Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 22:39

Eh les zaffreux-ses antifa-islamogauchistes-féministo-paranoïaques qui traînez dans le coin, vous allez bien?

http://24.media.tumblr.com/99a8c7b526cf5a8ceb6ba99f6d2b1578/tumblr_ms6x59YFgk1rq27soo1_500.gif

Ca a l'air...

Aujourd'hui on va faire un peu de pédagogie, vu qu'une pauvre victime de mon outrageuse violence a longuement chouiné  a pointé les horreurs de mon dernier article. Comme en commentaires il m'a signalé sa réponse, et qu'il a dit qu'il prévenait ses contradicteurs LUI AU MOINS, je m'en fais faire de même, y'a pas de raison, en plus je préfère répondre aux trolls  aux gens-qui-eux-veulent-un-VRAI-débat. Surtout quand ils font ça un peu de guingois, mais que voulez-vous, tout plutôt que de relire encore une fois Quatrevingt-Treize (1)

Rentrons dans le vif du sujet. Je vous préviens, c'est passablement navrant. Et prétentieux. Et condescendant. Bref, rien que du très habituel quoi. Sortez vos bingos, y'a de la voyance gratos et des sacs de vieille à gagner. 

Que mon dernier article allait susciter la hargne des adeptes du défendons-l’islam-et-les-musulmans-en-toutes-circonstances-et-surtout-n’utilisons-jamais-l’abominable-organe-qui-traîne-inutilement-entre-nos-deux-oreilles, je m’en doutais un peu. Mais certaines valent leur pesant de cacahuètes (même si je suis sûr qu’en utilisant une expression aussi néo-colonialeque « son pesant de cacahuète », je fais sûrement déjà dans la crypto-islamophobie).

C'est nous les adeptes du défendons-l'islam-et-tous-les-musulmans-en-toutes-circonstances-et-surtout-n'utilisons-jamais-l'abominable-organe-qui-traîne-inutilement-entre-deux-oreilles (les ADDIETMETCESUJAOQTIEDO)

Donc, résumons-parce qu'on est débiles, on utilise jamais notre cerveau, z'avez saisi?- Quand vous constatez la stigmatisation systématique des musulman-es et la diabolisation de l'Islam qui sévit dans not'beau pays, c'est-à-dire une réalité sociétale facilement observable, vous défendez l'Islam en toute circonstance...Oui bien sûr, on défend tellement l'islam et les musulmans en toutes circonstances qu'on fait la distinction avec le Daesh et que notre principal grief, c'est la confusion entre musulman-e-s, et groupuscules islamiques radicaux.

Et puis cette (magistrale) entrée en matière fait EXACTEMENT l'amalgame dénoncé: en m'accusant de dénoncer à tort et à travers la discrimination avérée subie par les musulman-es, l'auteur m'accuse de défendre le Daesh, (ces fameuses"circonstances"). Et traite d'abruti en substance, quiconque défend les musulmans.

Je ne saurais que trop conseiller à notre Charles Martel du dimanche-après-la-messe de lire la série Islamophobia pondue par un horrible demeuré islamophile défendant l'Islam en toutes circonstances, même et surtout les plus odieuses. Enfin, quand il ne prend pas le thé avec le Mollah Omar, comme de bien entendu. 

Ne nous attardons pas sur sa tentative d'humour à la noix (hohoho, cohérence t'as vu) et sa victimisation du "han vous voyez de l'islamophobie partout", parce que du lourd (très lourd. Pesant.) arrive.

Côté forme, l’auteur (c’est une fille alors je devrais écrire « l’auteure »,sinon en plus d’être néo-colonial je suis aussi néo-machiste,mais comme je parle français je vais continuer à dire « l’auteur ») ne doit pas être trop préoccupée par l’esthétique de la chose, c’est à peu près aussi beau que Tyrion Lannister après la bataille du Blackwater, (2)mais passons.

Point-Bernard Pivot: on peut dire "auteure", quand on parle français. Et je vois pas bien en quoi les réflexions sur le renouvellement de la langue pour la rendre plus égalitaire et plus représentative (scoop: les femmes constituent la moitié de l'humanité.) seraient problématiques. 

Attaque sur l'esthétique du blog: le niveau 0 de l'argumentation. S'il avait lu les articles comme il le prétend (il me fait l'immense honneur d'en trouver certains "bien écrits", merci O grand guide je m'en vais de ce pas le rajouter sur mon CV.) il saurait d'office que je qualifie moi-même ce lieu virtuel de "moche et scintillant". Mais bon, je dois avouer à mon grand dam que je m'en carre un peu l'oignon, de son avis sur cette-ô combien capitale-question. Etant donné le niveau de cette première attaque, cela annonce un réquisitoire de haute tenue. Poursuivons, je sens que tu meurs d'impatience. 

http://i.imgur.com/VSOzy.gif

L'une des principales influences esthétiques de la ficusphère. Ceci expliquant sans doute cela.

 

En revanche, elle est sans doute davantage intéressée par l’argent, la page de l’article qui me concerne me propose pas moins de quatre pubs.

Pause.

http://media.giphy.com/media/BN7RVztGgrPTW/giphy.gif

Pardon. 

(J'ai eu du mal à m'en remettre de celle-là)

1) Oui, comme je l'expliquais ici, la pub m'a été imposée par Overblog. 

2) Y'a moyen de se faire de l'argent avec la pub aléatoire qui surgit sur les articles? MAIS COMMENT? (C'est une vraie question, je suis pauvre.) 

Voilà pour le niveau. Je serais vous, je commencerais de suite à me tartiner de Lombagine (et non je ne cite pas ce nom parce que j'ai des actions chez eux, malheureusement) parce qu'à force de descendre toujours plus bas, la sciatique nous guette. 

Sur le fond, on n’est pas non plus à la fête. Déjà, la méthode est intéressante. L’auteur démonte (ou croit démonter) point par point mon article ; en revanche, elle ne prend pas la peine de me prévenir. Pensez-vous, ça risquerait de susciter un débat ! Parler, c’est cool, mais il faut rester entre gens bien, on ne va pas dialoguer (beurk !), surtout pas avec des gens qui ne pensent pas comme nous (ça, c’est pire que beurk, c’est carrément caca boudin).

Vous l'aurez compris, Machin (vu qu'il se permet quelques lignes plus tard de m'affubler de sobriquets assez vaseux, je tente des choses) est chonchon parce que je me permets (sacrilège) de commenter un article publié sur un blog public, à la vue de tous. Et comme il se trouve que mon blog moche est lui aussi public, je vois pas pourquoi je devrais le "prévenir" que j'analyse son contenu. Donc je refuse le débat parce que j'ai osé critiquer son article (hérésie) mais lui ne supporte pas la critique. Mais après ça c'est lui qui est ouvert au débat hein. Et comme la liberté d'expression me garantit le droit de choisir avec qui je veux dialoguer, rien ne m'oblige à dialoguer avec lui. Les auteurEs (j'insiste parce que je sens que ça l'énerve) qui refusent, pour des raisons leur appartenant, tout débat, proposent leurs articles en privé (3) S'il ne voulait pas que d'horribles islamophiles-féminazies de mon acabit tombent dessus-et le démontent, fallait le passer en privé. 

