Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 09:19

Bonjour. 

Avant d'entrer sans frapper (à la porte. Rapport au titre, frapper à la porte. C'est hilarant, convenez-en. Non?) dans le vif du sujet, quelques petites choses ayant trait à la popote interne: 

Désolée pour la pub. Ces saloperies me sont tombées dessus comme la vérole sur le bas-clergé, Overblog m'a pas demandé mon avis et c'est chiant. J'envisage de déménager la Ficusphère ailleurs, je sais pas trop encore où (ceusse qui répondront "dans ton cul" seront puniEs) 

Je remercie les contributeurs qui ont vraiment apporté de supers textes. La suite du texte de Robin arrivera, n'ayez crainte, je le relance à la résidence pour séniors René Coty régulièrement par télégramme. Sachez que si vous voulez contribuer à la Ficusphère vous êtes les bienvenuEs. 

http://i656.photobucket.com/albums/uu289/minuitsang/Photos%20de%20films/Dracula_Coppola_004.jpg

Entrez ici de votre plein grééééééé, et laissez-y un peu de la joie que vous y apporrrrrteeeeeez.

(Allez viens gamin, viens, n'aie pas peur) 

Trève de galéjades; vous vous doutez bien que le titre ne fait pas allusion à un quelconque ménage de rentrée (si vous pouviez voir mon bureau en cet instant vous pleureriez des larmes de sang. En partie parce que vous auriez contracté des maladies normalement disparues depuis 1920) mais plutôt à une tentative d'exprimer-avec la délicatesse qui me caractérise, c'est-à-dire assez proche de la meuleuse à béton-des choses qui me chafouinent, dans not'si beau milieu de l'extrême gôche des vrédevré. 

Avertissement: ceci n'est pas un réquisitoire, c'est mon ressenti, point. Je n'ai plus envie de raboter mes colères. Je ne suis pas exempte de toute critique, loin de là. Des conneries, j'en dis, j'en ai dites, j'en dirai sûrement encore un paquet, c'est en se cassant la gueule qu'on apprend à marcher. Je suis assez d'accord avec cette formule d'Hervé Bazin (fais clic sur lien) Nonobstant, je passe des nuits entières à réfléchir, à démontrer, à ne surtout pas affirmer péremptoirement (1), et, ça tombe plutôt bien, je bosse sur l'idéologie et la pensée politique. Donc c'est un peu raccord avec ma thèse de partager les cheminements tortueux de mon non moins tortueux cerveau. Vous voilà prévenuEs. 

Depuis quelques temps, j'assiste à tellement de pouillages entre féministes, entre antifas, entre antirascistes, entre machins, de concours à la légitimité que j'en étais arrivée à un point de saturation assez exceptionnel au sens où j'allais de moi-même, sans traîner la patte, me ratatiner dans mes bouquins, parce que quitte à se creuser la carafe, autant le faire sur la contextualisation du récit d'insurrection. Me suis donc retrouvée à écouter du merengue grâce à mes recherches sur Oswald Durand. (2) Et c'était très reposant, mais tu commences à me connaître, ficussonaute, après 12 versions différentes de Yellow Bird, ça commençait à me démanger. Râler c'est un sacerdoce pour moi, et j'avais besoin d'exercer mon art. Et puis tout le monde s'en donne à coeur joie, je vois pas pourquoi je pourrais pas jouer aussi. 

C'est un peu désolant certes, de se prendre le chou entre nous, mais ça ne veut pas dire qu'on doit être parfaitement naïfs et ne rien dire au prétexte que ça vient "de notre camp". Désolée ça sort un peu en vrac. 

Depuis un bout de temps, je constate des amalgames foireux qui ne feraient pas tache chez des gens de droite-voire de l'extrême droite. Avec des amis pareils on a même plus besoin d'ennemis, youpi. Par exemple, quand Germinal Pinalie publie une critique du bouquin de Pierre Tevanian; la critique est fondée, l'analyse de la traduction est intéressante, mais pourquoi recourir à un lexique phobique du style "islamisation de l'extrême-gauche"? GenreS, à l'extrême-gauche, les gens considérant que, bon, les musulmanEs s'en prennent suffisement sur le coin de la gueule comme ça pour pas en rajouter une couche, sont tous, par magie, convertis à l'islam? (forcément radical, hein) C'est pas un peu agiter l'islam comme une contagion? (parce qu'il n'est pas question d'autres religions qui "contamineraient" une partie de l'extrême-gauche) Et puis charger Tevanian en sortant ZE casserole: "compagnon de route des Indigènes de la République", connus pour leur "racisme".

...

http://i.imgur.com/lsaEwHy.gif

Oui parce que, quand des NoirEs et des Arabes rouspètent contre la colonisation et veulent prendre en charge leurs luttes, elles et ils sont racistes. Racistes antiblanc s'entend, mais l'auteur(e) ne pouvait décemment pas utiliser une deuxième formule tout droit sortie de l'Enfumax 3000, dernier modèle de ventilo à merde des fachos de tout poils; ça commencerait à se voir. A se sentir, même. 

