Et ça. Et un bon gros fail bien gras. 

http://quartierslibres.files.wordpress.com/2014/05/10330388_301139686709036_4729257137069831672_n.jpg?w=490&h=489

Succint résumé (même si je compte sur toi pour cliquer sur les liens, cela va sans dire): 

Il y a des gens qui détestent les Juifs: les antisémites de base. Une tradition française mesdames-messieurs. Grâce à qui, par exemple, on peut entendre lors des manifs Jour de Colère (manifs autorisées, elles) des slogans délicieux tels que"Juif, t'es pas chez toi".

Il y a des débilo-complotistes qui détestent les Juifs: les antisémites paranos

http://fbcdn-sphotos-e-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpf1/t1.0-9/10411034_323249311164740_2203941942720693222_n.jpg

Il y a des gens qui détestent les musulmanEs -les noirEs et les Arabes quoi, mais c'est plus pratique de dire qu'elles/ils sont islamophobes, ça fait genre on défend la laïcité-tout-ça

Il y a des gens qui détestent les Juifs et les musulmanEs. Souvent, de vieilles raclures qu'on réprimande afin de rendre son parti fréquentable, mais qu'on est bien contentEs d'avoir sous la main pour pas dépayser la partie moisie de l'électorat, celle qui aimait bien quand on pouvait récupérer des biens immobiliers en donnant ses voisins, par exemple. La partie jeune et moderne quant à elle s'amuse à faire des photomontages racistes à base de singe et alerter le bon peuple sur la prolifération bamboulo-musulmano-rrom. (voir aussi: Unes du Point) 

Et les antisémites de base parfois s'allient avec les antisémites complotistes (même si elles/ils sont arabes  ou noirEs, bref pas bien de chez nous quoi) pour dire "'gadez donc comme on est pas racistes" d'une part et pour laisser s'épanouir leur antisémitisme primaire d'autre part.  

Et des islamophobes racistes (pléonasme)  s'allient parfois avec les islamophobes sionistes parce que même si elles/ils n'aiment pas bien les juifs, parfois faut laisser ses petits différends de côté. 

Et des illuminés abrutis débiles profonds comme les Intransigeants (renommés depuis "La Question", ces joyeux hurluberlus qui veulent réhabiliter la Sainte Inquisition) admirent les intégristes islamistes car ils sont violemment antisémites (et homophobes, puisque selon eux le judaïsme promeut l'homosexualité-enfer damnation SATAN SATAN SATAN) 

http://static4.fjcdn.com/thumbnails/comments/wut+_91d52bdfcf1a15eb938d8fd4eba036ba.gif

Et il y a Manuel Valls, aussi

Heureusement que la connerie n'est pas une discipline olympique parce qu'avec tous ces champions on saurait plus où entreposer les médailles. 

Dans ce climat sympatoche, force est de constater que le traitement médiatique est plus que défavorable aux soutiens de la Palestine, bien vite assimilés à des sauvages de banlieue instrumentalisés par l'antisémite en chef précedemment évoqué (cf liens jvais pas non plus vous mâcher le boulot) La Une du Nouvel Obs en ligne est à ce titre significative (retirée depuis), tout comme un article relativement foireux de Rue89 dont il faut saluer l'honnêteté intellectuelle: l'auteur affirme qu'il a "laissé les manifestants traditionnels (sic) ceux qui étaient venus avec leur t-shirt Palestine, leurs drapeaux rouge-noir-blanc-vert, leurs slogans construits, pour rester avec ces jeunes qui parlaient très peu de Gaza et beaucoup des "fils de pute" que sont dans leur esprit, les forces de l'ordre casquées ou non" ben oui, le but du jeu, c'est que madame Michu demain elle dise à sa voisine "oh la la zavez vu tous ces sauvages, non seulement ils exportent le conflit (sans payer les frais de douane, petits branlottins) mais en plus ils sont antisémiiiiiiites!" La même Madame Michu qui te dira que les Juifs-dominent-le-monde-c'est-pas-nouveau-hein. 

PENDANT CE TEMPS: oh ben rien de nouveau sous le soleil. Non, vraiment. 

Reprenons.

Il est totalement admis de cracher sur la Palestine. Il est normal de passer sous silence les insultes racistes visant les manifestantEs. Il est de bon ton d'interdire une manifestation.

 A lire en sus.

