Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 22:00

...c'est loin d'être agréable. Et pourtant, il faut inlassablement recommencer.

C'est passablement usant. 

Et pendant ce temps-là, des gens bien intentionnés propagent cette même merde,  nous interrogeant au passage sur le ratio méconnaissance/mauvaise foi, quand on voit la difficulté que cela représente d'admettre des choses pourtant pas sorties de nulle part, aisément constatables en foutant le nez à la fenêtre, des choses anodines de prime abord et pourtant, quand on renifle un peu on hume l'aigre fumet de l'inégalité banalisée

DONC: je vais me répéter, une bonne fois pour toutes, tâchez de vous répartir ça au mieux. (1)

 

privilége

nm (pri-vi-lè-j' ; on prononce avec l'è ouvert, bien que l'Académie conserve l'accent aigu)
  • 1Avantage accordé à un seul ou à plusieurs, et dont on jouit à l'exclusion des autres, contre le droit commun.Les raisons qui s'élèvent contre les priviléges. [RaynalHistoire philosophique et politiques des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes]

Cf Le Littré. 

Voilà. C'est de ça qu'on cause aujourd'hui. Eh oui. Encore. Donc, je traduis la définition pour ceusse qui se bouchent les oreilles et font "non non non les privilèges ça existe pas la la la la la j'tentends pas": 

A situations égales, certaines critères nous donnent des avantages, de façon totalement injuste, de façon totalement inégalitaire, et nous en jouissons  A L EXCLUSION DES AUTRES. Retiens bien ça, c'est important. 

Il se trouve que quand on est un homme, on est avantagé par rapport aux femmes

Il se trouve que quand on est cisgenre, on est avantagéE par rapport aux trans.

Il se trouve que quand on est hétéro, on est avantagéE par rapport aux homo-bi-pansexuelLes. 

Il se trouve que quand on est blanc-He, on est avantagéE par rapport aux non-blancHes. 

Il se trouve que quand on est valide, on est avantagéE par rapport aux non-valides. 

Et quand on est à la fois un homme, blanc, cis-genre, hétéro et valide, logiquement, on a plus de chances que pas mal de monde. 

C'est comme ça, pas que ça m'enchante, au contraire, mais c'est la vérité, POINT.  

 

En général, juste après le "haaan mais toi t'es privilégiée aussi" (ouais, j'ai jamais dit le contraire, mais je croyais que les privilèges existaient pas?) arrive Monsieur Clodo. 

Monsieur Clodo, c'est ZE caution pour les gens qui veulent SURTOUT pas entendre parler de privilèges. Monsieur Clodo, c'est toujours un SDF blanc cis hétéro, pour souligner la pseudo-absurdité de l'emploi du terme "privilège". 

Une petite explication bien ficelée du site Pédagogie Militante:

Enfin, dernier point problématique du dessin : on peut voir un tag représentant un homme SDF endormi sur un banc public au-dessus duquel il est écrit “white cis male privilege”(privilège de l’homme cis blanc). Le dessin voudrait dénoncer la notion de privilège en expliquant que puisque certains SDF sont des hommes cis blancs, alors c’est une preuve que les hommes cis blancs n’ont pas de privilège. C’est bien sûr une assertion illogique puisque les privilèges liés au statut d’homme cis blanc ne dépendent pas de la position sociale ou des richesses possédées. (2)

N'allez pas croire que les Opposant-e-s à l'Utilisation du Terme "Privilèges" (OAUDTP) en ont quelque chose à foutre de Monsieur Clodo. C'est exactement le même phénomène qui consiste à dévaloriser les luttes féministes et antisexistes en affirmant péremptoirement qu'il y a plus important, plus urgent ailleurs. Ces gens subitement très concernés par le sort affreux des femmes au Trèsloinistan, ou des LGBT en Ailleursdie veulent juste réduire au silence toute voix dissonnante leur mettant le nez dans leur merde, et ne surtout pas admettre la légitimité de ces voix. 

