Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 21:34

Salut, ça biche? Le pied? 

Avant de me jeter des trucs sur pour cette blague, laisse moi le temps d'expliquer.

 

Je savais pas bien par où commencer (tu avoueras qu'après une si fracassante entrée-par effraction-j'arrête, promis-en matière, c'est difficile) d'autant plus que le sujet est pas facile-facile, mais après un passage sur la Soupe à l'Herbe, le blog MERVEILLEUX de la non moins MERVEILLEUSE Tanxxx (j'ai pas oublié qu'elle m'avait ici même demandée en mariage, j'espère qu'elle est toujours ok, j'ai ciré mes Creepers pour l'occaz) j'ai réussi à remettre mes idées en ordre, jugez plutôt avec cet extrait de l'article Ras-le-bonbon

 plus jamais je ne ferai confiance à un compagnon qui se pique de féminisme comme une envie de pisser qui te prend.  Plus jamais je ne ferai confiance à un compagnon qui demande (ou pas d’ailleurs) à se servir de ce qu’on dit, de ce qu’on dénonce ou de ce qu’on écrit, il ne comprend pas ne serait-ce que le 12e des implications et des questions qui nous animent. Et il n’a aucune envie de savoir.

A lire aussi: Camarades à la con et Autocensure sur Comment peut-on être féministe

Tu remarqueras, aviséE que tu es, que cette problématique raccorde avec ma série précédente, et sur comment le ménagement de la sensibilité blanche nous bouffait toute possibilité de l'ouvrir clairement sur nos réalités. Voici deux articles supplémentaires là-dessus, cadeau:

Le racisme a fait de moi la personne que je suis aujourd'hui, par Ellen Oh

La fragilité blanche: pourquoi est-ce si dur de parler aux blancs de racisme? par Robin Diangelo

Ben là, pareil, magie de l'intersectionnalité: ménager la sensibilité des zhômmes qui nous font l'insigne honneur de s'intéresser à nos luttes de bonnes fâmes, ça nous bouffe. 

Parce que faut pas se leurrer, s'ils s'infiltrent dans la brèche du féminimz, la plupart du temps, c'est pour occuper un peu plus d'espace.

Pause: avant de venir brailler "pas tous les hommes!!!!" et "pas tous les hommes proféministes", mets toi bien dans le crâne, avec un tire-fonds si besoin, que là on parle de circonstances qu'on a connues et qu'on s'en fout que pas tous.

Comment faire fondre un fusible à un mec: "tous les hommes disent "pas tous les hommes". Voilà, je laisse ça là, reprenons. 

C'est parce que c'est dans leur intérêt. Parce que, soyons honnêtes deux minutes, pourquoi les campagnes bisounours gentilles à base de "les hommes ont leur place dans le féminisme, les hommes ont tout intérêt à détruire le patriarcat, youpitralala" marchent aussi bien, c'est parce qu'on pomponne un peu le féminisme, on le rend sexy-chocolat pour que ces messieurs consentent à venir nous filer un coup de main. 

 

Avant, quand j'étais jeune (HIER, donc) j'étais aussi un peu en mode "déménagement": pour attirer des gens à votre déménagement, vous leur faites miroiter de la bière à volonté, de la pizza tiède et un bail à vie sur votre clic-clac car vous savez pertinamment que PERSONNE, en dépit de l'amour que les gens vous portent (je pars du principe que vous êtes comme moi, une personne toutafé délicieuse aiméE d'une foule de gens tout aussi délicieuxSES) (QUI RICANE DANS LE FOND?) n'est prêtE à se fracasser le dos et les jambes pour trimballer votre Batmobile en pièces détachées (1) juste par pur altruisme et la joie de vous voir bien installéE. 