Il vaut mieux épiloguer sans fin sur les 4 kikis complètement abrutis et dépolitisés qui hurlent des insultes antisémites: une minorité en somme. A lire la plupart des médias, à écouter et voir la plupart des JT, Madame Michu pourrait penser qu'ils sont majoritaires-et on ne pourrait malheureusement pas lui en tenir rigueur. Quand bien même on s'use à répéter qu'on nage dans l'intox. Qu'on nous fait bouffer de grosses salades (jeu de mot cadeau), que les manipulations sont éventées en trois coups de cuiller à pot, qu'on nage dans le gros n'importe quoi

Comme l'a très bien dit Julien Salingue sur FB (encore un réseau social affilié au complot juiiiif et gangréné par toute cette vermine antisémite stalino-islamiste): "Gaza: près de 50 morts hier, plus de 60 morts avant-hier, et déjà 40 morts aujourd'hui, peut-être 50. Mais tu avoueras que tout ça est beaucoup moins choquant que la destruction des vitres de 3 abribus et l'incendie de 5 poubelles

(anecdote rigolote: Julien Salingue il y a quelques temps a été pris à parti par la soralosphère qui, entre autres crétineries, le soupçonnait fortement d'être juif, ce qui s'apparente, chez ces demeurés, à une tare. Notez que l'on retrouve également l'homophobie de rigueur. Sinon vous pouvez lire ce texte-là, et celui-ci pour vous désinfecter le cerveau.)   

Du rab: Ordre public trouble et L'interdiction de la manif de soutien à la Palestine met le feu au 18e

Le nouveau record de la bonne ville de Paris 

Maintenant, si l'envie te prenait de la ramener (ce qui est ton droit le plus strict) je t'enjoins à lire tout ça avant de, supposons, chouiner que "oui mais d'abord les deux camps gna gna gna..." Parce que pendant que les racistes et islamophobes de tout poils se cachent derrière l'antisémitisme (qu'ils trouvent subitement très important de dénoncer haut et fort) et crachent sur la Palestine et ses soutiens au nom de "l'exportation du conflit", pendant ce temps à Gaza, la 5e armée la plus puissante du monde perpétue une politique coloniale parfaitement illégitime et dégueulasse. 

Bisous. 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 18:00

Salut. Ca roule?

http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20120725004556/mlp/images/b/bd/FANMADE_Rollin'Pinkie.gif

(Oui la numérotation est totalement aléatoire.)

Aujourd'hui on va parler musique (fais clics sur liens)  certes mais aussi de 2-3 petites choses.

Tout d'abord, c'est l'été: les lâfâmes, MEFIANCE. 20 minutes vous apprend, inconséquentes créatures frivoles, que vos comportements à risque (picoler, déambuler en maillot de bain à la plage-hérésie) justifient les agressions dont vous ferez sûrement l'objet. Vous allez être violées et ce sera de votre faute

Et il se trouvera sûrement une bonne âme pour vous rétorquer que tous les hommes ne sont pas des violeurs. 

Toujours la même rengaine...

 


 

 

Ce qui nous mène au tumblr sympatoche du jour: Projet Nice Guy 

http://www.rantlifestyle.com/wp-content/uploads/2014/05/49633-Friendzone-nice-guy-meme-rhpz.jpeg

Play-list Neuneus: 

Pure Hell-Lame Brain  (en meilleure qualité audio ici à 4'27) 

Pink Floyd-Brain Damage

Demented Are Go-Mongoloïd

Ce qui nous fait une parfaite introduction à l'autre tumblr cool du moment: Discipline, Valeur, Dévouement

(si vous êtes des habituéEs de la Ficu certains témoignages pourraient vous sembler familiers...*clin d'oeil, clin d'oeil*)

Play-list Neuneus-vos-papiers-bonjour:

The Silencers-Policeman

The Slackers-Soldier

Les Rats- à l'échafaud (meilleure version audio ici

Première Ligne- Flic de Paname

Et un classique (woop-woop) 

Rouspétage du jour: 

Oui je sais, c'est pas bon pour ma santé, mais le grognement circonstancié d'aujourd'hui a trait à la musique (un peu) (si, quand même) (oh dites c'est chez moi ici j'fais c'que j'veux si vous êtes pas jouasses z'avez qu'à aller en Corée du Nord) (référence inside) (j'arrête de faire des parenthèses)

Comme vous l'ignorez sûrement, avait lieu le WE dernier le festival Contenpourien. D'habitude j'évite soigneusement ce raout à hippies blancHes-on-est-toutEs-un-peu-d'Afrique-kèk-part (MAIS TA GUEULE), mais cette année: il y avait Los Tres Puntos  et l'AFA Paris-Banlieue projettait de venir. J'ai également harangué la foule des contacts FB de Numéro Un afin qu'on ne se retrouve pas à 12 kikis (je ne compte pas les hippies-camarades-petits-blancs) antifas. 

Et que c'est-il passé vous demandez-vous? 

http://fbcdn-sphotos-e-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpa1/t1.0-9/p180x540/10505629_660790897331959_2501007271895922492_n.jpg

 

Le Groupe Antifasciste Lyon et environs , qui avait précedemment appelé à se rendre au festival, avait fait le déplacement et tenait une table. Quand je les ai vus, j'avais envie de leur faire des bisous (et pourtant dieu sait que je suis plus du genre à mettre le feu) 

http://auto.img.v4.skyrock.net/3298/76513298/pics/3096891845_1_15_tzTmo9xR.gif

 

Quand j'ai vu les antifas lyonnaiSes. 