Notez également que quiconque ne pense pas comme lui n'utilise pas son cerveau. Comme il doit faire bon vivre dans le sien, là où l'on ne se remet jamais en question, où l'on a toujours raison...Ce doit être bien calme et reposant. (si vous vous rappelez vos cours de physique, vous savez que le vide empêche la propagation du bruit.) 

Je vous épargne la pendule qu'il nous chie parce que j'ai ajouté à mes innombrables forfaits celui de passer son article en donotlink. Une minute de silence pour toutes les vues qu'il a perdues, sivouplé.(4) Merci, poursuivons. 

Je passe sur le début où elle nous rappelle bien qu’elle parle le latin et qu’elle a un travail universitaire très important à rendre rapidement, mais qu’en même temps elle lit Batman parce qu’elle est un peu au-dessus de tout ça, voyez-vous ; elle est parfaitement capable de passer sa licence I, de lire des comics ET de sauver les musulmans, excusez-moi du peu – et j’en viens au cœur du sujet.

Visiblement cette personne a un problème avec les latinistes, elle devait être helléniste. (la Bataille Gaffiot/Bailly, La guerre du Péloponnèse à côté c'est une sortie nature et découvertes) (oh non encore des références antiquisantes, cela ne cessera donc jamais?) Si Machin avait vraiment parcouru le blog comme il l'a prétendu, il saurait que latin+Batman= piliers de la ficusphère (ou navrants running gags, je vous laisse juges) Eh oui, j'ai aussi passé ma licence 1 (5), mais c'était il y a 10 ans  il y a 2 jours, je suis éternellement jeune (en fait il a dû lire les articles où je mens sur mon âge. Au moins un qui a mordu, prenez-en de la graine.) (Il justifiera sans doute cette méprise par l'immaturité dont je fais preuve, mais eh, je suis futile, quand on me prend pour une jeunesse, j'approuve) Mon "travail universitaire très important", c'est trois fois rien, c'est juste ma thèse de doctorat, autre blague récurrente: je préfère en rire, le rire étant "la politesse du désespoir". ("Urbanisation et phénomènes de foule" c'est une sous-partie, si vous voulez tout savoir, et oui, je procrastine comme un goret parce que c'est fastidieux.) Tu en auras déduit de toi même que j'ai tendance à lire des comics AU lieu de travailler. (ce qui est mal, j'en conviens; ne faites pas ça chez vous. La honte m'envahit.)

Et  je ne prétends pas "sauver les musulmans". Les sauver de quoi au juste? De l'islamophobie ambiante? Mais je croyais que tout ça n'était qu'effet de notre paranoïa...? Non je fais juste preuve de solidarité avec des gens subissant une discrimination, étant donné que j'en subis aussi. Et que ça me fait passablement chier que des musulman-e-s subissent une discrimination. Si affirmer cela suffisait à "les sauver" (faudra se mettre dans le crâne que la logique du "sauveur" c'est pas notre truc à nous les athées) (6) on n'aurait même plus à se fatiguer. 

Elle attaque donc en affirmant que « les islamophobes de toutes tendances [c’est-à-dire que vous faites probablement partie d’une tendance ou d’une autre, ndlr] demandent aux musulmans […] de se démarquer de cet assassinat. Cette simple requête vaut accusation. »

Voilà la preuve que l'auteur, qui a sans doute sa licence I lui aussi, devait pioncer pendant les cours. Car s'il savait lire, il aurait relevé que cette partie du texte qu'il m'impute n'est pas de moi. J'aimerais pouvoir m'en vanter, mais ceci est extrait du texte de Quartiers Libres, comme explicitement mentionné dans mon article. Rendons à César ce qui appartient à César (ho non mais ça devient pénible.), ce n'est pas moi qui "affirme". Et le "de toutes tendances" signifie: "de toute tendance politique" (PS, UMP, FN etc.) Ce qu'il aurait compris tout seul (quoique) s'il avait lu le texte en question. 

Alors je redis : à ma connaissance, personne ne leur a rien demandé, et l’initiative vient des musulmans eux-mêmes. Ah mais oui mais ils ont intériorisé l’islamophobie, c’est bien ça ? Bien sûr. Bon, comme il n’y a pas de requête, il n’y a pas non plus d’accusation, et affaire classée.

D'habitude quand ça devient trop débile, je réponds pas, mais bon, on sait jamais ça va peut-être finir par rentrer: 

OUI on a bien compris que l'initiative venait des musulman-e-s. Je vais donc m'autociter cette fois: "Ce que l'auteur a vraisemblablement mal compris, c'est que les voix s'élevant contre la nécessité de désolidarisation ne fustigent pas les musulman-es faisant le choix de participerà la campagne "Not In My Name"("Pas en mon nom"). C'est leur choix et il leur appartient. Et ce n'est pas aux non-musulman-es de dire si ce choix est judicieux ou non. Ce qui choque, c'est que des musulman-es ressentent le besoin d'affirmer leur non-accointance avec le Daesh, alors que des personnes d'une autre religion ne ressentent pas le besoin de venir se désolidariser haut et fort des exactions commises en leur nom."

 "Personne ne leur a rien demandé"? Euh...l'initiative viendrait pas de la récurrence de la demande, par hasard?(Affaire Merah, AQMI, Boko-Haram...autant d'actus où l'on se tourne vers les musulmans et où on leur dit "Faites savoir que vous n'êtes pas d'accord"...Suivez les twitts d'Onfray, Gallo, Rioufol, Finkie & co pour le constater. C'est facile, fiez-vous à l'odeur de vomi.) Donc oui, ça prouve bien que les musulman-e-s ont intégré l'islamophobie, n'en déplaise à Machin, puisqu'ils anticipent les demandes. Quand la Pen demande "combien de Merah dans les bateaux" (sachant que Merah est de Toulouse il a pas dû ramer trop longtemps) ça vaut pas accusation? Ca incite pas les musulman-e-s à prendre une telle initiative JUSTEMENT pour que les amalgames ne soient pas faits? (Faut que je fasse gaffe, j'ai évoqué Merah, l'auteur va en déduire que je soutiens la tuerie de Toulouse-et que je suis antisémite, mais cet amalgame là est couramment répandu, sauf chez les fafs qui nous taxent de "pédé juif o sairvisse du sionisme", faudra mieux faire circuler l'information les gars, on sait plus sur quel pied danser.) 

Elle entame ensuite la looooongue série des je-ne-te-connais-ni-d’Eve-ni-d’Adam-mais-je-ne-vais-pas-laisser-un-petit-détail-comme-ça-m’empêcher-de-t’attaquer-ad-hominem. Plus précisément : « C’est marrant de voir tous ces gens qui passent leur temps à expliquer que la France n’a pas à s’excuser pour l’esclavage et la colonisation […] demander aux musulmans de France de s’excuser pour un meurtre » ;sous-entendu : vu comme l’auteur attaqué (c’est moi, hein) est con, méchant et surtout paternaliste (quoi de pire que d’être paternaliste ?),il doit forcément être de ceux qui pensent que la France n’a pas à s’excuser.