Alors on explique patiemment que la notion de privilège s'applique à classes et situations égales. Bien sûr qu'il y a des privilèges de classe. 

http://www.somegif.com/gifs/1363981109584340702.GIF

Tiens, voilà une porte ouverte à enfoncer. 

Mais là, on parle d'inégalité non pas en lieu et place des privilèges de classe, mais à l'intérieur. 

Petite explication (traduite par mes bons soins, trouvée sur un tumblr d'horrible féminazie raciste-antiblanc etc etc.) 

Homme blanc: Eh bien, si le privilège masculin et le privilège blanc existent, alors comment se fait-ce que ma vie ne soit pas parfaite? Echec et mat!!

Spoiler: PARCE QUE LES PRIVILEGES SONT DES AVANTAGES INJUSTES QUE TU AS ET QUE D AUTRES GENS N ONT PAS EN RAISON DE LEUR GENRE, DE LEUR SEXUALITE OU DE LEUR COULEUR DE PEAU. LE PRIVILEGE N EST PAS UNE ASSURANCE POUR UNE VIE PARFAITE. 

Et deuxième explication provenant d'ici

Les hommes sont une classe sociale dominante: cela ne signifie pas que tout individu homme est en situation de pouvoir supérieur à la moyenneCela signifie que toutes autres caractéristiques étant égales, un individu de genre masculin dispose de plus de liberté et d’autonomie qu’un individu de genre féminin.

http://i.imgur.com/r20rx9p.gif

J'ose espérer que c'est suffisament clair. (3)

Revenons à Monsieur Clodo qui tient tellement à coeur aux OAUDTP. Certes, Monsieur Clodo, comparé à Monsieur Grand Patron, est désavantagé. (lui-même désavantagé par rapport à une déneigeuse. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, convenons-en.) Certes je suis avantagée par rapport à Monsieur Clodo. Mais comparer ma situation avec celle de Monsieur Clodo, c'est complètement à côté de la plaque. C'est comme comparer une joueuse de tennis et une footballeuse. Quand on parle privilèges, ou avantages, si vraiment vous tenez à ne pas employer le terme maudit, on parle de situations égales au sein desquelles se développent des inégalités. 

Parlons alors de Madame Clodo (qu'on ne montre jamais, bizarrement.): Madame Clodo risque en dormant dans la rue, de se faire agresser/violer, parce qu'une femme dans l'espace public, c'est déjà pas la joie, alors ultra-précaire, bonjour. Madame Clodo, si ça se trouve, elle est pute.

Et Monsieur et Madame Clodo qui sont trans, ça leur ajoute des difficultés supplémentaires (doux euphémisme) que Monsieur Clodo cis ne connaît pas. 

Et Monsieur Clodo sans-papiers/migrant/non blanc, il finira peut-être en CRA, tabassé par des flics, des fafs, expulsé, bref, il devra faire face à tout un tas d'emmerdes surnuméraires. (Eh ho, il aura droit à un voyage gratos en charter et il pourra même gratter des miles s'il se débrouille bien, alors vous avisez pas de le plaindre.)

C'est pas après Monsieur Clodo blanc qu'en ont les abrutis patrouillant dans le métro (version K way jaune pisse à Paris et Lille

Sans compter que Monsieur Clodo musulman et Monsieur Clodo juif seront exclus d'office de certaines distribution de bouffe.

Prenons maintenant l'exemple totalement opposé: Oprah Winfrey, une femme noire appartenant à la classe dominante, est bien sûr privilégiée par rapport à Monsieur Clodo blanc-cis-hétéro. PERSONNE N AFFIRME LE CONTRAIRE. Oprah Winfrey, donc, qu'on croirait, du haut de ses montagnes de biftons à l'abri de toute discrimination de sexe et de race, (4) a subi une manifestation du racisme le plus ordinaire. (et encore on met sa parole en doute, vu que cébienconnu, les femmes noires voient du racisme partout. Sauf celles qui servent de caution, en mode "hein nan céparaciste j'ai une copine noire elle trouve pas [insérez ici truc raciste] raciste.") Ellen deGeneres aurait-elle eu droit à un traitement similaire? Non, parce qu'elle est blanche. Et puisqu'on parle d'Ellen deGeneres, première femme lesbienne out à la TV américaine, elle aussi est privilégiée socialement. Pourtant, pour épouser sa compagne, elle a dû attendre 2008. Une présentatrice TV hétéro souhaitant se marier avec son conjoint n'a pas eu à attendre des lois l'autorisant à convoler. Parce qu'hétéro. Donc avantagée. 