Et puis, la vieillesse et ses désillusions venant, j'en ai eu marre. Nous, ce sont nos vies qu'on joue. On a pas le temps pour les alliés en polystirène, les soutiens en carton, les militantismes en placo-plâtre que l'on devrait SURTOUT pas effriter. Mec, c'est du sérieux là, on est pas là pour te distribuer tes bons points sur ta carte de militant accompli, du plus déconstruit que le plus déconstruit de tes copains une vraie biatch des magasins   (2) Notre lutte n'est pas une peau de chamois destinée à lustrer ton égo ou te laisser te moucher dedans quand t'en as trop marre de ces mégères vindicatives qui veulent même pas voir ta grandeur d'âme et qui veulent pas t'écouter. La BASE, c'est pas faute de l'avoir répété pourtant, c'est de poser son cul, de la fermer et d'écouter pour COMPRENDRE. Parce que ta perception du truc, merci mais on s'en fout, en fait. Si on a besoin de ton avis on te le demandera. C'est comme si je me pointais à une conférence sur les nudibranches et que je commençais à palabrer sur ce qui est le mieux pour elles juste parce que je traîne sur des sites d'aquariophilie. (Ouais chacunE ses vices) 

Ce qui m'a frappée (aïe) en lisant Tanxxx et d'autres personnes, c'est la similarité des situations. Apparament dans nos si joyeux "milieux", il arrive fatalement un moment où on ramène en loucedé le ciment et la truelle pour colmater cette brèche et s'assurer que le kiki va plus y foutre les pieds. Et en plus des fois, on se maudit parce qu'on a nous-mêmes ouvert la brèche, jouasse qu'on était d'avoir un allié.

 

Avant de me lancer plus avant dans l'explication, je tenais à vous faire partager une autre observation frappante: est-ce qu'on a tant besoin que ça des mecs dans le féminisme? Comme le disait très justement une copine, au nom de quoi on devrait accepter, se pousser et faire une place à nos oppresseurs? Quand des gens se foutent en grève, mettent en place une lutte effective, leur premier souci c'est pas d'inviter le patron à venir donner son point de vue sur leur mouvement, encore moins de lui laisser complaisamment tenir le stand des merguez (3) C'est d'être écoutéEs par ce même patron, celui qui fait partie du système et qui en bénéficie, aussi choupitrognon soit-il et sincèrement empathique pour les opprimés. 

C'est le moment pour vous dévoiler ce que j'appelle le proféministe Sopalin. Qu'est-ce donc, (presque) Docteure Ficus, vous demandez-vous? Eh bien les enfants, listons les caractéristiques de Sopalin pour mieux comprendre:

*se branle sur le féminisme, mais seulement le féminisme gentil blanc TM (voir Babtous fragiles-première partie) celui qui se pousse pour lui faire une place. 

* Sait mieux que toi et chougne quand tu le contredis. 

* Retrouve miraculeusement tous ses réflexes de dominant quand il s'agit de te faire fermer ta grande gueule, toi femelle ignorante. 

* Chougne quand tu lui expliques pourquoi les hommes au lieu de crevarder pour avoir une "place", de la visibilité, etc, devraient utiliser plutôt l'espace et la visibilité que la société leur confère automatiquement en tant qu'hommes pour diffuser nos revendications (et s'effacer) au lieu de nous emmerder. Et que, plutôt de venir nous brailler leurs grands principes antisexistes, ils devraient allaient le faire devant leurs congénères, quand ces mêmes congénères font preuve de sexisme. Nous, merci, ON EST AU COURANT. 

Je fais une petite pause pour expliciter un peu, et vous avez intérêt à faire gaffe parce qu'il y aura une interro à la fin (non) : ON A PAS A VOUS FAIRE UNE PLACE: l'équité homme-femme, elle est pas arrivée pendant qu'on se tirait les crottes de nez, on vous doit pas une parole équitablement répartie dans nos luttes, en fait, tombez pas de vos chaises, mais: ON VOUS DOIT RIEN. 

*Chougner, chougner, chougner encore, que MOI MOI MOI ET MA PLACE BUBUBUBU, ou MOI MOI MOI JE SUIS PAS COMME CA. Ben si, autre scoop, va pas nous faire une attaque, mais à partir du moment où tu tiens un discours oppressif, t'es comme ça. 