Encore une fois, l'auteur m'attribue une citation qui n'est pas de moi-Rendons à Julien Salingue ce qui est à Julien Salingue- qu'il prend personnellement comme une attaque ad hominem. (du latin, horreur, je fonds, je fonds!) Je me pose de sérieuses questions quant aux capacités de compréhension de cet individu, puisqu'à aucun moment je n'ai dit "il est pro-colonialiste". A moins qu'il ne considère que parler de la france équivaut à parler de lui en particulier, ce qui est fort patriotique, mais erroné. Pour sa sortie sur le paternalisme, je lui conseille vivement Frantz Fanon (je ne citerai pas de passage, tout mérite d'être lu, et surtout il est foutu de m'attribuer les oeuvres de Fanon et même si ça me flatte j'ai pas envie d'avoir de problèmes avec ses ayant-droit.) S'il arrive à lire un tel sous-entendu, qu'il se pose les bonnes questions. 

NB: l'idée d'étayer une argumentation avec des liens et des extraits doit lui sembler suffisament saugrenue pour qu'il confonde tout comme ça et m'attribue ces mêmes extraits. Typique des personnes pleines de suffisance qui elles se fondent sur du rien leur propre argumentaire, leur parole ayant valeur gnomique d'office. Quant à cliquer sur les liens, n'en parlons pas...

Manque de bol, c’est perdu ! Je trouve parfaitement légitime que la France,par la voix de son chef de l’État, présente ses excuses pour les crimes commis par le pays, y compris à une époque où elle était organisée autrement qu’en République. C’est l’inconvénient d’attaquer quelqu’un sans le connaître, évidemment : on tombe souvent à côté.

Oui c'est super, PERSONNE n'a jamais affirmé le contraire. Retenez bien la dernière phrase. Mais genreS, écrivez-la sur un post-it,  vue la suite, vous allez bien vous marrer. 

On note aussi l’éternelle confusion entre « s’excuser » et« se désolidariser ». Ils ne s’excusent pas, ils se désolidarisent,et franchement, je ne vois pas bien le rapport, mais pour Ficus apparemment, c’est une seule et même chose. Passons.

Je crois qu'il a lu mon texte en diagonale. Il y a dedans une explication détaillée sur la demande de désolidarisation et le sous-texte de ce qu'implique cette demande, à savoir de s'excuser d'être musulman-e-s, je le maintiens. 

On passe sur le dénigrement de l'image que j'ai choisie en illustration (la comparaison avec le KKK), et le cours d'histoire s'en suivant, (et que, les derniers attentats du Klan remontant à 81, oui bon hein c'est vieux tout ça. Bien sûr, depuis 1981, le racisme aux Etats-Unis est totalement en sommeil, parce qu'il n'y a que le KKK qui est raciste enfin voyons.) Il suffit d'aller sur Wikipedia (qui n'est peut-être pas la source la plus fiable du monde mais en l'occurrence ici c'est très facilement vérifiable) pour y lire que le KKK est "une organisation suprémaciste blanche protestante."Qu'il le veuille ou non, la religion est liée au Klan. La comparaison ne tiendrait pas la route puisque le "coeur de leur message est raciste" et non religieux (contrairement au Daesh) Mais ce n'est pas le coeur du message que cette image interroge, c'est le parallèle systématique entre un groupe d'extrêmistes et les gens partageant la même religion qu'eux. Ca veut pas rentrer ça visiblement...

Machin se lache sur "l'éternelle définition de l'islamophobie". Encore une fois, il prétend que cette définition est la mienne, alors qu'il est clairement indiqué (indice, y'a écrit "source" en-dessous, et quand tu cliques dessus, MAGIE DE L INTERNET, le lien apparait) que c'est une citation. Citation venant d'une itw du sociologue Marwan Mohammed, donc quelqu'un qui contrairement à Machin, sait un peu de quoi il cause. 

Point Bernard Pivot: le néologisme "altérisation" est tout à fait admis. Bon, il n'est utilisé que par des sociologues islamophiles et de vilaines féministes du CEDREF, je suppose que comme tout ce qui n'est pas validé par l'auteur, ça ne compte pas. 

Pas mal, hein ? C’est toujours bon de parler avec des gens qui ont la plume légère et savent trouver les mots pour être bien compris du tout-venant. Décortiquons un peu ce jargon, pour voir ce qui se cache derrière. L’altérisation des musulmans, d’abord. On va leur pardonner le néologisme, de toute manière l’auteur n’est pas étouffée par le respect de l’Académie. 

Oui, je confirme à ceusse du fond qui se frottent les yeux: le gars qualifie de "jargon" et déploie sa mordante ironie (non) pour dénigrer les propos de Marwan Mohammed.

NB: je ne respecte pas une institution qui n'est plus depuis longtemps respectable. (Oh non un lien d'article avec un titre en latin, c'est odieux.) 

Altérisé-je les musulmans ? Ben oui. En tant que non-musulman,il me semble assez net que pour moi, les musulmans sont en effet « autres »,sans que j’aie besoin d’y coller une majuscule. Et où diable est le problème ? Pour elle qui a l’air d’être athée, il me semble bien qu’ils doivent être « autres » aussi, les musulmans.

D'avance pardon, ça va parler un peu cuisine. Si des gens se cassent le trognon à élaborer un néologisme, c'est pour trouver un terme approprié à un phénomène social, qui ne correspond pas à la définition d'altérité. L'altérisation implique une intention, l'altérité est un fait. Avant de l'ouvrir, on se renseigne, ça évite de tomber si loin à côté de la plaque qu'on en change de fuseau horaire. D'ailleurs il continue (en m'appelant au passage "notre joyeuse Ficus". C'est vrai que je suis joyeuse, je m'en vais joyeusement lui mettre le nez dans son caca, c'est dire.) en sortant les mots de M.Mohammed de leur contexte: si vous lisez l'itw, vous comprendrez tou-te-s seul-e-s en dépit de vos capacités réduites (ben oui si vous êtes des habitué-e-s vous utilisez pas votre cerveau rappelez-vous) que le sujet est JUSTEMENT la réduction des musulmans à leur seule religion. 

En tant que « militante pro-LGBTQI » (elle a oublié « A » pour asexuels ! Odieuse discrimination), elle se dit « sincèrement ravie que des gens se désolidarisent des Civitas et autres ». Civitas et les autorités officielles de l’Église dans le même sac, comme si elles avaient exactement le même discours, c’est un peu lourd à avaler, mais on n’en est plus à ça près.

Cette fulgurance bas-de-plafond m'a d'abord inspiré une vague de nostalgie. Si je n'intègre pas les asexuel-les dans la dénomination LGBT (et il paraîtrait qu'on doit plus rajouter le Queer et Intersexe, d'ailleurs.) quand j'évoque mon statut de militante pro -ou alliée- c'est parce que l'association à laquelle j'appartiens est une asso LGBT. Ca me semble malvenu de parler à la place des asexuel-le-s en les intégrant d'office alors que j'ai jamais eu l'occasion de travailler avec ou de bosser sur le sujet. Revenons à notre génie. Aparament dans son esprit, "Civitas et autres" signifie "Civitas et les autorités officielles de l'Eglise" (qui sont comme tout un chacun le sait, particulièrement LGBT-friendly, mais c'est pas le sujet.) Le "autres" signifiait "autres groupes du même tonneau"(MPT, les regrettés "Alliance Vita", Printemps Pour Tous les Neuneus, Hommen...) Ca valait le coup de nous faire un cours magistral sur le bon usage de l'altérisation pour venir ensuite amalgamer tout seul comme un grand. A aucun moment je ne parle des autorités officielles de l'Eglise. 