Dans le panégyrique (note-le, ça fait un malheur aux mots croisés) des idioties proférées par les OAUTP, se trouvent moult contradictions. Ex: les privilèges ça n'existe pas. Donc, si personne n'est avantagé, c'est que les oppressions à l'origine de ces mêmes privilèges n'existent pas non plus, tout le monde logé à la même enseigne, youpi tralala la bonne nouvelle que voilà. Donc, la prochaine fois qu'un mec blanc cis hétéro viendra couiner qu'il est opprimé, faudra lui dire que c'est pas possible, vu que s'il n'y a pas de privilèges, ça signifie qu'il n'y a aucune inégalité. 

Petit rappel sur le double-standard, la mauvaise foi, tout ça...

Et pour celles et ceux qui n'admettent que le privilège de classe:

Si le privilège cis n'existe pas, pourquoi diantre les personnes trans n'ont-elles pas les mêmes droits que les personnes cis? Pourquoi connaissent-elles des difficultés liées à leur transidentité que ne connaissent pas les personnes cis?

Si le privilège hétéro n'existe pas, expliquez-moi pourquoi j'ai pu me marier en 2005 et que des personnes homosexuelles ont dû attendre 2013? Et pourquoi, si l'envie me prend de fonder une famille, personne ne viendra me faire chier, me refuser le droit à une FIV si j'en ai besoin? Pourquoi les enfants homosexuel-les se font virer de chez eux en raison de leur orientation sexuelle? 

Si le privilège blanc n'existe pas, pourquoi suis-je contrôlée par les flics et pas mon mari blanc? Pourquoi notre ami sénégalais s'est fait proprement claquer la porte au pif quand il cherchait à louer un appart', appart' subitement disponible quand le tonton blanc de monsieur ficus l'a loué à son nom? Pourquoi, alors que je suis la plus qualifiée et diplômée, ne suis-je pas choisie au milieu de 4 autres candidats masculins et blancs? (5) Pourquoi dans sa folle jeunesse, monsieur Ficus ne se faisait jamais contrôler ni embarquer quand ses petits camarades noirs et arabes finissaient au mieux les mains sur un capot de bagnole (aka "contrôle de routine") au pire au comico? 

Et la concaténation de tous ces privilèges, aka la pauvre victime de toutEs ces horrib' féminiss'-mal-lavées-racistes-antiblanc-cisphobes, le mec blanc cis hétéro, quand il réunit tous ces paramètres, jouit d'un certain nombre d'avantages, c'est tout, c'est comme ça, ça se passe de vos pinaillages ineptes. 

Prenons un nouvel exemple: mon Beau-papa. Ouvrier à la retraite, a priori, pas du tout privilégié. 

Pourtant, Beau-Papa a pu se marier quand il l'a voulu. Ce qui n'aurait pas été possible si Beau-Papa avait été homosexuel. De même Beau-Papa, quand il a en 1979 participé à la conception de Monsieur Ficus, n'a pas eu à se battre pour que Monsieur Ficus soit reconnu par l'Etat français comme son enfant. 

Beau-papa n'a pas été obligé d'arrêter de travailler quand Monsieur Ficus est né. Et par corollaire flipper sa (demi-flamande) race de plus avoir sa place à l'usine. 

Beau-papa n'était pas obligé de faire changer ses papiers d'Etat civil pour être en adéquation avec son genre. 