J'étais d'autant plus heureuse que:

1) je n'ai vu personne de l'AFA Paris-Banlieue. Comme je ne veux pas être mauvaise langue, je suppute qu'elles et ils étaient peut-être là mais ne les connaissant pas toutEs et n'ayant vu aucun signe de leur présence, je les ai sans doute ratéEs. (le festival durait 3 jours) 

2) Je n'ai vu PERSONNE parmi les gens que je croise habituellement aux manifs/concerts/rades antifas. Ceusse qui parlent de "nos frères et soeurs des quartiers" et qui ronchonnent quand il n'y a pas assez de non-blancHes à leur goût. Alors, déjà, on n'est pas vos frères et soeurs, on a une identité propre, merci. Ensuite, c'est bien gentil de parler de la banlieue, mais faudrait voir à passer le périph, surtout quand une ville de cette même banlieue est la seule d'Ile de France FN. (1) 

Au moins, Monsieur Ficus et sa béquille ont fait le déplacement, eux. (et le voir agiter sa béquille en l'air en scandant "La jeunesse emmerde le front national"c'était un spectacle parfaitement délicieux) 

Le concert était très bien. (et défaite de la france oblige, les flics nous ont foutu la paix) Cependant, outre les problématiques racistes et sécuritaires intrinsèques à une présence FN en nos belles contrées, j'eusse aimé que le groupe évoque également la menace pour les droits des femmes et des LGBTs que représente le FN. C'est ici chose faite: , et , et puis

Je sais ce que vous vous dites, jamais contente celle-là (ce qui est vrai) Pour terminer sur une note moins "grrrr", voici une play-list d'amour et de câlins spécial rocksteady. 

When I fall in Love-Ken Boothe


 

 

Doreen Shaffer-Adorable You

Flora Adams-Fire Fire

The Shifters-It's been too long

The Gaylads-This time I won't hurt you

Joy White-Sentimental reasons

Joy Card-Boy I love you

Toots & The Maytals-It's you

Alton Hellis feat. Hortense Ellis-I'm still in love with you girl

 

http://31.media.tumblr.com/20a88fe15de8f9536fdb3017fee247e2/tumblr_mh7x59Gxov1r5m33yo1_500.gif

 

Bisou

 

 

 

(1) Je sais, je chipote, mais ça me rend un peu circonspecte quand on appelle à une "démonstration publique de métissage (...)" Je vois ça comme "allez venez les non-blancHes, venez donc montrer comment qu'on est métisséEs, venez, non pas parce que vous souscrivez à notre message et que vous serez les plus concernéEs par la violence raciste, mais parce qu'on a besoin de vous en tant que quota bamboulo-bougnoule et puis on tient pas compte du fait que si jamais ça dégénère, ben vous serez les premierEs à vous faire embarquer, la la la" Bien sûr ce n'est pas l'intention, mais la formulation rappelle-hélas-ce genre de travers que l'on retrouve souvent dans le "milieu". 

Repost 0
Published by Ficus - dans le gramophone
commenter cet article
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 18:20

La Ficusphère inaugure les contributions extérieures avec un texte de Matthias (d'où le titre intelligent) (pour une fois) paru initialement sur FB et reproduit ici avec sa permission.

Minorités visibles, minorités nationales. Racisme systématisé, racisme intériorisé. Pour une convergence des luttes contre le racisme et la répression d'Etat

Le billet du Parti des Indigènes de la République (PIR) sur le vote FN et le racisme de la société française (http://indigenes-republique.fr/les-elections-europeennes-et-la-montee-du-fn-un-vote-de-race/) m'a poussé à quelques digressions partant du passage où il est dit que le racisme est le fondement des instutions et de l'idéologie de la France, et j'ai trouvé qu'il dommage que ça ne fût pas développé par la suite.

Pour combattre une idée, une idéologie, un fait social, il faut en avoir une idée précise: "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement" ai-je envie de dire. Et en France, j'ai l'impression que dans le fond, on n'arrive pas à définir exactement le racisme: à partir de quand? Envers qui ? Comment ? Pourquoi/dans quel but ?

Je ne compte pas nier l'existence d'une hyper-stigmatisation raciale des non-blancHEs ,mais la vision d'un groupe racial "blanc" à l'intérieur duquel il n'existerait pas de racisme me paraît non pertinent. L'invisibilisation de l'existence de ce racisme me paraît même dangereux puisqu'il produit un racisme d'autant plus réactionnaire, pernicieux et visible contre les populations non-blanches. La logique raciste déployée lors de la traite négrière et la colonisation ne me semblent "que" la systématisation et la reproduction à grande échelle de procédés utilisés lors du développement des états-nations européens.