      Alors là, pardon mais je m’interroge. La manifestation Not in my name est tout à fait condamnable, MAIS ! on attend toujours des catholiques qu’ils fassent la leur. Mais non, quand je parle de deux poids, deux mesures, c’est « un peu de chouine à la cathophobie qui va bien ».

http://img.pandawhale.com/v4bCx8-bill-cosby-facepalm-gif-jI2G.gif


La profondeur du propos est inversement proportionnelle à celle de sa bêtise. PERSONNE NE CONDAMNE NOT IN MY NAME, c'est écrit mauve sur blanc. Ce qui est fustigé, c'est qu'on ne demande qu'aux seuls musulmans de le faire.(parce que OUI, on le leur demande). ..oh et puis merde, c'est très bien expliqué par mon ami Joneskind. (ne prenez pas son avis pour argent comptant, il est de mèche dans le grand complot islamophile, il serait affilié à AQCA-Al Qaida Calais-que ça ne m'étonnerait guère.)

Personne n'attend de manif de désolidarisation de chrétiens - quand je dis que les cathos devraient se désolidariser, je pointe de mon gros doigt vindicatif l'aspect bancal de l'argumentation de l'auteur: si les musulmans doivent se désolidariser grâce au mouvement Not In My Name du Daesh au motif que le Daesh parlent en leur nom. Pourquoi les cathos ne devraient pas se désolidariser des cathos fachos qui parlent en leur nom avec un mouvement Not In My Name itou? Pourquoi certain-e-s et pas d'autre? C'est CA la question à laquelle l'auteur ne répond jamais. 

L'argument de l'auteur, outre "Ficus est une connasse et franchement je serais pas étonné qu'elle aie des accointances avec le Cheikh Yassine" (ben oui il extrapole de pseudo attaques-ad hominem, je fais pareil, c'est rigolo) c'est "les musulmans ont pris l'initiative tout seuls, personne leur a rien demandé parce que l'islamophobie n'existe que dans l'esprit malade de quelques débiles, et c'est très bien youpi tralala." Ce qui pose question, c'est POURQUOI les musulmans prennent cette initiative. Mais pourquoi je m'acharne, il ne veut PAS comprendre. Je sais pas dans quel monde il vit, mais si l'islamophobie n'y existe pas, je veux bien qu'il me file l'adresse. 

NB: il reconnaît que "des gens très bêtes assimilent islam et violence", mais c'est pas de l'islamophobie et ce serait un épiphénomène. C'est lui qui dit quand une oppression existe, rappelez-vous. 

Au sujet d'hypothétiques manifestations catholiques: 

Je crois que personne ne peut m’accuser de ne pas avoir fait le maximum. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour mobiliser les troupes. Ça n’a pas été un échec complet, et si mademoiselle cherchait un peu, elle les trouverait, les campagnes de catholiques pour la loi Taubira.

C'est Madame, merci bien. Ca va la parano? Personne t'accuse Bichon, faut juste te mettre bien dans le crâne que ton action aussi louable soit-elle, ne suffit pas si elle n'est pas relayée. Je trie mes déchets et la planète est pas sauvée, je comprends pas?? Personne n'a dit non plus que c'était "un échec". Et comme il est de mauvaise foi, il m'accuse de ne pas chercher ou d'ignorer les campagnes de catholiques alors que je parle précisément du cortège "Croyants progressistes pour l'égalité des droits"...

Ah, mais j’oubliais : quand les musulmans n’ont pas assez d’écho médiatique, c’est la faute des médias-qui-font-rien-que-de-parler-de-Marine-Le-Pen. Quand c’est des cathos progressistes, c’est qu’ils n’ont pas fait assez d’efforts. Et si vous dîtes le contraire, c’est que vous êtes islamophobe – paternaliste – néo-colonialiste –raciste – fasciste, rayez la mention inutile s’il y en a une, et la boucle est bouclée.

http://www.tompress.com/I-Grande-16046-entonnoir-filtre-inox-20-cm.net.jpg

Je crois que tu as oublié ton chapeau.

Il vit dans un monde parallèle, je ne vois que ça (pourtant Mayotte c'est bien sur cette planète il me semble.) Les musulman-e-s sont constamment médiatisé-e-s, elles et ils s'en passeraient bien d'ailleurs. A aucun moment les hargneux adeptes de la défense de l'Islam n'ont dit "leur initiative n'est pas assez médiatisée". AU CONTRAIRE, c'est l'hyper-médiatisation et le relai par des paternalistes prompts à donner leur approbation-comme si pour exister, les musulman-e-s avaient besoin d'être validé-e-s dans leur prise de position par des non-musulman-e-s-qui agace. 

Dans le contexte des manifs anti et pro égalités, les catho progressistes ne sont pas ou peu médiatisés (comme les manifs pro en général, on préfère retransmettre l'arrivée du Vendée-Globe alors que la MPT a été massivement couverte, coucou BFMTV)  car celles et ceux à qui on donne majoritairement la parole, je le répète (avec ce genre d'individu faut souvent se répéter, c'est usant) ce sont les anti, c'est un fait, ça m'emmerde mais c'est comme ça. Le rapport avec son extrapolation à la mords-moi-le-noeud, la surexposition effective de la Pen et la choucroute? Aucun, mais on va pas commencer à lui demander d'être cohérent, on va au-devant de sévères désillusions.

On arrive dans le consternant, là. (enfin, encore plus)

Je passe sur le délire qui suit et qui prend le ton du martyr pour m’accuser vaguement d’être homophobe et contre le « djendeur », au fond :

(oui, oui, le ton du martyr, venant d'un mec qui se victimise en couinant qu'on l'accuse de tous les maux alors que non, c'est assez...non j'arrive pas à trouver de terme élégant, là.) Voyez un peu le spécimen original: à aucun moment je ne l'ai traité d'homophobe, j'ai même affirmé le contraire, mais bon. J'ai mentionné Farida Belghoul et son traitement médiatique. 

Vous vous souvenez de la phrase que je vous recommandais de mémoriser, de bien mettre sur un post-it? C'est le moment de la ressortir. 

Pauvre chérie, en lutte contre l’homophobie au milieu des étudiants du quartier latin ! Viens faire comme moi : parle du genre, mais à la sortie de la messe dominicale, tu verras comme c’est plus facile.

http://www.bravotv.com/media/u427353/11011_500_Kandi_TSafe.gif


Je vous rafraîchis la mémoire: "C'est l'inconvénient d'attaquer quelqu'un sans le connaître, on tombe souvent à côté". 