Beau-papa, contrairement à ses copains d'usine pas bien de chez nous, risquait pas de se faire renvoyer en Etrangie et de se faire insulter pour sa couleur de peau, entre autres joyeusetés. Beau-papa, on lui a jamais dit qu'il avait eu Monsieur Ficus pour toucher des allocs sans rien foutre tout en volant le travail des français. On lui a jamais demandé ses papiers comme ça, en plein milieu de la rue, quand il rentrait de l'usine. 

Beau-papa, en 1961, il pouvait se balader sur les bords de Seine sans risquer d'être jeté dedans. 

Beau-papa, pas plus que Monsieur Ficus, quand il se laisse pousser la barbe, personne ne le soupçonne d'oeuvrer dans l'ombre à l'islamisation de la france. 

Beau-papa, quand il prend le train à la gare de Mantes, ne se fait ni suivre par la ferro, ni harceler par la Municipale, voire aligner contre un mur avec d'autres basanés. 

Beau-papa ne se prend pas de mains au cul, ne se fait pas siffler ni emmerder quand il se balade dans la rue. 

Affirmer les avantages dont bénéficie Beau-papa, en tant qu'homme blanc cis hétéro, ça n'efface pas ses galères de fils de prolo et prolo lui-même. C'est constater des évidences. 

Parce que, quand vous niez ces mêmes évidences, vous niez la réalité du racisme, du sexisme, de l'homophobie et de la transphobie. Bien sûr, je vais pas chialer pour Laurence Parisot, une ennemie de classe: mais si elle subit des attaques sexistes, des remarques déplacées sur son physique, ça reste du sexisme, quelque chose que cette ordure de Pierre Gattaz ne subira pas: ces deux sémillants personnages ne sont donc pas égaux sur ce plan, en dépit de leur égalité de classe. C'est bien la preuve de l'existance d'un privilège masculin. 

C'est marrant tout de même: quand on se plaint du racisme/sexisme/homophobie/transphobie, les gens te disent de prendre du recul, d'arrêter de te plaindre, que tes oppressions n'existent pas, qu'il n'y a pas de privilèges, que tu n'as pas à être offensée (t'as pas d'humour, vraiment), qu'eux ne s'offensent pas pour si peu (ben oui, sont pas concernés, c'te blague.) Or, dès que tu mentionnes les privilèges dont ils jouissent, subitement, là, ils se sentent outragés et vont t'expliquer à quel point ils sont opprimés. En fait ces gens veulent continuer à bénéficier d'un système sans pour autant admettre la dimension oppressive de ce même système, ou seulement celle qui les arrange. C'est bien expliqué dans ce texte (6)

http://media.giphy.com/media/VuLXkvDl3CokE/giphy.gif

 

Bon, en fait, faut que je vous avoue un truc. Bien sûr que les privilèges n'existent pas, puisque le racisme, le sexisme, l'homophobie, la transphobie, ça n'existe pas dans nos pays civilisés. C'est juste un des nombreux moyens qu'ont trouvé les féminazies islamo-stalinoïdes pour persécuter un peu plus les hommes blancs cis hétéros, et les empêcher de s'exprimer. Et se victimiser. Tout ça bien sûr dans le but de les affaiblir et de les attirer dans leurs caveaux secrets pour boire leur sang et les sacrifier à Belzébuth. Maintenant que vous voilà initiéEs, je compte sur vous pour garder le silence. 

http://38.media.tumblr.com/ecc2c6fb7c05fce15aef034f9820837f/tumblr_mfcuokQJ8s1r3d8abo1_r2_500.gif


Un peu de lecture supplémentaire: 

Le super article auquel ont participé plein de bloggeuses que j'aime d'amour, et Amandine Gay (qui prépare un docu), que j'aime d'amour aussi. 

I'm not a cisboy, super blog. 


 

 

 

Note de service/ succint résumé: certain-es OAUTP reconnaissent de bonne grâce racisme/sexisme/homophobie-biphobie/transphobie, mais refusent tout de même d'admettre qu'elles/ils ont des privilèges: je vais simplifier.