Déjà, avant de parler plus en détail du PIR (qui est critiquable à plus d'un titre) , cette accusation de racisme ne tient pas la route: si le PIR était raciste (antiblanc s'entend toujours), il ne tolèrerait pas pour "compagnon de route" un homme blanc. Et pardon d'en rajouter mais je dois vraiment être out of the world parce que, la dernière fois que j'ai vérifié, c'était toujours des non-blancHEs qui faisaient l'objet d'un racisme d'Etat-et de Unes délicieuses comme seules Valeurs Actuelles, Minute et Le Point savent en concocter. 

Le PIR, pour certainEs, c'est ce qui se fait de pire (oui, je sais, pardon aux familles tout ça). Alors oui, je trouve qu'il y a des trucs douteux qui en sortent (comme les théories vaseuses aux forts relents homophobes) ou des choses auxquelles je ne souscris pas: ici un texte qui l'explique beaucoup mieux que moi; et un autre

Mais du coup, associer des gens au PIR pour hurler à leur fanatisme islamique supposé, c'est pas beaucoup plus intelligent. Surtout quand ça vire à l'intox.

Exemple: Rokhaya Diallo, qui cumule les tares insurmontables de femme, noire, et prompte à l'ouvrir. On dit qu'elle voit du racisme partout parce qu'elle appelle un chat un chat. (Noooon mais y'a pas de racisme en france, en tous cas pas dirigé contre les non-blancHes et/ou les Rroms, arrêtez avec ça) Et puis, pour la décrédibiliser, on associe lourdement son nom au PIR et même...à la Tribu K. 

http://i.imgur.com/bJUmp5M.gif

 

Reprenons dans l'ordre: R. Diallo, si elle est considérée par le PIR comme leur "amie" (c'est leur droit après tout), n'est pas l'odieuse islamiste radicale que certainEs décrivent. Une fois de plus, les arguments visant à la décrédibiliser ne tiennent pas la route, vu qu'elle servirait la soupe aux frères musulmans (rien que ça) Sauf que: les frères musulmans sont pas exactement connus pour leur féminisme et leurs positions pro-LGBT. Et R.Diallo est féministe et pro-LGBT, désolée de vous décevoir. Pas sûre qu'une afficionada de l'Islam radical et membre active de la tribu K écrive des textes contre l'homophobie et à 4 mains avec une travailleuse du sexe

Ce que j'essaie de dire, c'est que ne pas être d'accord avec certaines idées de R.Diallo ne font pas de vous obligatoirement unE odieuxSE facho. Mais il faut la critiquer sur le contenu, par sur des associations foireuses et des attaques bas de plafond. 

Et, navrée de briser vos illusions une fois de plus, mais la Tribu K, il n'y a que vous que ça excite, hein. En fait, si j'ai bien compris, le simple fait d'être noirE et d'ouvrir sa gueule suffit à faire de vous unE membre actifVE de ce ramassis de crétins: camarades bloggueuses et bloggeurs noirEs, vous voilà prévenuEs, me remerciez-pas, moi-même je n'ai découvert mes accointances affreusement communautaristes que très récemment. Sérieusement, ces abrutis doivent être 12 au bas mot, et même les zaffreux-islamo-gauchistes-des-quartiers les prennent pour ce qu'ils sont: des baltringues

Et puis, c'est un peu contradictoire, non? Les gens-de-gôche agitant la menace de la tribu K devraient au contraire être rassuréEs du tournant que prend ce "mouvement": ben oui, vu que ces gens sortent des trucs du style "marre de ceux (les noirélézarabes) qui veulent pas s'intégrer et font du tort aux autres" (comprendre: celles et ceux qui ne renoncent pas à l'islam), ces mêmes gens devraient logiquement se réjouir: la joyeuse bande s'agite autour de dieudonné qui lèche les pompes des Pen, d'Ayoub, et à tout un paquet de connards pas exactement muslim-friendly. Ce serait même le contraire. L'extrême-droite surmonte sa répulsion pour draguer les basanés: on ne peut donc pas taxer les susdits basanés souscrivant aux idées moisies de repli communautaire, puisqu'ils sautent à pieds joints vers un parti où on méprise leurs congénères et relaient un discours d'auto-dénigration: intégration parfaite. 

(Et puis c'est pratique parce que comme ça on peut faire peser l'antisémitisme sur les seules épaules des non-blancHes, plus particulièrement lézarabes

Je pense-peut-être me trompé-je-que les gens-de-gauche n'aiment pas qu'on se dise nous-mêmes NoirEs, Arabes, raciséEs. Pour eux, c'est clivant, comme si on excluait de facto les BlancHes des luttes en se réappropriant ces luttes. Quand on se revendique en tant que Noire/Arabe/[Métèque de votre choix], on est accuséE de se victimiser et d'être communautaristes. (Quand il n'y a que des BlancHes à une réu/manif/raout/autre, là par contre c'est pas communautariste. Bon.) Or, ce qu'il faut comprendre, c'est que nous nous revendiquons en tant que "non-blancHe socialE" si vous préférez, c'est-à-dire socialement envisagéEs comme tel par la société (avec tous les présupposés foireux que ça implique) et donc confrontés à des problématiques spécifiques. Moi j'veux bien arrêter de vous saouler avec l'intersectionnalité et d'intégrer des problématiques raciales au débat, l'ennui : ces problématiques raciales, elles me lâchent pas, elles. J'y suis confrontée, tout comme je suis confrontée à des problématiques de genre. Donc lire Lénine Marx Gramsci et Bakounine, ok c'est super (3) mais ça va pas m'aider à théoriser-et subsequemment à tenter de résoudre-les problèmes que je trimballe en tant que femme noire. Et non, ces problèmes ne s'effacent pas subitement derrière l'oppression de classe. Ils s'y ajoutent: lire ça et ça