Là mon pauvre chou t'es même pas tombé à côté, t'es dans la stratosphère, quelque part entre la Planète Clicheton et le Satellite N'importe-Nawak. 

Je devrais me sentir passablement flattée une fois encore que Machin s'imagine que je vais à la Sorbonne. (l'allusion au Quartier Latin). Malheureusement, je ne suis que dans un Nid à gauchistes de seconde zone, qui en dépit de son appellation n'est même pas à Paris (Nanterre-pas-tes rêves.) Et en plus, je vis à Mantes la Jolie. Manifester contre l'homophobie, c'est pas seulement Bastille-Nation avec des étudiants (non mais je m'en remets pas, à la plus grosse manif, en janvier dernier, avec le Pink Bloc y'avait le cortège des sans-papiers, entre autres.) C'est au quotidien. Oui mon asso est étudiante, je suis étudiante (plus pour très longtemps si tout se passe bien.). Et c'est mal d'être étudiante? De l'être, ça m'a permis de trouver un cadre où militer, et pas juste au quartier latin (si seulement). 

Et on évite la sortie de la messe. Nous ne sommes pas de grands héros de la lutte contre l'homophobie, faut pas déconner le dimanche matin y'a Téléfoot. J'imagine que parler de genre avec des mémés autour d'un bénitier c'est pas facile-facile, néanmoins se faire insulter et caillasser dans notre propre université ça l'est pas vraiment non plus. (7) 'Fin bref, je vais pas justifier les nombreuses actions des nombreuses orgas, LGBT, syndicalistes, libertaires et autres parce qu'on a encore des conneries à dérouler. 

Club de lecture: ici un article, "Penser le genre catholique" qui pourrait l'intéresser (mais pourquoi je fais ça, je sais bien qu'il ne le lira jamais...) 

Tu as du mal à imaginer que les cathos progressistes aient pu être stigmatisés ? Eh bien tu prouves encore une fois ta méconnaissance de la chose. De la part de beaucoup de gens comme toi, oui.

http://media.tumblr.com/8be515a3a23e0b95978baffb541f1329/tumblr_inline_mok73u5H8N1qz4rgp.gif

 

Veuillez s'il vous plaît brûler les photos où l'on me voit très distinctement poursuivre les cathos-progressistes avec un bâton pour les virer des manifs. J'aimerais également savoir à quoi tu fais référence quand tu parles des "gens comme moi". Les "beaux parleurs" de ton article précédent? Je croyais qu'ils n'étaient pas dans la rue, puisque que tu te demandais où ils (nous?) étaient (étions?). Dans ce cas, comment te stigmatiser? Sachant que nous n'étions prétendûement pas là et toi non plus...Par la force de mon pourtant si faible esprit possiblement? 

http://img2.wikia.nocookie.net/__cb20131217050514/epicrapbattlesofhistory/images/0/0c/Darth_Vader_gif.gif

Hystérique délirante stigmatisant un pauvre catho progressiste dans les cortèges pro-égalité. (Allégorie).

 Les "antifas", ces horribles groupes de gauchistes mal lavés où prolifère l'islamo-gauchisme, ce fléau? Ce ne serait guère étonnant, les honnêtes gens sont constamment harcelés par ces sinistres individus.  

"Ma méconnaissance de la chose?" Ouais pardon, j'étais un peu occupée à pratiquer la sorcellerie pour te stigmatiser personnellement à distance pendant les manifs, j'ai pas eu le temps de compter les cathos-progressistes (une erreur que je réparerai sois-en certain). Une fois de plus tu prouves ton incapacité à comprendre des mots simples, puisque je disais justement que personne ne demandait de comptes à quelqu'un qui se trouvait dans nos cortèges...

nous avons été stigmatisés ; sauf que nous,nous l’étions aussi de la part de nos proches, de nos familles, de nos amis. Et de la part des médias, ça a été bien pire que la stigmatisation : l’indifférence. Ils ne nous ont pas stigmatisés : ils ont fait comme si nous n’existions pas. J’aurais préféré être stigmatisé, crois-moi.

Alors comment diantre j'aurais pu connaître une chose puisque vous avez été ignorés? Vous avez été stigmatisés par vos proches, vos familles et vos amis? N'étant ni ta proche, ni membre de ta famille, ni ton amie (Dieu nous en préservent) je ne fais logiquement pas partie de celles et ceux qui t'ont stigmatisé.

Comme ce doit être difficile, au moins bien plus que de l'être quand on fait son coming-out. Ou quand on se fait défoncer la gueule parce qu'on tient la main de sa/son chéri-e du même sexe dans la rue. Et, horreur parmi les horreurs, on vous a ignorés? Personne n'a eu la décence de reconnaître votre action et de vous pousser sur le devant de la scène?  Fallait mettre une cape rose. Tu crois sincèrement que je vais pleurer sur ton sort? T'aurais préféré être stigmatisé? Ca se voit que t'as jamais connu la stigmatisation, sinon t'aurais été content d'y échapper, crois-moi.

Notez tout de même que dans le titre de sa réponse, le mec nous taxe de martyr, nous accuse de nous victimiser. Lui décrit son calvaire, mais là vous comprenez c'est pas pareil. Si je voulais vraiment jouer au martyr, je parlerais de ceux qui se font tuer parce qu'antifas, de celles qui se font violer parce qu'antifas. Celles et ceux qui payent chèrement leur engagement antiraciste, antisexiste, antihomo-transphobe, anticapitaliste. (ah, zut, je viens de le faire.)

Je vais faire comme lui, je vais y aller de ma larmichette sur mon sort: la stigmatisation, je la connais bien. Elle est partout, dans le contrôle au faciès, dans le regard de la vieille qui serre son sac contre elle quand elle te croise, dans la tête du connard qui considère qu'en tant que femme tu lui dois des sourires et que ton corps lui appartiens. Elle est dans le vote FN de la ville d'à côté qui trouve qu'il y a trop de noirs et d'arabes et qu'on est plus chez soi. Elle est dans la bouche du vieux qui te traite tranquillou de sale négresse ou du connard qui "sert pas les noirs". Elle est au coeur de manifestations de tarés qui refusent que d'autres gens aient les mêmes droits qu'eux. Elle est dans la discrimination à l'emploi, à l'embauche. Dans ta télé, dans tes journaux, où elle a vite fait de t'assimiler au terrorisme, à l'extrêmisme, à une menace. C'est ça que tu veux? Ben vas-y quand tu veux on échange. J'ai passé assez de temps à militer concrètement pour me faire traiter de "sale gouine" alors qu'hétéro, juste parce que militantE LGBT. Et ce n'est rien comparé à ce que prennent dans la gueule les lesbiennes. C'est ça, la stigmatisation. J'ai vu mes potes se faire virer de chez eux, insulter, rejeter, des jeunes se suicider à cause de la stigmatisation. Crois-moi, tu ne veux pas ça. Personne ne le veut. La différence, c'est que celles et ceux qui le subissent n'ont pas le choix. 

Elle m’accuse aussi de ne pas m’être rendu aux manifs pour la loi Taubira. Habitant à Mayotte, ça aurait été peu difficile, tu ne trouves pas ?Tu vois,quand je te dis qu’attaquer quelqu’un sans le connaître donne rarement des résultats !