*Ramener le collectif à l'individuel, ou, plus clairement: tout faire tourner autour de sa gueule, ce qui a pour finalité de nier un système et faire des sexistes et misogynes des anomalies sorties de nulle part. Ah oui eux ils sont caca-boudin, mais MOI MOI MOI je suis pas comme ça et c'est très important que tu le saches. C'est bien connu, quand on fait face à un machin sexiste, notre première (consolante) (non) pensée c'est: "OUF, de savoir que Sopalin est pas comme ça, ça me soulage tellement et me fait tellement me sentir mieux, ouh la la, que je suis contente de savoir en ce moment précis que Sopalin lui il est pas comme ça, j'en oublierais presque qu'on est tellement submergées par le  la culture du viol, le machisme et le sexisme qu'on pourrait y faire du dos crawlé." Non? 

* Faire semblant de comprendre sur le moment, reconnaître ses torts et replonger joyeusement dans ses travers, tout en espérant que d'avoir reconnu son comportement oppressif, ça le dédouannera de le perpétrer. 

Oui, Sopalin préfère dépenser de l'énergie à justifier son comportement de merde, plutôt que d'arrêter d'avoir un comportement de merde. Et par dessus le marché, il vient larmoyer pour être absous de ce même comportement au motif qu'il en est conscient. 

 

* Espérer avoir son autorisation tamponnée par une meuf féministe pour [insérer ici loisir/activité/discours sexiste[ Manque de bol, si l'autorisation est refusée, Sopalin se foutra en rogne et laissera s'exprimer le machi-macho qui sommeille en lui. Et toi, t'es gentille, tu penses de bonne foi avoir affaire à une personne supposément au fait du sexisme, du patriarcat tout ça tout ça, vu le discours "officiel" que tient la personne susnommée, du coup t'expliques, tu prends le temps, alors que t'es juste en train de le perdre avec Machi-Macho qui veut son tampon "Féministe approves" pour continuer pépouze à cracher à la gueule des meufs en toute bonne conscience. 

Astuce: La seule chose à répondre, c'est "VA BIEN CHIER DANS TA CAISSE". 

*Te dérouler son palmarès de féministe pour que t'arrêtes de lui râper les noyaux. Dans l'esprit de Sopalin, l'antisexisme, c'est une carte à points: t'as un certain nombre de points, ça t'autorise à faire des trucs sexistes de temps en temps, et puis il fait de mal à personne...Bon, toi, t'es pas une vraie personne, c'est normal qu'il te gueule dessus, c'est pas comme si ses "bububu" et ses insultes et autres, tu les avais pas entendues des centaines de fois...juste parce que t'es une femme. Mais sans sexisme, hein. 

* T'agiter sous le nez les exemples sortis de sa musette de "copines pas féministes" qui font ceci ou cela, comme si les situations étaient parfaitement symétriques et n'existaient pas dans un contexte particulier. Sopalin est épuisant, inutile de le préciser. 

* Continuer de se répandre et de justifier son sexisme tout en se défendant d'être sexiste: ben ouais je fais de la merde, mais je sais que ça en est! Oh oui je sais c'est mal hein, mais mon confort prime sur tout, et puis j'ai dit que c'était pas bien, je suis une bonne personne. Ben oui, si je mets le feu à quelqu'un, je SAIS que c'est mal, mais j'en suis parfaitement consciente alors c'est pas bien grave. La personne cramée sera sans doute toutafé ravie d'apprendre que je suis consciente de mal faire, ça soulagera ses souffrances. 

*Continuer d'ouvrir sa gueule sur des sujets qu'il ne maîtrise pas quand la décence la plus élémentaire devrait la lui fermer, définitivement. Et valider nos propos, comme si une fois proférés par Sopalin, ils devenaient enfin pertinents et dignes d'intérêt. 