En fait on est coincéEs: soit on nous dit "oui mais tes petits problèmes, ça crée des divisions, on s'en fout", soit on nous dit "oh la la mais vous êtes communautaristes et vous luttez de votre côté, vous allez dans le mur". Peut-être qu'il faudrait que les gens lisent Frantz Fanon et Angela Davis. Peut-être qu'il serait bon de ne plus considérer toute forme d'émancipation des zimmigréEs/basanéEs comme une menace pour "la cause". Et le pire dans tout ça, c'est qu'on va ENCORE nous taxer d'extrêmistes xénophobes juste parce qu'on en a marre de la bienveillance paternaliste de certainEs: c'est bien expliqué ici. 

Ca me gonfle. Ca me gonfle car ces mêmes personnes sont sincèrement dégoûtées par le racisme flagrant dans lequel on clapote. (A moins de fermer les yeux et de se boucher les oreilles très fort, difficile d'y échapper) Ne remettent pas en cause la lutte antiraciste. Mais dans leur acceptation seule du terme. Autrement dit: c'est moi qui dit quand c'est raciste

Si on a le malheur d'ouvrir sa gueule, les gens de gôche bien intentionnés vont, au lieu de fustiger le racisme d'Etat (ou racisme systémique, c'est-à-dire comme composante du système) rappeler bien haut et bien fort que lénoirélézarabes y sont racistes aussi d'abord.(4) Ouais, et? On le sait que la connerie est ce qu'il y a de mieux partagé dans le monde. C'est sûr que jouer au plus débile et laisser libre cours à son racisme larvé (heeeein nan jsuis pas raciiiiiiiste j'suis de gôôôôche. Ben voyons. S'il suffisait d'être de gôche pour se préserver du racisme, du sexisme, de l'homophobie et autres, ça se saurait), la conscience bien tranquille puisque lézautres-y-sont-racistes-aussi, ça fait avancer considérablement le débat. Surtout quand ressortent des arguments pourris du fin fond des poubelles des rouge-bruns. Avant leur obsession mahométane, ces tristes individus se faisaient un devoir de chier copieusement sur les Black Panther. En criant comme des gorets (et subitement, eux les machistes, étaient des parangons d'antisexisme) que les Black Panther appelaient à violer les femmes blanches. 

http://i.imgur.com/4aN5Zpa.gif

Résumons: des Noirs, qui ont connu pour certains la belle époque du lynchage. Qui savaient donc que tu pouvais finir pendu à un arbre si tu flirtais avec une femme blanche. Qui savaient que s'approcher des quartiers blancs signifiait finir allongé sur le trottoir avec une godasse de flic sur la nuque. Ces gens, donc, se seraient dit que l'idée du siècle, c'était de violer des femmes blanches. Ben voyons. Sachant que: le BPP a très tôt intégré des réflexions féministes, grâce à des militantes comme Assata Shakur et Angela Davis, entre autres.(Ce qu'explique Mummia Abu Jamal dans son livre) (5) 

J'ai choisi cet exemple car il met en exergue le dénigrement des luttes noires. Même un parti marxiste comme le BPP fait l'objet de réserves, de façon analogue au FLN. A contrario, on fait preuve de beaucoup plus d'indulgence pour les luttes prolétariennes portées par des Blancs. Je ne dis évidemment pas qu'il est interdit de critiquer le BPP, le FLN, ou autre. Mais quand la critique sert un propos raciste, elle questionne sur la propre intégration du racisme: des gens vont sciemment relayer l'info selon laquelle le BPP violait des Blanches parce que ça colle avec le stéréotype bestial accolé à l'homme noir, imagerie jamais remise en question. Niant au passage la présence de femmes au sein du BPP. 

A lire: sur les intérêts politiques divergents entre femmes et hommes noirs. 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Sauf la toute-puissance de Batman. Mais bon, on va pas commencer à étaler des évidences sinon on est encore là dans 10 ans. 

(2) Pose pas de questions, je serais capable de t'envoyer le paragraphe consacré de ma thèse. Et tu ne veux pas ça. 

(3) C'est velu mais très intéressant. (et pas seulement pour ma thèse) 

(4) De la même façon que lorsque vous évoquez le féminisme, un homme débarque pour vous dire que les hommes y souffrent aussi d'abord. PERSONNE NE DIT LE CONTRAIRE. Mais quel rapport dans le contexte? 

(5) Cherchez les articles BPP sur le blog pour plus d'infos. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article

commentaires