Merci, j'ai bien vu, tu en as fait la brillante démonstration tout seul coco. Et puis, tu dis, je te cite: "ou étiez-vous lorsque nous étions nombreux, catholiques progressistes, à affirmer notre soutien à la loi Taubira?" Ce qui indique que vous étiez dans la rue, toi compris-sinon fallait pas utiliser le pronom personnel "nous" (ou alors expliciter après) (je t'enverrai pas de BLED par la poste, ça risque de me coûter cher en timbres.) 

Et: tu dis toi-même que tu n'étais pas aux manifs. Donc si "je t'accuse" de pas y avoir été, j'ai juste, non? Alors quand je dis que pour constater la présence du cortège "croyants progressistes pour l'égalité", il fallait se rendre aux manifs...Ben je ne fais qu'énoncer une évidence. 

Allez, vas te dégotter une paire de rames pendant qu'on poursuit. 

 Je suppose bien sûr qu’être un blanc à Mayotte fait de moi un abominable colon-paternaliste-raciste.

J'en sais rien, je te connais pas. (Et je dois avouer que je n'en ai pas très très envie. Une preuve de plus s'il en fallait de mon impolitesse et de mon refus de dialoguer.)

 Mais bon, mes élèves ne s’en plaignent pas. Les gens qui ont un travail du seul fait de ma présence ici non plus. Et honnêtement, leur avis m’intéresse plus que le tien.

Oui, c'est génial, tu es un héros on a bien compris, mais QUEL FOUTU RAPPORT? Quelqu'un qui a autant besoin de se justifier sur le plan personnel alors que je parle d'un sujet précis sur lequel il a précédemment écrit, ça m'échappe. Si tu t'en fous de mon avis (et tu fais bien, moi-même je me torche avec le tien, vu comment tu tombes systématiquement à côté quand t'essayes de m'attaquer personnellement, je vois pas trop quel autre usage je puis en faire) pourquoi raconter ta vie? 

La cerise sur le gâteau, c’est quand elle prétend me dire de quoi j’ai le droit de parler. Ah oui parce que, voyez-vous, n’étant pas musulman, je n’ai pas le droit de dire ce que, selon moi, les musulmans devraient faire.

Aaah, je vois que ça commence à rentrer, on progresse. EXACTEMENT: en tant que non-musulman, on a tout à fait le droit de parler de l'Islam (et plein de gens ne s'en privent pas). Mais dire aux musulmans ce qu'ils devraient faire, NON. Qui es-tu pour dire aux autres ce qu'ils doivent faire? 

Ah oui, alors :

1/ Seules les femmes ont le droit de parler des femmes ;

2/ Seuls les Noirs ont le droit de parler des Noirs ;

 3/ Seuls les musulmans ont le droit de parler des musulmans ;

http://i1225.photobucket.com/albums/ee399/CherrySueDointheDo/facepalm-2_zps5d12f131.gif

Au temps pour moi, il a rien pigé. 

Je récapitule: NON, point n'est besoin d'être noirE pour parler des noirEs, d'être une femme pour parler des femmes, d'être musulman-e-s pour parler des musulman-es. En revanche, dire aux noirEs, aux femmes et aux musulman-es ce qu'elles et ils devraient faire, quand on n'est ni noirE, ni une femme ni un musulman-e, c'est hors de propos. Comme je dis souvent, point n'est besoin de subir une oppression pour la dénoncer, et pour aider à la combattre. Mais la prise en charge de la lutte doit être laissée aux concernéEs. Des blanc-he-s (comme Jean Genet ou Jean-Paul Sartre) ont soutenu le Black Panther Party et Angela Davis. Pour autant, ils ne se sont jamais placés en éducateurs éclairés. Je lutte aux côtés des personnes LGBT, je ne me permettrais jamais de leur dire "faut faire ci, faut faire ça, et vous avez raison/tort de faire ceci cela." Je vais aux rassemblements pour les droits des Putes, n'étant pas TDS, je ne me permets pas de leur dire "faites ceci ou cela". Ce que l'on attend d'un-e allié-e, c'est d'admettre l'oppression (si tu te proclames allié-e normalement cette étape est déjà franchie. NORMALEMENT.), demander "en quoi puis-je vous aider?", "qu'est-ce que je peux faire?", et le faire. C'est simple pourtant. 

Et au passage, l'accusation de réduction au silence des hommes sur la question féministe, elle tombe à plat...Encore. 

Accrochez-vous à vos sacs à vomi, le grand moment de paternalisme arrive. 

Etc. D’aaaaaaccord. Alors petite leçon d’éducation civique : tu vois ma poulette, déjà, la liberté d’expression, ça veut dire que je donne mon avis sur ce que je veux. Je parle de ce que devraient faire les musulmans, les femmes, les athées etc. si je veux. Toi, tu as le droit de donner ton avis sur les cathos, sur les blancs, sur tout ce que tu veux, et moi, ben c’est pareil. Donc oui, je suis aussi légitime que n’importe qui (et sans doute même plus que beaucoup, en fait) pour analyser une oppression ou parler d’une religion, même quand je ne la subis pas, même quand je n’en fais pas partie.

http://media.tumblr.com/c216114fe285f2ea8be7f7950dddf808/tumblr_inline_n3o2adDqJp1qbygev.gif

Je te répondrais, patate (le gars m'appelle "ma poulette". Sérieusement. Il doute de rien, c'est beau.) que personne n'a remis en cause ton droit à donner ton avis. Et que la liberté d'expression, c'est pas à sens unique: si tu donnes ton avis, j'ai conséquemment le droit de donner le mien et surtout-vas pas nous faire un AVC-d'en avoir un divergent. 

(vous sentez cette bruine sur votre tête? Ce sont les white male tears qui arrivent). Ta légitimité, elle sort d'où, on peut le savoir? Et je vais répéter pour la 212e fois: OUI, pas besoin de subir une oppression pour en parler et l'analyser. Sauf que l'analyse, dans ton cas, elle se limite à "l'islamophobie ça n'existe pas". Donc la négation d'une oppression. Opression que tu ne subis pas. Donc quand tu dis que es sans doute plus légitime que n'importe qui, tu inclus celles et ceux qui subissent directement ces oppressions? Tu es donc plus légitime que les femmes pour parler de sexisme, que les noirEs pour parler de négrophobie et de racisme, que les musulman-e-s pour parler d'islamophobie? Oserai-je envisager la possibilité d'être incluse dans ce "beaucoup"? Oserai-je effleurer l'idée (de loin, avec des moufles et une canne anglaise) que tu te prétends plus légitime que moi, une femme noire, qui se prend racisme et sexisme au travers la gueule depuis un nombre conséquent (non pas si conséquent. je suis JEUNE.) d'années? Non, tu ne ferais pas ça tout de même. 'Tention une fois encore: quand lui parle de la stigmatisation qu'il subit, il ne faut surtout pas la nier (ça tombe bien, personne ne nie), il ne se victimise pas. Quand je parle de racisme et de sexisme en connaissance de cause, je me victimise, et en sus je l'accuse de sexisme et de racisme. 