Admettons: les privilèges, ça n'existe pas. Ok. 

J'ai des droits en tant qu'hétéro. Ca veut dire que les personnes non-hétéro n'ont pas les mêmes droits que moi, en raison de leur orientation sexuelle. 

Mais je refuse de voir ça comme un privilège. En plus, j'en tire aucun profit de l'homophobie: ne pas me faire insulter quand je tiens la main de mon mari dans la rue, ne pas être victimes de violences verbales et/ou physiques, ce n'est pas un privilège, c'est la norme, ça m'est dû en tant qu'hétéro. 

Et puis c'est pas moi qui maltraite les personnes non-hétéros. Je fais même des trucs contre l'homophobie, on ne peut pas me demander de reconnaître mon privilège hétéro, c'est hors de propos.

Donc, pour résumer: si je considère que les droits dont je jouis au détriment d'autres me sont dûs en raison de mon hétérosexualité, ça signifie que pour moi, hétérosexualité= digne de droits d'office.

C'est pas un peu de l'homophobie, ça?

Arrêtez de penser que bénéficier d'un privilège=être unE oppresseurE. C'est un simple constat. Si vous voulez combattre un système injuste, reconnaissez, quand c'est le cas, que vous faites partie de ce système. Si vous ne reconnaissez pas les différences de traitement, vous niez ces différences.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



NB: je n'ai pas évoqué plus avant le privilège valide, puisque les OAUTP se focalisent sur la couleur de peau, l'orientation sexuelle, le genre et le sexe. 

 

(1) Celle ou celui qui tient la référence gagne une tarte aux fraises. Ou aux oignons, faut varier les fruits. 

(2) Au passage, bien joué ceusse qui partagent des images de monsieur clodo, vous partagez les mêmes idées qu'un faf notoire. Les grands esprits se rencontrent, hein...

(3) Mais pourquoi je m'inflige ça, quand ça veut pas ça veut pas, je devrais le savoir pourtant. 

(4) 192e édition pour les irréductibles refusant catégoriquement de cliquer sur les liens: NON LE RACISME LE SEXISME L HOMOPHOBIE LA BIPHOBIE ET LA TRANSPHOBIE NE DISPARAISSENT PAS COMME PAR MAGIE DES QUE L ON APPARTIENT A LA CLASSE DOMINANTE. Et NON, la lutte des classes ne suffit pas à les faire disparaître non plus. Ca se saurait sinon. 

(5) Je le sais parce qu'on a dû se présenter devant tout le monde. L'angoisse. 

(6) Demandez si vous voulez une traduction.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article

commentaires

tonpeyr 05/11/2016 19:19

ps mdr g pa lu ton pavé !!!

tonpeyr 05/11/2016 19:19

je suis un mec blanc hétéro et jvous encule sans prendre de plaisir
mdrrr nan je deconne j en prend beaucoup

tonpeyr 05/11/2016 19:18

si vous pouvez vous jettez d un pont merci d avance les folles

Troll 20/10/2016 23:22

Pavé, trop long j'ai pas lu, mais si j'ai des privilèges, c'est des acquis sociaux et je ne vais pas les lâcher gratuitement, ça c'est clair.

Véronique Delfosse 24/11/2014 19:47

Bonosoir, Cela fait des mois que je vous lis? J'adore et j'adhère même si ça me rend paresseuse : au lieu de faire des choses par moi-même, je souhaiterais partager sur ma page facebook. C'est
possible ? Merci d'exister et bravo !!! (si vous n'avez pas le temps de répondre, je comprends fort bien!)

Ficus 10/12/2014 01:41



Bonsoir Véronique, 


Pardon pour la réponse tardive. Merci beaucoup pour votre commentaire, et bien sûr, aucun problème pour partager sur Facebook! (dsl d'avance pour les pubs par contre, il semblerait qu'Overblog
confonde ses usagers avec les Galeries Lafayette...)