L'étude des réalités nationales européennes infra-étatiques ne peut mener qu'à la conclusion de l'existence de stratégies et de politiques assimilationnistes qui ont consisté en la destruction de cultures entières, jusqu'à ancrer dans l'imaginaire collectif de ces peuples leur propre inexistence. Ceci comporte des éléments évidents de racisme tels que l'utilisation du dénigrement culturel puis de l'acculturation.

 On peut par exemple se focaliser sur l'existence de diverses cultures au sein des peuples gallo-romans (nord de la France) où le français comme seul dialecte s' est imposé par la force, et le dénigrement culturel avec l'opposition par les élites de dialectes qualifiés, dès la Renaissance, comme purs (par exemple le tourangeau), contre des dialectes "barbares" ou "archaïques", qualificatifs employés pour désigner le picard. De façon plus systématique, l'acculturation des peuples occitans dont l'apogée a été le XIXe siècle-avec notamment la contestation du fait qu'ils parlaient des langues propres- par la création des termes "patois" ou "régionalisme".

 

Ces logiques d'affirmation violente d'une culture colonisatrice sur d'autres au moyen de l'Etat-nation se retrouvent également au Royaume-Uni (guerre institutionnelle contre les identités celtes ou l'identité scot), en Espagne (Euskadi, Catalognes, Galice...), Italie (Vénitien, langues gallo-italiques) etc... Et elles se perpétuent aujourd'hui dans la contestation systématique de ces réalités culturelles nationales, leurs folklorisations, l'absence de leurs existences dans l'histoire du roman national (1), l'hostilité face à toutes traces de ces cultures (les accents, le vocabulaire ou la syntaxe provenant de leurs langues mais non conformes à la langue prédominante etc....) tant de critiques qu'on retrouve dans le traitement des populations immigrées.

Il est d'ailleurs à noter que le front national, et traditionnellement les partis d'extrême droite, est  en première ligne contre la reconnaissance de ces identités et leurs droits de minorités.(2)

La convergence des luttes est essentielle car ces cultures résistent, même inconsciemment. Mais dans cet état d'inconscience, elles se retrouvent paradoxalement dans une sorte de syndrome de Stockholm: la peur de la culture dominante de disparaître dans on ne sait quel "grand remplacement"(3) fait écho à leurs propres disparitions, et ne survivant pour l'instant qu'à l'intérieur de ces cultures dominantes, elles assimilent la peur virtuelle au risque réel. Ce repli sur soi est un mensonge et avant tout une posture suicidaire résultant des politiques séculaires racistes et assimilationnistes. Ne pas le prendre en compte c'est condamner ces cultures, soit des millions de gens, au repli sur soi et les People of Color à ne jamais trouver de place dans une société qui de toute façon n'en a pour personne.

Dans le sens de cette réflexion du racisme "des blancs contre d'autres blancs" j'aimerais également qu'on prenne en compte le fait qu'il existe tout aussi bien des politiques racistes envers des immigrées blancHEs, européennes ou non, intra-communautaires ou non. Et ceci même malgré leurs privilèges de blancHEs; il ne faut pas oublier que ces même logiques racistes se déploient contre ces migrantEs, en particulier venant de l'est. C'est le cas particulièrement en Suisse en ce qui concerne les immigréEs des Balkans ou au Royaume-Uni pour les polonaisEs par exemple. On a sans doute bien vite oublié le sort des immigréEs portugaisEs, espagnolEs ou italienNEs pendant les années 1920 et 1930 en France.(4)

 

(1) Lire au sujet du roman national et son utilisation idéologique: http://www.leshistoriensdegarde.fr/preuve-source/introduction/

2) A ce propos, pour plus d'éclaircissement: j'ai demandé  "tu parles des populations immigrées ou des identités régionales (basque, breton etc)? Parce que le FN et beaucoup de groupuscules sont au contraire hyper régionalistes et revendiquent la culture de leurs régions (qui serait menacée par l'immigration selon eux)"

Réponse: "
je parlais des deux en même temps.
Les partis d'extrême-droite sont regionalistes dans un sens très folklorisé et toujours intégré à la culture dominante. Après il existe des mouvements autonomistes/indépendantistes d'extrême-droite: si tu prends le fn, il est contre la ratification de la charte européenne des langues régionales et minoritaires. Il est même contre les régions d'ailleurs, il souhaiterait un système basé juste sur les départements. Les identités locales peuvent exister tant qu'elles sont faibles et solubles dans l'identité nationale.
Pour les autonomistes d'extrême-droite tu peux signaler que leur idéologie xénophobe est en réalité supérieure, et l'autonomisme/indépendantisme est un prétexte.  Exemple: la ligue du nord en Italie.

 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ficus - dans Contribution
commenter cet article