Ta leçon d'éducation civique, elle ressemble foutrement à un discours paternaliste (ah ça t'enerve hein) du mec qui veut parler à la place des concerné-e-s. 

Franchement, est-ce qu’on a besoin d’être musulman soi-même pour dire qu’il y a de bonnes et de mauvaises manières de vivre l’islam, comme il y a de bonnes et de mauvaises manières de vivre le christianisme ?

La réponse est OUI. Moi je me permets pas de dire aux cathos comment vivre leur christianisme. Déjà parce que je m'en tape, vu que la religion, c'est du domaine du privé, ensuite parce que je ne le suis pas. (eh, je crois que je pourrais en fait, je suis baptisée. Mais au regard de mon lourd passif l'excommunication me pend au nez. Un mariage protestant ça compte?) Quand des gens formulent explicitement leur appartenance religieuse et l'utilisent pour justifier des actions condamnables, je fais comme toi, je donne mon avis. Sur les actions. 

Donc, on va la faire simple, histoire que tu comprennes bien; je sais, c'est pas gagné, mais je suis une éternelle optimiste : Tu n'as pas à dire aux gens comment ils doivent prendre en charge leur lutte, comment ils doivent vivre leur religion, ce qu'ils doivent faire, quand tu n'es pas directement concerné. 

Alors pour conclure, la question qui, je le sens bien, devrait me torturer nuit et jour : serais-je islamophobe ? Serais-je raciste ? Serais-je…paternaliste ??? Horreur ! Et si on posait la question à tous ceux, musulmans à 95%, qui n’ont pas de papiers et que j’aide chaque semaine à en obtenir, donc à rester en France ? Sans vouloir me la ramener, c’est sans doute plus que ce que font beaucoup de gens très occupés à crier dans la rue et sur les réseaux sociaux pour « défendre » les musulmans.

Dixit (Il suffit! )  le gonz qui la ramène quand même, une fois de plus. Et une fois de plus, se ramasse lamentablement. Je vais la ramener aussi, je connais bien la lutte pour les sans-papiers étant donné que je les retrouve souvent en manif (manifs pour les sans-papiers, mais aussi manifs antifas, pro-égalité etc.) et que j'ai fait partie d'un collectif de soutien, et qu'en tant qu'antifa, je suis régulièrement amenée à lutter à leurs côtés. Pas de chance, hein? 

Je suis d'autant plus sensible à cette cause que j'attends impatiemment la dictature du prolétariat pour rouler en char soviétique rose dans le quartier latin   que je suis assimilée du fait de ma couleur de peau aux sans-papiers, papiers qu'on me demande avec une régularité qui force l'admiration quant au zèle de notre maréchaussée. J'ai quand même réussi à me faire embarquer pour défaut de titre de séjour, c'est pas donné à tout le monde. Mais ça voyez-vous, c'est pas un effet du racisme institutionnalisé, non non non, soyez pas vulgaires. 

Je connais bien la file d'attente devant la pref' de Nanterre, j'ai vécu indirectement (c'est pour ça que je ne me permettrai jamais de parler à la place des sans-papiers et de me proclamer légitime à le faire) (lisez La Voix des sans-papiers, c'est beaucoup plus intéressant) les descentes de flics, les OQTF, les APS, toute cette réalité assez ignoble que vivent quotidiennement les sans-papiers. Ironie du sort, en 2008, le collectif des Oubliés de St Paul, composé majoritairement de musulman-e-s, était hébergé à l'Eglise St Paul (un concert hip hop et punk organisé à l'arrache dans une salle paroissiale avec tapis de prière sous la batterie, ça vaut le détour). Les gens très occupés à crier dans la rue et sur les réseaux sociaux étaient aussi très occupés à reloger des gens qui créchaient dans des tentes en plein hiver, à marcher à leurs côtés, et à fêter avec eux l'obtention des papiers. (Qu'ils ont tous fini par avoir). Alors c'est sûr, une bande d'étudiant-e-s, de punks à chien, dont certain-e-s ont fait des aller-retours en HP et d'autres, toxicos, sont décédé-s à l'âge vénérable de 27 ans, de travailleurs sociaux et d'élus locaux qui parrainent des sans-papiers, c'est pas très reluisant. Mais ça a eu le mérite d'exister et d'être efficace. Pour autant, la lutte pour les droits des sans-papiers est-elle terminée? Non. Mais on continue, parce que les sans-papiers continuent (ils ont pas trop le choix.) Contrairement à ce que croit Machin, on n'est pas mono-tache, il est tout à fait possible de crier son dégoût de l'islamophobie (son "défendre" entre guillemets sous entend qu'ils n'ont pas à être défendus) , d'affirmer son soutien à la Palestine, de manifester contre le sexisme, de défiler pour l'égalité des droits, de marcher à l'Existrans (18 octobre!!!!)et de rédiger des CVs et renvoyer inlassablement des dossiers pour aider les sans-papiers. J'ai jamais dit que c'était facile. 

Eh bien devine quoi, cocotte ? Tu ne vis pas dans un monde idéal. Tu vis dans le monde réel,où des gens très bêtes font des amalgames. Comme entre islam et violence. Ou entre critique de l’islam et islamophobie. Il faut faire avec.

(Il persiste. Il a toujours pas compris que c'était misogyne et condescendant. Et PATERNALISTE. Ce mec est prodigieux) Devine quoi blaireau? (t'as l'air d'aimer le lexique animalier) J'avais remarqué, le monde idéal, tout ça tout ça. Ca fait longtemps (je ne dirais pas combien, je persiste à mentir sur mon âge) que j'expérimente le monde réel, en tant que femme noire dans une banlieue pourrave où la réalité te cueille dès potron-minet, accompagnée de la maréchaussée par exemple, ou par un ramassis de fachos qui votent FN parce que ta présence et celle de tes congénères les incommode. Dans ce monde, où je serai payée 20% de moins qu'un homme, entre autres joyeusetés.

Dans ce monde qui pique les yeux à cause des lacrymos, où tu es piétiné-e, coursé-e par d'authentiques nazis, insulté-e. Et ça c'est quand t'as du bol, dans le pire des cas...se référer aux exemples précités. Viens pas me donner de leçons, mes leçons je les ai apprises dans la rue, en travaillant au Val Fourré, dans le panier à salades en route pour le comico, derrière des tables de prévention, au milieu des putes, des sans-papiers, des prolos en tout genre, des laissés-pour-compte, des toxicos, dans les entretiens d'embauche humiliants, dans les manifs pro-palestiniennes, dans les rassemblements antifascistes, dans les squats, dans les bars aussi, avec les féministes, devant les hôpitaux où les pro-vie manifestent contre l'IVG. Dans les silences commémorant la mort des antifas (qui se prennent pour des martyrs). Sur les stands des Solidays où on était bénévoles jusqu'en 2010, dans les Existrans depuis 6 ans (ça me rajeunit pas, ça, je devrais pas le dire), avec celles et ceux qui ont fondé ce mouvement il y a 16 ans. J'apprends la vie avec la visite des huissiers, avec mon exonération des droits d'inscription qu'on me sucre parce que j'ai eu la sottise de remplir la paperasse avant de me faire virer. J'apprends à cause de la  BAC qui tourne en ville en attendant que des bagnoles crament, on est à Mantes en 2005, on a un certain standing à tenir. 