* Ne considérer les meufs que par le prisme de sa sacro-sainte bite: ce ne sont pas des personnes, ce sont des supports à branlette. (d'où la pertinence de l'appellation Sopalin) Et t'avises pas de lui dire que fétichiser la sexualité lesbienne (mais seulement les lesbiennes conformes aux critères admis, jeunes-blanches-minces-imberbes etc) c'est HOMOPHOBE, ne voir les meufs (trans ou cis) que comme des nichons et des culs où il pourrait coincer son chibre c'est SEXISTE, parce que Sopalin s'en tape: il fait de mal à personne, c'est pas sa faute, c'est la faute au patriarcat. Mais à part ça, il est déconstruit, hein, et démolir ou du moins questionner le patriarcat? Bof, seulement pour dire "le patriarcat me fait faire ceci ou cela, c'est triste, mais c'est pas pour autant que je vais arrêter. Je me questionne, et je vous fais profiter de mes questionnements, c'est déjà pas si mal". (merci mais on s'en serait passéEs. Si si.) 

* Etre ignorant: la tranphobie, la binarité, le genre tout ça ouh la la, c'est mélangé au shaker-et ressorti en bouillasse improbable juste pour t'accuser toi de transphobie ou de sexisme ou autre quand tu pointes ses conneries (Sopalin se torche avec la cohérence)- mais jamais compris correctement. Ce qui est beau, c'est que ça l'empêche pas de l'ouvrir. 

* l'hypocrisie: Sopalin est prêt à prendre fait et cause pour les putes, les meufs voilées, les meufs trans, les meufs queers, les meufs non-blanches, mais SEULEMENT pour parler à leur place et pour se faire mousser. Dès qu'on gratte un peu, on s'aperçoit vite que la seule chose importante pour Sopalin, c'est LUI, SA vision du féminisme (au service de LUI-MEME et des autres zhommes en fait) et rien d'autre. 

N'hésitez pas à rajouter des points si vous en voyez-voire des exemples.

Et voici un guide fort pédagogique pour éviter de devenir un Sopalin: 

Salut Camarade sexiste! Etre un allié pour les femmes en 40 pointssur le tumblr Les yeux noirs. 

Et soyez bien sûrEs qu'un mec débarquera pour dire "woooh la la mémé, qui t'as fait chier à ce point pour que tu détestes autant les zhômmes?"...La réponse est dans la question, abruti. 

 

 

Je n'aime pas les définitions du féminisme qui ont pour but de faire apparaître le féminisme comme non menaçant pour les hommes. Oui, le féminisme les menace, et encore heureux."

Source

 

 

 

 

 

 

Addendum: J'ai un souci avec la page des liens depuis les grands travaux d'Overblog, du coup pas moyen de l'éditer proprement. Je pondrai donc bientôt une liste de tous les liens de sites, blogs, tumblr... que je voulais y faire figurer. 

Et n'oubliez pas, les contributions sont toujours ouvertes.  (et pas seulement pour rédiger ma thèse à ma place) 

 Bisous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Quoi, TOUT LE MONDE a ça chez soi, non? 

(2) Rhooo ça va, j'l'ai dit que je vieillissais. 

(3) Oui je caricature à dessein. 

 

PS: "Bububu, tu détestes les zhommes cis hétéros j'le savais vilaine misandre cisphobe hétérophoooobe alors qu'ils souffrent aussiiiiiii et pis c'est pas de leur fôte comment oses-tu en faire un argument à chaaaaarge bububububu" Ouais, j'anticipe maintenant, appelez moi Madame Soleil. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ficus
commenter cet article

commentaires

MiKL.BD 06/10/2015 11:35

Je me suis assis sur une chaise au fond de la salle et j'écoute...

PS: j'espère être invité au mariage

Tanxxx 09/09/2015 20:09

(c'est toujours oui <3)

Ficus 10/09/2015 15:51

Yes!! (pièce montée saucisses-patates sautées commandée)