J'apprends toujours, parce qu'on ne finit jamais d'apprendre. 

Dans ce monde où des gens très bêtes se permettent de critiquer l'Islam (au lieu de critiquer uniquement les individus utilisant l'Islam pour commettre des crimes, au lieu de faire l'élémentaire distingo, quoi) alors qu'ils ne sont pas musulmans et refusent d'admettre l'islamophobie. Des gens très bêtes étalant leur indigence intellectuelle au point de ne pas comprendre que refuser d'admettre cette réalité, c'est participer à l'oppression. Des gens très bêtes pour qui c'est facile de "faire avec", vu qu'ils ne subissent pas le sexisme, le racisme, l'homophobie, l'islamophobie. 

 

Donc oui, arrêtons l’hystérie. Les musulmans de France ont de vrais ennemis, dont je ne fais pas partie. 

NB: quand vous n'êtes pas d'accord avec lui, vous êtes hystérique. Qui c'est-y qui se plaignait du refus de dialogue et des accusations à l'emporte-pièce, rappelez-moi?

Qui sont-ce alors, ces ennemis? Personne n'a dit qu'il était un ennemi des musulmans. J'ai dit que son texte participait inconsciemment à la stigmatisation des musulmans, puisque ne remettant pas en question le contexte favorisant une telle initiative...(Bis repetita) (Oh, n'en jetez plus, pitié!) L'enfer est pavé de bonnes intentions, mais quand tu vas dans le mur, aussi vexant cela soit-il pour le héros que tu es, il faut savoir le reconnaître. 

Et je crois qu’ils ont besoin de vrais défenseurs. 

Oui, des gens qui reconnaissent l'islamophobie, par exemple. C'est un bon début. Parce que défendre des gens en leur disant "non non non, votre oppression n'existe pas" c'est, comment dire...Non, je trouve toujours pas de terme élégant. 

Des gens qui auront un minimum de sens stratégique,qui ne cracheront pas sur les mains tendues et qui sauront faire la différence entre un ennemi et quelqu’un qui n’est juste pas d’accord à 100% avec eux. Des gens, je le crains, dont Ficus ne fait pas partie.

strong>

Son sens stratégique, c'est de dire "oui les musulman-e-s vous avez raison de vous désolidariser du Daesh, histoire qu'on sache bien, parce que vous êtes suspect-e-s en tant que musulman-e-s". Vous noterez que très étrangement, il ne réagit pas aux parties de mon texte évoquant la suspiscion et ne répond pas à la question: "pourquoi les musulmans doivent se désolidariser? Uniquement parce qu'on parle en leur nom? Ca veut dire que ceux qui ne disent rien sont automatiquement solidaires du Daesh? C'est pas une généralisation foireuse? " 

Non, effectivement, je ne fais pas partie des gens qui entendent dire aux autres ce qu'ils doivent faire et comment être un bon musulman acceptable pour les non-musulmans. Parce que je pars du principe -délirant- que les musulman-e-s savent eux-mêmes ce qu'ils doivent faire, et qu'ils le font. Et que-encore plus délirant- ce n'est pas parce qu'un groupe extrêmiste parle en leur nom qu'ils sont automatiquement affiliés à ce groupe. Quand le FN parle des "français" en disant "les français ceci, les français cela", je ne pars pas du principe que les français qui ne disent pas à haute et intelligible voix "non, je ne suis pas représenté-e par le FN" sont forcément des fachos. Et je persiste à croire que les musulman-e-s n'ont pas à se rendre "acceptables" dès que ceux qui font des choses inacceptables justifient ces choses en leur nom. 

Vous aurez sans doute apprécié "les attaques violentes". Pauvre chéri. J'ai osé remettre en question son texte, mes critiques portaient uniquement sur son texte et sur la nature du message véhiculé par son texte, et il l'a pris personnellement. Il nous accuse de nous poser en martyr, mais c'est un peu la CAF qui se fout de la Sécu... J'espère qu'il remarquera ma bonne volonté, cette fois j'ai fait bien attention, je n'ai pas mis sa réponse en donotlink. Et que conséquemment il me lachera la grappe. (Ou alors s'il veut continuer, qu'il le fasse par mail, je suis un peu charrette en ce moment.) 

Sans rire, je lui souhaite de ne connaître que ce niveau de violence. Je lui recommanderais bien le chapitre "De la violence" in Les Damnés de la Terre, mais à quoi bon...

Avec ces conneries mon pauvre cerveau que je ne mobilise qu'en de très rares occasions a pas eu le temps de se replonger dans les méandres de l'urbanisation et des phénomènes de foule...

 Note de service:

le lien donné pour le blog du collectif des Oubliés de Saint Paul est vérolé de pubs. Ces gens sont sans nul doute attirés par l'argent. (Ou c'est dû au fait que le blog n'est plus mis à jour depuis 2008.) 






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Quitte à lire des "Grands classiiiiiiiiiques" j'aurais vraiment dû choisir un corpus avec du cul. 

(2) Eh les fans de GoT, vous avez noté la subtile référence? C'est pour bien vous signifier que l'auteur c'est trop un mec cool, et qu'il a le temps de lire les livres et/ou suivre la série tout en guidant ses bienheureux élèves sur la voie de la lumière et en donnant du travail aux sans-papiers musulmans et en faisant les sorties de messe pour lutter contre les préjugés sur le djendeur. 

(3) Ce qui est différent de la fermeture de commentaires par exemple. C'est-à-dire que l'article est réservé aux abonné-e-s. 

(4) Ca c'est un truc qui m'échappe, c'est quoi le problème? Je m'en tape qu'on foute mes articles en donotlink, un blog gratos devrait n'en avoir rien à foutre du nombre de vues "réelles" ou "virtuelles", l'important c'est qu'il soit lu non? Si j'ai mis le lien en donotlink, c'est pour éviter que les gens (les hystériques islamophiles mal-lavés s'entend) qui n'auraient pas envie de "donner" leur vue au texte à cause de son contenu n'y soient pas contraints. Bientôt retrouvez une enquête exclusive de Bernard de La Villardière en immersion, "la privation de vues, ce fléau des temps modernes". Une bien sombre affaire. 

(5) En fait j'ai passé mon équivalence, j'étais en hypokhâgne. Je le précise parce que je sens que ça l'énerve. Et j'ai arrêté d'étudier le latin dès que je n'y ai plus été obligée. C'est pour cela que j'ai résisté à la tentation de faire un écriteau "Cave Cretinem" en prologue, j'étais plus trop sûre des déclinaisons. 

(6) A part Batman. Et Angela Davis. Le Sauveur, c'est Angela Davis en bat-costume. La Sauveuse donc (rien à voir avec Buffy)

(7) Et je ne parle même pas de ce que subissent au quotidien les lesbiennes, gays, bi et trans. Alors imaginez celles et ceux qui militent...

Partager cet article

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article

commentaires